greffe inter-générique des pommiers et poiriers sur néflier

greffer.net >> Néflier germanique

clow a écrit le 22/09/2018 15:46 (ref msg # 63817 )
Voici les photos des expériences de greffage réussi de pommiers et poiriers sur néflier avec 4 poiriers de pris dont :

2 poiriers greffé en 2017 Williams et Virginie Baltet
1 poirier Comice greffé en avril 2018
1 poirier x dont j'ai perdu l'étiquette

ainsi que 3 pommiers greffé en avril 2018 Astracan rouge, Grenadine et Aries red flesh.

poirier virginie baltet sur néflier été 2017 ( année de greffe )



point de greffe virginie baltet sur néflier



ma greffe virginie baltet sur néflier à bien poussé cette année ( prise en mai 2018 )



williams sur néflier printemps 2018



premier plan comice sur néflier 2018 et arrière plan point de greffe williams greffé en 2017 réduite



aries red flesh sur néflier



détail du point de greffe aries red flesh sur néflier



astracan rouge sur néflier



pommier astracan rouge sur néflier



point de greffe grenadine sur néflier



poirier x et grenadine sur néflier réduite



pommier grenadine sur néflier



Message modifié 5 fois ; la dernière fois le 22/09/2018 15:55 par clow
clow a écrit le 18/12/2018 20:24 (ref msg # 64230 )
Complément d'infos sur la possibilité du néflier comme porte greffe pour les pommes et poires .

https://www.ars-grin.gov/cor/cool/medlar...

Il y est expliqué le potentiel possible par cette phrase

Medlars have been grown on Crataegus, Cydonia, Malus, and Pyrus rootstocks, and may have potential as a dwarfing rootstock for apples or pears

traduction:
Les nèfles ont été cultivés sur des porte-greffes Crataegus, Cydonia, Malus et Pyrus et pourraient présenter un potentiel en tant que porte-greffe nain pour les pommes ou les poires.
François du Perche a écrit le 19/12/2018 14:04 (ref msg # 64238 )
c'est intéressant car ça fait un candidat de plus pour des arbres mixtes pommes/poires. Mais il faudrait être sûr de la longévité, par exemple sur crataegus Mexicana, les pommiers se développent un an puis avortent. Sur Pyrus spinosa, la longévité des deux greffes semble garantie.
Ce serait intéressant de trouver des témoignages ou des écrits sur ce problème de longévité.
clow a écrit le 19/12/2018 14:40 (ref msg # 64239 )
Question durée la court pendu rouge est dessus depuis 3 ans et n'est pas encore morte, mais ayant était greffé sur un rameau horizontal sa vigueur est très faible.

Par contre ceux greffer cette année sur rameau gourmand eux sont de très bon vigueur, donc il m'est possible je pense de dire que cela devrait réussir reste à savoir les possibles variétés compatible est incompatible.
François du Perche a écrit le 20/12/2018 11:12 (ref msg # 64244 )
S'agissant de néflier & pommiers, variétés très courantes, il doit y avoir dans la littérature des informations concernant ce problème de longévité. Ce n'est certainement pas la première tentative de cette greffe particulière. Même sur une branche horizontale, le greffon doit se développer normalement au bout d'un certain temps, il peut stagner la 1e année mais s'il continue à stagner les années suivantes, c'est mauvais signe.
François du Perche a écrit le 20/12/2018 11:21 (ref msg # 64245 )
et est-ce bien une greffe inter générique car pommiers, poiriers et néflier sont tous des rosacées ? Si c'était un ceriser, oui ce serait une greffe inter générique.
clow a écrit le 20/12/2018 13:59 (ref msg # 64247 )
Oui François mais il y a un certains temps on considérer cette combinaison comme tel, après je suis d'accord avec toi et d'accord aussi qu'à ce jour je pense qu'il en existe pas au final.

Tiens vas voir cette article et dit moi si les deux sujets ne font pas partie de la famille des moraceae ?

https://www.greffer.net/?p=680

Dans cette article peut on dire aussi intergénérique ?
François du Perche a écrit le 20/12/2018 22:32 (ref msg # 64249 )
concernant la famille des moracées, je ne connais pas la réponse mais quelle que soit cette réponse, ça ne change rien à notre questionnement.
Il y a un certain nombre de greffes dont la durée s'avère limitée dans le temps, donc méfiance s'il s'agit de variétés connues depuis des siècles où certainement les anciens ont fait des essais. Avec des variétés rares, c'est différent, il se peut qu'il n'y ait jamais eu d'essais de faits.
François du Perche a écrit le 22/12/2018 19:51 (ref msg # 64257 )
pardon, je crois que je me suis trompé car tous ces arbres, bien qu' appartenant tous à la famille des rosacées, sont d'un genre différent.
néflier germanique : mespilus,
poirier : pyrus,
cerisier : prunus.
Donc il s'agit bien de greffes intergénériques.
clow a écrit le 04/07/2019 03:06 (ref msg # 65230 )
Voici le suivi 2019 des greffes réalisé sur néflier ( lui même greffer sur aubépine )

1) Le Virginie Baltet ( de 2017 ) donne ces premiers fruits




2) Mes 2 greffons ( de 2018 ) de pommiers ( gauche grenadine ) et droite ( astracan rouge ) se porte toujours bien contrairement à beaucoup d'autre variétés que j'ai tenter dont ( patte de loup, aries red flesh, maggy, red love era, et d'autres ). La plupart des autres réussissent au greffage mais ont un développement très médiocre . Je l'avais remarquer l'année dernière et de nouveau cette année et en faisant une deuxième tentative.




La poire comice ( de 2018 ) n'avait pas trop pousser l'année dernière mais a fait cette année une belle croissance, j'imagine que sa compatibilité dans le temps sera plutôt bonne si on prend en compte sa bonne compatibilité avec le cognassier. Par ailleurs j'y noté une meilleur vigueur de croissance comparativement à son greffage sur le cognassier.






J'y ai cette année principalement greffer du poirier avec comme perspective de me servir de cette association pour les poires à cuire mais également quelques autres variétés à couteau:
1) Chaploux



2) Angevine



3) Comtesse de Paris



4) Rousselet de Reims



Et enfin la Crémesine pour cette année




Pour le moment les dires de certains texte de la littérature classique donnant la compatibilité greffage des poires sur le néflier me semble justifier.
L'année prochaine je grefferais dessus en majorité du cognassier ainsi que l'aronia et l'amélanchier. Pour juger leur développement et m'en servir par la suite de second intermédiaire pour le greffage des pommes ayant démontré une compatibilité assez faible en direct sur le néflier.
Cependant je tenterais en direct sur néflier les pommes dont la littérature donne comme ayant une certaine affinité avec les poires.
D'ailleurs si vous en connaissait qui ont cette notoriété je suis preneur d'informations.
Je conserve à l'esprit la compatibilité pour le moment correct des pommes Grenadine et Astracan rouge. Qui à défaut si les résultats continue d'être satisfaisant pourrons servir de deuxième intermédiaire avec des variétés diverses de pommes.
François du Perche a écrit le 04/07/2019 14:07 (ref msg # 65234 )
"compatibilité correcte de certaines pommes" : s'agissant de greffes de 2018, il me semble un peu tôt pour se prononcer, mais c'est intéressant en effet de chercher une pomme bien compatible qui ensuite servirait d'intermédiaire pour d'autres pommes. Bravo pour ces essais.
Mais concernant les poires dont la compatibilité avec l'aubépine est bien établie, quel est l'intérêt de se compliquer la vie avec un intermédiaire néflier ?
clow a écrit le 04/07/2019 16:40 (ref msg # 65235 )
A vrai dire François nous ne savons pas à quel point toutes les variétés de poire sont compatible avec l'aubépine ( dans la durée ) d'ou l'intérêt par précaution d'un intermédiaire .
Mais il est vrai que Beurré Lebrun pourrait tout à fait convenir pour cela, cependant l'expérience pourra toujours apporter sa contribution dans l'approfondissement de cette combinaison.
Par ailleurs je dois admettre que la cicatrisation est plus esthétique et le taux de réussite bien meilleur que sur aubépine directement pour les poires .

Il est en effet un peut tôt pour crier victoire d'où des recherches sur les pommes ayant la notoriété d'une plus large compatibilité avec les poires.
Mais j'ai probablement mal construit cette phrase François, bien entendu je constate pour le moment une compatibilité qui me semble correct.
Mais je ne les validerais que dans quelques années si les résultats continue d'être satisfaisant, pour le moment ce n'est que prometteur comparer à d'autres.

En outre l'intermédiaire néflier avec le poirier rentre dans 3 recherches :
1) la possibilité de créer un sujet produisant pomme et poire
2) juger les conséquences sur les poires à cuire ( conservation, chair pierreuse ou non etc ) et donc pouvoir constater si le néflier peut comme le cognassier influencer la qualité des fruits de façon positive ou non.
3) juger des changements quand on multiplie les intermédiaire de genre différent
exemple: aubépine+néflier+poire
aubépine+néflier+poire comice+poire
aubépine+néflier+cognassier+poire

Je veux voir à quel point cela peut impacter sur la vigueur, la productivité etc. Car si on sait depuis longtemps ce que cela donne avec le cognassier cela reste assez floue et peu documenté avec d'autres combinaisons.


greffer.net >> Néflier germanique