Une démarche hétérodoxe pour la cloque du pêcher ?

greffer.net >> Pêcher et nectarinier

D. Noyau a écrit le 21/05/2015 11:04 (ref msg # 48553 )
Bonjour, je suis totalement nouveau à la fois sur ce forum et dans le monde de la greffe (0 à mon actif pour le moment), mais après avoir lu un certain nombre de posts, je me pose la question : peut-on faire une greffe non pas pour profiter du porte-greffe mais pour le revigorer ?

Je m’explique : j’ai un pêcher (cultivar inconnu puisque germé à partir du compost ; tout ce que je sais, c’est qu’il donne des pêches blanches). Ce pêcher est très fortement atteint par la cloque. Comme, d’après ce que j’ai pu lire, la cloque tue les arbres à cause de la perte des feuilles, ne pourrait-on pas envisager de greffer sur l’arbre malade un prunus résistant (je pense à un prunier puisque j’en ai un à disposition) qui, grâce à ses feuilles non cloquées, pourrait envoyer de la sève élaborée toute fraîche au porte-greffe et permettre aux branches malades de survivre ?

J’imagine que si ça n’a jamais été évoqué, c’est sans doute que ça ne marche pas ou que ça n’a aucun intérêt, mais j’aimerais bien connaître votre opinion.
Bruno a écrit le 21/05/2015 20:34 (ref msg # 48556 )
Je pense que c'est possible en effet. J'ai lu dans le passé que l'on pouvait aussi greffer une espèce très vigoureuse sur une peu vigoureuse. La greffe se met à pousser rapidement, une fois qu'elle a donné de la vigueur au PG, on peut couper la branche greffée. Le porte greffe s'est beaucoup plus développé que si on n'avait rien fait. On a donc intérêt pour ton pêcher à y greffer un prunier vigoureux.
D. Noyau a écrit le 21/05/2015 21:23 (ref msg # 48559 )
Merci pour cette réponse. Je vais essayer le chip-budding à partir de drageons du prunier. Si ça prend, je vous ferai un retour. Mais vu mon inexpérience et le stade avancé de la cloque sur le PG, je ne me fais pas trop d’illusions.
floyd a écrit le 21/05/2015 22:07 (ref msg # 48560 )
L'idée de ce greffage de "solidarité" m'étonne un peu.
Il faudra contenir la vigueur de "l'assistant" pour qu'il ne domine pas le rejet vigoureux espéré de ce pêcher maladif.
Cuivre avant le printemps et après l'automne sont recommandés. Les deux applications permettent de contenir le mycélium de la cloque.
Foufouche a écrit le 21/05/2015 22:18 (ref msg # 48562 )
"D. Noyau" a écrit :
Comme, d’après ce que j’ai pu lire, la cloque tue les arbres à cause de la perte des feuilles,

Je ne pense pas qu'on puisse généraliser. Déjà ça dépend du type de pêche. Et ça doit fortement dépendre du climat de chacun et peu être/surement du sol.
En tout cas chez moi les pêchers ne crèvent pas à cause de la cloque, . Ils l'attrapent assez fortement du fait de l'hygrométrie élevé au printemps mais les premières chaleurs arrivent assez tôt et durent suffisamment pour la faire disparaître, souvent temporairement (ce qui soulage quand même les arbres). Début/mi juin en général c'est fini, et cela leur laisse largement le temps nécessaire pour se refaire en assurant les nouveaux rameaux pour l'an prochain tout en produisant. Mon sol est bien adapté à cette espèce (sableux), sans être non plus vraiment idéal (manque de fertilité).
(je n'utilise jamais de cuivre ni quoi que ce soit)
floyd a écrit le 22/05/2015 10:57 (ref msg # 48564 )
Se passer du cuivre est louable.
A défaut l'utiliser de manière raisonnée, en préventif, plutôt qu'en curatif, comme je l'ai suggéré, et si possible placer une bâche ou un carton d'emballage sur le sol pour la récupération des gouttes lors de l'application. ça ne résout toutefois pas les effet du lessivage par la pluie, j'en conviens.
Penser aussi à une pulvérisation fine et l'ajout d'un "mouillant" pour bien couvrir le feuillage.
François du Perche a écrit le 22/05/2015 19:27 (ref msg # 48570 )
Pour éviter le lessivage de la chaux par la pluie, on ajoute un peu de résine acrylique ou de latex (liquide) au mélange. C'est utilisé dans les enduits/peintures extérieurs à base de chaux qui remplacent la pliolithe. C'est utilisé aussi dans les badigeons de chaux intérieurs pour les empêcher de "poudrer" quand on passe la main. Ca doit marcher aussi pour la bouillie bordelaise (qui contient de la chaux).
Ce serait intéressant (et simple) d'essayer. Biodégradabilité ? Probablement très lente, en tout cas le sulfate de cuivre ne l'est pas du tout, donc ce n'est peut-être pas si grave.
satya a écrit le 22/05/2015 21:19 (ref msg # 48571 )
"François du Perche" a écrit :
Pour éviter le lessivage de la chaux par la pluie, on ajoute un peu de résine acrylique ou de latex (liquide) au mélange. C'est utilisé dans les enduits/peintures extérieurs à base de chaux qui remplacent la pliolithe. C'est utilisé aussi dans les badigeons de chaux intérieurs pour les empêcher de "poudrer" quand on passe la main. Ca doit marcher aussi pour la bouillie bordelaise (qui contient de la chaux).


l'huile de lin rempli aussi ce rôle.

l’émulsion avec la B.B seras peut etre difficile...a voir
François du Perche a écrit le 23/05/2015 13:20 (ref msg # 48577 )
l'huile de lin nécessite du savon noir pour la rendre hydrosoluble, et on encrasse les pulvérisateurs.
Alors que le latex est parfaitement soluble dans l'eau.
floyd a écrit le 24/05/2015 00:40 (ref msg # 48582 )
N'oublions pas que la plante respire grâce à des stomates qui pourraient être bouchés par un jus de latex…
Tuer la plante est-elle une bonne façon de tuer la maladie?…
argos31 a écrit le 25/05/2015 14:37 (ref msg # 48607 )
Personnellement je suis totalement contre la bouillie bordelaise en végétation ( Elle occis les variétés que je cultive )Par contre je ne comprends pas que l'on ne trouve pas un "ingrédient" qui nuise à ce taphirana déformens qui à la faculté de se reproduire très vite et " intouchable " une fois qu'il à pénétré la feuille ou même le bois en tant que asque je comprends mais le mycélium doit avoir des failles!!!!
François du Perche a écrit le 26/05/2015 09:00 (ref msg # 48609 )
N'oublions pas que la plante respire grâce à des stomates qui pourraient être bouchés par un jus de latex

Il ne doit pas y avoir de problème à des dosages très faibles, car je crois que c'est une résine qui laisse respirer, mais tu as raison, il faut d'abord essayer à différentes concentration sur de la végétation pour vérifier l'innocuité. Et ça n'est valable qu'en traitement préventif, avant débourrement, car la bouillie bordelaise ne doit pas être appliquée sur les feuilles comme cela a déjà été souligné.
ké20 a écrit le 26/05/2015 11:33 (ref msg # 48612 )
ce que je sais sur la cloque , à part un de mes cousins qui traite 4 fois dans l'année et n'a pas ce problème , je suis contre cela car ça fait beaucoup , les anciens ont une méthode qui fonctionne très bien et j'ignore pourquoi, n'en déplaise à certains , il faut garder un filet d'ail , échalote ou citron etc .... et quand vous faites une omelette , crêpes ou autres , vous gardez les œufs fraîchement cassés que vous placez dans le filet suspendu à l'arbre.
Cela fonctionne vraiment très bien contre la cloque.

Évidemment , si l'arbre est déjà trop atteint , cette méthode ne fonctionnera pas sur les feuilles atteintes. Il faut les supprimer voire tailler un tout petit peu les pousses les plus atteintes.
François du Perche a écrit le 26/05/2015 12:46 (ref msg # 48613 )
Cela fonctionne vraiment très bien contre la cloque.

Est-ce une expérience personnelle et si oui, depuis combien d'années ?
et as-tu fais le test comparatif : un pêcher sans les coquilles qui est le seul à attraper la cloque ?
ké20 a écrit le 26/05/2015 19:15 (ref msg # 48615 )
personnelle oui et non, mais depuis cette année oui car j'ai acheté des PG Monclar ....

En fait, ,j'en vois partout à la campagne , et les pêchers et brugnoniers n'ont pas la cloque.
Mon voisin depuis longtemps fait cela (en tout cas à coté de chez moi , ils ont 8ans ses arbres), il a un pêcher issu de semi qui donne des beaux fruits , un pêcher "pêche des vignes" et un brugnonier. Il a depuis 2ans un brugnonier que je lui ai offert de Jardiland.
D'habitude il mettait un filet sur les 2 arbres des extrémités et pas à celui du milieu (espacés de 3m) et cette année , il y a celui du milieu qui a commencé à avoir quelques signes , il y a mis aussi un filet , et cela s'est stoppé.
Il faut que je regarde si les premières feuilles touchées, sont restées légèrement cloquées ou non.
floyd a écrit le 26/05/2015 20:41 (ref msg # 48617 )
Ah ces méthodes incertaines qui font les beaux jours des forums alternatifs et du jardinage bio.
Poussés dans leurs derniers retranchements, les partisans vous conseillent toujours d'essayer pour voir.

Mais pour exister face à un protocole BB qui marche depuis le XIXe, il faut au moins garantir un taux de réussite équivalent.
Pour l'instant et malgré les essais des uns et des autres, de ces méthodes ne se dégage aucune valeur sure.

Pire, il n'y a même pas un début d'explication plausible; quel service peut bien apporter de la coquille d'œuf suspendue à l'air libre dans un arbre?
Cessons s'il vous plait de colporter ces inepties sur ce forum.
Ferréol a écrit le 27/05/2015 09:12 (ref msg # 48621 )
En ce qui concerne mon expérience personnelle, je n'ai jamais vu un pécher mourir des suites de la cloque et pourtant, j'ai déjà vu des attaques carabinées ayant entièrement défolié des arbres au printemps, qui ont refait des feuilles par la suite un peu plus tard, alors que les conditions météo ne permettaient plus le développement de la cloque.

Autre retour d'expérience, mais cette fois ci à propos du cuivre, j'ai toujours de meilleurs résultats (enfin sur cloque du pêcher j'en sais rien vu que que je ne traite pas mon brugnonier qui n'est que très très peu atteint) avec l'oxychlorure de cuivre qu'avec le sulfate de la bouillie bordelaise, et ce avec des dosages moins importants. Sans parler du fait que l'oxychlorure est bien plus soluble dans l'eau que la bb et du coup encrasse moins les buses de pulvérisateurs.
argos31 a écrit le 28/05/2015 12:41 (ref msg # 48628 )
D'accord avec l'analyse de Férréol sauf que chez-moi les pêchers qui sont sujets à la cloque résistent au temps bien moins longtemps que ceux qui ne la prennent pas . Jeunes ils se " ravigotent "mais en moyenne crèvent 5/6 ans avant .Il parait que les Italiens ont une bouillie sulfo-calcique qui serait assez efficace contre la cloque et serait en cours d'homologation quelqu'un à des "billes "??
Bruno a écrit le 30/05/2015 07:16 (ref msg # 48645 )
J'ai eu un pêcher amsden qui était assez résistant à la cloque pendant des années. Puis il s'est mis à en attraper et il est mort peu après. Je me suis demandé si c'est la cloque qui l'avait tué ou s'il avait attrapé une autre maladie qui l'avait fragilisé et fait qu'il était devenu sensible à la cloque.
D. Noyau a écrit le 30/05/2015 10:31 (ref msg # 48650 )
En ce qui concerne celui sur lequel j’aimerais tenter ma petite expérience, il est non seulement cloqué, mais ausi attaqué par les pucerons. En ce moment, la cloque n’évolue pas, mais comme l’arbre est déjà très défolié, je suis inquiet que les quelques feuilles restantes soient parasitées.


greffer.net >> Pêcher et nectarinier