Pyrus amygdaliformis

greffer.net >> Poirier

ddev a écrit le 17/01/2008 23:50 (ref msg # 12792 )
Bonjour,

Quelqu'un connais ce pyrus ? il servirai de porte-greffe traditionnel dans le sud et tiendrais bien la sécheresse.
Et puis en matière de gout, elles sont bonnes ces poires blettes ?

http://www.passion-region.com/la_nature_...

Merci
DavidD
claudeduvar a écrit le 18/01/2008 21:50 (ref msg # 12798 )
ici on appelle cet arbre le "perussier" il est commun ou plutot il était commun d'en trouver en bordure des champs, lisiére de forets, certains sont énormes ( je mettrai une photo), on le greffe sur place en général et avec des variétés anciennes petites qu'on utilisent cuites ( ou autrement mais on a oublié l'utilisation, peut être les animaux), ça donne de grands arbres, tel quel le fruit de cet arbre n'est pas consommable mais il servait à faire la piquette ( un mélange de perusses et de figues)
patrice a écrit le 18/01/2008 22:11 (ref msg # 12799 )
"Perussas" par ici.

J'avais posté une photo il y a quelques temps pour demander identification. J'ai maintenant ma réponse.
Fraxinus a écrit le 20/01/2008 07:04 (ref msg # 12822 )
Moi je le connais bien...
On en trouve de beau sujets en forêt domaniale de l'Estérel dans le Var.
C'est un petit arbre qui fait des poires petites et dures et qui tiennent sur l'arbre jusqu'en décembre. Par contre il y a vraiment rien à manger dedans et les fruits blets ne sont pas vraiment bons.
J'en ai semé très facilement après avoir récolté les graines dans des fruits pourris, le taux de germination est très élevé sans traitement particulier.
Effectivement il tient très bien la sècheresse, une fois implantés, ils sont increvables. Par contre ils poussent vraiment très lentement. Les seuls beaux individus (3-4 m de hauteur pour 25-30 cm de diamètre) que j'ai vu poussaient tous sur terrain acide (grès du Permien). Sont-ils adaptés à des terrains calcaire? ça je ne sais pas.
patrice a écrit le 20/01/2008 07:53 (ref msg # 12825 )
"Fraxinus" a écrit :
Sont-ils adaptés à des terrains calcaire? ça je ne sais pas.


C'est le cas ici.

Par contre, le retour d'expérience obtenu d'un ancien greffer est qu'en tant que porte-greffe ca n'est pas convenable.
claudeduvar a écrit le 28/01/2008 12:00 (ref msg # 13175 )
http://img522.imageshack.us/img522/4517/1000034br6.jpg
http://img210.imageshack.us/img210/3192/1000033zu9.jpg
http://img210.imageshack.us/img210/6530/1000039ea4.jpg

des photos de poirier sur perussier, c'est un bon porte greffe ( pour les poires de petites tailles) regarder sur une des photos la ligne de partage greffon/ PG nickel chrome, arbre de grand développement, j'en greffe dans la colline.
patrice a écrit le 28/01/2008 13:15 (ref msg # 13180 )
"claudeduvar" a écrit :

des photos de poirier sur perussier, c'est un bon porte greffe


Heureux que les paroles du greffeur qui m'a dit cela soient contredites, ca me fera des greffages "en nature" supplémentaires à réaliser.
klakos a écrit le 03/11/2010 05:50 (ref msg # 28689 )
Je retrouve ce vieux message :

Pouvez-vous me dire à quelle époque cet arbre fructifie SVP ?

Merci
vomito a écrit le 03/11/2010 07:33 (ref msg # 28691 )
Fin septembre / début octobre en climat méditerranéen.
Liogood34 a écrit le 03/11/2010 10:16 (ref msg # 28695 )
Bonjour,

Il y a quelques poiriers à feuille d'amandier juste derrière chez moi. Si certains sont intéressés par des fruits pour semer et greffer en place, je peux en envoyer.

Cordialement
Lionel
klakos a écrit le 03/11/2010 18:25 (ref msg # 28700 )
"vomito" a écrit :
Fin septembre / début octobre en climat méditerranéen.


Merci, ce sera "courant octobre" ici.

(bonne affinité sur BA29 et pyrus communis )
Bruno a écrit le 12/06/2012 15:07 (ref msg # 35958 )
J’avais greffé ce poirier de la St. Jean sur pyrus spinosa (ou pyrus amygdaliformis, c'est le même) il y a une quinzaine d’années. Le point de greffe se situe environ à l’endroit de la flèche rouge. Il n’a pas tellement poussé car planté à un endroit un peu aride.





Bruno a écrit le 26/01/2013 16:42 (ref msg # 38552 )
J'ai repiqué des plants de pyrus amygdaliformis que j'avais semé il y a un an en jardinière ainsi que de plants de pyrus pyraster. Le pyrus amygdaliformis a un développement racinaire nettement plus important. Je pense que c'est une raison pour laquelle il est si résistant à la sécheresse. Une autre raison est probablement ses feuilles étroites, ce qui limite l'évaporation.
klakos a écrit le 27/01/2013 17:46 (ref msg # 38579 )
Ce livre en donne une très bonne description :
http://books.google.fr/books?id=P282nNjQ...
pp 828-829
aperçu limité (je trouve cette collection très bien faite).
Quercus a écrit le 20/05/2015 13:06 (ref msg # 48545 )
Le P. amygdaliformis c'est une porte greffe très important pour la cultivation du poiries dans les terres arides.
En Sardaigne se trouvent facilement le long des routes des poiriers greffèes, dans chaque village il y a centaines de poiriers greffèes.

Je tiens à souligner que cette plante c'est un bon porte greffe aussi pou autres espèces, comme le nashi, le cormier et le pommier.


En ce qui concerne la greffe du pommier:

La compatibilitè c'est assez bonne, la croissance c'est très rapide les premières années, puis ralentit.
Certains greffent le pommier au niveau ou juste au-dessous de la terre pour faire en sorte que le pommier prende racine.
Pour les pommiers greffèes sur P.a. c'est très importante l'élegage, pour stimuler l'émission de branches latérales, autrement tend à faire de longues branches avec beaucoup de bourgeons mortes avec une végétation seulement sur ​​le dessus.
La mise à fruit c'est rapide, et la fructification très bonne.
Le plantes abandonnés ils regardent débraillées, mais si la plante est bien entretenu, elle est capable de vivre comme si elle était greffé sur pommier nanifiante, et la durée de vie est assez long, et encore plus que suffisant, je connais plantes de une vingtaine d'années et sont encore en vie et bien vivantes.

Aucunes des mes pommiers greffèes sur P. amygdaliformis:

greffe de 4 ans:
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo5.jpg


greffes de 3 ans:
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo1.jpg
[img]https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo2.jpg[img]
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo3.jpg
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo7.jpg

greffes de l'annèe derniere:
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo4.jpg
https://ilblogdiclaude.files.wordpress.com/2015/05/melo6.jpg
Bruno a écrit le 20/05/2015 15:39 (ref msg # 48547 )
J'ai semé il y a 2 ans des pépins d'un Pyrus amygdaliformis typique qui pousse sur la colline du Thouar à La Garde (83130) pour avoir justement des PG résistants à la sécheresse. Il est certainement très vieux et grandit apparemment très lentement. Je suppose qu'il s'est croisé naturellement avec des poiriers dans des jardins environnants de villas qui se sont construites quand cet arbre était déjà en place depuis longtemps, car j'ai obtenu beaucoup de petit poiriers qui sont souvent très différents les uns des autres. Il en a qui ont des feuilles bien étroites comme l'arbre mère, mais d'autres ont des feuilles de poiriers normaux. Ils poussent lentement sauf un qui est particulièrement vigoureux bien qu'il ait des feuilles étroite et qu'il ait été peu arrosé. Je lui ai inséré un œil ce printemps qui a bourgeonné, mais j'ai laissé un tire-sève. Je me demande si je ne vais pas le multiplier en le greffant du des cognassiers et enterrer la greffe pour créer un affranchissement.
ddev a écrit le 20/05/2015 18:16 (ref msg # 48548 )
merci les gas, j'ai une lande en pente plein sud en Ardèche du nord, avec pas mal de cailloux schisteux, vous me donnez des idées, les cultivars et PG standard, tiennent peu, trop sec ...
Bruno a écrit le 20/05/2015 19:58 (ref msg # 48549 )
Mais quelles sont les températures minimum qu'il y a chez toi ? Je crois que c’est surtout dans le midi que l’on rencontre ce poirier. Sur ce lien : http://www.pepinieres-naudet.com/boutiqu....VVzF-JOjbK_ il est dit que la température la plus basse est -15°C. Les poiriers résistent normalement à des températures beaucoup plus basses que ça, -25°C je crois. Peut-être que dans le nord de l’Ardèche, il y a des moments où la température descend en dessous de -15° ? Tu pourrais toujours t'en servir comme PG et enterrer le point de greffe, les racines ainsi seraient protégées du froid. Maintenant peut-être qu'il ne fait pas très froid en Ardèche du nord et qu'on le retrouve qui pousse à l'état sauvage d'autant plus que j'ai remarqué qu'il préférait les sols par trop calcaires. Le nord de l'Ardèche n'est pas calcaire contrairement au sud.
Bruno a écrit le 21/05/2015 20:28 (ref msg # 48555 )
Ce qu'a dit Quercus est très intéressant. En effet si l'on peu greffer des pommiers sur du pyrus amygdaliformis, il est probable que l'on puisse greffer ce poirier sur des pommiers. Ce serait alors un intermédiaire possible pour greffer des poiriers sur des pommiers. On pourrait greffer aussi des pommiers sur des cognassiers avec cet intermédiaire. C'est une expérience à mener.
Quercus a écrit le 21/05/2015 21:02 (ref msg # 48557 )
Je ne sais pas si c'est possible greffer P.a. sur pommier, souvent les possibilités sont seulement dans une direction, par example poirier sur cognassier, mais pas cognassier sur poirier, essayer ne pas nuire, un mon oncle a un poirier greffé sur pommier.
Je ne sais pas de la compatibilité entre P.a et cognassier, je n'ai pas essayè.

En ce qui concerne le sol, cette espèce, elle s'adapte à tous les types, mon terrain c'est acide et il pusse très bien, n'a pas besoin du calcaire; il pousse aussi à quelques mètres du bord de la mer puis tolére aussi un certain degré de salinité.

Les poiriers greffèes sur P.a. atteindre et dépassent le siècle, je vais poster quelques photos d'arbres très vieux et encore productifs.
Cette espèce c'est à recommander.


greffer.net >> Poirier