expériences de greffes intergenériques

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Autres techniques et expérimentations


ardennes a écrit le 12/05/2015 08:42 (ref msg # 48464 )
greffé en mars merisier sur lauracerasus ca marche! la quetsche c'est moins évident ,mon cognassier sur pyracantha produit ses premiers fruit ainsi que mon mespilus germanica sur aubépine . Apparition sur mes greffes lonicera de "feuilles de chene"
alainhecl a écrit le 12/05/2015 09:04 (ref msg # 48465 )
Sur quoi tu greffes les loniceras ? Peut être une solution pour les terrains secs et calcaire !
ardennes a écrit le 12/05/2015 14:15 (ref msg # 48466 )
lonicera sur lonicera pour avoir des fleurs différentes sur le meme pied greffe en fente en automne essais de variétés fruitières en septembre
JM a écrit le 29/08/2015 14:59 (ref msg # 49428 )
"floyd" a écrit :
Une proximité supposée ne fait pas tout. Certaines variétés de poire ne sont pas compatibles avec le cognassier qui plait aux autres.

Sur tout le forum, je ne vois pas trace d'un greffage réussi durablement entre un persistant et une plante caduque, ni dans un sens ni dans l'autre.
Voilà pourquoi on peut s'autoriser à réaffirmer que si ça marchait… et que désir n'est pas réalité.

Néflier du Japon sur cognassier, agrumes sur poncirus ...
Bruno a écrit le 29/08/2015 15:51 (ref msg # 49429 )
le néflier d'Allemagne (mespilus germanica) se greffe classiquement sur aubépine. Néflier du Japon sur cognassier, agrumes sur poncirus c'est classique aussi. J'ai greffé du néflier d'Allemagne sur du pyracantha (donc caduque sur persistant), il y a 3 ans, pour l'instant ça a tenu, mais j'ai laissé une branche de pyracantha juste sous la greffe. Il a fait un fruit l'année dernière et un cette année.
tropique a écrit le 30/08/2015 00:19 (ref msg # 49432 )
Bonsoir

Voici ce que j avais constaté sur ce genre de greffe:
--Néflier germanica sur cognassier : ça a poussé pendant deux ans,puis ça a végété
--Néflier japonica sur poirier :C est sa deuxième année.Il est toujours en sève,mais végéte.Il faut dire que je n avais pas taillé la végétation en dessus (tout l arbuste)
--Poirier sur cognassier :il est toujours là,rayonnant
--Poirier sur néfler japonica :Il commence à perdre ses feuilles,du fait que le pg est entré en dormance

Le conflit entre le caduc et le persistant,est réel
Est-ce que le greffon arrivera-t-il,un jour, à s adapter au cycle végétatif du PG ?
Le caduque entre en dormance,le persistant aussi .Cherchons du coté de ceux qui entrent en dormance durant la même période(plus ou moins),peut-être qu on y arrivera

tropique
ardennes a écrit le 30/08/2015 16:14 (ref msg # 49434 )
bonjour
néflier japon. végète sur cogn. et sur pyracantha
pommier sur cotonéaster végète aussi la 2 ème année mieux avec pommier a fleur a feuille rouge
cogna sur pyracantha pousse bien
reine claude de bavay sur prunellier pousse bien
merisier sur lauracerasus greffé en mars pousse bien on verra après l'hiver( pousse de 40 cm)
néflier sur aubépine très bien et durable j'en ai un de 20 ans en parfaite santé
minigreffes en mai en fente( 3 ou 4 mm de diam. ) sur poncirus de yuzu kumquat papeda et ishanga lemon très bien
différents crataegus exotiques sur aubépines indigènes en chip et en couronne très bien

ardennes
tropique a écrit le 30/08/2015 22:34 (ref msg # 49437 )
Bonsoir

Lorsque les greffons sont encore bébés,ils sont totalement dépendants des caprices du pg (nourricier)
Dès l adolescence,ils ne dépendront plus que de la loi de la nature ( retour aux sources)


tropique
Antigonos a écrit le 03/09/2017 20:13 (ref msg # 59269 )
tropique post_id=49437 time=1440966855 user_id=4982 a écrit :

Lorsque les greffons sont encore bébés,ils sont totalement dépendants des caprices du pg (nourricier)
Dès l adolescence,ils ne dépendront plus que de la loi de la nature ( retour aux sources)
La notion d'enfance et d'adolescence pour un greffon m'échappe un peu
Quant aux lois de la nature en matière de greffe ce n'est guère mieux.
Dans tous les cas un greffon sera toujours dépendant du porte-greffe.
Antigonos a écrit le 03/09/2017 20:21 (ref msg # 59270 )
floyd post_id=43676 time=1396644657 user_id=535 a écrit :

Sur tout le forum, je ne vois pas trace d'un greffage réussi durablement entre un persistant et une plante caduque, ni dans un sens ni dans l'autre.
Voilà pourquoi on peut s'autoriser à réaffirmer que si ça marchait… et que désir n'est pas réalité.
Concernant la compatibilité entre plante à feuillage persistant et plante à feuillage caduc, ce qui marche c'est persistant sur caduc mais jamais l'inverse.
Mon interprétation est que ce sont les feuilles qui provoquent le repos hivernal à partir de récepteurs phytochromes. Donc :
- Si les feuilles n'envoient aucun signal (cas de persistant sur caduc) la plante continue de vivre normalement.
- Dans le cas inverse, les feuilles caduques envoient un signal de mise en repos et tombent mais les racines du porte-greffe adaptées à un feuillage persistant ne réagissent pas à ce signal et n'entre pas en repos : tout se passe comme si les feuilles avaient été retirées artificiellement pendant des mois... Pas étonnant que ça crève !
gavot a écrit le 04/09/2017 12:50 (ref msg # 59280 )
Explication plausible, et de portée générale.
Ma seule expérience de cette nature est pistacia vera (caduc) sur lentisque (persistant). La greffe a tenu 3 ans, la mort du greffon est finalement intervenue probablement à cause de la concurrence des gourmands de lentisque qui se développaient en permanence, malgré une taille régulière.
Ce cas peut être interprété comme un rejet du greffon.
L'explication de Antigonos me semble être validée quand l'ensemble PG +greffon meurt effectivement ce qui n'était pas mon cas.
gavot a écrit le 04/09/2017 14:00 (ref msg # 59283 )
A suivre bien sûr les expériences actuelles de Tropique sur Annonacées (Asiminia et divers Annona)
D'après ses photos, pour le moment, ça marche ....
Antigonos a écrit le 04/09/2017 18:00 (ref msg # 59285 )
Néanmoins j'ai vu que, dans les régions chaudes, le Poirier (à feuillage caduc) pouvait se greffer sur le Néflier du Japon (à feuillage persistant). Ce serait donc une exception mais il faudrait voir plus de détails :
- Sans période de repos j'imagine mal un poirier avoir un cycle normal.
- S'il y a une période de repos, ce serait alors une exception mais qui pourrait s'expliquer par une évolution des ancêtres du Néflier du Japon. Résister à - 5 °C n'est pas typique d'une plante tropicale (ni peut-être même sa pilosité) donc peut-être qu'il s'agit de plantes de régions tempérées qui se sont adaptées à des zones plus chaudes et sont devenus à feuillage persistant. Cela pourrait donc expliquer une acceptation de la dormance hivernale. On peut trouver une certaine forme de confirmation dans Wikipédia car on peut lire que la famille des Rosacées est cosmopolite mais "surtout représentée dans les régions tempérées de l'hémisphère nord."
En conséquence il peut être intéressant, si on cherche un PG de ce type, à préférer un persistant d'une famille essentiellement non tropicale.
gavot a écrit le 04/09/2017 19:54 (ref msg # 59287 )
Chez les rosacées on a comme PG à feuilles persistantes candidats : Laurocerasus, du Caucase ou Lusitanica ; Photinia. Les expériences ont été fréquemment rapportées sur le forum. Mais ces greffes sont elles durables ?
En rosacées non fruitières (hors sujet, hormis les cynorrhodons!) il y a Rosa sempervirens de la région méditerranéenne. Je ferai des essais, à l'occasion.
Chez les caprifoliacées on peut penser en PG à feuilles persistantes aux Lonicera à allure de buis, utilisés pour les haies.


greffer.net >> Autres techniques et expérimentations