branche en boucle: inversion de sève?

greffer.net >> Greffage

TheChti a écrit le 19/02/2008 20:59 (ref msg # 14215 )
Bonjour à tous !

J'ai cru comprendre ici ou là que prendre une branche, la ramener en boucle à son (presque) point de départ et la regreffer ainsi pouvait poser des problèmes, notamment d'inversion de sève.

Quelqu'un pourrait m'éclairer là dessus ?

Merci d'avance et Bonne soirée !
floyd a écrit le 19/02/2008 22:29 (ref msg # 14219 )
Bonsoir,
… et tu greffes en boucle à quelle période de l'année?

S'il y a une explication aux perturbations engendrées par une greffe en boucle, elle fait intervenir le trio infernal des trois hormones, auxine, gibberelline, citokinine…
Leurs concentrations évoluent durant l'année: une branche soumise à une arcure, à une inclinaison, en Aout ne réagit pas de la même façon si l'on intervient en septembre…

Dans le même ordre d'idée un bourgeon de la partie inférieure de la branche ne réagit pas de la même façon qu'un bourgeon de la partie supérieure.

La circulation de la sève peut s'expliquer grace à des notions de pressions osmotiques, de capilarité, etc… partie chimie, partie physique. La sève élaborée dans les feuilles descendra vers les racines qui en ont besoin. Elle croisera sur son trajet la sève brute qui monte vers les feuilles.

Les connaissances actuelles en physiologie végétale sont la somme de ces découvertes récentes. La vie est complexité.
La branche perturbée par une arcure et une greffe va évoluer vers un nouvel équilibre entre les multiples facteurs en jeu.

Au delà du constat d'un fait, d'un résultat, d'un phénomène, il est souvent risqué de retenir une explication trop simple; le végétal ce n'est pas que de la "plomberie". Mais c'est un champ d'expérimentation facilement accessible à l'amateur un tant soit peu attentif.
TheChti a écrit le 19/02/2008 22:55 (ref msg # 14220 )
A vrai dire, s'agissant d'une autogreffe, je ne me suis pas trop posé la question de savoir quelle est la meilleure période de l'année pour l'effectuer ..... Je pencherais tout de même vers le printemps, à la montée de sève.

Le but serait de tenter de faire des "figures" à titre expérimental, mais le retour d'expériences passées dans ce domaine me permettrait d'éviter certainement un paquet d'erreurs.

Je pense commencer avec du peuplier, puisque cet arbre pousse très vite et j'ai à disposition un bon nombre de sujets sur lesquels m'entraîner.

Bonne soirée
floyd a écrit le 20/02/2008 08:56 (ref msg # 14230 )
Bonjour,
Désolé je viens de comprendre. Sans doute les surprenants clichés de ce post, qui sont à l'origine de la question de The Chti:
http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
Pardon pour avoir étalé une bonne couche de culture scientifique.
TheChti a écrit le 11/03/2008 13:57 (ref msg # 15209 )
Oui c'est effectivement ça, j'avais visité ce site et bien d'autres encore sur le sujet et ça m'intrigue beaucoup. C'est la raison pour laquelle je posais cette question .. qui tient toujours d'ailleurs !
nouvel azertien a écrit le 08/02/2012 20:37 (ref msg # 33683 )
Inclinaison des branches (arçure) : une opération utile pour le rosier

incliner les rameaux rez-terre pour obtenir une floraison superbe.

http://books.google.fr/books?id=FP5IAAAA...

Quatre façons d'incliner les branches d'un rosier sur cette video Pegging a rose

http://www.youtube.com/watch?v=fr3cTEjzr...
Bruno a écrit le 09/02/2012 10:29 (ref msg # 33692 )
"floyd" a écrit :
Bonsoir,
… et tu greffes en boucle à quelle période de l'année?

S'il y a une explication aux perturbations engendrées par une greffe en boucle, elle fait intervenir le trio infernal des trois hormones, auxine, gibberelline, citokinine…
Leurs concentrations évoluent durant l'année: une branche soumise à une arcure, à une inclinaison, en Aout ne réagit pas de la même façon si l'on intervient en septembre…

Dans le même ordre d'idée un bourgeon de la partie inférieure de la branche ne réagit pas de la même façon qu'un bourgeon de la partie supérieure.

La circulation de la sève peut s'expliquer grace à des notions de pressions osmotiques, de capilarité, etc… partie chimie, partie physique. La sève élaborée dans les feuilles descendra vers les racines qui en ont besoin. Elle croisera sur son trajet la sève brute qui monte vers les feuilles.

Les connaissances actuelles en physiologie végétale sont la somme de ces découvertes récentes. La vie est complexité.
La branche perturbée par une arcure et une greffe va évoluer vers un nouvel équilibre entre les multiples facteurs en jeu.

Au delà du constat d'un fait, d'un résultat, d'un phénomène, il est souvent risqué de retenir une explication trop simple; le végétal ce n'est pas que de la "plomberie". Mais c'est un champ d'expérimentation facilement accessible à l'amateur un tant soit peu attentif.

Il y a des végétaux qui inversent naturellement le sens de la sève. Je pense aux ronces. Les longues branches touchent le sol et se repiquent en faisant des racines. Si on les détache du pied mère, la branche ne meurt pas.
François du Perche a écrit le 09/02/2012 16:43 (ref msg # 33696 )
Sapindo il y a qques années avait donné un lien passionnant sur les inversions de sève (malheureusement tout en anglais, et trop long pour être traduit rapidement). https://www.greffer.net/forum/viewtopic....
Ils avaient expérimenté avec succès, dans un but de nanification, des arbres greffés deux par deux au niveau de la cime, positionnés en tête à tête. Une fois l'ensemble planté, l'un des deux avaient ses racines en l'air, au sommet, comme des cheveux, sans que cela pose de problème à la sève qui devait bien changer de sens. Ce serait intéressant à utiliser pour faire des personnages chevelus en arbosculpture car ces racines aériennes restaient bien vivantes.


greffer.net >> Greffage