tentative de greffe sophora "pleureur" en restauration

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Plantes ornementales


Bernard78 a écrit le 09/07/2020 17:47 (ref msg # 67542 )
Bonjour,
Je voudrais partager un expérience de tentative de "régénération" (si vous avez un autre terme....) d'un sophora pendula et le cas échéant recueillir vos commentaires et/ou avis.
Voilà de quoi il s'agit.
Je sais que le sujet a était évoqué ailleurs dans le forum mais le conditions spéciales dans lesquelles je suis intervenu font que le sujet est loin d'être épuisé et d'ailleurs je m'étendrais un peu au risque d'être long pour expliquer ces "conditions spéciales"
Tout d'abord je ne suis qu'un "greffeur" amateur même si j'ai tenté et réussi plusieurs greffes (mais jamais sur sophora).
Au gré de ballades il y a un an, j'ai découvert dans un parc de la commune un bosquet de 3 sophoras "pleureur" dont un avait eu sa greffe qui avait dépéri il y a plusieurs années. L'effectif des personnels communaux étant comme vous le savez sous "contrainte", il faut dire qu'il avaient d'autres chats à fouetter....
Donc le greffage d'une variété pendula sur ce sophora avait dégénéré et de vigoureuses pousses (au total 5) parties d'un peu partout avaient parasité le tronc dont certaines faisant 15/20 cm de diamètre . Je pense que la mort de ce greffage avait dû survenir il y a 10/15 ans, moi-même n'ayant constaté la situation que l'année dernière.
J'ai pris contact avec les responsable des parcs et jardin de la commune 1) pour lui signaler le fait (.... il a pas mal d'arbres à gérer) et 2) pour lui proposer mon aide bénévole dans une tentative de restauration de cet arbre.
Bien sûr il a accepté.
Nous sommes tombé d'accord pour d'abord dégager les pousses parasites qui d'ailleurs gênaient considérablement le sophora le plus proche, ce qui a était fait cet hiver (par les services communaux, j'ai une tronçonneuse..... mais électrique).
Ensuite la partie greffage de restauration m'incombant.
Ayant récupéré cet hiver des greffons sur les 2 autres sophoras pleureur, je partais initialement sur une série de greffes en couronne à partir d'une coupe d'un des 3 rejets préservés pour leur emplacement en haut du tronc mais.... le covid-19 en a décidé autrement et cette coupe n'a pu se faire pour diverses raisons que je ne vais pas vous imposer....
Donc je me suis retrouvé avec 3 branches de 10 cm de diametre sur lesquelles j'ai décidé néanmoins de tenter des greffes.
A la lecture de la "bible" de C. Baltet, plutôt qu'une greffe en couronne (impossible puisque les branches rejets n'ont pas pu être coupées !), j'ai essayé la greffe sous écorce. en plusieurs endroits autour du tronc de ces 3 branches.... et de préférences au nord....
Le problème c'est qu'en mars/avril il a fait chaud durant le confinement et que 80% des greffes ont séché. Il en reste 2 à ce jour un peu vertes mais....
J'ai bien pensé les préserver (film plastique, aluminium....) mais ce n'était pas discret dans un jardin public....
Voilà le résultat pas fameux.
Je retenterai en septembre/octobre mais d'ici là si vous avez des idées ?
Merci.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 10/07/2020 15:53 par Bernard78
Bernard78 a écrit le 10/07/2020 16:14 (ref msg # 67550 )
Bon je me réponds à moi même car je pense avoir trouvé la raison de mes déboires.
En examinant plus attentivement (ce que je n'avais pas eu le loisir de faire durant la période de confinement, déjà pour le motif ....!!) les coupes faites des branches "parasites", j'ai constaté que "l'écorce" du sophora se divisait en plusieurs couches.
Si au total "l'écorce" fait environ 5mm puis le bois d'aubier proprement dit, il y a une première couche d'écorce qui est très fine ("peau" ?) et j'ai l'impression que c'est directement sous cette mince couche que j'aurais dû faire intervenir les greffes "sous écorce".
D'une part c'est sous cette peau que les petits rejets parasites se développent, et d'autre part en découpant cette mince peau on voit apparaître un cerne vert très fin et on sent sous les doigts quelque chose de gluant. Ce doit être ici la zone génératrice et non pas juste avant l'aubier comme je le pensais !!!
Par contre je ne suis pas plus avancé car je ne vois vraiment pas à quel type de greffage discret (pour éviter les curieux du parc) auquel je pourrais procéder....
patrice a écrit le 11/07/2020 06:13 (ref msg # 67552 )
Bonjour.

L'échec ne peut avoir de lien avec le "confinement" car la greffe est conçue pour être viable à sa réalisation. Que ce soit avec du caduc ou du persistant (nécessitant de la pose de dispositifs de protection) tout ce qui est nécessaire est fait à l'opération ; il est même déconseillé d'abondamment arroser - vous parliez de sécheresse - car les excès de sèves perturbent parfois la reprise. L'échec vient ensuite du défaut de réalisation. Le détail de la réalisation des greffes auraient été plus utiles pour vous renseigner sur les possibilités de l'échec que les péripéties municipales. Les greffes en couronnes et sous écorces nécessitant un décollement de l'écorce et donc un stade végétatif avancé du porte-greffe, la réalisation tardive en saison semblait au contraire favorable. On utilise justement ces méthodes pour "finir" un lot de greffon que l'on a pas utilisé, reprendre une greffe en rameau réalisée précocement qui semble compromise (et sur petit calibre, ce qui n'est pas le cas, pour information, le chip-budding oeil poussant convient bien et offre de plus jolis points de greffe qu'une couronne)...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 11/07/2020 06:22 par patrice
Bernard78 a écrit le 11/07/2020 16:13 (ref msg # 67553 )
Bonjour,
Merci quand même de prendre la peine de répondre.
Je ne sais pas où vous avez lu que c'était à cause du confinement ou des péripétie municipales que les greffes avaient ratées ! J'ai simplement dit que le confinement rendait plus "délicat" les raisons de mes déplacements. On peut comprendre ça, non ?
Bref, passons.
Pour les dispositifs (oiseaux ?) de protection, je n'en n'ai pas vu l'utilité.
Pour l'arrosage, vu que c'était dans un parc municipal, c'était hors sujet et j'ai laissé faire la météo.
Pour la période de la greffe sous écorce, c'est justement à la reprise de la végétation du sophora que je m'y suis pris ayant observé que la reprise du sophora était tardive comme le signale Baltet.
Quand au type de greffage, si vous avez lu, j'étais contraint par l'architecture de l'arbre et son age, étant entendu que je cherchais à obtenir un départ de greffe à peu près au niveau des greffes des 2 autres sophoras.
Bref, je ne suis pas plus avancé.... sauf si vous aviez une réelle expérience de greffe de restauration d'un sophora pendula, ce que je doute !

PS. pour l'information d'autres lecteurs plus constructifs, les 2 dernières greffes ont séché


patrice a écrit le 11/07/2020 16:40 (ref msg # 67554 )
"Bernard78" a écrit :

Je ne sais pas où vous avez lu que c'était à cause du confinement


"Le problème c'est qu'en mars/avril il a fait chaud durant le confinement et que 80% des greffes ont séché. Il en reste 2 à ce jour un peu vertes mais...."

Vous attribuiez initialement un échec à un sécheresse durant le confinement, laissant entendre qu'avec des soins en eau qui auraient été apportés cela aurait impacté la réussite. Sauf à un stress hydrique majeur sur l'arbre le mettant en péril, le greffon ne souffre habituellement pas de la sécheresse ambiante en greffe à œil dormant et cela ne peut être la cause de l'échec ; d'ailleurs dans un tel cas de stress majeur il y aurait eu difficulté à décoller l'écorce.

Quant à votre deuxième message, vous aviez peut-être bien décollé l'écorce au bon endroit et l'erreur se situe ailleurs : découpe du greffon, etc. Si vous voulez confirmation et en avez les moyens, vous pouvez toujours refaire une découpe similaire et proposer une photographie.

Dans votre soucis de discrétion de greffe, et pour retenter cette année, vous pouvez s'il vous reste du greffon au réfrigérateur, mais de calibre conséquent, tenter une chip budding à oeil poussant. Certes cela est conventionnellement peu usité pour des surgreffage, mais on y arrive soit par un simple ou double chip budding (deux chips dans une encoche ; vous référer à l'article sur le surgreffage de la vigne avec une telle photographie d'illustration). Si vous n'avez plus de greffons, vous pourrez tenter en œil dormant. Le sophora pendula étant peu déformé cela ne devrait pas poser de problème, même avec un tortuosa et un peu de malice on y arriverait.


Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 11/07/2020 16:40 par patrice


greffer.net >> Plantes ornementales