hybrides intergénériques

greffer.net >> Autres fruits

sapindo a écrit le 02/07/2007 20:17 (ref msg # 9786 )
Voici un excellent lien sur les hybrides intergénériques. Avec le rapport d'un possible hybride entre pomme et poire!!!

http://www.ars-grin.gov/cor/presentation...
Alex a écrit le 03/07/2007 08:50 (ref msg # 9789 )
Très sympa et instructif comme lien
autrevie a écrit le 03/07/2007 09:05 (ref msg # 9790 )





• • Malus • Mespilus • Perophyllum • Pyrus • Sorbus• Amelanchier • Aronia • Cotoneaster • Crataegus • Cydonia

c'est quoi le Perophyllum??? y a rien sur internet....a par un poisson exotique qui a presque le meme nom.
Alex a écrit le 03/07/2007 12:09 (ref msg # 9795 )
Je ne sais pas mais je viens de trouver un texte en ligne présenté à l'oral (?) par Monsieur Postman de l'USDA Agricultural Research Service lors du 10ème symposium sur les poires (22-26 Mai 2007 au Portugal) qui en parle…

Comme il concerne les greffes intergénériques sur le poirier et que je crains qu’il disparaisse, j'en traduit ici une partie :

Préambule : les greffes classiques mettent en jeu deux plants. Les greffes en “interstem”, littéralement “entre-rameaux” mettent en jeu trois plantes : le greffon se retrouve « coincé” entre deux plants différents. Voir par exemple des photos sur http://instruct1.cit.cornell.edu/courses...

"Plusieurs genres de Maloideae ont un potentiel en tant que porte-greffes résistants au froid et nanifiants et ont étés évalués au cours de cette étude pour leur compatibilité de greffage avec trois Pyrus communis. Les cultivars de poires indemnes de virus ‘Beurre Bosc’, ‘Bartlett’ et ‘Passe-Crassane’ ont été greffés sur des porte-greffes de différents genres en containers avec 10 reproductions (?) par cultivar et par porte greffe. Les plants greffés ayant survécu à la première saison de croissance ont étés plantés aléatoirement en plein champ. Le calibre des rameaux 3 cm au dessus du point de greffe et la hauteur de l’arbre ont étés mesurés tous les ans pendant 5 ans.

Plus de 75 % des greffes avaient survécu après 3 ans sur les porte-greffes suivants : Amelanchier alnifolia, Crataegus phaenopyrum, Malus domestica, Mespilus germanica, Pyronia veitchii, Pyrus communis, Cydonia oblonga ‘Coing-A’, Sorbus aucuparia, Mespilus germanica interstem / Pyrus communis, Sorbopyrus auricularis interstem / Pyrus et Guillaumin interstem / Pyrus. (Guillaumin inconnu !)

Plus de 50 % des greffes avaient survécu après 3 ans sur les porte-greffes suivants : Amelanchier canadensis, A. lamarkkii et Cotoneaster acutifolius.

50 % ou moins des greffes avaient survécu après 3 ans sur les porte-greffes suivants : Perophyllum ramosissimum et Sorbus alnifolia.

Toutes les greffes sur Docynia indica, Sorbus pohuashanensis et le ‘Coing A’ interstem / Pyrus ont échoué.

Les portes-greffes les plus vigoureux ont été les semis de Pyrus communis et les "entre-rameaux" ("interstem") de Pyronia ou de Sorbopyrus sur Pyrus, tous les plants ayant présenté un calibre supérieur à 50 mm et une hauteur supérieure à 5 m après 5 ans.

Les porte-greffes les plus nanifiants ont été : Amelanchier lamarkkii, Malus domestica, Mespilus germanica interstem, Perophyllum ramosissimum and Sorbus alnifolia, tous ceux-ci ayant un diamètre de moins de 20 mm et une hauteur variant de 35 cm sur Perophyllum à 126 cm sur Amelanchier lamarkkii après 5 ans.

La réponse des cultivars a varié. Par exemple, après 5 ans, la survie des greffes sur Sorbus aucuparia était de 100 % pour ‘Bosc’ et de 50% pour ‘Passe Crassane’ ; mais sur Sorbus alnifolia, la survie était de 10% pour ‘Bosc’ et de 50% pour ‘Passe Crassane’ avec ‘Bartlett’ en intermédiaire pour les deux. Le calibre et la hauteur de ‘Bosc’ sur Sorbus aucuparia était 4 fois plus importante que celle de ‘Bartlett’ ou de ‘Passe Crassane’, tandis que sur Cotoneaster acutifolius, les greffes de ‘Bartlett’ faisaient 1.5 fois le diamètre et la hauteur des autres cultivars.

Les arbres les plus nains étaient trop petits pour être viables commercialement. Cependant, de nombreux arbres sur les porte-greffes Amelanchier, Crataegus et Sorbus étaient similaires en taille et en vigueur que sur le ‘Coing A’, suggérant que les espèces de ces genres pourraient convenir pour la production commerciale de porte-greffes nanifiants pour certains cultivars de poires."


greffer.net >> Autres fruits