plantation par sous solage

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Hors-sujet


autrevie a écrit le 09/06/2007 12:23 (ref msg # 9301 )
voila enfin une alternative à la normalité,les résultats sont donc différent.

un ami qui experimente divers manière de planter les abres a trouvé une technique qui empèche à l'arbre de stresse,la reprise est exellente,et les arbres grandissent plus vite que dans dans les trous normaux ou nous les plantons habituellement:l'orsque l'arbre atteint la couche non labouré(les parois du trou de plantation),il y a une sacrée différence le sol devient tres compacte,il en résulte un stress important et une croissance ralentie.

l'ami utilise une sous soleus à son tracteur et cadrille son terrain,les traits de sous soleuse sont espacées de 7 m,il passe en plusieur fois pour atteindre 1.20 à 2m de profondeur
l'orsqu'il arrive a une intersection il remonte la sous soleuse pour créer une "taupinière"
l'arbre a donc 4 direction pour diffuser facilement ses racines dans un sol aèré humide et partout ailleur la terre est normale(compactée)
il n'a pas de stress,il y a un peu des deux et non une grosse différence comme nos trous de plantation traditionel.
il a observer une meilleur reprise une vigueure bp plus grande, et sur le long therme,des arbres pleinement épanouies.
en comparaison les arbres ds les trous de plantation quel qu'il soit finissent par avoir une croissance ralentie et restent chétif par rapport aux arbres planter en trous de sous soleuse
totalement convertie il ne fais à présent plus que cella,fini les trous!
y'a bien un S a des trous?
autrevie a écrit le 09/06/2007 12:34 (ref msg # 9302 )
j'en profite pour redemander aux membre du site s'ils ont vu une différence entre un trou de plantation respectant la couche anaèrobique et anaèrobique et un trou de plantation ayant recu la couche d'herbe de surface (habituel) dans ce dernier cas
il y aurais un profond déséquilibre qui metterais bp de temps à se rétablir et une putréfaction des matières organique par manque d'air,les bactéries anaèrobique et aèrobique finissent par consommer l'azote pour détruire les matiere organique en milieux hositile.
cette manière de faire est anti naturelle jamais une couche enherbé ne peux se trouver soudairment à de tel profondeurs
l'arbre viverais un stress et serais plus sensibles aux maladies...

aucune manitère organique non décomposée ne se trouve enterrée.
en revanche toute matiere organique décomposé peut etre enfouie ds le sol
sommes nous d'accord?
y'a t'il des témoignage
pour ma par je n'ai hélas pas fais de trou respectant les couches de bactéries.je n'ai donc pas de témoin.
mais cella viendra!
JM a écrit le 09/06/2007 16:51 (ref msg # 9305 )
C'est ce que je fais pour planter : la sous-soleuse (70 cm). C'est plus facile pour faire le trou de plantation une fois la terre ammeublie ! Des jeunes plants de chênes que j'avais planté sur raie de sous-soleuse en hiver 2003 ont bien résisté à la canicule : ils ont eu le temps de faire un pivot suffisant pour trouver la fraîcheur.
claudeduvar a écrit le 12/06/2007 23:00 (ref msg # 9378 )
ameublir le sol en profondeur est un préalable necessaire pour toute plantation d'arbres fruitiers quelque soit la méthode, sans retourner le sol c'est mieux et la sous soleuse a toute sa place mais il faut un sol meuble tout de même en sol pierreux le défoncage à l'explosif agricole donnait parait il grande satisfaction ( fumure, désinfection et fissuration) sans trop de bouleversement du sol malgré l'image. J'ai beaucoup greffé dans la garrigue des sujets en place et jamais beaucoup récolté, les arbres fruitiers ont tous disparu peu à peu par contre en bien préparant le sol avec des PG adaptés et des variétés locales la réussite est possible. J'aimerais bien savoir si quelqu'un a pu suivre le devenir des greffes de maurice Chaudiere?
patrice a écrit le 13/06/2007 06:50 (ref msg # 9383 )
"claudeduvar" a écrit :
J'aimerais bien savoir si quelqu'un a pu suivre le devenir des greffes de maurice Chaudiere?


Je suis allé il y a quelques semaines visiter le site en question.
J'ai fait un petit reportage ici : http://greffer.net/viewtopic.php?t=1124
autrevie a écrit le 30/09/2007 20:30 (ref msg # 11373 )
je m'achete une sous soleuse en novembre 80cm de profondeur.
je vais faire des haies à toute vitesse! .
Alex a écrit le 01/10/2007 10:10 (ref msg # 11382 )
Bonjour,

Juste une remarque sans aucun lien avec le greffage, mais qui me semble importante... Avant de passer la sous-soleuse, outil fort pratique je vous l'accorde, prenez quelques minutes pour téléphoner à la section archéologique de votre commune, voir à la DRAC, la SRA ou l'INRAP de votre région... Les sous-soleuses peuvent causer de très gros dégats sur les sites archéologiques (qui peuvent être connus mais non clairement balisés !)

http://www.culture.gouv.fr/culture/regio...

http://www.inrap.fr/archeologie-preventi...
a écrit le 07/11/2007 12:47 (ref msg # 11795 )
Salut,

super idée. Le développement des racines doit être homogène dans les zones sous-solées.

RAPPEL: l'efficacité maximum d'un sous-solage est constatée quand le sol est sec.

A+!

David
floyd a écrit le 27/01/2008 15:44 (ref msg # 13127 )
Bonjour à tous,
Dans ce topic, la profondeur du sous-solage est remontée de 2,00m à 0,70m. Meme pour cette profondeur déjà importante il faut un matériel solide et un moyen de traction conséquent, du genre forestier avec des risques d'ornières compactées.
En sol agricole, la fameuse semelle de labour, souvent située à 0,20m, est la cause de déboire pour des plantation de haies.
L'outil du genre agricole à utiliser sera alors un "schisel" ou un "canadien". Plus de dents et plusieurs passages pour une descente progressive vers 0,40m.
Dans un jardin le rotavator doit être exclu, puisqu'il a trop tendance à former une semelle en particulier en sol argileux frais.
Cordialement


greffer.net >> Hors-sujet