bouture de racine de poirier

greffer.net >> Poirier

Karmi3529 a écrit le 31/12/2018 22:25 (ref msg # 64300 )
Salut,
Je m'intéresse à la multiplication végétative du poirier hors greffage.
Étant donné que le marcottage et le bouturage de rameaux ne fonctionne pas très bien avec le poirier, je m'interroge sur la possibilité de bouturage de racine.
Par exemple on prélève sur un poirier affranchi une section de racine qu'on recoupe en tronçons de 5-10 cm.
On met tout dans du substrat sans recouvrir une partie qui sera exposée à la lumière de manière à provoquer l'apparition d'un bourgeon puis d'une tige.
C'est une méthode qui marche très bien avec certaines espèces (Rubus par exemple), donc je me suis dis pourquoi pas.
Qu'en pensez-vous ? Certains on t'il déjà essayé ?

clow a écrit le 01/01/2019 13:31 (ref msg # 64310 )

    Meilleure réponse sélectionnée par le membre ayant posé la question

Oui cela fonctionne très bien comme je l'ai expliquer dans un autre fil, du moment ou le tronçon est à peu près de l'épaisseur d'un doigt ( c'est le mieux ) cela repart à 100% tester avec pommier, poirier, prunier, cerisier et pleins d'autres.

Je compté y ajouté les photos de cela vers mars ou avril, tu peut en outre le faire à tout moment de l'année sans aucuns problème.

Au mois d'avril j'exposerais aussi une méthode particulière de multiplication dérivé aussi.

Mais oui c'est la méthode la plus efficace que je connaisse pour multiplier facilement les variété récalcitrant, il suffit pour cela de cultiver pendant 1 ans le sujet affranchie en bouteille ou grand tube ( haut mais pas large ) et ensuite tu a la possibilité de produire un grand nombre de jeune pied.

3 problèmes cependant se pose :

1) le sujet est il adapté au sol, car dans le cas contraire tu sais comment cela vas finir, voir attire t'il plus facilement les bestioles au niveau des racines.
2) de toute manière tu n'aura pas de pivot ( bouture oblige )
3) la vigueur sera celle du sujet plus celle du porte greffe donc tu peut te retrouver avec des différences de vigueurs assez net.

Toute la discussion :

clow a écrit le 01/01/2019 13:31 (ref msg # 64310 )
Oui cela fonctionne très bien comme je l'ai expliquer dans un autre fil, du moment ou le tronçon est à peu près de l'épaisseur d'un doigt ( c'est le mieux ) cela repart à 100% tester avec pommier, poirier, prunier, cerisier et pleins d'autres.

Je compté y ajouté les photos de cela vers mars ou avril, tu peut en outre le faire à tout moment de l'année sans aucuns problème.

Au mois d'avril j'exposerais aussi une méthode particulière de multiplication dérivé aussi.

Mais oui c'est la méthode la plus efficace que je connaisse pour multiplier facilement les variété récalcitrant, il suffit pour cela de cultiver pendant 1 ans le sujet affranchie en bouteille ou grand tube ( haut mais pas large ) et ensuite tu a la possibilité de produire un grand nombre de jeune pied.

3 problèmes cependant se pose :

1) le sujet est il adapté au sol, car dans le cas contraire tu sais comment cela vas finir, voir attire t'il plus facilement les bestioles au niveau des racines.
2) de toute manière tu n'aura pas de pivot ( bouture oblige )
3) la vigueur sera celle du sujet plus celle du porte greffe donc tu peut te retrouver avec des différences de vigueurs assez net.
Karmi3529 a écrit le 01/01/2019 15:08 (ref msg # 64311 )
Excellent Clow! Tu me devance en terme d'expérimentation !
Par contre je ne retrouve pas le post. As tu un lien ? 
Dans quel substrat tu fais la bouture de racine : juste sable ?  Tu laisse une partie exposé à la lumière ? 
À mon avis ça marche mieux avec de la racine prise l'hiver car les réserves sont descendus.
clow a écrit le 02/01/2019 00:08 (ref msg # 64315 )
Bah pour le coup je sais plus ou j'en ai parler, la seule chose dont je me souviens c'est que ké20 y a participé ensuite en soulignant qu'il avait dit à des membres lors d'un échange que les figuiers repartaient très bien avec un morceau de racine .

Mais comme il me semble que pour le moment on peu pas avoir la possibilité de voir l'historique de nos messages ou en tout cas moi je sais pas comment faire sur cette nouvelle version du forum.

Du coup bah je sais plus.
Karmi3529 a écrit le 02/01/2019 07:48 (ref msg # 64319 )
ok ce n'est pas grave. Mais du coup quelle substrat aurai ta préférence pour facilité l'émission d'un premiers bourgeons et de nouvelles racines ? Sable, tourbe, sciure ?  Un mélange ? 
On pourrait même imaginer une approche aéroponique avec une extrémité de racine exposé à la lumière et l'autre en atmosphère saturé d'eau.
Ensuite repiquage par la suite en substrat à forte rétention et avec apport de minéraux (cendre, urine diluée etc...) et autre (acide fulvique, stimulateur racinaire).
François du Perche a écrit le 02/01/2019 12:05 (ref msg # 64322 )
un pépiniériste témoigne que le meilleur substrat est de l'écorce de sapin broyée. Facile à réaliser si on dispose d'un broyeur à végétaux.
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
Par ailleurs, Clow écrit " la vigueur sera celle du sujet + celle du porte-greffe", mais s'agissant d'un poirier affranchi, le PG est complètement exclu du système, on obtiendra une bouture de la variété, avec tous les aléas de vigueur que cela comporte. Il serait intéressant d'avoir un retour d'expérience d'au moins dix ans pour savoir si les résultats sont bons en terme de fructification. Comme le procédé nécessite un affranchissement préalable, peut-être que ça n'a jamais été expérimenté, donc peut-être une piste prometteuse...
clow a écrit le 02/01/2019 12:30 (ref msg # 64325 )
Non François le plus de la phrase ne voulais pas dire + mais plutôt comme dans

Il n'y a plus de pain.

clow a écrit le 02/01/2019 12:34 (ref msg # 64326 )
Et c'est pourquoi à la fin je dit qu'il risque de ce retrouvé avec des différence assez marquer .

Mais merci à toi d'avoir mieux expliquer ce que je tentais de dire.

Cela dit toutes plantes à des vigueur différente à la base donc c'est normal .
clow a écrit le 02/01/2019 12:39 (ref msg # 64327 )
Ensuite François je te dirais que le greffage a était mis en place pas facilité et gain de temps mais aussi pour l'adaptation au terrain et un contrôle sur la vigueur.
Ces points sont important pour le pépiniériste ou le producteur industrielle moins pour le jardinier, le permaculteur ou autre .

Quand à l'affranchissement quand les choses sont bien faites cela ce comporte pas de manière différente à toutes autres bouture ( figuier, cognassier, lilas, cassis, etc etc etc )

Le procédé et le même et l'arbre se développe de la même manière comme il a fait quand il a vue le jour pour la première fois.
clow a écrit le 04/01/2019 23:40 (ref msg # 64339 )
Je tacherais de montrer diverses méthodes de greffage au printemps dont une assez folle.

Mais question substrat moi c'est terreau et sable mais avec un greffage assez proche des racines voir même sur la racine .

Bref je montrerais tout cela dans quelque temps.


greffer.net >> Poirier