Cherimolier (annona cherimolia)

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Autres fruits


Lancelotandre a écrit le 26/11/2019 10:35 (ref msg # 65943 )
Bonjour a tous, je rejoint la conversation ici.
Est ce que vous savez si quelqu’un a des retour de greffe d’anone sur asiminier?
gavot a écrit le 26/11/2019 17:20 (ref msg # 65948 )
Le sujet a été abordé sur le forum, il y a quelques temps déjà.
Il était notamment fait état d'écrits anciens sur le sujet, selon lesquels cette greffe, bien que de reprise aisée, n'était pas durable.
L'une des questions actuelles était la possibilité (hypothétique) d'une résistance au froid apportée au sujet (l'annone) par le porte greffe (l'asiminier).
Personnellement, Aroued m'avait donné une annone greffée sur asiminier. Malheureusement, j'ai cassé irrémédiablement le greffon par une mauvaise manipulation.
Lancelotandre a écrit le 26/11/2019 19:37 (ref msg # 65949 )
Merci pour ta réponse, donc personne n’est arrivée a un résultat concluant?
gavot a écrit le 15/12/2019 10:14 (ref msg # 66101 )
Bonjour,
Qui peut me dire de quelle annone il s'agit ?
Plantée depuis 3 ans , elle a poussé énergiquement, sans fleurir pour le moment...
J'ai une petite expérience en asiminier, mais aucune en annnone.
Les annones sont elles auto-fertiles , ou bien dois-je en planter une autre, et de quelle espèce ?
Merci d'avance des infos et conseils que l'on pourra me donner !





Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 16/12/2019 11:57 par gavot
belinsecte a écrit le 18/01/2020 21:59 (ref msg # 66347 )
De loin ça ressemble bien à un cherimolier !
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 19/01/2020 20:16 par belinsecte
belinsecte a écrit le 18/01/2020 22:00 (ref msg # 66348 )
En cette saison faut il greffer en chip ? Comment ? Des retours d'expérience ? Merci
gavot a écrit le 18/01/2020 22:14 (ref msg # 66351 )
Oui JD ça m'intéresse ; mais je ne te garantis pas le résultat, bien qu'ayant une certaine habitude des greffes de l'asiminier qui doivent être semblables (sauf qu'il y a peu de dormance chez l'annone) Je pense qu'il faut greffer au redémarrage (en mars environ) en conservant les greffons prélevés maintenant au frais.
L'endroit convenant bien semble t'il aux cherimoliers, as-tu aussi des graines pour faire quelques francs, ou autres PG ?
gavot a écrit le 18/01/2020 22:18 (ref msg # 66352 )
Pour répondre à ton 2e message, je grefferais comme je procède avec les les asiminiers : de préférence si les diamètres sont compatibles, en anglaise compliquée avec un greffon à 2 yeux, sinon en pendule également avec un greffon à 2 yeux. A défaut, en chip...
J'ai surgreffé un asiminier de la taille de ce cherimolier sur 4 charpentières, ça marche bien !
belinsecte a écrit le 19/01/2020 10:45 (ref msg # 66358 )
c'est à Nice? il pourrait mourir au prochain record historique de froid (à Nice -9°C tous les 30 ans environ), car selon un espagnol qui cultive les mexicolas et a connu jusqu'à -7, le chérimolier mourrait entre -5 et -6. c'est la plus rustique annona cultivée après asimina, ce qui me ferait pencher sur cette identification, si l'arbrisseau a déjà survécu à -4°C? il y a d'autres anones tolérantes au froid comme annona sténophyla et d'autres evoquées dans un autre sujet, mais c'est rare et bien moins gouteux.
des graines j'en ai des kilos oui. Nice me semble idéal pour faire des nombreux semis pour sélection naturelle. mais tester une partie de mes 51 variétés est incertain, car je ne sais dans combien d'années le PG gèlerait. ou alors, il faudrait emmitoufler tronc et branches si nuit trop froide prévue.
Et sur asiminier, les greffes de cherimoya du printemps 2018 viennent de mourir, edouard pense à une incompatibilité.

d'autres internautes pourraient ils rapporter leurs expériences?
quelle longueur maxi et mini le greffon à 2 yeux d'anone? parce que parfois les yeux sont très espacés.
oui au printemps si c'est une greffe de rameau.
Benoit m'a dit avoir réussi des chips d'agrumes en hiver, qui se sont bien soudés sur branches en période de gel... puis ont débourré bien plus tard au printemps. cela réussirait-il avec cherimolier?
les anglaises en hiver ça a échoué sur avocatier, mangue, chérimolier (mais réussi sur eriobotrya).
Message modifié 10 fois ; la dernière fois le 19/01/2020 19:32 par belinsecte
gavot a écrit le 19/01/2020 18:17 (ref msg # 66361 )
Je pense greffer au moment du débourrement du PG. 2 yeux c'est pour l'harmonie de la greffe, mais avec 1 seul ça marche aussi. Je pense qu'il est plus important en anglaise d'avoir la concordance des diamètres; les branches greffables de ce sujet font environ 10mm de diamètre.
Une publication est actuellement retirée, pour modération de son contenu. Elle sera publiée à nouveau lorsque l'usager aura modifié son message afin de répondre aux bons usages du site.
Une publication est actuellement retirée, pour modération de son contenu. Elle sera publiée à nouveau lorsque l'usager aura modifié son message afin de répondre aux bons usages du site.
olivier13410 a écrit le 17/05/2020 10:46 (ref msg # 67229 )
bonjour à tous,

je suis nouveau sur le site et m'intéresse au chérimolier. je suis dans le nord du 13. est-ce-que quelqu'un à semer dans le sud de la france des graines issus des plants andalous d'altitude dont vous parliez, et si oui quel résultat ? est-il imaginable d'obtenir des fruits hors serre ?
D. Noyau a écrit le 14/07/2020 22:53 (ref msg # 67571 )
Pour apporter un peu d’eau au moulin, voici mon expérience :

J’ai semé cet hiver des graines de chérimolier qui m’ont été données par quelqu’un qui pensait, à raison, que ça m’amuserait. Ces graines sont restées au moins 2 semaines à l’air libre. Ne voyant rien germer en avril, j’ai recyclé la terre (et les graines avec). Début juillet (ou fin juin, je ne sais plus bien), en rempotant une autre plante, j’ai trouvé 4 ou 5 pépins de chérimolier qui avaient germé (tout au fond du pot). Pas de doute sur les graines : ce sont bien celles que j’avais semées en hiver.

Mon taux de germination est très faible (ça conforte l’idée qu’il faut semer ces graines fraîches) mais non nul. En récupérant ces pousses, j’en ai encore cassé quelques-unes, ce qui fait que je n’ai plus que 3 ou 4 plantules.

Je me pose la question de la fidélité au semis. À la lecture de cette conversation, je crois deviner que chaque graine n’aura qu’un seul embryon et que cet embryon sera sexué, donc pas complètement identique au parent. Ce ne sont que ses suppositions : pouvez-vous me dire si elles sont correctes ?


Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 14/07/2020 22:53 par D. Noyau
belinsecte a écrit le 05/08/2020 10:34 (ref msg # 67723 )
les semis ne donneront pas la variété dont ils sont issus, mais un sauvageon, que je préfère même s'il a + de graines car la chair est ferme et bonne. elle n'a pas cette consistance de "yaourt" typique des variétés comme fino de jete.
j'ai une cinquantaine de variétés en andalousie, à grandes ou petites feuilles, mais à Aix en provence je n'ai greffé que 'honey heart' pour l'instant. pour comparer les rusticités il faudrait les affranchir, peut-être un marcottage? comme pour les porte-greffe clonés d'avocatier??
tikilou a écrit le 04/01/2021 01:58 (ref msg # 68502 )
Je remonte le sujet car je commence à avoir un peu de matériel pour tenter quelques expériences.

J'ai récupéré il y a peu quelques dizaines de graines de chérimoliers issus d'Orkos, originaire d'Espagne, ainsi qu'une centaine de graines d'Asiminier, qu'un membre de la bourse m'a généreusement donné.

J'ai mis aujourd'hui en pot, dans un mélange de terreau pro de rempotage et semis, les graines de chérimolier afin d'éprouver ces dernières face aux gels que l'on connaît actuellement, en espérant que la nature ait fait un travail se sélection pour la suite.

J'ai mis voilà deux mois, les graines d'asiminier à germer également, dans un mélange identique, pratique qui avait parfaitement réussie l'année dernière.

L'idée étant de tenter des greffes de chérimolier sur asiminier, plusieurs types de greffes, en double tige, je voudrais d'une part voir si la greffe peut tenir sur le moyen terme selon les types de greffe et fruits du hasard, et d'autre part, pouvoir sélectionner les rejets (un jour ?) si ça fonctionne, de l'asiminier porte greffe. (Sans compter que pour mes propres semis d'asiminier, je privilégie l'idée de tailler le bourgeon terminal, puis de les laisser partir sur trois tiges, afin de laisser s'exprimer le PG au cas où une nouvelle variété serait intéressante, et deux autres variétés déjà sélectionnées pour se polliniser entre elles et finissant seules si le PG n'est pas intéressant [il sera alors amputé, l'asiminier supportant bien la taille/coupe, inversement proportionnellement à l'extrême fragilité de sa racine pivot])

Et au delà de ça, l'idée de laisser s'exprimer le porte greffe ET un chérimolier plutôt résistant ensemble et tenter de les polliniser entre eux m'intéresse grandement, je n'ai trouvé aucune trace de réussite d'hybridation entre ces deux anones, pas plus que d'infos sur des tentatives d'ailleurs.

Je vous tiendrais au courant de cette petite expérience sur le temps.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 04/01/2021 01:59 par tikilou
clow a écrit le 05/01/2021 02:06 (ref msg # 68507 )
Regarde là

http://tropicalfruitforum.com/index.php?...
diospyros a écrit le 25/03/2021 21:11 (ref msg # 69020 )
Bonjour à tous,

je reviens d'un voyage en Republique Dominicaine ou je suis tombé sur 2 annones....

Tout d'abord, l'annona murcicata aka le corossol qui est relativement connu aux Antilles française ou on en fait des jus mais partout ailleurs dans les caraibes et en amérique latine.

Et l'annona reticulata aka coeur de boeuf aka cachiman qui a la peau de serpent comme le cherimoya dont la peau est vert amande contrairement a reticulata qui a une teinte plus rosée.

J'ai gouté les 2 fruits et j'aimerais que ceux qui ont gouté me disent ce qu'ils en pensent et s'ils ont aimé.

Bien évidemment, j'ai gardé toutes les graines dans l'idée de les faire pousser soit en PG soit en franc et je pense que d'autres seront interessés par ce retour d'expérience.


greffer.net >> Autres fruits