Problème en France avec la cloque , Pourquoi?

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

belinsecte a écrit le 15/07/2016 10:15 (ref msg # 53481 )
J'ai tenté une synthèse des variétés soi-disant résistantes à la cloque, dans un sujet parallèle qui contient davantage de témoignages:
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
on y trouve des contradictions, c'est une invitation à contredire ou confirmer selon vos expériences ou infos.
Ferréol a écrit le 15/07/2016 20:46 (ref msg # 53485 )
Il faut toujours bien aussi préciser de quoi on parle quand on parle de résistance.
Il existe deux grands types de résistances, la résistance totale qui fait que la plante ne peut pas être infectée et ne présente donc aucun symptôme et la résistance partielle qui consiste en une diminution ou du nombre de lésions ou de la taille de celles-ci.

La première devient nulle lorsque le pathogène évolue suffisamment pour contourner la résistance, bien souvent conférée par un seul gène.
La seconde est liée à des groupes de gènes et est difficilement contournable par les pathogènes.

Je conclus de ta recherche dans le verger conservatoire d'individus totalement indemnes de symptômes que ce sont des variétés avec une résistance totale qui t'intéressent...
argos31 a écrit le 16/07/2016 16:29 (ref msg # 53487 )
je plussoie avec ce que tu as écrit Férréol. j'ai bien remarqué que lorsqu'une Roussane croise ses branches avec un Morton ( peut-être pas le vrai) Lequel prend la cloque régulièrement tous les printemps ,mais s'en remet très vite ,avec une bonne production.Quelques feuilles de la Roussane se cloquent je dirai à moitié .Par contre chaque pêcher dit <<résistant >> me donne tous les ans une très bonne récolte,sans traitements.je dois même éclaircir "gravement ". Donc je trouve un avantage certain à ces variétés et m'étonne que les revendeurs de scions ne vantent pas leurs mérites et se polarisent sur des variétés qui vont " crever " dans 3/4 ans .je reconnais aussi des pêches de variétés qui se cloquaient chez-moi sur des étals de super-marchés..On peut avoir quelques suspicions sur ces problème !!!!
belinsecte a écrit le 16/07/2016 16:48 (ref msg # 53488 )
En tant que novice et ainsi que d'autres membres au fil de ce sujet, je ne suis toujours pas convaincu que la résistance à la cloque dépend de la variété;
En raison des contradictions. Avez vous cliqué sur le lien de mon precedent post? Avez vous d'autres sources? notamment sur l'existence de gènes de résistance? connaissez vous d'autres comparatifs?
Bruno a écrit le 16/07/2016 20:15 (ref msg # 53490 )
Je pense qu'il y a des contradictions parce qu'un arbre peut être résistant pendant des années , puis se mettre à ne plus être résistant car affaibli. J'avais un amsden qui a résisté à la cloque pendant plusieurs années (alors que d'autres en avaient autour de lui) et puis s'est mis à en avoir beaucoup avant de mourir. Que peut-on en conclure ? Est-il résistant ou non ?
argos31 a écrit le 16/07/2016 20:45 (ref msg # 53491 )
Tout à fait Bruno .C'est pour cela que ce que à écrit Férréol est probable...Mais je vous signale que les 4/5 pêchers que j'ai acheté à Burri il y a 17 / 18 ans sont en pleine "bourre" alors que ceux qui la prennent plus ou moins je les ai changés très souvent ( Par contre le jour ou les résistants la prennent je saurai que c'est la fin )
belinsecte a écrit le 13/09/2016 02:52 (ref msg # 53954 )
le lien que j'ai precedemment posté semble invalide.
en voici un autre:
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
ma synthèse est en dernière page 9
autrevie a écrit le 14/09/2016 14:17 (ref msg # 53965 )
Stefan Sobkowiak de la ferme des miracles conseil vivement comme pêcher rustique,la variete Faming Fury
et pommier Nova Spy,freedom,poire Patten,Nashi Taylor
larondelle a écrit le 18/12/2016 22:10 (ref msg # 55810 )
Bonsoir JOSE-ALBACETTE;

Tres heureux d'avoir parcouru vos message
Jai dons acheté L'OXYCHLORURE ainsi que L'HUILE PARAFINE BLANCHE chez vous.
J'aimerai savoir en fin d'hiver au moment du déboure ment et du point de rose des pecher
1ER )passage a l'oxy quelque jours car le responsable horticole m'a signelé qu'il netaient pas missible
DRY COP 50AF
OLI TEC (huile mblanche
POUR VOS PECHE PLATE esr il poccssible le PORTE FREFFE qui a les vaveur des arboriculteuradapté a ces fameuse ptate
merci de vos repONSE QUU SERONT MISES EN APPLICATION BIENTOT
sALUTARION S
laRONDELLE
larondelle a écrit le 11/04/2017 21:00 (ref msg # 57770 )
Bonsoir;
J'ai assayé de suivre les directvies de JOSÉ . tres bien jusqu'au 09/04/17. Depuis et en une journée,,,,,la cloque est bien la sur toutes les feuilles ?....
C'est un pecher SUNCREST,de 4 ans
J'ai essayé immédiatement un sulphatage choc Bouillies Nantaise,,,,
Résultats ..... ?
floyd a écrit le 11/04/2017 22:19 (ref msg # 57774 )
larondelle post_id=57770 time=1491937203 user_id=66873 a écrit :

Bouillies Nantaise, Résultats ..... ?

Ne pas oublier que le cuivre est phyto-toxique appliqué sur les feuilles.
ké20 a écrit le 12/04/2017 09:22 (ref msg # 57780 )
Mes francs l'an dernier n'avaient pas la cloque .... et cette année , il y en a un peu pour leur deuxième année de vie , comme quoi , je pensais qu'ils seraient plus résistants qu'un plant lambda que j'aurai planté dans une terre qu'il ne connait pas.
François du Perche a écrit le 12/04/2017 09:45 (ref msg # 57782 )
Moi aussi, malgré un temps archi sec et deux traitements préventifs en début et fin d'hiver à la bouillie bordelaise, la cloque s'est développée à toute allure, même sur les pêches de vigne "Lisette" soit disant insensibles
Si la récolte est nulle cette année, je vais renoncer aux pêches et brugnons.
floyd a écrit le 12/04/2017 10:17 (ref msg # 57783 )
"François du Perche" post_id=57782 time=1491983111 user_id=11884 a écrit :

Moi aussi, malgré un temps archi sec et deux traitements préventifs en début et fin d'hiver à la bouillie bordelaise, la cloque s'est développée à toute allure, même sur les pêches de vigne "Lisette" soit disant insensibles
Si la récolte est nulle cette année, je vais renoncer aux pêches et brugnons.

Le temps sec devrait ralentir la cloque, mais les nuits sont fraiches et les brumes matinales ne sont pas rares. Voilà sans doute un début d'explication.
Jadis les pêchers, faut-il le redire, étaient culitvés palissés contre des murs chauds, et une protection était déployée chaque nuit à risque.

Je pense également que la taille permet d'éliminer les extrémités les plus tendres susceptibles d'être contaminées par le mycélium.
ké20 a écrit le 12/04/2017 10:29 (ref msg # 57784 )
Je ne traite pas , pour 2 raisons
La première , je n'ai pas le temps ... , la deuxième car c'est une lutte peu efficace contre la cloque. Uniquement diminuer la maladie , perdre du temps et de l'argent. (cela n'engage que moi)

Effectivement une bonne taille est plus efficace. Comme déjà dis sur le forum , je pense qu'il est judicieux d'avoir les premières charpentières assez hautes par rapport à la terre pour éviter le plus possible la proximité à l'humidité de la pelouse ou autre.
Outre ces facultés à accepter les palissages , les Pêchers peuvent se former en large gobelet avec un bon nettoyage au centre . (idem abricotier en climat océanique )
Principe également à appliquer avec les agrumes RUSTIQUES en pleine terre , le greffage doit se faire suffisamment haut sur le pg , afin de préserver le greffon un plus du froid (gel , neige )

Pour mes francs , ce sont encore des scions , alors , la taille est encore pas nécessaire .
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 01/05/2017 22:38 par ké20
larondelle a écrit le 12/04/2017 12:21 (ref msg # 57785 )
Bonjour;
Merci de vos aventures.........qui ne me satisfond pas car employé les produits de JOSÉ (qui n'y est pour rien) achetés en Espagne et passés comme indiqué....
Je dois vous dire aussi que 2 pechers de vigne à 7à8ml n'ont pas de maladie pour le moment
Egalement sur P G de vigne (le mien de noyau) greffé SUNCREST la cloque est présente.
Bien sur je vous communiquerai mes résultats de bouillie nantaise.
Merci
larondelle a écrit le 12/04/2017 12:39 (ref msg # 57786 )
FLOYD SVP
Ou avez vous pioché du cuivre dans la bouillie nantaise B S C .....? je l'ai préparé mopi meme et sais les ingredients mis en oeuvre.
floyd a écrit le 12/04/2017 12:49 (ref msg # 57787 )
Oupss, la bouille nantaise est seulement sulfo-calcique.
Cependant, wiki note:
Pulvérisez (en se protégeant bien) uniquement les parties de la plante attaquées par les champignons, tache brune ou noire, duvet blanc car la bouillie nantaise est phytotoxique.

Quant à sa préparation, elle semble nécessiter beaucoup de précautions. Pour ces raisons, elle n'est pas souvent mise en avant.
Je souhaite pour toi qu'elle démontre bien une action curative contre la cloque.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouillie_n...
Foufouche a écrit le 12/04/2017 14:54 (ref msg # 57790 )
J'ai pris quelques photos ce matin, tous sont cultivés dans un rayon de 50m à peu près dans les mêmes conditions.
Sans cuivre ni rien du tout, je produit tout: pêches diverses, brugnon, nectarine, pêche plate, nectarine plate. Les variétés qui ne réussissent pas= exit (y'en a tellement susceptible de réussir pourquoi s'emmerder). Taille drastique.

Je trouve que la cloque est une maladie complexe à comprendre, il y a plein de subtilités que l'on remarque pas si l'on ne s'attarde qu'au fait que les feuilles soient atteintes. Visuellement déjà la maladie s'exprime différemment. Chaque variété réagit de manière différente, parfois différemment sur la même branche, d'une branche à l'autre, d'un arbre à l'autre de même variété. Chaque année on assiste pas tout à fait à la même chose et on remarque bien que le moindre facteur positif ou entravant la maladie à son importance , surtout pour les variétés dites plus ou moins tolérantes, il suffit de peu pour foirer ou diminuer fortement une récolte.
Chez moi l'hygrométrie nocture est toujours très élevée, mais compensée par une légère brise océanique quotidienne et surtout un soleil qui réchauffe et sèche très vite et un sol sableux qui se réchauffe très vite et accentue le sèchage par radiation ainsi que les températures . Le climat landais avec ses tendances printano-estivales faisant le reste, cela dit lorsque le printemps est comme l'an dernier la récolte est très réduite, mais cette année la production va être importante.

Même variété sur 2 arbres différents planté à quelques mètres l'un de l'autre. cette variété attrape beaucoup la cloque en général mais produit, (quand d'autres dans ces mêmes conditions auraient relâchés tout leurs fruits)
http://img4.hostingpics.net/pics/521294DSC4957.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/553875DSC4959.jpg


Exemple type de variétés intolérantes qui ne donneront jamais rien sans cuivre, littéralement empêtré dans la maladie dans le temps, vigueur disparue.
http://img4.hostingpics.net/pics/819246DSC4969.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/513198DSC4902.jpg
Exemple de cultivars tolérants, pour moi ils le sont ( ce n'est pas qu'une question de cloque visible ou non sur les feuilles, mais plutôt de mon point de vue la capacité de mener à bien une fructification malgré la cloque, ce qui nécessite souvent la faculté de produire au moindre créneau météo favorable du feuillage plus ou moins sain (selon météo) de manière abondante et rapide. selon la tolérance des cultivar, une météo aidante est plus ou moins requise.
http://img4.hostingpics.net/pics/397710DSC4906.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/606018DSC4912.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/268993DSC4970.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/279729DSC4890.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/229851DSC4961.jpg



Exemple de cultivars hautement tolérant qui montrent que le choix des cultivars est de la plus haute importance, tous ceux qui en climat moins favorable pensent ne jamais pouvoir récolter de pêche se trompent, c'est juste qu'ils n'ont pas les bonnes variétés, celles qui parmi les très tolérantes réussiront chez eux, et ça difficile de le savoir à l'avance.
http://img4.hostingpics.net/pics/533491DSC4898.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/475469DSC4945.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/711117DSC4919.jpg
Avalon pride par exemple, 90 voir 95% de tolérance:
http://img4.hostingpics.net/pics/977535DSC4924.jpg
floyd a écrit le 12/04/2017 15:54 (ref msg # 57791 )
Merci Foufouche pour cette contribution très bien illustrée.
Sol, climat, conduite, absence de cuivre, à conditions égales pour tous les sujets, l'effet variété est très net.

Sans doute une (ou plusieurs) irrigation fertilisante en début d'été, pourrait aider les pêchers à former de nouvelles feuilles saines et donc des bourgeons sains.
Tout cela sans abuser de l'azote.


greffer.net >> Pêcher et nectarinier