Greffage Haute tige (surgreffage, greffon intermédiaire, verger à cidre)

greffer.net >> Greffage

Maxime Merchier a écrit le 05/01/2019 15:38 (ref msg # 64341 )
Bonjour à tous,
Après de nombreuses heures passées à la recherche de réponse à mes questions je me suis décider à vous poser mes questions. j'espère que ça ne fera pas doublon avec une autre discussion.
Voila de vais créer un verger à cidre de haute tige à partir de ce printemps.
j'ai commandé 25 Franc Bittenfelder que je vais greffer sur table ce printemps.
ma question est la suivante doit-on obligatoirement faire 2 greffes pour arriver à un arbre de haute tige (ils seront planté dans des pâtures)
je m'explique sur un Franc (racine) je greffe la variété président (tronc) puis je greffe la variété à cidre (fruit)
si je greffe la variété à cidre directement sur le Franc, en taillant le greffon au fur et à mesure de son développement sera t'il possible de créer un belle arbre de haute tige?
merci d'avance pour vos retours
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 05/01/2019 15:48 par Maxime Merchier
clow a écrit le 05/01/2019 22:37 (ref msg # 64346 )
Pourquoi ne pas tout simplement former le franc puis greffer à la hauteur désirer quand le temps sera venu ?
Maxime Merchier a écrit le 06/01/2019 08:56 (ref msg # 64351 )
Bonjour, merci pour votre réponse. ça se fait? Vous avez de l'expérience à ce niveau? Il ne va pas y avoir des rejets le long du tronc?
François du Perche a écrit le 06/01/2019 13:21 (ref msg # 64352 )
Le Bittenfelder va faire un beau tronc, solide et droit, donc c'est inutile de greffer un intermédiaire au collet, il faut greffer en tête. Il faut un bon escabeau bien haut et bien stable pour faire cette opération sereinement. Voir les modèles de la marque Neressy qui ont deux barres stabilisatrices. Fabriqués en France et pas trop chers ni trop lourds (aluminium).
Quant aux rejets sur le tronc au dessous de la greffe, il faut à tout prix les éliminer, mais lorsque la partie haute se sera développée, ils devraient disparaître.
François du Perche a écrit le 06/01/2019 13:32 (ref msg # 64353 )
https://www.google.com/url?sa=t&rct=...
les deux modèles d'escabeau pro les plus hauts ont respectivement des plateformes à 2m36 et 2m80. J'ai celui de 2m36 depuis plus de 5 ans (l'autre est peut-être un peu lourd), je me demande comment je faisais avant, c'est un outil irremplaçable.
Maxime Merchier a écrit le 06/01/2019 19:36 (ref msg # 64355 )
Ok merci. Vous vous basez sur des sources bibliographies pour dire cela? Ou vous avez déjà testé?
Concrètement Je vais avoir les Francs racines nu pour faire de la greffe sur table. Vous feriez comment? Merci pour vos bons conseils
François du Perche a écrit le 07/01/2019 10:41 (ref msg # 64357 )
La grande majorité des membres de ce site sont des amateurs, peu ont l'expérience de vergers professionnels (pas moi en tout cas) où la rentabilité est le maître mot. 25 plants, ce n'est pas un verger à grande échelle, donc les risques sont limités.
Sur des vergers de haute tige, le critère de résistance au vent, donc de solidité des greffes doit être essentiel, mais je ne comprends pas pourquoi on vous a recommandé de greffer un intermédiaire "Président" (de quel "Président" s'agit-il car il y en a plusieurs). Je suppose que cette recommandation provient de professionnels du cidre. Est-ce pour un problème de compatibilité, auquel cas, on doit pouvoir faire les 2 greffes sur table car l'intermédiaire sera court, mais si c'est uniquement pour faire un beau tronc droit, la deuxième greffe devra se faire sur site, lorsque le tronc aura atteint la hauteur souhaitée. Quel est l'intérêt d'avoir un tronc un peu plus beau que celui d'un franc bittenfelder ?
Il faudrait poser ces questions aux professionnels qui vous ont recommandé cette procédure pour éclairer nos lanternes. Il y a peut-être des raisons basées sur l'expérience (ou les mauvaises expériences).
François du Perche a écrit le 07/01/2019 12:57 (ref msg # 64358 )
https://www.google.com/url?sa=t&rct=...
Cette étude met en évidence l'alternance quasi automatique des variétés de pommiers à cidre d'où la nécessité d'éclaircir en enlevant une partie des fruits et de tailler les branches. Avec des hautes tiges, ce sera acrobatique, à moins que l'expérience prouve qu'on n'a pas d'alternance avec les hautes tiges.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 07/01/2019 13:00 par François du Perche
floyd a écrit le 08/01/2019 15:41 (ref msg # 64361 )
Il y a bien trente ans que les vergers pro de pommiers à cidre ne sont plus plantés comme jadis les pré-vergers, sur une trame 10x10.
La présence de vaches laitières, au pré, justifiait parfaitement ce que l'on peut aujourd'hui appeler "agroforesterie"

Peu après Sée en direction d'Alençon (61), on découvre depuis la RD des vergers bien établis en ligne aux arbres formés sur un axe.
De cette manière une taille réduite au minimum permet de réguler la production annuelle, en évitant les grosses variations de rendement liées à l'alternance.

On peut s'en tenir aux pratiques développées dès le XIXe en s'accommodant de l'alternance et du fauchage si l'on ne peut valoriser l'herbe par des vaches.

Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 08/01/2019 15:43 par floyd


greffer.net >> Greffage