Greffe en écusson de Sorbus domestica

greffer.net >> Autres fruits

Mespilus a écrit le 15/06/2007 14:49
Peut-on ecussoner Sorbus domestica ?
et si oui sur quels porte-greffes ?
Merci d'avance
patrice a écrit le 15/06/2007 15:27
Les sorbus se greffent sur crataegus et francs de semis. Certaines sources citent aussi le cognassier.

Ca se greffe comme un poirier :
- anglaise/fente lorsque le porte greffe commence à débourrer à la sortie de l'hiver,
- couronne en avril,
- ecusson en juillet
klakos a écrit le 16/06/2007 06:28
Tous les écussons que les Croqueurs de pomme locaux ont tentés sur les sorbiers des oiseleurs ont heureusement foirés.
De toute manière, le cormier fait partie de ces arbres qu'il ne faut pas greffer sous peine de le dénaturer
Greffer un tel arbre sur une espèce malingre, pfff !

A moins que cet arbre ne soit pas fidèle de semis...
Alex a écrit le 16/06/2007 10:18
Ca me fait penser que, sur fruitiers.net, personne n'a indiqué posséder de Cormier sous une de ses formes : Sorbus domestica f. pomifera (corme en forme dec pomme, matûrité Septembre) ou S. domestica f. pyriformis (corme en forme de poire, matûrité octobre).

Est-ce un oubli ou, véritablement, personne n'en a ? Celà me semblerait étrange !
Perso, je pense que je planterais bientôt un "pyriformis"
klakos a écrit le 16/06/2007 12:32
Localement, nous recherchons des "grosses cormes" (style pièce de 5 F). On trouve, mais cet arbre se raréfie dramatiquement. Il y en a t'il dans ton coin ?
autrevie a écrit le 16/06/2007 17:32
il parait que le fruit est fade
je ne connais pas,meme pas le pyriformis et pommifera
avez vous gouté?est ce bon?
Merci
klakos a écrit le 16/06/2007 18:49
Non, pas terrible (comme la nêfle). Il me semble qu'il se mange blêt aussi.
On l'utilisait comme les poires à cidre, pour faire ce qu'on appellait le cormé. Je n'y ai jamais gouté, mais je pense que ce fruit y trouvait tout son intérêt gustatif. Déjà que le poiré est supérieur au cidre... Chaque ferme avait, dit-on, son cormier.
Le bois de cet arbre, de par sa grande dureté (on l'utilisait pour faire les rouages des moulins par ex) était très apprécié.
Des cochons aussi...
Alex a écrit le 18/06/2007 09:37
Localement, nous recherchons des "grosses cormes" (style pièce de 5 F). On trouve, mais cet arbre se raréfie dramatiquement. Il y en a t'il dans ton coin ?


Malgré mes recherches, je n'ai trouvé AUCUN cormier autour de chez moi. Deux personnes du village se souvenaient en avoir vu dans leur jeunesse mais je ne les ai jamais retrouvés !
C'est aussi du fait de sa rarefaction que j'essaye d'en retrouver à semer (conservation diversité génétique !) plutôt que d'en acheter, mais, pour mon coin, ce sera peine perdue je crois ...



Officiellement, de toutes façons, on est pas censé en avoir dans ma région : le cormier n'est pas "indigène" de Haute Normandie ou de Bretagne... A croire qu'on peut arrêter les arbres aux limites départementales comme on arrête les nuages radioactifs aux frontières !

Je n'y crois pas du tout pour plusieurs raisons, et je me permet de reprendre ici des extraits du mail que j'ai envoyé à une amie à ce sujet...

- D'abord, tout dépend de ce qu'on entend par "indigène"... Sans même parler des fruitiers "de verger", le noisetier a été propagé en Europe au Néolithique (comme le bleuet, le coquelicot, etc.) Pourtant, ces plantes sont désormais considérées comme "indigènes". Or on sait que le cormier a été disséminé en Europe par les romains (voire avant... il était connu des grecs anciens).

- Ensuite, si l'aire de répartition actuellement reconnue en Europe n'inclue pas la Haute-Normandie ni la Bretagne, elle a déjà fortement évolué en 10 ans !

Carte de répartition de 1992 ( http://www.seba.ethz.ch/pdfs/spei_f.pdf )




Et de 2003 ( http://www.bioversityinternational.org/p... )....




De plus, de très nombreux faits laissent planer le doute quand à la présence "naturelle" du cormier en Haute Normandie...

- Si le cormier semble préférer les climats chauds et secs; il n'en résiste pas moins à -30°C (!), ce qui laisse supposer que son aire de répartition a pu être bien plus étendue (signalé à 1000 m d'altitude en France; le plus vieux sujet européen est... tchèque..).

- Etant très sensible à la concurrence et ne supportant pas l'ombrage latéral, il a pu naturellement être repoussé vers des limites à moindre pression concurrentielles (lisières, altitude, etc.). La densification des forêts opérées par l'homme (et l'ombrage résultant), surtout ces derniers siècles, a aussi pu se montrer très défavorable au maintien de certaines "colonies". Sans parler de l'usage intensif du bois de cormier opéré depuis le Moyen Age.

- Le cormier est utilisé depuis des siècles dans la fabrication du cidre et il pousse très bien en Bretagne et Normandie... On peut encore une fois supposer qu'il a donc été planté / utilisé dans ces régions. D'ailleurs, je connais des gens qui on vu, dans leur enfance, des cormiers en Haute Normandie (dont une personne dans une haie, ce qui est intéressant... à rapprocher des néfliers... Mespilus germanica).

- On retrouve un village du nom de "Cormier" dans le 27 ; de "Saint Aubin du Cormier" dans le 35; ces deux zones étant supposées ne pas faire partie de l'aire de répartition du cormier... Etrange, non ? (et ça ne date pas d'hier : une célèbre bataille a eu lieu en 1488 à St Aubin du cormier ! )

Tout ça pour dire que c'est une espèce encore peu connue et qu'il me semble hatif de la part des botanistes de conclure qu'il n'est pas indigène en Normandie... Il y était peut être depuis des siècles et a disparu récemment. Cette idée serait à rapprocher de la vigne (dont les zones de culture recouvrent celles favorables au cormier) qui était partout présente en Normandie et s'y était "naturalisé" avant de disparaître aux siècles derniers, notamment à cause de la rigueur des hivers de la fin du XVIIème- début XVIIIème ... http://www.bmlisieux.com/normandie/coche...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 18/06/2007 14:05 par Alex
klakos a écrit le 18/06/2007 12:52

- On retrouve un village du nom de "Cormier" dans le 27 ; de "Saint Aubin du Cormier" dans le 35; ces deux zones étant supposées ne pas faire partie de l'aire de répartition du cormier... Etrange, non ? (et ça ne date pas d'hier : une célèbre bataille a eu lieu en 1488 à St Aubin du cormier ! )

Tout ça pour dire que c'est une espèce encore peu connue et qu'il me semble hatif de la part des botanistes de conclure qu'il n'est pas indigène en Normandie...


Cette assertion est effectivement "du n'importe quoi".

Personnellement, alors que j'avais une quinzaine d'années, je me rappelle parfaitement bien qu'il y en avait un beau spécimen où j'étais en vacances, tout près de la forêt de Bonnétable, dans le nord de la Sarthe, pas loin du département 28.
Alex a écrit le 18/06/2007 14:20
Sans compter que ma question sur ce qu'on entend par "indigène" était très pernicieuse, puisque...

"Indigène : Se dit d’une plante ayant colonisé le territoire pris en compte (dition) par des moyens naturels ou bien à la faveur de facteurs anthropiques, mais, dans ce dernier cas, présente avant 1500 après JC (= archéophytes). Les plantes dont l’aire d’indigénat est incertaine et qui étaient déjà largement répandues à la fin du XIXe siècle seront, par défaut, considérées comme indigènes.
On inclut également dans cette catégorie, les plantes « Néo-indigènes », c’est-à-dire [...]
"

Introduction du catlogue floristique de Haute Normandie ( http://www.cbnbl.org/telechargement.htm )... Avec la bataille de 1488 à St Aubin du cormier (35), on peut très très fortement supposer qu'il y avait déjà un / des cormiers, plantés par l'homme ou naturel, avant 1488.. donc avant 1500.. donc "indigène"
Mespilus a écrit le 19/06/2007 10:10
Dans ma région, je ne connais qu'un seul cormier (Tilff, Haute Belgique).
L'arbre doit déjà être agé vu sa taille (15-20m; circ +- 2m). Il fait des fruits pyriformes de tailles variables.
En effet, les fruits qui contiennent des graines fertiles sont nettement plus gros (style pièce de 1 euro) que ceux qui n'en contiennent pas.
Mespilus a écrit le 19/06/2007 11:41
il parait que le fruit est fade
je ne connais pas,meme pas le pyriformis et pommifera
avez vous gouté?est ce bon?


sur http://www.coplfr.org/transformation2.ht..., on peut lire :
La confiture de cormes est particulièrement onctueuse et présente le caractère remarquable de restituer très fidèlement le goût du fruit cru. Ceci est très apprécié par les amateurs de ce fruit qui le considèrent d'une saveur exceptionnellement agréable.
JM a écrit le 19/06/2007 19:59
Les Landes ne sont pas inclues dans l'aire de répartition de la première carte. Hors, il y en a disséminés un peu partout : ou des vieux au bord des chemins ou près des fermes, ou des jeunes qui repoussent spontanément dans les bois. Comme quoi, on peut savoir faire des tâches sur une carte et mettre un joli titre et hop ! sur internet.
J'en ai goûté blets (entre parenthèse, le bletissement ne se produit pas après les gelées comme on le lit partout : aux premières gelées, il y a longtemps qu'elles ont pourri !) : ce n'est pas terrible, bien que l'odeur du fruit frais soit agréable. Quand je veux en manger, j'en fait cuire au four (une fois blettes) comme les pommes : c'est pas mal.
Si quelqu'un veut des pépins en septembre, je pourrai en fournir.
klakos a écrit le 20/06/2007 06:06
Le blétissement a lieu quand ?
Alex a écrit le 20/06/2007 08:18
-> JM : ce n'est pas la première mais la seconde carte qu'il faut regarder (la première date de 1992, la seconde de 2003). Si vous allez regarder les liens que j'ai mis, ce ne sont malheureusement pas simplement des "points sur une carte et hop internet"... La première carte vient d'un dossier très bien construit édité par la Chaire de sylviculture et la Direction fédérale des forêts suisses ! La seconde vient d'un autre très bon dossier du "Department of Forest Sciences, Swiss Federal Institute of Technology" et date de 2003 ! Comme quoi ils considèrent véritablement que le cormier n'est pas indigène du 1/4 Nord Ouest ! Les cormier qui poussent chez vous sont des forme pyriformis ou des pomifera ?

-> Klakos : d'après ce que j'ai lu : S. domestica f. pomifera matûrité Septembre ; S. domestica f. pyriformis matûrité octobre


Sinon, le cormier se reproduit très difficilement par semis (voir les paragraphes "reproduction" des liens transmis et le fil de discussion http://greffer.net/viewtopic.php?t=368&a... où AberBleu nous avais parlé de l'apomixie du cormier *)

* bien que je retrouve cette info pour Sorbus aria et Sorbus x confusa mais pas pour S. domestica... Il faudra que je cherche mieux
JM a écrit le 20/06/2007 09:35
Je ne pense pas que le cormier ait envahi l'Aquitaine de 1992 à 2003 vu l'âge de ceux que je connais ; J'en ai trouvé en sous-étage de peuplement forestier en accompagnement de sorbus torminalis dans l'entre deux mers (entre Garonne et Dordogne) : il y est bien implanté à l'état sauvage.
Avec tout le respect que je dois à un vénérable institut Suisse, je constate qu'ils ont publié une carte de répartition fausse, au moins pour ma zone (qu'en est il pour les autres zones ?). D'où ma petite réflexion désinvolte peut être un peu outrancière, mais ça ne va pas les gêner beaucoup !
JM a écrit le 20/06/2007 09:49
Pour répondre sur le type de cormes rencontrées en Aquitaine :
la plupart ont une forme de pomme (forme classique que l'on retrouve quand on cherche des photos sur internet) jaune et rouge. j'en ai trouvé aussi brunes à maturité, ou tirant sur le vert.
j'ai ramassé un drageon d'un exemplaire dont les fruits sont petits et très pyriformes.
Alex a écrit le 20/06/2007 10:11
la plupart ont une forme de pomme (forme classique que l'on retrouve quand on cherche des photos sur internet) jaune et rouge.


C'est pour celà que je cherche prioritairement des pyriformis !

j'ai ramassé un drageon d'un exemplaire dont les fruits sont petits et très pyriformes.


C'est très intéressant ça Dommage que les fruits soient petits !
autrevie a écrit le 25/06/2007 18:28
j'appelle ce soir une pépinière qui venderais un cultivar greffé(pyrifomis??)
je vous tiens au courran,si cella n'est pas la cas.
Patrice....le semis étant difficile sait tu comment cella se bouture?

descriptif du cormier:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cormier
patrice a écrit le 25/06/2007 19:09
La doc que j'ai sur le sorbus domestica n'indique pas un bouturage aisé.

Pour le semis :
Recolter les graines à l'automne avant maturité.
Extraire les graines.
Semer aussitot.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 03/09/2007 11:44 par patrice


greffer.net >> Autres fruits