Greffons : angle et fleurs

greffer.net >> Cerisier

pendule a écrit le 10/07/2007 16:40
Bonjour à tous

Je croyais que tous les greffons étaient bons; j'ai vu dans l'article d'Alex qu'il ne fallait prendre que les greffons inclinés à 60°

Que se passe t il si on prend les autres

J'ai fait des greffes en couronne au mois d' avril sur des merisiers sauvages prélevés dans les bois

greffons d'un an (ou supposé comme tel , plus clairs pris à l'extrémité des branches )

j'ai eut quelques fleurs ?????? photos jointes Si quelqu'un peut m'éclairer

Les greffons de certaines variétés etant de très mauvaise qualité ( très courts ) je voulais récupérer les greffons sur les greffes éffectuées cette année mais j'ai lu qu'il fallait récupérer les greffons sur des arbres déjà productifs; cela veut dire que les greffes ne donneront pas de fruits ?

Merci de vos conseils
Alex a écrit le 11/07/2007 08:36
Bonjour,

"Dans le porc tout se mange"... Cependant, certaines parties sont meilleures que d'autres... La comparaison est osée, mais de si bon matin vous ne m'en voudrez pas

De la même façon, en théorie, tous les greffons sont bons ! A terme, les plants greffés donneront des fruits.

Toutefois, si les greffons sont prélevés sur des rameaux verticaux, on greffe un gourmand qui, naturellement, a tendance à moins bien fructifier que les autres rameaux de l'arbre (généralement, avec une taille appropriée, on peut néanmoins résoudre le problème). De la même façon, si on greffe un rameau totalement horizontal, généralement moins vigoureux que les autres rameaux, il y a un risque que le plant greffé soit moins vigoureux, au moins les premières années.

Vos merisiers greffés donneront donc des fruits, pas de souci
Car même si les greffons ont été prélevés sur des branches non-idéales, ces greffons vont devenir la pousse principale du plant greffé et vont alors compenser les caractéristiques de croissance qu'ils avaient sur le plant mère. En d'autres termes, même si le rameau greffé avait une faible vigueur sur le plant mère (ou, à l'inverse, une forte vigueur avec peu de propension à fructifier); le greffon qui en est issu va généralement compenser cette caractéristique en devenant le futur tronc / charpentière du plant greffé, mais il peut aussi conserver ses dispositions "naturelles" de croissance (je ne sais pas si je suis très clair).

Ces conseils de prélèvements sont des cas généraux, qu'il est préférable de suivre pour éviter d'avoir une très forte / très faible vigueur... Je n'ai jamais vraiment lu de publication traitant de ce sujet, il s'agit juste de conseils de prélèvements plein de bon sens que j'ai souvent entendu ! On retrouve ce conseil et des explications sur le site des Croqueurs de pommes, d'ailleurs.


Les greffons de certaines variétés etant de très mauvaise qualité ( très courts ) je voulais récupérer les greffons sur les greffes éffectuées cette année mais j'ai lu qu'il fallait récupérer les greffons sur des arbres déjà productifs; cela veut dire que les greffes ne donneront pas de fruits


Ils donneront des fruits, pas de souci non plus ! Toutefois, le fait de greffer un rameau ayant déjà porté des fruits permet de s'assurer qu'on greffe bien le plant "type" recherché, et qu'il n'y a pas eu une mutation de bourgeon ! Ces mutations sont souvent invisibles ou peu importantes, mais elles peuvent aussi avoir des effets dramatiques (plus gros noyaux, pas de chair, etc.)

On peut comparer ce phénomène aux arbres panachés. Souvent, une partie des branches retourne au type initial sur l'arbre (vert), au lieu de rester blanc et vert (il faut d'ailleurs éliminer ces rameaux de vigueur plus forte au risque de les voir devenir dominants). Greffer le rameau d'un arbre panaché en automne (sans feuille) présente le risque de choisir un rameau qui a muté et qui n'est pas panaché... on se retrouve avec un arbre tout vert lors du redémarrage. De la même façon, greffer un rameau qui n'a jamais fructifié peut mener à l'obtention d'un plant portant des fruits non conformes au type que vous recherchiez ! Mais celà ne veux pas dire que c'est une mauvaise chose, car on peut aussi accéder à de nouveaux "sports" ou à des fruits aux caractéristiques indiscernables du type (même si une analyse génétique prouvait la mutation !).

Cf : https://www.greffer.net/?p=89 : Un « sport » est un rameau issu d’un bourgeon qui présente une mutation (modification génétique) naturelle ou induite. Les mutations peuvent intervenir sur de très nombreuses caractéristiques, incluant la productivité ou le mode de croissance de l’arbre ; la forme, la couleur, le parfum ou l’époque de maturité du fruit ; etc. Nombre de ces changements sont trop subtils pour que l’observateur moyen les remarque. Des accidents naturels (erreurs de division cellulaire ; virus ; etc.), un traumatisme (taille sévère, gel, etc.) ou le rayonnement cosmique (UV ?, …) pourraient être à l’origine des changement génétiques / chromosomiques de ces bourgeons. Le rameau résultant diffère de la plante mère et peut être propagé végétativement pour donner un nouveau cultivar (bouturage, greffage, multiplication in vitro, etc.). C’est par exemple le cas des pommes Red Delicious, sport aux fruits rouges issu d’une mutation de bourgeon de Delicious, à fruits jaunes (il existe près de 150 sports à fruits rouges de Delicious).
Alex a écrit le 11/07/2007 08:53
Et j'ajouterais pour conclure que si c'est votre variété à noyaux minuscules que vous avez greffé de la sorte, vous avez très bien fait
Il vaut mieux avoir pris ce petit risque de mutation et avoir propagé / multiplié ce cultivar très intéressant plutôt que de n'avoir rien fait et pris le risque de le laisser se perdre !
pendule a écrit le 11/07/2007 09:35
Bonjour à tous

Merci Alex pour ces bons conseils, ça me rassure et je comprend mieux

Pouvez vous m'expliquer la présence de fleurs sur mes greffons s' il vous plait les photos sont visibles sur mon précédent message

variété inconnue à noyau minuscule

J'ai vu que tout le monde se tutoie sur le forum, je préfère, ne pas hésiter
Alex a écrit le 11/07/2007 09:47
Il y a des fleurs car il devait y avoir des bourgeons floraux sur les greffons en plus des yeux à bois.
Celà arrive parfois : perso, cette année j'en ai eu sur un pommier et un néflier (on a même vu Michel_Alpes voir ses noyers fleurir la première année de la greffe... il est fort ce Michel :mdr. L'idéal est de retirer ces fleurs : elles pompent une partie de l'energie qu'on veut réserver à la croissance les premières années ! De toutes façons, il y a de fortes chances pour que les fruits ne se forment pas ou tombent, alors autant ébougeonner tout de suite, à mon sens !

J'ai vu que tout le monde se tutoie sur le forum, je préfère, ne pas hésiter

Pas de souci !
pendule a écrit le 11/07/2007 10:07
J'avais pourtant bien fait attention de ne pas mettre de bourgeons doubles

J'espère vous faire rigoler sans que vous ne vous moquiez de moi mais la seule greffe en écusson à oeil dormant que j'ai réussie m'a donné 2 fleurs ops:
Alex a écrit le 11/07/2007 10:14
J'espère vous faire rigoler sans que vous ne vous moquiez de moi mais la seule greffe en écusson à oeil dormant que j'ai réussie m'a donné 2 fleurs ops:

J'espère vous faire rigoler sans que vous ne vous moquiez de moi mais je n'ai jamais réussi à greffer de cerisier
patrice a écrit le 11/07/2007 10:51
photo de pendule :




greffer.net >> Cerisier