Variétés d'avocats

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Autres fruits


ARHUS76 a écrit le 07/11/2018 08:52 (ref msg # 64040 )
Désolé j'ouvre un autre sujet. Car l'autre est bloqué.
Voici certainement une nouvelle variété en Asie. On pourrait la baptisée "courgette"

FRUIT très allongé comme courgette, gros comme une courgette, presque dans noyaux.
Photos supprimés
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 12/11/2018 14:37 par ARHUS76
ARHUS76 a écrit le 07/11/2018 09:04 (ref msg # 64041 )

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 12/11/2018 14:35 par ARHUS76
belinsecte a écrit le 30/12/2018 08:18 (ref msg # 64295 )
Pourquoi en as-tu supprimé les photos?
A lire ta description, j'imagine qu'il est plus gros que celui-ci? https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 30/12/2018 08:20 par belinsecte
Paris a écrit le 15/12/2019 20:13 (ref msg # 66104 )
Variété d'avocat trouvée à Madère.
Belles couleurs panachées qui virent au rouge bordeaux quand le fruit mûrit.
Qualité excellente, plus fin que Hass avec un goût moins beurré, presque sucré.



belinsecte a écrit le 16/12/2019 08:14 (ref msg # 66105 )
Madère, l'ile portugaise inhabitée? spontané? en bord de mer ou quelle altitude?
mmm ta description ressemble mon n°5
en cliquant sur le lien du n°5 ici, https://www.greffer.net/discussion/viewt...
aurais tu une photo de coupe, noyau, peau épluchée?
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 16/12/2019 08:25 par belinsecte
Paris a écrit le 17/12/2019 08:30 (ref msg # 66114 )
Bonjour
Madère île inhabitée? 250.000 habitants et probablement autant de visiteurs en permanence.
J'ai mis les photos uniquement pour vous montrer un BEAU fruit. Accessoirement j'ai signalé qu'il était très bon. Je n'ai pas pris de photos du fruit ouvert. J'ai gardé qqs noyaux, pour le fun, le plant qui en sortira a peu de chances de donner des fruits identiques. En plus je ne sais pas où le planter. D'apres les infos données par le producteur qui vendait les fruits au marché, le plant se situerait dans la partie chaude de l'île, avec un minimun absolut de 10 degrés.
Cela n'a rien à voir avec la rubrique des avocatiers résistants au gel, raison pour laquelle la rubrique VARIÉTÉS D'AVOCATS a été utilisée.
Voilà, vous devrez vous contenter des photos, impossible de vous transmettre le goût.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 17/12/2019 08:32 par Paris
Pascal77 a écrit le 24/12/2020 17:31 (ref msg # 68417 )
Bonjour,
Un voisin du quartier a un bel avocatier avec beaucoup de fruits. Avez vous une idée de la variété???, assez gros fruit lisse avec un gros noyau. J’habite dans le VAR en bord de mer proche de TOULON.
Au printemps j’irai prendre des extrémités de branches et j’aimerai les greffer sur un avocatier parti d’un noyau il a environ 6 ans mais ne sais pas la variété.
Puis je greffer aux extrémités des branches ??






Pascal77 a écrit le 24/12/2020 17:32 (ref msg # 68418 )
Mon porte greffe !


Pascal77 a écrit le 24/12/2020 17:33 (ref msg # 68419 )
À l’endroit c’est mieux

gavot a écrit le 26/12/2020 16:17 (ref msg # 68443 )
L'avocat fait penser à un Bacon. Pouvez-vous savoir du propriétaire si il est greffé initialement ou franc de pied issu d'un noyau : certains pieds issus de semis produisent peu, très tard ou jamais, d'autres produisent abondamment. Donc les deux cas sont possibles; Si l'avocatier est issu de semis, ses fruits peuvent ressembler à ceux d'une variété déterminée, sans en être toutefois.

Pour greffer votre beau sujet, je pense qu'il faut greffer sur les charpentières, assez bas. vous devriez trouver sur le sujet à reproduire du greffon de gros diamètre, pour se rapprocher de celui de vos charpentières. Greffer ensuite en pendule, à l'idéal en anglaise si les diamètres coïncident.

Si vous greffez en bout de branches, la vigueur sera probablement insuffisante, et la concurrence exercée par le matériel végétal maintenu sur le porte greffes (feuilles, bourgeons plus ou moins dormants..) conduira au dépérissement des greffons.
Pascal77 a écrit le 26/12/2020 19:11 (ref msg # 68444 )
Bonjour gavot,
Merci de ta réponse.
Cet avocatier a au maximum 20 ans âge du lotissement. Le voisin m’a dit qu’il a poussé à partir d’un noyau. Il est entre deux maisons mais n’a pas particulièrement beaucoup de soleil.
Si je veux greffer sur le mien il faut que je coupe au niveau des charpentières et j’enlève toutes les petites branches du PG ??
Je suis débutant en greffe et je suis à l’aise qu’en fente. L’anglaise simple je trouve ça difficile.
gavot a écrit le 26/12/2020 20:10 (ref msg # 68445 )
Bonsoir Pascal,
Une production abondante à 20 ans c'est bien pour un avocatier de semis. De plus tu es sûr qu'il est bien adapté aux conditions climatiques du coin, c'est une bonne idée que de vouloir le dupliquer par greffe.
Il faudrait avant de former ton PG que tu évalues le diamètre maximal des greffons que tu peux prélever . Ce que l'on utilise habituellement est du rameau herbacé de l'année ou à la rigueur de l'année précédente, en greffant fin juin pour avoir un maximum de période chaude permettant la soudure de la greffe qui est lente et son démarrage avant l'automne. Sur un sujet vigoureux de 20 ans , tu devrais trouver du greffon de diamètre proche de 8 -10mm, ce qui te permettrait de greffer en anglaise sur des charpentières taillées à ce diamètre, ou en pendule sur des charpentières de 12- 15mm.
Pour les techniques de greffes, il y a beaucoup de données sur Greffer-net ... et d'ici là entraîne toi sur d'autres végétaux pour maîtriser le greffoir et les ligatures .
La greffe anglaise "compliquée" est pour moi beaucoup plus facile à réussir que l'anglaise "simple".
Pour terminer, c'est vrai que à proximité de la mer , sur la côte d'Azur, à Nîmes, etc... les avocatiers coincés entre les maisons de ville réussissent particulièrement bien.
patrice a écrit le 28/12/2020 07:11 (ref msg # 68457 )
"gavot" a écrit :

Pour les techniques de greffes, il y a beaucoup de données sur Greffer-net ... et d'ici là entraîne toi sur d'autres végétaux pour maîtriser le greffoir et les ligatures .

L'avocatier étant peu courant en culture en France sauf certaines zones privilégiées, vous pourrez trouver aussi d'autres informations dans votre moteur de recherche préféré dans d'autres langues (avocado graft...)
Il y a aussi dans les livres bien d'informations que vous ne trouvez pas réitérées sur internet, ... en ce moment c'est compliqué d'aller en bibliothèque si vous ne pouvez acquérir des livres mais il est rare de trouver sur internet des ressources, sauf livres entiers numérisés, qui les concurrencent.
A mon expérience, le principal pour la greffe de l'avocatier n'est pas la méthode de greffage mais la protection anti-déshydratation, avec des problèmes incompréhensibles de rejets à a+1, a+2, y compris sur des sujets greffés achetés en pépinière.
gavot a écrit le 28/12/2020 17:52 (ref msg # 68464 )
Le propos très pertinent de Patrice me conduit à compléter ma propre contribution:
Sur la technique de greffage : je pense qu'il faut éviter une greffe en couronne, qui conduirait à un arbre fragile , le bois d'avocatier étant particulièrement peu résistant mécaniquement. Par contre il pourrait être envisagé de multiplier les chips sur les charpentières, plutôt que de greffer en anglaise ou pendule en extrémité. Les chips, comme l'anglaise impliquent bien sûr de trouver du greffon de même diamètre que le PG.
Sur le dispositif anti -déshydratation : pour ma part, je ligature les greffes au buddy tape assez largement (on peut je pense utiliser de la même façon du parafilm ) ; je mastique toutes les sections vives (y compris celles des pétioles des feuilles) avec un mastic approprié (pour ma part, le produit Lac Balsam me donne satisfaction) . Enfin je place un sac plastique transparent, ou translucide, sur toute la partie greffée, attaché en dessous du point de greffe , en veillant à ce que ce sac n'appuie pas sur les greffons. Le sujet ainsi encapuchonné doit être protégé du soleil direct pour éviter une trop forte élévation de température par effet de serre.
Dans le suivi de la greffe, l'élimination des bourgeons qui se développent du PG est , bien sûr, nécessaire.
J'ajoute que je m'efforce de conserver un maximum de feuilles sur le PG pour que la photosynthèse continue d'être assurée.
diospyros a écrit le 25/03/2021 21:23 (ref msg # 69021 )
Bonjour Pascal77,

il s'agit sans aucun doute d'un semis de ou d'un pied greffé de Zutano.

Une variété mexicaine resistante au froid et de grande vigueur. Seul probleme, son gout : il n'a aucun interet gustatif, il est planté dans les verges pour servir de coupe vent et de pollinisateur.

Par contre en porte greffe, il est tres interessant. S'il te reste des noyaux, je suis preneur!

diospyros a écrit le 25/03/2021 21:31 (ref msg # 69022 )
Je rebondis sur le sujet de la greffe, tu peux facilement greffer ton pg au printemps soit en anglaise simple (ou compliquée qui rend paradoxalement la mise en place bien plus facile) ou en placage de coté, ou encore en greffe en fente pleine excentrée (qu'on appelle ici greffe pendule).

La période que je te recommande est a partir du mois d'avril jusqu'au moins de juin en mettant à l'abris du soleil direct quand les températures montent trop au moment de la greffe pour eviter que le greffon ne cuise sous le parafilm.

En effet, il ne faudra pas oublier de bien recouvrir tout le greffon de parafilm pour espérer que la greffe prenne.

Les greffons se conservent bien un mois au frigo, au dela, c'est compliqué...

Une fois la greffe prise, on peut replacer le tout au soleil en protégeant les tiges, branches, tronc des risques de brulures dues au soleil on les peignant avec un melange 50/50 eau et peinture acrylique ou gouache (pas de lait de chaux qui est trop fort pour les parties tendres)

Un dernier truc ; eviter de prendre les extremités pour en faire des greffons a la sortie de l'hiver pour eviter de tomber sur des boutons uniquement floraux...


greffer.net >> Autres fruits