Alerte bactérie Xylella fastidiosa

greffer.net >> Annonces

floyd a écrit le 01/11/2015 15:42 (ref msg # 49841 )
Merci Patrice.
Cet interview (juillet 2015) a le mérite de montrer que la recherche est bien conduite, révélant des notions complexes.
Une bonne raison de ne pas se contenter des raccourcis tentés par la presse grand public.
belinsecte a écrit le 07/02/2019 08:32 (ref msg # 64502 )
Faut-il refuser tout greffon venant d'italie?
Grâce à la bourse je reçois des greff de 3 var de poirier de Milan (italie), faut il les incinérer ou leur faire subir un bain chaud?
je cherche sur google "restriction importation poirier italie xylella" et je trouve, un pdf en 1er résultat de recherche; en sa fin de page 22, je lis que l'inra ayant tenté de l'inoculer sur oliviers, n'a pas vu de symptomes? srai-ce les herbicides dont les oliviers auraient marre en italie? ou la bactérie est elle responsable et redoutable?
ce serait intéressant dans ce cas, d'etre informé des régions et espèces à éviter?


François du Perche a écrit le 07/02/2019 13:46 (ref msg # 64505 )
Je croyais que l'épidémie avait été enrayée grâce à la découverte du centre de recherche Wallon de Gambloux, à savoir qu'un enzyme présent dans le lait crû (donc sous-produit "gratuit" de l'industrie laitière) guérissait les plants atteints.
https://www.google.com/url?sa=t&rct=...

Plutôt que de les incinérer, peut-être qu'un bain des greffons dans du lait crû permettrait de les utiliser sans crainte.

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 07/02/2019 14:18 par François du Perche
floyd a écrit le 07/02/2019 16:04 (ref msg # 64507 )
Le ministère sur le site officiel met toujours en garde contre les importations de matériel végétal.
https://agriculture.gouv.fr/importation-...
patrice a écrit le 08/02/2019 05:53 (ref msg # 64515 )
"belinsecte" a écrit :

ce serait intéressant dans ce cas, d'etre informé des régions et espèces à éviter?

Les réglementations et restrictions évoluant régulièrement, il faut toujours être dans la démarche que c'est interdit sauf à certitude du contraire. Ce n'est pas parce qu'en CEE il y a libre circulation des marchandises qu'il n'y a pas des interdictions ponctuelles quant à des problèmes sanitaires. Même à l'intérieur d'un pays, il peut y avoir des interdictions de circulation (nous avions eu le cas avec le cynips du châtaignier).
belinsecte a écrit le 10/02/2019 09:39 (ref msg # 64530 )
Merci pour vos réponses;
J'avais une fois fait le trempage dans du lait, acheté pour l'occasion... mais la bactérie étant dans la sève, il m'est difficile à croire, que l'enzyme agisse à l'intérieur du bois? là où les désinfectants ne pénètrent pas? dans les champs, serai-ce une action par le sol et les racines? qu'on pourrait reproduire sur les greffons en leur faisant boire un certain temps par la coupe?

je doute qu'il suffise de chercher et respecter les restrictions, car dans les vergers amateur de zones non concernées, il y a souvent eu des échanges de greffons pour lesquels l'amateur n'a pas passé une journée ou nuit à chercher s'il pouvait accepter tel ou tel greffon de telle ou telle origine. donc un risque en échangeant avec lui, aussi;

j'ai aujourd'hui demandé dans 2 autres sujets du même forum, concernant 1 virus et 1 autre bactérie: peut on en prévention, précaution, chauffer les greffons reçus 45 min à 50°C comme pour détruire la flavescence dorée des greffons de vigne? puisq'une désinfection de surface ne pourrait détruire des virus ou bactéries se trouvant à l'intérieur?

floyd a écrit le 10/02/2019 09:54 (ref msg # 64532 )
Au laboratoire on commence à bien connaitre comment fonctionnent les "systèmes de défenses naturels" des plantes.
Le fameux effet éliciteur est même déjà décrit sur wiki:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Éliciteur

On pourrait donc "imaginer" que dans le lait une ou plusieurs molécules contribuent à déclencher quelques-chose!
Je ne peux me résoudre à croire que nous avons là, une panacée qui puisse servir pour juguler toutes les atteintes fongiques, toutes les attaques de ravageurs, tous les dégâts non biologiques (gel, sécheresse…) sur toutes les espèces et variétés.

Mais cela n'empêche pas de continuer à procéder à des essais, des expérimentations… et bien sûr à en rendre compte.
Merci.
floyd a écrit le 06/09/2019 23:53 (ref msg # 65553 )
Ce fléau bactérien avait été détecté en Corse dès 2015. Personne ne pouvait croire qu'il ne gagnerait pas le continent. C'est officiel, (France Info à l'instant) Xyllela a été observé dans les Alpes Maritimes sur deux oliviers dont on annonce la destruction imminente, par précaution et dans le cadre d'une prophylaxie optimiste comme il se doit.

Personne ne peut croire qu'il ne se propagera pas dans le Sud et peut-être plus au Nord. Attention à la petite bouture ou au rameau souvenir s'ils proviennent de la zone infectée.
patrice a écrit le 07/09/2019 10:27 (ref msg # 65558 )
Merci de penser à sourcer les informations, dans le cas présent :
https://www.lemonde.fr/planete/article/2...
François du Perche a écrit le 12/09/2019 09:11 (ref msg # 65578 )
L'abattage des arbres contaminés qui a été annoncé ces jours ci semble prouver que l'enzyme du lait (voir message du 7/2/2019) qui semblait si prometteuse n'a pas encore fait ses preuves à 100%. Dans l'article en question il est précisé que ça marchait sur une souche de la bactérie tueuse, donc pas sur toutes. Ce serait intéressant de trouver un article scientifique très récent qui fait le point sur cette découverte.
floyd a écrit le 13/09/2019 00:16 (ref msg # 65583 )
En matière de prophylaxie, la solution de choix reste l'incinération.
Les bidules d'écolos, ça demande trop de temps pour un résultat trop incertain.
François du Perche a écrit le 13/09/2019 11:24 (ref msg # 65586 )
L'Université de Gambloux (Belgique) et les 33 laboratoires associés à cette recherche penseraient que qualifier leur travail de "bidule d'écolo" est digne des + mauvaises histoires belges racontées par les Français.
https://www.google.com/url?sa=t&rct=...
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 13/09/2019 22:02 par François du Perche
patrice a écrit le 14/09/2019 05:46 (ref msg # 65593 )
En complément d'information, la recherche agronomique avait déjà étudié les propriétés du lait en tant qu'anti-fongique probant.
François du Perche a écrit le 14/09/2019 08:07 (ref msg # 65595 )
Le principe actif serait la lactéropéroxydase (LPA) présente dans le lait. J'avais lu qu'il fallait du lait crû, cette enzyme étant peut-être détruite par la stérilisation. Or sur bon nombre de sites, même sérieux, on conseille de pulvériser du lait écrémé (pour éviter les odeurs de lait rance). Or le lait écrémé qu'on trouve dans le commerce est stérilisé. Donc cette enzyme est peut-être résistante à la stérilisation ? Je n'ai pas trouvé de réponse sur le net à cette question essentielle.
Il y a bien ce site https://www.google.com/url?sa=t&rct=... qui dit que cette enzyme est inactivée à partir de 70°c, mais inactivée ne veut pas dire détruite, cela veut peut-être dire qu'elle est simplement inactive au dessus de 70°.
Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 14/09/2019 08:19 par François du Perche
floyd a écrit le 14/09/2019 18:48 (ref msg # 65601 )
Je remarque que l'article de Médiafel cité, date d'avril 2016.
Peut-être que les 7 M€ annoncés ne sont pas arrivés pour accélérer la validation d'une découverte innovante.
Anti-fongique, anti-bactérien… on n'imagine pas ça en buvant son verre de lait.

"Des laboratoires ont par ailleurs mené des recherches, en 2016, sur la lactoperoxydase, une enzyme bactéricide présente dans le lait de vache. Un consortium international, baptisé Lubixyl, pour "Lutte biologique contre Xylella", a même été créé, regroupant universités et laboratoires de 15 pays, selon Sciences et Avenir. Mais le programme n'est plus mentionné nulle part depuis 2017."
https://www.francetvinfo.fr/monde/enviro...

Donc, oui, une publication plus récente serait la bienvenue.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 14/09/2019 18:51 par floyd


greffer.net >> Annonces