Comment mesurer le calcaire actif ?

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


palim a écrit le 25/01/2008 16:25 (ref msg # 13020 )
Il y a t-il une méthode pour mesurer le calcaire actif ?
J'ai un terrain en pente avec des couches très différentes et cela me permettrait de savoir où implanter mes petits fruits si je trouve un niveau plus favorable .

Palim
patrice a écrit le 25/01/2008 17:29 (ref msg # 13022 )
Réponse de floyd que je rajoute, erreur de manip de ma part en divisant le sujet, avec mes excuses. Patrice


Bonjour à tous
Palim je te salue,

Les géologues confirmeront que le bassin parisien est une superposition de couches sédimentaires souvent calcaires.
Sur une pente ces couches peuvent affleurer. Le sol présente souvent d'autres caractéristiques dues à l'érosion, à l'arrivée d'alluvions etc…

La parcelle cultivée révèle ces différences: plus ou moins de pierres, plus ou moins de sable, d'argile, une couche arable plus ou moins épaisse.
Une terre blanche, caillouteuse, friable recèle à coup sur du calcaire.
Le pH d'un sol d'alluvions (sable, argile) sera plus faible.

Cela dit, observer la couleur du sol, pétrir sous le doigt une boulette de terre et examiner les plantes spontannées (rhumex, bruyère si acide) permet un premier diagnostic. En présence de graviers faire un test avec un peu de vinaigre, bulle=calcaire.

Une mesure de pH en labo indiquera l'ampleur du problème. Chauler un terrain acide c'est faisable, acidifier durablement un sol calcaire c'est impossible!

Pour rester optimiste une anecdote: Je connais un sous-bois de myrtilles sauvages et des jardins pleins de rhododendrons au beau milieu du pays de Caux. Une couche d'argile rouge acide sur 100 mètres de calcaire, les falaises d'Etretat.

Cassis et groseille c'est bon aussi.

Cordialement
klakos a écrit le 25/01/2008 20:25 (ref msg # 13039 )
Malheureusement, je ne vois guère que des mesures en laboratoire.
Acide dosé, burette, pHmètre et tout le tintouin.
palim a écrit le 25/01/2008 21:20 (ref msg # 13048 )
Je devrais avoir accès à tout le tintouin au boulot .

Et comme j'ai 4 mètres de différence entre le haut de mon terrain et le bas avec une couche d'argile verte qui traverse et qui affleure de ci de là , de la meulière en sous-sol et un terrrain plutôt remanié prélever un échantillon n'est guère significatif .

Me reste à trouver un protocole d'analyse .
Je pourrais comme cela planter en meileure connaissance de cause ce qui est du domaine du possible .

Palim
floyd a écrit le 25/01/2008 21:54 (ref msg # 13054 )
Bonsoir,
Bon, argile verte, meulière, on est loin de la bonne terre de jardin mais au moins ca ne ressemble pas à un banc de calcaire.

Peut-être une photo de cette pente? Et soyons fous quelques détails de la terre en gros plan avec un bout de mètre pour donner l'échelle!

Dans les jardins aux abords trouve-t-on des horthensias?

Cordialement
klakos a écrit le 26/01/2008 06:31 (ref msg # 13059 )
Avant de te lancer dans des mesures lourdes (certes précises, mais bon...), je pense aussi aux petits kits de mesure de la dureté de l'eau vendue en jardinerie au rayon aquariophilie.du type de cela :
http://www.watertech.fr/article_fiche.ph...

En mesurant le "surnageant", tu devrais pouvoir avoir une idée assez précise de ce que tu as.
Je prendrais divers échantillons de ~100g de terre qu'on dilue dans de l'eau distillée du commerce, après avoir bien touillé on filtre. De ce que je me rappelle, on met qqes gouttes d'un produit dans une quantité précise d'eau (le flacon fait partie du kit (genre flacon d'urine)) et on regarde la couleur d'où l'importance de filtrer..
Je pense qu'avec celà, tu devrais pouvoir avoir une idée assez précise de la teneur en calcaire de ton terrain. À moins que la précision du kit soit vraiment trop minable...

Sinon, il me semble qu'il existe des appareils qui mesure la résistivité liée à la teneur en ions de l'eau. Mais ce doit être bien cher pour un usage ponctuel.
floyd a écrit le 26/01/2008 11:46 (ref msg # 13078 )
Bonjour à tous,
Kits d'aquarium et autres tests vendus en jardinerie donneront des indications…
Qui confirmerons des évidences très probablement.

Combien coute une "vraie analyse simple" ? Réalisée par un Laboratoire d'Analyse http://www.lara-europe-analyses.com, elle vaut 50€. Un prix pratiqué par une coop près de chez moi qui sert d'intermédiaire.

Meme si ce n'est pas remboursé par la sécu (peut-être qu'elle devrait), elle permet de prendre des décisions. Réalisées tout les 3 ans vous pourrez suivre les progrès et faire le bilan de vos efforts.

Cordialement
klakos a écrit le 26/01/2008 14:59 (ref msg # 13092 )
"floyd" a écrit :
Combien coute une "vraie analyse simple" ? Réalisée par un Laboratoire d'Analyse http://www.lara-europe-analyses.com, elle vaut 50€.

Mais 50 € par échantillon prélevé ? Si palim en a 5...
Tu me diras qu'on pourrait se limiter seulement à la mesure du calcaire. L'addition risque d'être tout de même élevée au total.
klakos a écrit le 26/01/2008 15:00 (ref msg # 13093 )
"klakos" a écrit :
[quote="floyd"]Combien coute une "vraie analyse simple" ? Réalisée par un Laboratoire d'Analyse http://www.lara-europe-analyses.com, elle vaut 50€.

Mais c'est 50 € par échantillon prélevé ? Si palim en a 5...
Tu me diras qu'on pourrait se limiter seulement à la mesure du calcaire. L'addition risque d'être tout de même élevée au total.[/quote]
floyd a écrit le 26/01/2008 16:36 (ref msg # 13095 )
Une analyse à 50€, donne déjà beaucoup d'informations utiles:
- taux d'argile, carbone et matières organiques,
- pH eau et KCl, calcaires, manganèse, fer,
- capacité d'échange, magnésium, sodium, phosphore, potasse,
- les oligo-éléments, et divers équilibres chimiques…
En tout cas de quoi raisonner les apports de chaux, de compost, d'engrais bio ou pas.
Une seule analyse pourquoi pas mais faire analyser un échantillon de la meilleure terre. Oui de la meilleure terre, car l'objectif c'est d'éviter les apports d'éléments inutiles ou en excès.
Cordialement
claudeduvar a écrit le 03/02/2008 17:48 (ref msg # 13417 )
un site pour mesurer le calcaire actif, ne remplace pas une analyse.
http://boutique.zimmersa.com/description...
floyd a écrit le 03/02/2008 18:06 (ref msg # 13418 )
Bonsoir à tous,
Le fournisseur ZIMMER propose une gamme de produits et de matériels à ne plus arrêter de faire des lettres au Père Noël.

Le Kit pour mesure du pH vaut plus de 30 euros, hors frais d'expé.

Cher, pas cher????
Cordialement
klakos a écrit le 03/02/2008 18:23 (ref msg # 13419 )
"floyd" a écrit :

Cher, pas cher????

Cher pour qq'un comme palim qui devrait pouvoir avoir accès à un pHmètre étalonné au 100ème

Mais est-ce que le "calcaire actif" et le pH sont directement proportionnels ?
JM a écrit le 03/02/2008 19:35 (ref msg # 13425 )
Non, il peut y avoir des terrains basiques sans calcaire actif (terrains salins, certains basaltes ...). Certaines plantes ne craignent pas les pH élevés mais sont sensibles au calcaire actif.
les deux données sont intéressantes à connaître.
palim a écrit le 04/02/2008 13:27 (ref msg # 13476 )
Discussion riche avec plusieurs pistes .

Pour la mesure de ph
, je n'ai pas de souci pour le faire moi-même .
Par contre , je ne sais pas l'interpréter .
Tout d'abord , parce que pour moi, on mesure le ph d'une solution et qu'il s'agit ici de mesurer le ph de la terre ( élément solide ) que l'on met en solution , ce qui me semble différent .
Que m'apprend la mesure de ph sur le fonctionnement de ma terre seule, sèche , je ne le sais pas , au delà de ce que l'on trouve partout .

Quant à la mesure du calcaire actif
, je me heurte à plusieurs problèmes car j'ai une représentation uniquement " chimique " du calcaire :

Je ne sais pas trop ce qu'est un calcaire actif .

Je ne sais pas trop non plus comment le calcaire intervient dans les échanges plante-sol . Ce qui renvoie aussi à la notion de calcaire actif d'ailleurs !

Les hortensias se portent bien . Peuvent-ils être considérés comme une plante bio-indicatrice de l'absence de calcaire actif ?
Par contre , myrtillers et hamamélis crèvent

Mon sol , c'est un sol plus ou moins sableux et argileux par endroit sur de la meulière qui est une roche siliceuse je crois , présente dans tout ce secteur de l'Essonne où elle était extraite . Et une couche d'argile verte traverse le terrain .
J'ajouterai que la nappe phréatique remonte en hiver et doit donc favoriser les échanges .
Dans la partie basse du terrain, la nappe phréatique après une grosse pluie est à 10 cm du sol . Il y a une circulation de l'eau que j'observe et que j'aimerais bien comprendre , d'où mon autre post .

Le dernier point concerne l'enracinement des arbres . Je connais aussi très peu ce point .D'après mes observations , certains arbres s'enracinent en surface alors que d'autres plongent leurs racines plus profondément .
Où avoir ces données ?

En synthèse , j'aimerais comprendre le fonctionnement de mon sol pour planter les arbres là où ils seront le mieux , ce qui évite maladies et traitements .
Vaste programme , non ?

Palim
JM a écrit le 04/02/2008 14:15 (ref msg # 13479 )
Le calcaire actif est très fin et intimement mélangé à la terre, les ions Ca++ en trop grande quantité perturbent l'absorption des minéraux d'où chlorose. Si le calcaire est présent sous forme de graviers ou de pierres uniquement, ce n'est pas du calcaire actif.

Si les hortensias prospèrent sans jaunissement des feuilles, il ne doit pas y avoir de calcaire dans le sol. Il peut y avoir une autre raison que la présence de calcaire qui fait crever les myrtilliers (le hamamélis je n sais pas) : il n'aime pas les sols lourds, les terres de bruyères sont très humifères et très légères. Si le sol est argileux ce n'est pas leur truc. On peut l'alléger ponctuellement avec de la tourbe blonde et de la terre de bruyère.

Si votre pH est acide, ce n'est pas la peine de vérifier le calcaire : il n'y en a pas.
floyd a écrit le 04/02/2008 15:28 (ref msg # 13485 )
Bonjour à tous,
Palim je te salue,
"palim" a écrit :

Pour la mesure de pH, je n'ai pas de souci pour le faire moi-même.
Par contre, je ne sais pas l'interpréter.

Mesure à réaliser selon un protocole particulier propre aux analyses de sols, avec mise en solution etc….

"palim" a écrit :

Que m'apprend la mesure de pH sur le fonctionnement de ma terre …

Comme tous les indicateurs c'est déjà un repère qui permet de suivre une éventuelle évolution.
Selon le pH, la solubilité des éléments P, K, Ca, Fe, Mg etc… et les oligo-éléments varie dans de grandes proportions. La chlorose ferrique, liée à un excès de Ca (pH élevé) nuit à l'absortion du fer. à titre d'exemple.

"palim" a écrit :

… j'ai une représentation uniquement " chimique " du calcaire…

Argile et humus constituent en présence d'ions Ca++ le complexe argilo-humique. Structure du sol et notion fondamentale pour comprendre la richesse d'un sol, la manière de le fertiliser, l'urgence des apports de matières organiques. C'est le ba ba de l'agronomie, et pourtant une notion que certains cultivateurs se devraient de bien connaitre.

"palim" a écrit :
Les hortensias se portent bien

Un bon point. De couleur "rose" sans doute?

"palim" a écrit :
myrtillers et hamamélis crèvent

Que constates-tu lorsque tu fait un trou à la bèche? L'eau remonte du fond?
Le sol gorgé d'eau asphyxie le système racinaire.


"palim" a écrit :
certains arbres s'enracinent en surface alors que d'autres plongent leurs racines plus profondément. Où avoir ces données?

Un arbre issu d'un semi en place dans un sol profond développera une racine pivot pour commencer… Nos amis forestiers mènent des recherches "en profondeur" sur le sujet. Il se passe dans le sol des choses étonnantes.
Dans un jardin, en sol peu profond, avec des végétaux issus de culture, le cas est bien différent!
Passe en priorité la porosité, l'aération, la fertilité du sol, pour faciliter le développement des racines et la mise à disposition des éléments nécessaires, par les mécanismes biologiques ou la chimie…
D'ou la suggestion déjà faite de constituer buttes ou ados.

Cordialement


greffer.net >> Hors-sujet