bouturage de porte greffe de chataignier

greffer.net >> Chataignier

favar a écrit le 05/12/2007 18:22
je voudrais bouturer du marsol pour obtenir des porte greffe un peu plus resistant a l'encre . quelqun pourait il m'expliquer les grand principes ainsi que les periodes auquelle il faut pratiquer
JM a écrit le 05/12/2007 19:02
C'est peut être plus facile de marcotter
patrice a écrit le 05/12/2007 19:22
Le marsol est réputé de multiplication végétative aisée :
http://www.coulie.com/fr/chataigniers/ma...

La pépinière pré-citée le multiplie par bouturage, mais il me semble que c'est un bouturage herbacée sous brumisation.

Sinon bien sûr généralement on préfère la marcotte.
favar a écrit le 05/12/2007 19:48
si il faut marcotter je marcottrais mais il va la aussi me faloir qq expliquation sur les principes les astuces et les periodes un dossier complet pour profane inpatient en qq sorte
JM a écrit le 05/12/2007 20:23
Il faut planter un plant, le couper pour qu'il fasse plusieurs rejets. Et à mesure que les rejets poussent on les butte avec de la terre légère pour qu'ils racinent. En fin de saison on enlève la terre, ils doivent avoir quelques racines à la base : on coupe en dessous et on les repique.
favar a écrit le 05/12/2007 20:42
donc avec un premier plant je ne peu obtenir que 2 a3 portes greffes par an
patrice a écrit le 06/12/2007 07:18




Le principe est de planter la variété à multiplier.
On décapite à une certaine hauteur 50 à 60 cm du seul, de facon à laisser un certain nombre d'yeux, le maximum possible bien sur vu que chaque oeil donnera un rameau qui deviendra à terme une marcotte.

On laisse développer les rameaux, et dès qu'ils sont formés, on butte (monticule de terre).

Les rameaux ainsi enterrés vont émettre un systeme racinaire (avec certaines especes ou variétés il faut recourir à des manipulation supplémentaires pour aider ce systeme racinaire à se développer : réaliser une blessure, strangulation...).

L'hiver, on défait la butte, et on coupe les plants ainsi enracinés.
favar a écrit le 06/12/2007 07:31
un bon dessin vaut mille mots mercie a tous.faut il laisser le plant une annee pour qu'il s'enracine correctement avant de commencer la methode ou peu on planter un scion et le decapiter dessuite
patrice a écrit le 06/12/2007 07:43
On plante le scion hiver 2007/2008 par exemple et on le décapite aussitôt, pendant la période de repos végétatif.
On laisse développer le debut des rameaux au printemps, et dès qu'ils sont formés, on butte.
On défait la butte et on récolte les marcottes hiver 2008/2009
favar a écrit le 06/12/2007 12:13
tout est dit tout est comprit mille mercie
jesus666 a écrit le 29/01/2008 09:24
et vous croyez qu'on ne peut pas multiplier par bouturage en hiver ?
patrice a écrit le 29/01/2008 09:29
et vous croyez qu'on ne peut pas multiplier par bouturage en hiver ?


mes essais ont été infructueux
ddev a écrit le 29/01/2008 22:44
Salut,

J'ai lu quelque part que le bouturage hormoné sans terminal en novembre était possible mais dur.

Une technique à la marcottage couché comme ce que préconisait patrice pour les pommiers mm106 est elle possible ?

Merci
patrice a écrit le 30/01/2008 06:12

Une technique à la marcottage couché comme ce que préconisait patrice pour les pommiers mm106 est elle possible ?


Les pépinieristes multiplient les porte-greffes de chataignier
- par marcottage (je ne sais pas si c'est couché ou en cépée).
- par culture in vitro http://www.coulie.com/fr/index.html
azertien a écrit le 01/03/2008 12:04
désolé : greffage et non bouturage
patrice a écrit le 01/03/2008 13:01
bouturage sur châtaignes en train de germer
http://www.accf-online.org/chestnut/nutg....htm


cela nous a valu des débats enflammés cette histoire :
http://greffer.net/forum/viewtopic.php?t...
Alex a écrit le 03/03/2008 10:52




J'ai souvent lu que pour certaines plantes (telles que le noisetier) on ligature (avec une agrafe métallique) la base du rameau avant de buter le plant quand on pratique le marcottage en cépée.

Deux intérêts :
- Cela limite l'afflux de sève en provenance des racines; accélérant la formation de racines au dessus de l'étranglement (affranchissement du rameau).
- La sève élaborée redescendant difficilement aux racines, cela favoriserait le drageonnage / repousse de nouvelles branches à partir de la souche... Nouvelles pousses qui seront marcottées (en butte) l'année suivante.

Alex
floyd a écrit le 03/03/2008 11:34
Bonjour,
… une agrafe métallique à la base du rameau avant de butter le plant quand on pratique le marcottage en cépée…

Une agrafe et pas de coupe, si j'ai bien compris?
Sinon le schéma de Patrice s'applique bien?
Alex a écrit le 03/03/2008 12:04
Le schéma de Patrice est parfait.

J'ajoutais juste une remarque : on ne butte pas le plant alors que seuls des yeux sont sur le "tronc" (risque de voir des racines se former au niveau des ces yeux). Il est préférable d'attendre que les rameaux aient commencé à pousser.

Dès lors, on installe le lien à la base du rameau. En grossissant, le rameau est étranglé par le fil, ce qui génère automatiquement une différenciation cellulaire au dessus de l'étranglement : des racines apparaissent.

Je pense que principe est exactement le même si on entaille l'écorce, mais je n'ai pas l'expérience.

NB : une autre solution consiste à raser le plant au sol et de laisser les rameaux pousser. On monte alors progressivement la butte en 2-3 étapes pour progressivement enterrer la base de ces nouveaux rameaux.



floyd a écrit le 03/03/2008 13:15
Bonjour,
Merci Alex pour d'utiles explications.
Le buttage sera donc réalisé à la fin du printemps. Un fil de cuivre peut servir d'agrafe, car moins dur pour le sécateur…


greffer.net >> Chataignier