Variétés "No Name"

greffer.net >> Chataignier

Michel_Alpes a écrit le 24/02/2006 12:10
Bonjour,
Bon nombre de paysans et amateurs d'arbres fruitiers possèdent de très belles variétés de fruits mais quand on leur demande le nom, inconnu ou un nom local qui a accompagné les arbres et leur descendance au fil des decenies ,voire siècles.
Bon nombre de chataigniers sont baptisés localement de "Parisienne",gros fruit,non cloisonné et productif.Je n'ai jamais retrouvé cette appellation.
Il se peut que 200km plus loin ,cette variété porte un nom officiel,mais comment savoir.
Je tente une photo de cette varité citée.
Si quelqu'un reconnait cette variété,d'avance merci.
Bonne journée



patrice a écrit le 24/02/2006 12:54
Bonjour Michel,

En ce qui concerne la bourse aux greffons, il faut préciser cela dans la description, avec des mentions laissant entendre qu'il y a des problemes d'identification, genre "Peu d'informations sur son origine. Variété locale ?".
Les utilisateurs comprendront...


Pour identifier des pommes, je rappelle l'interressant logiciel : http://www.pommeschoisel.new.fr/ : dans lequel on rentre les caractéristiques de la pomme (une trentaine de criteres) et ca vous donne une liste probable de variétés...

Et pour finir, on peut toujours lancer ici, comme vous le faites, des "appels à identification"... Mais ca va etre dur car un des criteres est le goût....
Ejalade a écrit le 24/02/2006 18:35
C’est une très belle châtaigne. Pas de doute, elle fait partie des variétés de l’espèce européenne.Et si elle est aussi bonne que belle...
Dans la région de Grenoble, il est fait mention par Tricaud en 1913 de la GORLUE qu’il décrit ainsi : Très beau fruit de couleur blonde, parfois châtain clair, et marginé de lignes plus foncées.Poite fine , revêtue d’un ample triangle de duvet argenté. Hile petit , contourné par une ligne fort ténue, garnie de fins poils blancs Amande jaune-clair ordinairement à deux germes. Bogue énorme contenant deux gros fruits à chair exquise. La plus belle et la meilleure châtaigne de l’Isère. (celle de la photo a un hile important)

Et par ailleurs les statistiques de production de 1919 donnent 1528 tonnes pour l’Isère avec
pour variétés : la GORLUE , la BOUCHESSE et la LUISANNE.

Alors même si on ne sait pas le nom, on regreffe et on sauvegarde. C’est du patrimoine culturel, historique ; Et avec de la patience en présentant les châtaignes dans des expos....
Michel_Alpes a écrit le 24/02/2006 20:07
C’est une très belle châtaigne. Pas de doute, elle fait partie des variétés de l’espèce européenne.Et si elle est aussi bonne que belle...
Dans la région de Grenoble, il est fait mention par Tricaud en 1913 de la GORLUE qu’il décrit ainsi : Très beau fruit de couleur blonde, parfois châtain clair, et marginé de lignes plus foncées.Poite fine , revêtue d’un ample triangle de duvet argenté.


Bonsoir,
Eh bien ,de la Gorlue ,j'en ai plusieurs chataigniers,mais je n'ai pas osé en parler car je croyais que ce nom était du patois local.Ce nom je l'ai toujours entendu dans les discutions en patois local que je parle aussi.C'est vrai que c'est une tres belle chataigne blonde ,ocre orangée avec des reticules verticales marron foncé à noir. Plusieurs personnes m'ont dit que c'était la même variéte que la Dorée de Lyon mais comment le vérifier.
Je vais d'ailleurs en greffer cette année.
Je suis à quelques dizaines de Km de Grenoble dans le Massif de Belledonne (Rive gauche Isère)où le chataignier est abondant,contrairement au Massif de la Chartreuse (Rive droite Isère)ou il est absent,sol trop calcaire.

Merci pour cette information.
Cordialement
patrice a écrit le 24/02/2006 20:23
Et voila donc la Gorlue qui rejoint la bourse aux greffons

Pas la "Parisienne" ?..
Ejalade a écrit le 24/02/2006 23:47
Sur la photo ce n'est pas du Marron de Lyon. J'en ai et je l'aurai reconnu. Il est plus pointu et plus bosselé
hendy a écrit le 25/02/2006 00:16
Surement pas des marrons puisqu' ils sont doubles.
**"Le marron est le fruit d'une variété de châtaignier. Si le fruit est seul sous son enveloppe piquante, il s'agit d'un marron ; s'il y en a 2 ou 3, c'est une chataîgne.
Les fruits ont droit a cette identité s' il y a moins de 10 de double et que cette aspect de dénomination peut varier d' une année à l' autre.
**Alors nos chataigniers ont toujours des chataignes**, ce qu' un breton m' a dit lors de mon voyage.
Ce sont de belle Chataigne de lyon
Michel_Alpes a écrit le 25/02/2006 16:45
Surement pas des marrons puisqu' ils sont doubles.
**"Le marron est le fruit d'une variété de châtaignier. Si le fruit est seul sous son enveloppe piquante, il s'agit d'un marron ; s'il y en a 2 ou 3, c'est une chataîgne.

Bonjour,
Je crois que vous faites une confusion:
Dans le monde de la chataigne,On appelle "Marrons" les fruits qui ne sont pas cloisonnés à l'intérieur de l'écorce que vous enlevez au couteau.On tolère 10à12% de cloisonnés dans l'appellation "marron".Pour faire des marrons glacés vous avez intéret d'avoir des fruits non cloisonnés:sinon vous aurez des chutes ou brisures.Par contre le fruit a l'appellation chataigne si il est cloisonné à + de 10/12%.Le cloisonnement est composé par la deuxième peau qui peut séparer le fruit en deux ou trois fractions.
Par contre ,le Marronnier (Aesculus hippocastanum) donne des marrons non commestibles où vous avez un fruit unique en forme de caillou dans la bogue.
http://les.arbres.free.fr/fiche-marronni...
A la prochaine récolte je vous ferai des photos de nortre "Gourlue".
Pour Patrice ,je veux bien mettre "La Parisienne" en bourse aux greffons mais c'est une appellation tres locale:voir photo du post.
Cordialement
patrice a écrit le 25/02/2006 17:09

Pour Patrice ,je veux bien mettre "La Parisienne" en bourse aux greffons mais c'est une appellation tres locale:voir photo du post.
Cordialement


C'est le probleme que j'ai rencontré avec la prune de la Blache (cf sa fiche détaillée)... Que faire? Ne pas proposer cette variétéen raison d'une incertitude (est ce vraiment une variété locale ou les anciens du coin qui l'ont incorrectement nommée?) quitte à ne pas faire profiter autrui d'une variété délicieuse, autofertile, à mise à fruit progressive, qui ne demande pas de traitement? J'ai tranché en precisant que "la blache" était son appelation locale, en mettant un bemol sur son identification. Je pense que c'est un moindre mal entre ne pas la mettre du tout, ou la mettre en la baptisant sans mettre des mentions de reserve....
Ejalade a écrit le 25/02/2006 22:50
A l’attention de Michel Alpes
J’ai retrouvé dans l’ouvrage de Bruneton-Governatory ‘ Le pain de Bois’ la référence à un rapport du Sous-Préfet de St Marcellin , en 1811 au ministre de l’intérieur, citant comme variété de ce secteur « Le Marron ». Peut-être s’agit-il du marron Dauphine qui s’est taillé une gloire dans l’Ardèche et dont beaucoup considèrent que c’est un marron de l’Isère. Ce rapport est aux Archives Nationales (ainsi que celui de la Tour du Pin). On pouvait obtenir, il y a 2 ans, les photocopies de ces rapports ( quelle écriture !) . J’en avais fait venir pour ma région. J’ai quelque part les références de classement.
A mon avis « La Parisienne » est un nom donné par les courtiers pour désigner une variété qu’ils achetaient pour Paris. Celles des photos sont très belles. Les paysans nommaient les châtaignes dans leur langue maternelle. Pour retrouver les noms , savoir parler la langue des paysans est très utile. Mais il faut de la patience et la mémoire des détails glanés ici et là. Mais c’est passionnant
hendy a écrit le 25/02/2006 23:09
est ce que vous changer de nom si le pourcentage change d' une année
l' autre disons 15- 18% comme on me l' a mentionné. Cette facon de procéder est complètement ridicule car aléatoire d' une année à l' autre.
...chataigne pour chataignier et marron pour marronnier....
Michel_Alpes a écrit le 26/02/2006 12:39
Bonjour,
Pour Hendy
Je rejoins parfaitement votre analyse: appelons un chat "un chat".
Mais je pense que cette appellation "marrons"a été créée pour le coté commercial.
Vous ne trouverez pas de "Chataignes Glacées" ,mais des "marrons glacés" (qui sont des chataignes poussées sur "l'arbre à pain d'antan).
Vous trouverez de la "crème de marrons", rarement de la crème de chataignes.
Par contre dans le monde rural on parle de "confitures de chataignes".
Il n'y a qu'en matière de boxe qu'il n'y a pas de différence: chataigne ou marron.....çà fait mal !
Cordialement
patrice a écrit le 26/02/2006 13:37
J'avais lu dans un livre, qu'effectivement c'était une appelation commerciale, mais qui remontait au temps de la monarchie... Les rois adorant les chataignes, mais comme cela la foutait mal car c'était la nourriture des gueux, ils avaient nommé les belles chataignes "marrons" et donc ne mangeait pas comme les gueux...
(je ne sais pas d'où sort cette anecdote)
hendy a écrit le 26/02/2006 16:07
Je trouve cela ridicule sachant que le marron( Aesculus ) est non comestible. On utilise alors un autre produit identifié à son nom et
alors des **marrons bien chauds**..
Cela manque de sérieux, de probité.
patrice a écrit le 26/02/2006 16:09
C'est tellement rentré dans les esprits maintenant...
Le consommateur non averti voyant "creme de chataigne" et "creme de marrons" achetera "creme de marrons" car c'est l'appelation retenue...
rustaghja a écrit le 26/02/2006 21:19
Salut, je voudrais juste dire que je suis d'accord avec tout le monde
Plus sérieusement, je n'ai moi non plus jamais entendu dire quelqu'un :je vais ramasser des marrons. Mais on ramasse des châtaignes (certaines variétés faiblement cloisonnées comme dit plus haut), pour en faire des marrons glacés.
Que certaines variétés s'appellent "marron de ..." ne change rien à l'affaire, çà n'est pas forcement un fruit peu cloisonné, et çà reste de toutes façons une châtaigne.
C'est vrai que c'est passé dans le langage courant, mais c'est comme quand on parle de jus de pamplemousse, alors qu'il s'agit de jus de pomelo.
Michel_Alpes a écrit le 26/02/2006 21:39
Bonsoir,
Et les steaks de boeuf sont souvent de la génisse ou de la vache ! C'est un des rares animaux qui change de sexe à l'abattoir !
Il n'y a qu'un domaine ou la chataigne est unique: c'est en électricité (exemple:j'ai pris une de ces chataignes...)

Hors sujet et post...mais çà fait sourire...Les variantes de la Langue Française sont inépuisables.
Cordialement.
Ejalade a écrit le 01/03/2006 20:48
Il y a 400 ans déjà .... Il y avait des chastagnes qu’on appelait marrons , une A.O.C. avant l’heure.
« De plusieurs espèces de chastagnes franches y a t-il, dont les meilleures sont les Sardonnes et les Tuscanes, ainsi dictes des pays d’où les races nous en sont venues de par-deçà. Les Sardonnes sont celles qu’on appelle, à Lion , marrons , cogneues par toute la France , pour le trafic de tel fruict. » Olivier de Serres , Seigneur du Pradel Théatre d’Agriculture et Mesnage des champs (1600)
Alors c'est la faute aux Ardéchois et aux Lyonnais Les uns producteurs les autres vendeurs
patrice a écrit le 02/03/2006 07:13
j'y suis pour rien moi


greffer.net >> Chataignier