Morus en Andalousie

greffer.net >> Petits fruits

diospyros a écrit le 01/07/2018 13:25 (ref msg # 63478 )
Salut,

je suis actuellement en Andalousie a mon tour (après le séjour de Belinsecte) et en me promenant je suis tombé sur un Morus chargé de fruit bien gros et bien sucrés.

En arrivant ici, j'ai vu plein de muriers mais la saison des fruits était déjà passée.

Du coup, je suis un peu surpris de voir que cet arbre était encore chargé et a peine 20% des fruits étaient noirs dont certains commençait à tomber.

Est ce que quelqu'un sait si ça vaut la peine ? Est ce que c'est une rareté ? En tout cas les fruits sont bien gros et bien sucrés...



https://ibb.co/ds7Z6d
https://ibb.co/kBAAey
https://ibb.co/iTr5CJ


Message modifié 2 fois ; la dernière fois le 01/07/2018 13:26 par diospyros
D. Noyau a écrit le 01/07/2018 22:33 (ref msg # 63481 )
"diospyros" a écrit :
Est ce que quelqu'un sait si ça vaut la peine ? Est ce que c'est une rareté ? En tout cas les fruits sont bien gros et bien sucrés...

Cette année, j’ai récolté environ quatre kilos et demi de mûres de Morus à fruits noirs (probablement Morus alba, à ce qu’il paraît, la couleur du fruit ne renseigne en rien sur l’espèce) et j’en ai fait des confitures. Mes parents et frères et sœurs peuvent témoigner : les fruits valent tout à fait la peine d’être récoltés (en plus, si on ne veut pas se casser la tête, on peut laisser les pépins car, contrairement aux pépins de Rubus, ceux de Morus sont tendres et ne restent pas coincés dans les dents.
Comme toi, j’ai été surpris que la maturation des fruits soit très étalée (je cueillais tous les fruits mûrs et faciles d’accès ; le lendemain, je revenais et j’en récoltais pratiquement la même quantité au même endroit).

Concernant le bien fondé de récolter des greffons, j’avoue ignorer si les variétés à fruits sucrés sont fréquentes ou rares… Dans ma ville, il y a un nombre considérable de mûriers, mais je n’en ai trouvé qu’un qui donne une récolte abondante, facile et bien sucrée. La plupart des autres sont plantés sur des parkings, où les fruits seraient un inconvénient plutôt qu’un avantage, j’imagine donc que la variété et le sexe sont choisis pour limiter la fructification. Un autre est planté dans un parc et fructifie beaucoup, mais ses fruits sont moins bons.
D’après cette expérience courte et limitée, je dirais qu’on ne trouve pas de bons mûriers à tous les coins de rue, mais qu’on peut en trouver plus près qu’en Andalousie.
Cela dit, si le transport et la conservation de quelques baguettes te paraissent raisonnablement faciles, pourquoi te priver ?

Une branche de "mon" mûrier
La germination est très facile (un peu de sciure, deux pots de yaourt transparents, aucune stratification à froid : graines levées la semaine même du semis).
Message modifié 4 fois ; la dernière fois le 01/07/2018 22:44 par D. Noyau
D. Noyau a écrit le 01/07/2018 23:01 (ref msg # 63484 )
Par contre, d’après ce guide d’identification, ton mûrier semble être un Morus nigra, beaucoup plus rare que le "mien" (sûrement un Morus alba).
diospyros a écrit le 02/07/2018 00:42 (ref msg # 63485 )
Effectivement, l'arbre que j'ai trouvé ressemble en tout point à un Nigra sauf.... pour le fruit qui est très doux sans aucune acidité. Je regouterai mais j'ai été surpris justement par sa douceur.

Je vais en récupérer quelques boutures, je n'ai pas de porte greffe vu qu'en réalité je ne m'étais jamais interessé aux Morus. Ceux que j'avais vu en France et ailleurs était blancs ou noirs ou rouges mais je ne voyais pas d'interet (bien au contraire, surtout sur les parking ou il est souvent planté comme tu le dis bien).

Mais vu la taille des fruits, leur gout et leur abondance je me dis qu'un arbre comme celui la, ça se tente. Je retournerai en chercher quelques greffons ou boutures si ça se bouture facilement.
tropique a écrit le 02/07/2018 02:14 (ref msg # 63486 )
Au Maroc,les fruits de ce genre de mûriers peuvent atteindre 3 cm.Je connais celui à fruits noirs et celui à fruits blancs,si tous les deux sont très sucrés; les blancs sont extrêmement parfumés.
Ces mêmes variétés cultivées en bord de mer ne donnent que de petits fruits,ce qui me laisse dire que le soleil et le climat sec y sont pour quelque chose
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 02/07/2018 02:16 par tropique
D. Noyau a écrit le 02/07/2018 18:06 (ref msg # 63492 )
@diospyros : d’après Gerbeaud ( lien), ça n’a pas l’air particulièrement difficile sur le mode de multiplication : bouturage, greffe, marcottage. Mais sinon, pourquoi ne pas tenter un semis ? Ça peut être surprenant (dans le bon ou le mauvais sens, bien sûr).
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 02/07/2018 18:09 par D. Noyau
diospyros a écrit le 09/07/2018 01:31 (ref msg # 63520 )
je suis retourner voir l'arbre aujourd'hui et j'ai regouter les fruits : aucune acidité
par contre les fruits tombé au sol était les plus sucrés et au moins aucun risque de les écraser en les cueillant...

L'arbre était super chargé de fruits super juteux.

j'ai pris des greffons (j'ai aussi récupérer des boutures de pitaya/fruit du dragon au passage).
D. Noyau a écrit le 09/07/2018 13:26 (ref msg # 63521 )
Y a pas de vecteurs d’échinococcose en Andalousie ? On m’a toujours déconseillé de manger des fruits crus poussant près du sol à cause de cette saleté… Cela dit, j’imagine que le risque de contamination est moindre si les fruits viennent de tomber par terre que s’ils y ont mûri car l’intervalle d’exposition est fortement réduit.

En tout cas, j’espère que tu réussiras à multiplier ce fruitier (à lire ton message, je salive déjà ) !
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 09/07/2018 13:27 par D. Noyau
diospyros a écrit le 09/07/2018 16:01 (ref msg # 63524 )
Surement et je t'avoue que j'y ai pensé.

Cependant comme tu l'imagines, les mures sont très fragiles et vu la chaleur d'Andalousie, a mon avis ils ne restent pas mangeables très longtemps.
Ceux que j'ai pris était tombés quelques heures auparavant, vu quil y avait du vent, mais tu as tout a fait raison de le rappeler.

J'en ai cueilli aussi mais il faut trouver la technique... je suis reparti avec les mains tellement rouges qu'on aurait dit que j'avais trucidé quelqu'un. Heureusement un simple passage sous l'eau froide m'a débarrassé de cette teinte rouge!


greffer.net >> Petits fruits