Rusticité fleur d'asiminier

  1. greffer.net
  2. >>
  3. Asiminier


ThomasParent a écrit le 16/06/2020 09:26 (ref msg # 67429 )
Bonjour,

L'asiminier fleurissant de fin mars à mai il est très probable que les fleurs soient soumises à des gelées.
Quelle est la rusticité des fleurs d'asiminier ?

Bonne journée.
Thomas P
gavot a écrit le 17/06/2020 19:55 (ref msg # 67442 )

    Meilleure réponse sélectionnée par le membre ayant posé la question

Les miens ont pour la première fois gelé fin mars, avec des conditions météo particulières : gel modéré (-4 ou-5°C) après un début d'année, février et mars très doux. Seuls les boutons floraux d'asiminier qui étaient déjà gonflés d'afflux de sève ont gelé, les petits boutons étaient indemnes, et aucun dégât sur le feuillage. C'est la première fois que j'observe ça en 7 ans.
L'asiminier, comme les autres espèces nord américaines, est adapté à des conditions météo variant rapidement vers les extrêmes, en toutes saisons. La longue période de floraison (4 semaines environ, chez moi 10 avril-10mai en moyenne) garantit à peu près l'avenir d'une partie des fleurs quelles que soient les conditions météo.

Toute la discussion :

gavot a écrit le 17/06/2020 19:55 (ref msg # 67442 )
Les miens ont pour la première fois gelé fin mars, avec des conditions météo particulières : gel modéré (-4 ou-5°C) après un début d'année, février et mars très doux. Seuls les boutons floraux d'asiminier qui étaient déjà gonflés d'afflux de sève ont gelé, les petits boutons étaient indemnes, et aucun dégât sur le feuillage. C'est la première fois que j'observe ça en 7 ans.
L'asiminier, comme les autres espèces nord américaines, est adapté à des conditions météo variant rapidement vers les extrêmes, en toutes saisons. La longue période de floraison (4 semaines environ, chez moi 10 avril-10mai en moyenne) garantit à peu près l'avenir d'une partie des fleurs quelles que soient les conditions météo.
ThomasParent a écrit le 18/06/2020 13:58 (ref msg # 67444 )
D'accord c'est bien alors.
Et la floraison est longue car les fleurs restent ouvertes longtemps, ou car il y a un échelonnement dans la floraison, ce qui constituerai un avantage vis à vis de la résilience au gel sur fleur dans le cas d'un échelonnement...

Par ailleurs avez-vous constaté l'alternance d'une année à l'autre ?

Merci.
Thomas P
gavot a écrit le 20/06/2020 18:48 (ref msg # 67449 )
Il y a un échelonnement important dans la floraison, chaque fleur connaissant une évolution rapide sur quelques jours : prise de teinte violacée des pétales et sépales auparavant verts, la fleur devient alors fécondable (par le pollen d'un asiminier génétiquement différent, cas général, excepté le cas de quelques auto-fertiles). Maturation du pollen et dispersion de celui-ci (quand le pollen est mûr, les stigmates ne sont plus réceptifs). Chute des pétales.
Je n'ai pas remarqué(mais mon expérience est limitée et récente) que les asiminiers alternent. Par contre la pollinisation "assistée" (au pinceau à aquarelle) me parait efficace, les branches basses où je la pratique étant plus chargées de fruits que les branches hautes où seuls les insectes (divers diptères) sont à l'oeuvre. Et ceci bien que mes asiminiers (Taylor Taytoo d'une part, Sunflower d'autre part) soient pratiquement imbriqués.
ThomasParent a écrit le 22/06/2020 15:45 (ref msg # 67456 )
Super merci pour la réponse !
L'échelonnement impose donc de polliniser manuellement en plusieurs fois.

D'ailleurs quel espacement avez-vous pour qu'ils soient imbriqués ? Sur quel type de sol avec quelle quantité d'eau/an
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 22/06/2020 15:46 par ThomasParent
gavot a écrit le 22/06/2020 19:02 (ref msg # 67457 )
Je pollinise au pinceau tous les 2 jours, tous les jours si je peux.
Les arbres sont à 1,5 m l’un de l’autre donc les branches sont imbriquées. Le sol est argilo calcaire humifere profond. pH 8. Pluviosité de 1000mm/an mais peu en été et irrigation complémentaire .
ThomasParent a écrit le 23/06/2020 15:16 (ref msg # 67458 )
C’est vrai c’est un faible écartement, je pensais mettre 3m.
Ici pluvio de 750mm mais parfaitement répartie sur l’année. (Nord)
Votre irrig est nécessaire en été ?
gavot a écrit le 23/06/2020 19:42 (ref msg # 67459 )
3 m d’espacement c’est mieux même 4m ne seraient pas excessifs. J’arrose par précaution avant que des symptômes de déficit hydrique apparaissent, et uniquement en été.


greffer.net >> Asiminier