Les chataigniers aux troncs creux

greffer.net >> Chataignier

patrice a écrit le 03/02/2008 07:33
Je vous livre un extrait du livre "Les chataigniers du Limousin" de Roger POUGET, qui nous indique que les chataigniers aux troncs creux sont en fait des greffes qui ont dégénéré :

"L'examen des vieux chataigniers creux, très fréquents dans les anciennes chataigneraies greffées, montre que le point de greffe, situé généralement à une hauteur voision de 1,80 m au dessus du sol, est souvent à l'origine de la desgénérescence de la partie centrale du tronc. En effet, au bout de quelques dizaines d'années, il semble que l'affinité entre le porte-greffe et le greffon régresse et que la soudure entre les deux parties de l'arbre cesse progressivement d'être fonctionnelle, d'abord dans quelques zones, puis sur une grande partie et parfois sur la totalité de la circonférence. Il se produit alors une séparation anatomique, et par suite physiologique, entre le porte-greffe et le greffon. Les conséquences de ce phénomène, qui peut se dérouler sur une période de plusieurs années, sont multiples. Dans la zone de la soudure, une nécrose des tissus du bois s'installe rapidement et progresse vers l'intérieur du tronc, tandis que des bourrelets plus ou moins volumineux apparaissent au niveau de l'assise génératrice du greffon et du porte-greffe restée vivante. La destruction du bois interne se développe vers le bas du tronc qui se fissure longitudinalement avec formation, dans l'écorce, d'une zone nécrosée plus ou moins large par laquelle s'écoulent les détritus du bois mort et désagrégé. La mort d'une grosse branche, qui entraine la désagrégation du bois du tronc au niveau du point d'insertion, peut également être à l'origine de la nécrose des tissus développée à partir de ce point. C'est ainsi que se forment ces arbres creux très fréquents dans les vieilles châtaigneraies.
[...]
Les vieux chataigniers non greffés, qui présentent un tronc continu, sans rupture anatomique due au point de greffe, ne donnent que rarement naissance à des arbres creux[...]"
floyd a écrit le 03/02/2008 08:06
Bonjour à tous,
La toile m'indique qu'un Robert Pouget est agronome à l'INRA?

Le pique-prune, insecte xylophage et cavernicole, apprécie ces vieux arbres qu'il contribue à réduire en terreau… Il a retardé la construction d'un tronçon de l'A28, protégé qu'il est par l'Europe.
Pour les rares spécialistes l'insecte est un précieux indicateur de la qualité de l'environnement. (natura 2000)

Le site http://chataignier-limousin.com vaut le détour, voir le reportage sur les feuillardiers.
Cordialement
patrice a écrit le 03/02/2008 09:05

La toile m'indique qu'un Robert Pouget est agronome à l'INRA?


Sa bio indiquée sur le livre dit qu'il est diplomé ingénieur agronome (Econation nationale supérieure agronomique de Montpellier), docteur es siciens naturelles à la fac des Sciences de Bordeux, qu'il a travaillé à l'INRA, centre de recherches agronomique de Bordeaux. Il a été directeur de recherches à la station de recherches de viticulture de Bordeaux.
Voila pour le CV.

Quant au site des chataigniers du limousin, nous le connaissons tous bien, c'est réalisé part Michel (pseudo Ejalade sur le forum).
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 03/02/2008 21:11 par patrice
JM a écrit le 03/02/2008 19:21
Je ne sais pas ce que dit le reste de l'article, mais si le bois se désagrège, c'est qu'il est attaqué par un organisme xylophage ou lignivore. Ce qui serait intéressant, c'est de savoir pourquoi le point de greffe devient favorable à ces organismes. Peut-être par un décollement par endroit du point de greffe qui favoriserait l'entrée des pathogènes ?

Il existe un phénomène sur le noyer qui ressemble à ça : lorsqu'on greffe du noyer commun sur du noyer noir, ça prend très bien au départ. Mais au boût de quelques années un virus se développe sur le point de greffe, c'est la maladie de la ligne noire si je me souviens bien. Ca aboutit au rejet de la greffe.
klakos a écrit le 03/02/2008 20:03
Un arbre creux !
Idéal pour les chouettes !
autrevie a écrit le 10/02/2008 21:17
Un des géant de mon lieux s'est ouvert en deux lors de chutes de neige,y avait de quoi faire une petite maison à l'interieur (2 m de diamètre à l'intérieur) et les enfants jouaient au tobogan dans ses immense branches creuses.
J'adorais ce châtaignier, je finirais pas reconvertir ses branches creuses en entrée de maison souterraine (bonjour l'humidité) mais quel esthétisme!

Pour l'instant la plus grosse partie qui est à terre sert de plate forme de réception à une tyrolienne de 30m de long dans la châtaigneraie, les enfants kiffent.

Vive les châtaigniers.
patrice a écrit le 11/02/2008 07:34
Là il s'agit d'une fissure.
Je pense que l'auteur parle des troncs creux façon cette photo :
http://www.accathle.fr/utilisateurs/wysi...
autrevie a écrit le 11/02/2008 09:15
Ho belle photo,l'interieur de la fissure offre une zone vide
au début c'est comme cella,apres, les parties morte s'abiment et l'interieur peut devenir accessible,et parfois,(c'est rare),y a pas mal de place.
souvent les parties morte vivent à la surface des partie morte et l'interieur se creuse je ne sais pas comment.
sur la photo l'arbre est encore en bonne santée mais dans pas mal de temps l'interieur devrais continuer de s'agrandir.
j'ai un autre arbre qui s'est effondré à la meme époque c'est fou l'espace qui se fait dans les troncs!
les point de greffes sont pourtant bien à la base je comprend pas ce qui pourrais favoriser le phénomène.
ce qui est sur c'est que les sauvages non greffé ne font pas cella.
floyd a écrit le 11/02/2008 09:45
Bonjour à tous,
…si le bois se désagrège, c'est qu'il est attaqué par un organisme xylophage ou lignivore… un décollement par endroit du point de greffe qui favoriserait l'entrée des pathogènes


Le biotope qui se forme est complexe. J'ai cité le pique-prune, mais les capricornes sont aussi actifs et les galeries creusées font un bon centimètre de diamètre.
Ajouter à cela fourmis, scolopendres, champignons, moisissures, (puis plus tard les chouettes…) sans oublier les effets de l'eau, du gel, du feu parfois. Le feu; car on a pu tenter d'assainir en brulant la parois de la cavité à feu vif.
Solides centenaires!
Cordialement
JM a écrit le 11/02/2008 14:21
Tous ces organismes dégradent du bois mort ou affaibli, ce sont des dégradeurs secondaires. Il faut d'abord une attaque d'un agent pathogène primaire suffisament agressif pour s'attaquer à du bois sain. la question que je me posais c'est quel est le pathogène qui profite du point de greffe comme porte d'entrée puisque d'après ce qu'on dit sur ce post, se sont principalement les arbres greffés qui sont attaqués.
Eric a écrit le 11/02/2008 18:58
Peut etre s agit il tout simplement d un rejet du greffon par le
porte greffe qui se fait a retardement.


greffer.net >> Chataignier