Greffe Quercus rubra sur Q. pubescens

greffer.net >> Plantes ornementales

Quercus a écrit le 05/05/2015 22:31 (ref msg # 48356 )
Je voudrais partager avec vous les résultats de ce greffe de Quercus rubra (chêne rouge d'Amérique) sur Q. pubescens.
J'ai greffè en mars en anglaise sur deux jeunes plantes nés spontanément dans mon verger.
Ce greffe peut être utile pour ceux qui veulent cultiver cette (ou autres) chênes exigeantes d' eau dans les zones avec peu de pluie.
J'ai pris les greffons en dècembre, ils avaient encore des feuilles.
La croissance semble assez rapide, hier les bourgeons étaient juste ouvertes, aujourd'hui vous pouvez déjà voir les feuilles.
J'espere qu'il n'y a pas de problèmes de disaffinitè.



François du Perche a écrit le 06/05/2015 10:07 (ref msg # 48370 )
C'est intéressant aussi pour les terrains un peu calcaires où le chêne d'Amérique ne se plait pas.
Mais se pose le problème de la longévité de l'arbre greffé qui sera certainement très inférieure à celle d'un arbre non greffé, c'est un gros problème pour des arbres comme les chênes qui poussent lentement. En outre, le chêne d'Amérique pousse beaucoup plus vite que les autres chênes les premières années et cela facilite les dégagements, greffé sur Q.pubescens, à quelle vitesse poussera-t-il ?
Quercus a écrit le 30/05/2015 21:54 (ref msg # 48659 )
Je reprends le sujet après 25 jours.
Les petites chenes semblent en bonne santé, les feuilles sont rouges, mais après tout, cela c'est la principale caractéristique de l'espèce.
Observez que feuilles géantes!

http://i1365.photobucket.com/albums/r755/3figumorisca3/foglione_zps7b3ucnum.jpg

http://i1365.photobucket.com/albums/r755/3figumorisca3/foglione2_zpstmzukbyg.jpg
floyd a écrit le 31/05/2015 09:53 (ref msg # 48664 )
Merci pour le partage de ce phénomène!
Bravo pour le greffage.
JM a écrit le 24/10/2015 12:34 (ref msg # 49774 )
Intéressant ! Je vais tester du salicifolia sur robur ce printemps.
gavot a écrit le 25/10/2015 19:56 (ref msg # 49791 )
Je pense qu'il faudra alimenter convenablement le porte greffe (fertilisation raisonnée, arrosage en saison sèche), pour réduire le risque de déséquilibre entre le PG chêne pubescent(naturellement peu vigoureux) et le greffon de chêne rouge, espèce à croissance rapide et forte comme cela a été souligné.
Bravo à Quercus le bien nommé, pour sa réussite dans ce type de greffe réputée difficile!
Quercus a écrit le 07/01/2016 12:56 (ref msg # 50604 )
Merci Gavot,
c'est juste la chanche!

Les plantes n'ont pas beaucoup grandi, en raison de la secheresse et du chaud.
Ont perdu les feuilles il y a quelques jours.
Ceci est leur devéloppement:



ké20 a écrit le 07/01/2016 21:20 (ref msg # 50611 )
justement , j'ai eu l'idée de faire ce type de greffe pour l'hiver , mais je découvre ce post !
Félicitation !

Je tenterai aussi
Bruno a écrit le 08/01/2016 13:55 (ref msg # 50619 )
"François du Perche" a écrit :
C'est intéressant aussi pour les terrains un peu calcaires où le chêne d'Amérique ne se plait pas.

En terrain calcaire est-ce que cette greffe aurait aussi bien réussi ? Dans ce cas le terrain n'est manifestement pas calcaire comme le confirme la présence d'un chêne liège.
Quercus a écrit le 08/01/2016 15:11 (ref msg # 50622 )
Le terrain ou se trouvent ces plantes c'est acide (argileux-siliceux), comme dit Bruno, il y a beaucoup de chêne liege, Cistus monspeliensis, vous pouvez voire aussi Daphne gnidium et Atractylis gummifera qui sont aussi acidophiles.
gavot a écrit le 11/01/2016 17:45 (ref msg # 50681 )
Quercus pubescens croît aussi (surtout) sur sol calcaire. En terrain siliceux, il est concurrencé et remplacé au nord par le chêne sessile et par le chataignier ; au sud (Espagne, Maghreb) par le chêne zéen. Il se développe toutefois bien sur sol siliceux, mais sa croissance y est moins rapide que celle des espèces concurrentes.
Le PG est donc bien adapté aux sols calcaires; reste à savoir si sa physiologie y est différente (La composition chimique de la sève est elle constante, ou bien est elle différente selon les substrats , et éventuellement moins propice à la reprise et à la croissance d'un greffon ?) Y a t'il d'autres facteurs intervenant .
Je ne sais pas si le sujet est documenté, sachant que la greffe des chênes reste un domaine ...marginal, ce qui n'enlève rien au mérite des pionniers!

Deux éléments de réflexion, au conditionnel :
-Les bois de chauffage de chêne ayant poussé sur sol calcaire donneraient plus de cendres que ceux venant de sols siliceux.
-Sur certains sols, le cépage de vigne Syrah connaît un dépérissement attribué à une incompatibilité PG-greffon, survenant après plusieurs années.
Ceci indiquerait que la composition des tissus du PG n'est pas la même, et (dans un cas sur la vigne) puisse induire une incompatibilité ...
François du Perche a écrit le 11/01/2016 19:08 (ref msg # 50682 )
De quand datent les photos Quercus, j'ai peine à croire qu'elles soient très récentes car les feuilles sont bien vertes.
ça semble être dans la campagne, attention, les chevreuils (et sans doute d'autres brouteurs) adorent les feuilles de chêne d'Amérique, ce serait dommage que cette expérience intéressante soit anéantie à cause de l'appétit d'un animal pour de la nourriture exotique qu'il n'a jamais eu l'occasion de déguster..
gavot a écrit le 12/01/2016 07:49 (ref msg # 50694 )
En Sardaigne il n'y a pas de chevreuils, mais gare aux mouflons !!
Quercus a écrit le 13/01/2016 13:03 (ref msg # 50713 )
Les photos ont été prises en été.
Hereusement il n'y a pas herbivores sauvages, seulement sangliers (et bêtes avec deux pieds ) que parfois ont fait dégâts.

Dans mon pays il n'ya que terrains acides, et la Q. pubescens pousse trés bien, est l'un des premiers villages ou se trouve cette espece à partir du sud de l'île, cependant la Q. suber est la plus commun, les incendies l'ont favorisé.
François du Perche a écrit le 13/01/2016 16:59 (ref msg # 50715 )
Cette expérimentation a pour seul but de limiter la consommation en eau du chêne rouge, pas de l'adapter à un terrain défavorable. Avez-vous déjà planté quercus rubra sur ses propres racines et arrosé régulièrement (+ paillage conséquent) les 1e années ?
Car un arbre greffé, même si vos expériences marchent, aura probablement une durée de vie fortement diminuée, ce qui est ennuyeux pour des végétaux qui croissent assez lentement.
gavot a écrit le 13/01/2016 17:57 (ref msg # 50717 )
Ce serait intéressant de pouvoir cultiver des végétaux acidiphiles (chêne rouge, chataignier, myrtille, etc....)sur des PG croissant sur calcaire. Des essais sont envisagés pour greffer myrtilles américaines sur diverses éricacées calcicoles.

Par ailleurs, le terrain de Quercus étant acide, convenant a priori au chêne rouge, le chêne rouge greffé mériterait d'âtre comparé à un plant de chêne rouge directement installé à proximité...
Quercus a écrit le 15/01/2016 00:29 (ref msg # 50736 )
François, si la plante va murir je vais faire les funérailles
A partir de ce que je vois, les choses ne vont pas toujours comme nous théorisons,
je suis têtu et je ne suivent pas toujours les règles avec les plantes.

La plante mére qui a donné les greffons fait partie d'un rangée plantée il ya 3 ans, dans un pays voisin avec terrain calcaire.
Les plantes ont souffert chlorose et sécheresse, la majorité a perdu partie de la couronne.
Dans mon pays il y avait deux arbres et ont seché un année trés aride.
Ce n'est pas adaptée pour mon climat.

Quand je peux greffer une plante je le préfere, une plante greffé est grande l'année après et peut donner dejà fruits, une plante planté a besoin du trou, eau, fertiliser, je dois attendre des années....Qui suis-je en train de faire ce
François du Perche a écrit le 15/01/2016 10:03 (ref msg # 50740 )
je comprends, avec un Q.pubescens vigoureux & bien enraciné, le chêne rouge devrait mieux affronter la sécheresse qui fait crever des Q.rubra adultes.
J'ai planté (par ignorance) il y a 30 ans une centaine de Q.rubra sur un terrain très calcaire, ce sont maintenant, pour ceux qui ont survécu, des arbustes tout tordus. Mais c'est un terrain à truffes, peut-être en produisent-ils, je n'ai rien trouvé sur le net à ce sujet car personne n'a l'idée saugrenue de planter des chênes d'Amérique sur des terrains très calcaires, malheureusement je n'ai pas pu vérifier.
gavot a écrit le 15/01/2016 14:59 (ref msg # 50744 )
Il y a beaucoup d'espèces d'arbres pouvant être symbiotes de truffes : Apparemment tous les chênes de France susceptibles de pousser sur calcaire, du Kermès au pédonculé, le vert et le pubescent étant les plus fréquents. Mais aussi le tilleul et le noisetier, probablement le pistachier térébinthe... et il y a plusieurs espèces de truffes dont melanosporum et brumale.
Il ne parait pas exclu que tout chêne parvenant à pousser sur un terrain à truffes (assez humifère et pourvu de calcaire actif) puisse en porter.
Quercus a écrit le 15/01/2016 17:41 (ref msg # 50746 )
Pour rester sur le sujet de la truffe, dans un pays voisin à celle des Q. rubra, il y a une pinède de P. pinea mycorhizées qui donne des truffles, avec terrain calcaire et peuvre.


greffer.net >> Plantes ornementales