myrtille sauvage

greffer.net >> Petits fruits

ahoutsiplou a écrit le 07/08/2007 11:25 (ref msg # 10421 )
Est-ce que quelqu'un a essayé de cultiver la myrtille sauvage?
Est-ce qu'elle pourrait-être greffe sur un bleuet? merci
patrice a écrit le 07/08/2007 12:51 (ref msg # 10423 )
Pourquoi la multiplier par greffage alors qu'elle se reproduit fidèlement par semis, marcotte etc... ?
xavier a écrit le 20/12/2007 23:33 (ref msg # 12370 )
Le principal probleme, est que la recolte d'un pied est interdit sans autorisation (ONF, ou autre)
J'ai essayé, et il est trés difficile de recolté la racine, les plants sont trés rampant et les pivots trés profond. Je pense qu'il faudrait essayer de faire des boutures ou de faire des marcottes en godets...avec le difficulté lié au lieu. Chez moi, les myrtilles sauvages sont en montagne, loin des accés.

Je vais retenté l'experience, si je trouve des plants que je peut preleve; ce qui est rare
patrice a écrit le 21/12/2007 07:01 (ref msg # 12371 )
Je ne parlais pas de prelevement de plants mais de semis de graines.
plumesagilles a écrit le 18/09/2008 06:35 (ref msg # 19344 )
On parle souvent de la difficulté de faire pousser des plantes mediterranéenne au nord ;mais le probleme inverse existe ;personellement je n'ai jamais peu faire pousser des myrtiller sauvage en plaine, meme cultivé a l'ombre
patrice a écrit le 18/09/2008 07:46 (ref msg # 19346 )
"plumesagilles" a écrit :
On parle souvent de la difficulté de faire pousser des plantes mediterranéenne au nord ;mais le probleme inverse existe ;personellement je n'ai jamais peu faire pousser des myrtiller sauvage en plaine, meme cultivé a l'ombre


Idem.
floyd a écrit le 18/09/2008 08:53 (ref msg # 19350 )
Sous le climat normand, sur une plaque d'argile décalcifiée, perchée sur le pays de Caux, je connais quelques gourmands qui vont chaque mois d'Aout cueillir des myrtilles sauvages dans un bois clair de chênes.

Sur le chemin on croise des bosquets de rhodo, des massifs d'horthensias, et puis le miracle cesse; le calcaire domine à nouveau.

Le biotope n'est pas facile à reproduire, même si l'on vise seulement une récolte suffisante pour une tarte aux myrtilles, annuelle…
plumesagilles a écrit le 18/09/2008 10:39 (ref msg # 19354 )
J'en ai pourtant planté dans des pots de "bleuet" canadien qui eux poussent tres bien , mais rien a faire Je continue quand meme mes éssais en partant de sujets qui poussent le plus bas possible en altitude, a la limite des zones ,sur des versant sud; il faudrait pouvoir passer par étapes de differentes altitudes , comme l'on fait pour les plantes du sud qui remontent progressivement au nord Vu le nombre que l'on ait sur le forum on devrait arriver a acclimater des tas d'especes de végetaux fruitiers de cette facon
floyd a écrit le 18/09/2008 11:13 (ref msg # 19357 )
Pas facile de naviguer à contre-courant… Car si je comprends bien tu tiens à faire descendre des plantes de climats frais humide, vers des stations chaudes et sèches et qui risqueraient de le devenir encore plus.

Choisir comme tu le fais des plantes qui s'accrochent en limite du biotope est une bonne idée. "Monsieur Darwin" pourra t'aider si tu peux patienter encore quelques milliers d'années.

Sinon ombrières et brumisations…
palustris a écrit le 31/10/2008 21:53 (ref msg # 20116 )
j'ai tenté avec un certain succès 50% des boutures de vaccinium corymbosum , On dit que le marcotage a plus de succès
les Bleuets (myrtilles c'est la même chose) demandent un sol acide et humide, sans quoi leur culture est voué a l'échec. l'humidité et les sols acides ici ce n'est pas vraiment un problème par ici.
Ferréol a écrit le 31/10/2008 22:56 (ref msg # 20117 )
Culture très délicate car le myrtiller a une sainte horreur du calcaire, de la sécheresse mais aussi de l'excès d'eau.

Il lui faut un sol très riche en humus, il peut être cultivé dans de la terre de bruyère ou d'autres substrats analogues.
A noter que cette plante supporte la mi-ombre et le froid.

Par ailleurs, on est loin d'avoir le même rendement que sur les myrtillers américains (bleuets). Pour info, quand je vais aux myrtilles sauvages (dans le jura, mais ce n'est pas la-bas qu'il y en a le plus), il me faut bien ramasser les fruits sur 20 m2 pour pouvoir faire une tarte alors je vous dis pas pour en faire un pot de confiture.

Autant, j'ai de plus en plus de mal avec les fruits et légumes du commerce, autant je pense que c'est un des seuls fruits a l'heure actuelle ou les surgelés sont vraiment ce qu'il y a de mieux quand on veut en manger. J'aime bien aller les ramasser, j'adore le gout de la myrtille sauvage mais il faut reconnaitre que ce n'est pas très rentable (la cueillette a la main n'avance vraiment pas vite, en une demi-journée de cueillette j'en ramasse au mieux 3 litres), quand a la cultiver, il faudrait de telles surfaces pour le même résultat que je n'envisage même pas de tenter cette culture.
floyd a écrit le 01/11/2008 09:54 (ref msg # 20120 )
"Ferréol" a écrit :
Culture très délicate car le myrtiller a une sainte horreur du calcaire, de la sécheresse mais aussi de l'excès d'eau.

Délicate mais pas impossible.

Voici regroupées les adresses de trois établissements angevins dont nous avons déjà discuté sur le forum.
Le dernier étant un verger de production.

http://www.multibaies.com
http://www.ribanjou.com
http://www.anjoumyrtilles.fr
Ferréol a écrit le 01/11/2008 12:17 (ref msg # 20122 )
Dans les trois liens que tu nous fournis, seul Ribanjou en propose a la vente, la myrtille 'sauvage' est Vaccinium myrtillus, la pluspart de ce qui est vendu sous le nom de myrtille sont en fait les fruits d'espèces américaines, dont la plante est plus grande, les fruits plus gros, qui ont de meilleurs rendements et sont plus faciles a cultiver. Ces myrtilliers americains appartiennent aux espèces Vaccinium corymbosum, Vaccinium ashei et Vaccinium angustifolium.

Je pense que dans sa question, ahoutsiplou parle de Vaccinium myrtillus.
autrevie a écrit le 11/11/2008 08:00 (ref msg # 20266 )
l'ashei supporterais la chaleur du sud,mais je n'ai pas vérifier.
c'est l'un des seul myrtillers à avoir de faible besoin en froid hivernale.
nombreuses sources confirmes ce que je viens d'écicre.
floyd a écrit le 11/11/2008 20:19 (ref msg # 20273 )
"autrevie" a écrit :
l'un des seuls myrtillers à avoir de faibles besoins en froid hivernal.

Bien vu, autrevie,
La "vernalisation" est une nécessité à prendre en compte, donc une contrainte pour toutes les acclimations vers les pays aux hivers doux!


greffer.net >> Petits fruits