Le goût de la noisette

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Noisetier


Pomosapiens a écrit le 01/02/2019 09:43 (ref msg # 64469 )
Bonjour,
Je souhaite installer une haie de noisetiers avec un maximum de variétés. J’ai de quoi planter une trentaine de sujets et j’ai déjà huit variétés. J'ai essayé d'en avoir chez des pépiniéristes de proximité ou sur des sites en ligne mais, soit ils ne proposent pas grand chose, soit c'est indisponible, soit j'ai déjà la variété. J'en ai contacté deux, basés dans le sud-ouest, spécialisés dans les noisetiers mais ils ne vendent qu'aux professionnels. Ils m'ont dit tous les deux par politesse de leur envoyer ce que je voulais par mail mais aucun n'a donné suite. J'avais déjà remarqué au téléphone que ça les ennuyait de prendre le temps d'expédier quelques plants. A la rigueur si j'étais passé chez eux ils auraient fait un effort pour m’en céder : 1600 km aller-retour, ça fait loin pour quelques baguettes…
Donc si vous avez des petits rejets avec quelques racines ou des marcottes de variétés bien identifiées je suis preneur et étudie toute proposition. Le bouturage semblant être voué à l'échec, un membre d'un site en ligne me conseille de greffer puis d’affranchir l’année suivante. Je tenterais bien le coup de greffer à l’anglaise car j’ai des cépées de coudriers sauvages coupés l’an passé qui ont donné de beaux jets. Mais j’ai lu par-ci par-là que les taux de réussite des greffes de noisetiers sont aléatoires.
J'ai vu que certains d'entre vous, notamment Gentile delle Langhe, se sont lancés dans cette expérience et je suis donc à l’écoute de vos aide et recommandations me permettant de réaliser cette haie de collection. Toutes vos idées me seront certainement utiles.
Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’au bout.
Espérant avoir des retours positifs.
Bien à vous
François du Perche a écrit le 01/02/2019 10:21 (ref msg # 64470 )
Vous pouvez trouver des noisetiers à gros fruits aux pépinières Lemonnier.
https://www.google.com/url?sa=t&rct=...
J'ai fait il y a environ 25 ans une haie de noisetiers avec 4 ou 5 variétés que vendait Lemonnier. Il faudrait leur demander combien de variétés ils vendent aujourd'hui, c'est très bon marché. Je l'avais plessée (j'avais trouvé quelqu'un qui savait faire) pour qu'elle se développe horizontalement.
Par contre, c'est une haie problématique : si on veut la garder "nette", il faut la tailler au moins 2 fois par an, ça pousse très (trop) vite, et on doit faire attention à laisser des noisettes, sinon, production 0, mais l'avantage, c'est qu'elles sont faciles à ramasser par les enfants, même si on en perd beaucoup, mais ça m'est égal, ma haie fait 50m de long.
Il ne faudrait pas la tailler si on veut privilégier la production de noisettes, mais ça risque de monter très haut et de se dégarnir à la base. Il faudrait trouver la bonne fréquence de taille (tous les 5 ans ?) et tailler alternativement.
Pomosapiens a écrit le 01/02/2019 21:07 (ref msg # 64474 )
Merci François
J'ai appelé la pépinière Lemoine, que je n'avais pas découverte malgré mes recherches, et elle ne propose plus que trois variétés que j'ai déjà. "un espoir qui s'envole ! ". Mon problème est que les pépinières proposent des variétés "courantes" alors que je cherche la diversité. D'où mon appel sur ce site pour demander de l'aide quant aux greffage du noisetier et/ou l'obtention de plants racinés. Et je me pose la question : où certains se sont-ils fournis pour avoir des variétés "rares" sachant qu'on n'en trouve pas ou difficilement dans le commerce. Pour l'instant je dispose de : Merveille de Bolwiller, Longue d'Espagne, Segorbe, Corabel, Géant des Halles, Aveline du Piémont, Fertile de Coutard et Rouge de Zeller. Je suis preneur de toutes les autres variétés fruitières.
clow a écrit le 03/02/2019 21:07 (ref msg # 64482 )
J'ai échanger il y a pas longtemps sur la bourse avec un membre dont l'objectif est le même que le tiens et lui ai conseiller la greffe puis l'affranchissement aussi.
Bon le problème comme tu le dit c'est d'arriver à trouver des variétés rare car bien qu'il m'ai donner une liste de ces variétés. Moi même dans mon entourage j'ai beaucoup de difficulté à trouver une variété qu'il n'a pas .
Je me demande d'ailleurs si c'est pas toi Régis ( je peu me tromper ceci dit ).

Pour la rareté il n'y a pas 36 solutions faut échanger avec des étrangers ( portugal, danmark, suisse mais restant dans l'Europe etc etc ) en espérant que les variétés ne soient pas les même mais avec des noms différent propre au pays cela arrive parfois.
Après il y a les variétés botanique qui augmente la liste mais si tu cherche que des variétés sélectionné pour telles ou telles raisons tu réduit considérablement la liste.
Donc outre les échanges avec l'étranger tu peu aussi voir avec les jardins botanique ou les conservatoires peut être.
Au delà de l'Europe à part pour l'obtention de variétés particulière se reproduisant par semis ou cela reste possible après il faut en règle général passer par contrôle phyto et là le prix peu très vite augmenté .

Si ton objectif est une collection autant visé aussi des variétés particulière ( à feuilles lacinié, variété tortueuse etc ) et ensuite envisagé la création variétale en croisant certaines.
Sinon et selon ta patience pour la réalisation d'un tel projet soit faut voir à faire ta haie avec des variétés courante et laisser des espaces ( coins de haie ou sujet isoler ) pour y mettre les variétés rare que tu trouvera avec le temps et les années.
Soit tout garder en pépinière le temps de trouver le reste sinon ta haie risque d'avoir pas mal de différence de vigueur et d'âge.

Sur La bourse tu a quand même plus de 8 variétés, donc tu devrait pouvoir trouver ton bonheur après faut tenter de greffer et pas grave si tu te loupe tu peut toujours retenté après.
Sans compté que même en sachant bien greffer tu peut te loupé juste à cause des conditions climatique mais bon c'est le jeu haha .
Gentile delle Langhe a écrit le 04/02/2019 11:04 (ref msg # 64485 )
Bonjour à tous,

initiateur de ce fil, je reviens à l'occasion d'un message, qu'on m'a fait suivre (merci, d'ailleurs).

Mes cinq noisetiers, plantés il y a maintenant 11 ans, poussent gentiment, se développent chaque année, à part pour le supposé Fertile de Coutard, qui végète mais tient bon quand même.

Ils devraient être dans leur pleine maturité (ils ont au total une quinzaine d'année, je pense) et je devrais me retrouver avec chaque année une belle récolte.

Ce n'est pas vraiment le cas - ils sont de belle taille mais ne produisent pas tous beaucoup ensemble, même si, le Longue d'Espagne en particulier, est effectivement très généreux ; en cause, je pense, les aléas climatiques (la meilleure des régions semble être le Sud-Ouest, où l'on produit le plus de noisettes en France), tendance océanique pour mon lieu, températures douces néanmoins mais, malheureusement (pour les noisetiers...), une relative sécheresse, ces dernières années, au pire moment : les mois de mai-juin-juillet, où les noisettes se développent. Ajoutez quand même quelques moments de gel, probablement une terre d'une qualité moyenne et, comme souvent avec les noisetiers, une pollinisation toujours délicate.

Après quelques conversations avec des pépiniéristes, - toujours intéressantes -, je comprends que les sols et climats sont effectivement pour beaucoup dans le sujet qui me tient à cœur, à savoir : le goût de la noisette (comme cela est justement indiqué dans un message de ce fil). Je note peu de différences dans les goûts de mes noisettes, à part entre les pourpres et le reste. Il me semble toutefois que les Longue sont un peu plus sucrées.

Les pépiniéristes se contentent - pour ceux que je connais - désormais de vendre quelques variétés seulement.

De mon point de vue, les principaux recours s'appellent sites internet de jardinage et Conservatoire de Montesquieu (voir lien ci-après), qui est Le lieu de la culture noisette en France. J'en suis désormais membre et, n'était la trop grande distance kilométrique qui nous sépare, j'y serais tous les mois.
Les gens y sont très agréables, enthousiastes et très compétents.
Surtout : vous trouverez sur leur site quelques variétés, d'origine sûre (!), dont Giffoni.

La meilleure et plus sûre méthode de reproduction du noisetier semble bien être le marcottage ; je vais bientôt m'y mettre, pour enfin enrichir ma petite noiseraie variée (voir mon premier post).

Enfin, pour les haies, il est vrai que les noisettes se développent surtout à la lumière, donc aux extérieurs de l'arbuste ; je compte néanmoins installer une haie assez serrée, pour mettre plus de variétés encore dans le périmètre limité dont je dispose. Et je ne suis, pour l'instant, absolument pas intervenu dans la conduite de mes noisetiers (j'ai fait un trou, j'ai tout de même un peu arrosé au début et j'ai laissé faire), même si cela m'intéresse - j'aimerais travailler son bois, qui possède de belles qualités et utiliser ses feuilles, elles aussi intéressantes.
Ma haie sera expérimentale, comme le reste mais je ne m'interdis pas d'intervenir pour qu'elle produise plus.

Je compte aller, dans les prochaines années, en Turquie, aux abords de la mer Noire, le temple de la noisette, au moment de la récolte.

Je suis déjà passé à la bonne période, dans le Piémont italien, mais n’avais pu m’y arrêter longuement.
Ce fut cependant marquant ; je m’y suis senti tel l’écureuil dans ses plus beaux rêves…

Belle journée à tous et à bientôt.

Cordialement,
GdL.

https://www.conservatoirevegetal.com/?pg...

yargho a écrit le 01/01/2020 20:31 (ref msg # 66187 )
Bonjour ,
est ce qu au final vous confirmez que la ronde de Piemont est véritablement une ronde de Piemont ?
quel gout à la giffoni ?
pourrais je avoir le lien de Plantes et Jardin ?
Merci
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 01/01/2020 20:44 par yargho
Pomosapiens a écrit le 02/01/2021 19:12 (ref msg # 68495 )
Bonjour à vous !
Je reviens sur le sujet pour vous faire part de mon expérience de greffes de noisetiers. Pour mémoire, revoir mes messages précédents pour expliquer ce que je cherche à établir. Désolé mais je n'ai pas de photos !

- Hiver 2017/2018, en "faisant" du bois pour le chauffage, j'ai coupé à ras quelques noisetiers sauvages.
- Année 2018, les souches ont produit de belles pousses, certaines faisant plus de deux mètres.
- Le 23 février 2019, j'effectue un total de 16 greffes à l'anglaise simple avec des greffons que m'ont envoyés des membres de fruitiers.net. Quatre variétés sont greffées. J'avais demandé de beaux greffons avec un diamètre le plus gros possible, environ celui d'un stylo, étant donné la taille des jets produits par mes souches. Pour faire cette greffe à l'anglaise, donc avec des diamètres similaires entre le porte-greffe et le greffon, il m'a fallu greffer "haut", c'est à dire à une hauteur variant entre 1 m et 1,50 m. J'ai utilisé des élastiques bleus Flexiband pour maintenir la greffe et un ruban Buddy Tape par dessus pour éviter le dessèchement. Les greffons avaient deux ou trois yeux et ont reçu du mastic sur la coupe supérieure.
- Année 2019, sur les 16 greffes tentées 5 ont poussé. 4 d'une même variété et 1 d'une autre. Pour moi c'est déjà une réussite. Les pousses issues des greffes mesurent entre 30 cm pour la plus faible et 70 cm pour la plus vigoureuse.
- Hiver 2019/2020, je commence à courber progressivement mes tiges greffées avec des fers à béton recourbés sur le haut en prenant soin d'appuyer sous la greffe qui demeure encore fragile.
- Printemps 2020 (en mars je crois, j'ai oublié de noter la date), mes tiges sont bien courbées et touchent terre. J'effectue une incision sous les pousses issues des greffons et je marcotte (j'enterre) uniquement ce qui au dessus de la greffe, en laissant le bout du rameau dépasser un peu (15 à 20 cm). Donc il n'y a que la variété greffée qui est sous environ 5 à 10 cm de terre. Je coupe à ras tous les jets de la souche qui n'ont pas été greffés.
- Saison 2020. Les bouts des rameaux poussent bien mais aucun des bourgeons enterrés n'émerge. L'été est sec et j'effectue des arrosages réguliers de la partie enterrée.
- Novembre 2020. Le marcottage a bien réussi et j'obtiens 5 nouveaux noisetiers bien racinés.

Mes remarques : le greffage à l'anglaise sur noisetier peut fonctionner. Je pense que j'aurais certainement eu davantage de réussite si j'avais pu greffer plus bas, avec une sève plus présente. Sur ce site certains indiquent avoir greffé plus tard que moi en obtenant une meilleure réussite. Cette technique permet d'obtenir de nouveaux plants à partir de greffons mais il m'a fallu tout de même trois années.

Merci à ceux qui m'ont permis par leurs conseils et encouragements d'avoir contribué à cette modeste réussite.


greffer.net >> Noisetier