Expérimentation de forcage de bouture de figuier

greffer.net >> Figuier

patrice a écrit le 22/02/2008 09:09
Bonjour,

Tel évoqué dans un autre sujet de discussion, j'expérimente cette année le forcage en intérieur de bouture de figuier. Ceci afin d'avoir un bouturage qui se réalise dans des conditions stables (température, humidité...) et non avec les aléas extérieurs.

C'est réalisé dans une mini serre "classique".

Au bout de 15 jours, tout se passe bien :







sutefan a écrit le 22/02/2008 09:25
Patrice, peux tu préciser tout ça ?

Quelles températures le jour/la nuit ?
Y a t'il un câble chauffant au fond ou en dessous de la mini serre ?
La serre est elle aérée (comme sur la photo) tout le temps, la nuit, le jour ?
Comment étaient les boutures au début (endormies, bourgeonnantes) ?
A quelle époque as-tu commencé ?
Est-ce près de la fenêtre, y a t'il un éclairage artificiel (horticole) ?
floyd a écrit le 22/02/2008 09:41
Bonjour,
Tout cela semble vraiment bien parti.
La mini-serre est posée dans une pièce habitable ou dans une serre/veranda? La température, autour de 15 à 20°C ?
Compost classique léger, pas d'AIB, arrosoir à pomme fine, je suppose…
Boutures de tête, un choix pratique?
… les conditions de l'expérimentation sont utiles à connaitre, merci Patrice…
patrice a écrit le 22/02/2008 09:51
Je comptais exposer les conditions exactes que lorsque j'aurais la certitude du résultat, mais vu que c'est demandé.

La mini serre est en intérieur chauffé (18°C environ).
Présence toute la journée d'une source lumineuse au dessus (lampe "economie d'energie" équivalent à 85 W)
75 %Substrat "semis-bouturage" acheté en jardinerie + 25% sable de riviere

Arrosage copieux du substrat avant de procéder au bouturage.

Utilisation d'hormone de bouturage (poudre) (je n'ai pas fait de lot sans hormone pour comparer).

Les boutures sont piquées dans le substrat. La mini serre est recouverte, et pas d'arrosage depuis, comme c'est à l'étouffée, l'humidité y est toujours présente.
floyd a écrit le 22/02/2008 11:47
Bonjour,
… les conditions exactes lorsque j'aurais la certitude du résultat…

… Mais nous sommes sûrs que la méthode est bonne, sans attendre…
Une petite question encore?
La dimension des boutures, la profondeur du repiquage, what else?
sutefan a écrit le 22/02/2008 12:37
Bonjour,
what else?


L'état et la période de prélèvement.
patrice a écrit le 22/02/2008 12:46
Prelevé mi février en état de repos végétatif.
Environ moitié sous terre (au moins deux yeux).
La base de la coupe est réalisée de facon ordinaire (pas de biseau), sous un oeil.
Bref, du bouturage classique.
André a écrit le 22/02/2008 12:52
Présence toute la journée d'une source lumineuse au dessus (lampe "economie d'energie" équivalent à 85 W)

C'est une lampe au sodium ?

Sinon je ne crois pas que ça ait un effet quelconque.
sutefan a écrit le 22/02/2008 13:00
Ca dépend, il y a des néons qui ont un bon spectre, et notamment ces néons à économie d'énergie. C'est en tout cas nettement mieux qu'une lampe à incandescence qui n'émet que dans le jaune (et dont les plantes n'ont rien à faire)
Sinon un néon cold (bleu) et un warm (chaud) ensemble donnent de bon résultats.
floyd a écrit le 22/02/2008 13:39
Bonjour,
… des néons qui ont un bon spectre… un néon cold (bleu) et un warm (chaud) ensembles donnent de bon résultats.

néon "Lumière du jour" avec une petite lampe à incandescence pour le jaune/orangé c'était la recette dans les phytotrons de l'école.
Se souvenir aussi que le matériau transparent de la mini-serre "filtre" le rayonnement en réduisant le spectre lumineux transmis.
Mais là on commence à faire fort…
patrice a écrit le 23/02/2008 08:15
Je ne saurais vous dire le spectre de couleur des lampes, mais en tout cas elles ont un minimum d'efficacité : vous remarquerez sur la photo qu'il y a à coté des semis de tomates qui ne s'étiolent pas en direction de la fenetre
Yardenia a écrit le 25/02/2008 20:39
j'ai bouturé l'an dernier deux figuiers à chaud, au milieu des semis de tomates aussi, sans hormones. ils ont bien poussé et bien passé l'hiver, l'un d'eux me prépare une figue...
Gérard71 a écrit le 29/02/2008 18:25

Utilisation d'hormone de bouturage (poudre) (je n'ai pas fait de lot sans hormone pour comparer).


J'ai fait comme toi sans hormone. On pourra comparer !
Les boutures sont dans le même état et pas de racines en vue pour l'instant.
patrice a écrit le 29/02/2008 18:28
Pour l'instant, tout se comporte très bien.
(a noter que j'ai essayé dans la même serre le forcage de boutures de rosiers, qui ne tolère pas cet exces d'humidité : maladies cryptogamiques).
azertien a écrit le 29/02/2008 21:04
pour préparer une bouture on peut procéder de la façon suivante.

Faire une incision annulaire sur un rameau choisi comme une future bouture.

Utiliser de préférence un cutter. L'incision va bloquer la circulation de la sève et un bourrelet cicatriciel va apparaître. C'est sur ce bourrelet que pousseront les futures racines. Il s'agit ensuite de couper juste en dessous du bourrelet et de mettre ensuite le rameau dans un milieu humide : fibres de noix de coco par exemple. Il faut choisir un rameau assez solide, car le rameau risque de casser s'il y a du vent. en faisant une incision annulaire, on peut également choisir d'enlever un anneau d'écorce d'une hauteur d'environ 2 mm.

cette préparation de la bouture garantit une reprise plus rapide... et en plus on ne débourse pas un centime en hormone de bouturage.
floyd a écrit le 29/02/2008 21:16
Bonsoir,
… L'incision va bloquer la circulation de la sève et un bourrelet cicatriciel va apparaître où pousseront les futures racines…

Ce que tu as observé de tes propres yeux?
L'idée est intéressante, pour qui a du temps et accès au pied-mère.
Elle se présente comme intermédiaire entre le marcottage aérien et la bouture. Quelques précisions nous manquent; époque, âge du bois, emplacement de l'incision, durée avant la coupe… merci.
azertien a écrit le 29/02/2008 21:50
Oui je l'ai pratiqué plusieurs fois sur le rosier. Cependant sur un plant en pot cette expérience peut avoir pour désavantage d'affaiblir la plante.... il ne faut donc que la pratiquer que sur un seul rameau à la fois
azertien a écrit le 29/02/2008 21:59
la pratiquer sur un rameau dur, quand la sève circule en mai ou juin par exemple, de préférence sur une branche latérale comme cela quand on coupe, de nouveaux bourgeons peuvent apparaître. Il faut être patient car le bourrelet se forme lentement... sur le rosier par exemple faire l'incision en mai et faire la bouture fin septembre par exemple. Pour que cela soit le plus facile possible il est toutefois possible de choisir la partie haute d'un rameau.
floyd a écrit le 29/02/2008 22:21
Bien vu
Avis aux amateurs de figues.
patrice a écrit le 03/03/2008 07:06
Etat d'avancement :





greffer.net >> Figuier