Abricotier à épines

greffer.net >> Abricotier

François du Perche a écrit le 02/02/2017 17:31 (ref msg # 56706 )
effectivement, cela dépend de l'orientation du mur comme le dit kakou.
Il faudrait absolument déplacer le laurier sauce qui est juste à côté et aussi les rosiers qui vont gêner (et piquer) pour le palissage de l'arbre & le ramassage des fruits (+ concurrence). ça tombe bien, c'est le bon moment pour les transplantations, il fait doux.
François du Perche a écrit le 02/02/2017 17:40 (ref msg # 56708 )
Pour le palissage prévoir plusieurs rangs d'un robuste fil de fer, tendu fortement

ça c'est pour les pros pour les bricoleux, on peut le faire avec 2 piquets + des longues tiges de bambou, comme ça pas de risque que ça se détende.
Bruno a écrit le 02/02/2017 21:37 (ref msg # 56723 )
Je me demande ce que va donner comme fruits cet abricotier à épines, ça ne m'étonnerait pas que ça soit des abricots minables. Personnellement je le grefferais.
tropique a écrit le 02/02/2017 22:30 (ref msg # 56724 )
Abricotier acacia
Moi aussi je pense qu il ne donnera que des petits fruits
diospyros a écrit le 03/02/2017 00:06 (ref msg # 56729 )
"Bruno" a écrit :
Je me demande ce que va donner comme fruits cet abricotier à épines, ça ne m'étonnerait pas que ça soit des abricots minables. Personnellement je le grefferais.



Qu'est ce qui te fait dire ça? La présence d'épines?

Les abricotiers de semis donnent souvent de bons fruits....
argos31 a écrit le 03/02/2017 11:23 (ref msg # 56737 )
Tout à fait diospyros..Tout en notant qu'il y a de la "dispersion " dans les semis : C'était autrefois le seul mode de reproduction j'en ai encore 3 qui âgés de 17 ans produisent ponctuellement.( Pas eu de gelées ni brouillard dans mon coin) J'ai trouvé le livre de Lespinasse avec lequel je suis tout à fait en accord avec ses auteurs sur le sujet
gourmand a écrit le 03/02/2017 14:24 (ref msg # 56739 )
Le fait que les arbres de semis soient épineux pendant leur jeunesse n'influe en aucune façon sur les fruits qu'ils auront plus tard . Les abricotiers de semis de hasard que je connais ont tous donné des fruits de calibre tout à fait honorable , avec des qualités gustatives variables mais généralement acceptables . Il est vrai qu'ils ont pour la plupart germé à proximité d'un verger de rapport de cultivar Polonais , dont l'abricot est très gros et de bonne qualité gustative .

De toute façon , quand on crée un nouveau cultivar , on le crée par semis ( il n'y a pas encore d'abricotiers OGM ) , et il doit être souvent épineux dans sa jeunesse . Les cultivars sélectionnés n'en sont pas moins gros et généralement bons .

Eric
Bruno a écrit le 03/02/2017 17:19 (ref msg # 56742 )
C'est vrai que des abricotiers de semi peuvent donner de bons abricots, mais ces épines sont sont pour moi un signe que le végétal est "sauvage". Un peu comme les prunelliers par rapport aux pruniers. De plus j'ai remarqué que les abricotiers qui font de gros abricots ont l’extrémité des rameaux épaisse ce qui ne me semble pas être le cas pour cet abricotier. L'épine ou plutôt le dard comme l'a fait remarqué Floyd est en fait un rameau particulièrement étroit. Une amie de mon épouse qui a déménagé il y a un peu plus d'un an, elle avait un jardin dans lequel son père avait semé un noyau d'un abricot qu'il avait trouvé particulièrement bon. Cet abricotier a produit des très gros abricots vraiment excellents. Elle a déménagé depuis, et avant de partir, elle avait dit à mon épouse qu'elle regretterait cet abricotier. J'ai dit à mon épouse de prendre une extrémité de rameau, je l'ai greffé pour lui redonner dans le futur son abricotier. Hé bien il a des rameaux bien larges. Je ne connais pas de variétés d'abricotiers ou même par exemple de pruniers à épines qui font de gros abricots ou grosse prunes. Peut-être l'arbre en grandissant ne fera plus de dard. J'’ai semé dans le passé beaucoup de pépins de poires, souvent ça donne des poiriers avec des épines (je ne dis pas dard car chez le poirier ça a une autre signification (œil intermédiaire entre œil à bois et œil à fleur), ils ont toujours eu de petits fruits. Ceci dit je peux me tromper, on verra dans le futur si c’est le cas.
Dans tous les cas tous les jeunes abricotiers que j'ai semés n'ont jamais eu de dard.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 03/02/2017 17:56 par Bruno
gourmand a écrit le 03/02/2017 17:46 (ref msg # 56743 )
Le terme de dard est employé uniquement pour les arbres à pépins . Il ne s'agit pas du tout d'un rameau épineux , mais d'un rameau court ( 1 cm environ ) ne possédant qu'un bourgeon à bois au bout . Le dard couronné est le même , mais avec un bourgeon à fleur à la place du bourgeon à bois .

Chez les arbres à noyaux , le rameau court est appelé bouquet de mai si son seul bourgeon à bois est accompagné de bourgeons à fruits .

S'ils sont directement issus de semis , les arbres fruitiers de la famille des rosacées font presque tous dans leur jeunesse des rameaux courts transformés en épines , dont la pointe acérée n'a pas de bourgeon . Chez certaines espèces ( pruniers , cognassiers , rarement aussi abricotiers ) , même les arbres issus de greffes ou de boutures font des épines dans leur prime jeunesse , surtout s'ils sont très vigoureux . Il n'y a aucune relation entre la présence d'épines sur de jeunes arbres et le calibre des fruits . Il est vrai que ces rameaux épineux ne donnent pas de fruits , mais ils ne se forment plus , excepté comme anticipés de rameaux très vigoureux , quand l'arbre est adulte et fructifère .

Certes les cultivars ont souvent été sélectionnés pour avoir le moins possible d'épines et sont donc moins épineux que les plants sauvages , mais seulement "moins" .

Eric
Bruno a écrit le 03/02/2017 18:03 (ref msg # 56744 )
Pour moi, il ne faut pas confondre le dard chez les arbres à pépins (œil intermédiaire entre œil à fleur et à bois) et dard qui est un rameau court finissant par une pointe. Mais botaniquement une épine comme celle d'un rosier n'est pas la même chose comme l'a fait remarquer Floyd. Donc il faudrait trouver un 3ème mot car il y a 2 sortes de dards qui n'ont rien à voir entre eux.
tropique a écrit le 05/02/2017 00:27 (ref msg # 56748 )
Je me demande pourquoi il émet des épines hors du commun
Ce qui est sûr,c est qu il résistera mieux à la sécheresse.
kakou13 a écrit le 05/02/2017 08:39 (ref msg # 56749 )
je pense que les variétés avec des dards sont des variétés dits "sauvages " c'est peut être pour cela qu'elles ont des " épines " pour résister a la sècheresse
quand à dire qu'ils n'auront pas de fruits c'est surement plus long qu' un greffé mais ils peuvent donner de bons fruits
je fais collection d'abricotiers et je n'ai jamais vu des ces fameux dard peut être parce qu'ils sont greffés bien arrosé et bien engraissé
- quand à la grosseur des fruits cela dépend beaucoup de la variété : le rouge du Roussillon donne des petits abricots mais très bons le hargrand et le muscat de Provence donne de gros abricots de la taille d'une mandarine entre 6 et 7 cm de diamètre
- quand a la croissance cela dépend beaucoup de la variété : la variété paviot a une croissance très forte de l'ordre de 1 a 2 m par an
d' autres ont une croissance très faible : la variété NJA19 OU HARCOT
pour rajouter je dirais que les variété tardives au niveau qualité des fruits n'est pas terrible peut être du fait quelles sont tardives et murissent en fin aout de but septembre

ceci est mon point de vue et basé sur ma collection d'abricotiers
floyd a écrit le 05/02/2017 10:08 (ref msg # 56751 )
De vigoureux jeunes sauvageons peuvent, sur toutes espèces (pomme, poire, prune, abricot…) présenter de manière transitoire de tels dards longs.
On remarque sur l'abricotier en objet, que ce sont les rameaux en position dominée qui portent les dards; trop vigoureux pour que la dominance hormonale soit totale.
Le développement dans les années qui viennent puis la mise à fruit vont réguler tout ça.
(arcure plutôt que taille…)
ge13 a écrit le 05/02/2017 10:09 (ref msg # 56752 )
Bonjour,

Dard ou épine, peu importe, ça pique grave

Pour mon expérience, concernant les arbres à noyau, c'est bien d'eux qu'on parle, j'ai plusieurs arbres issus de semis.

Pour les pêchers, je ne me souviens pas, mais pour les 2 abricotiers et les pruniers, tous étaient garnis de piquants avant de devenir matures.
J'ai un gros abricotier qui me fait des fruits moyens, très parfumés et sans alternance, plus aucune épine à présent. Idem pour un gros prunier, sauf que les prunes noires obtenues sont plus petites que la variété d'origine, mais les épines ont disparues.
Le second abricotier de semis, 5/6 ans, n'a jamais encore fructifié, et beaucoup d'épines.
Cela me pousse à penser que c'est peut une généralité dans la phase juvénile des arbres à noyau.
Perso, je taille ces épines au fur et à mesure car elle ne repoussent pas, j'enlève même celles du tronc des rosiers en les poussant latéralement avec le pouce ganté.
gourmand a écrit le 05/02/2017 13:43 (ref msg # 56756 )
tropique post_id=56748 time=1486250865 user_id=4982 a écrit :

Je me demande pourquoi il émet des épines hors du commun
Ce qui est sûr,c est qu il résistera mieux à la sécheresse.


Je me demande bien par quel mécanisme physiologique les épines pourraient bien engendrer une résistance à la sècheresse ??????

S'il y a beaucoup de plantes épineuses dans les déserts , c'est juste parce que les plantes y sont tellement rares et y poussent tellement lentement , que la plupart de celles qui n'ont pas d'épines ont été éliminées par les herbivores .

D'ailleurs , ni le prunier ou l'oranger ( rameaux courts transformés en épines ) , ni le robinier , le Gleditschia ou l'ajonc ( stipules transformés en épines ) , ni le rosier ( vraies épines ) , ni le houx ( feuilles épineuses ) ne sont des plantes résistantes à la sècheresse .

Eric
hellnola a écrit le 05/02/2017 13:51 (ref msg # 56757 )
Merci beaucoup pour tous vos conseils. J'étais vraiment perdue !
Le mur est plein sud et j'habite à Nantes. Par contre il y a environ 35cm entre le mur et l'arbre donc je ne sais pas si le palissage est possible?
Dois-je couper les dards?
Je vais essayer de faire un schéma de coupe pour que vous me confirmiez que j'ai bien compris ce que je dois faire. Quand dois-je effectuer cette taille ? Combien d'années dois-je attendre avant qu'il fleurisse (il doit faire 3m pour la branche la plus haute)? D'après l'ancienne propriétaire il doit avoir 5 ans.
Je ne pense pas vouloir le greffer car j'ai envie de voir ce que la nature me réserve.
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 05/02/2017 14:41 par hellnola
floyd a écrit le 05/02/2017 14:30 (ref msg # 56758 )
L'idée de former une palmette à la diable ayant déjà été donnée, il faut arquer (éventuellement par des poids attachés à des liens) tous les rameaux susceptibles de plier sans casser.

On peut débattre de l'opportunité de couper la grosse charpentière épaisse et vigoureuse, qui se ramifie à son sommet, et en tout cas au-dessus du sommet du mur…
Ces charpentières coupées, ce sont plusieurs gourmands qui vont démarrer, forts et verticaux. Ils ne seront pas plus faciles à gérer… et on sera tenter des les couper à leur tour.
Bref, si on veut faire du brf, c'est la bonne méthode, mais perso, je préfère les fruitiers qui donnent des fruits.

Donc je suggère de ne pas couper ce gros bois, et de gérer durant un an ou deux les rameaux supérieurs, par l'arcure. L'objectif consiste à installer les charpentières de la palmette, à partir des rameaux bas, même s'ils paraissent pleins de dards.
hellnola a écrit le 05/02/2017 14:57 (ref msg # 56761 )
Je vous mets deux autres vues globales, sous un autre angle.
Je ne comprends pas pourquoi l'ancienne propriétaire a coupé la branche sur la gauche car du coup je ne pourrai pas avoir une symétrie pour la palmette...



tropique a écrit le 05/02/2017 21:03 (ref msg # 56767 )
gourmand a écrit :

[quote=tropique post_id=56748 time=1486250865 user_id=4982]
Je me demande pourquoi il émet des épines hors du commun
Ce qui est sûr,c est qu il résistera mieux à la sécheresse.


Je me demande bien par quel mécanisme physiologique les épines pourraient bien engendrer une résistance à la sècheresse ??????

S'il y a beaucoup de plantes épineuses dans les déserts , c'est juste parce que les plantes y sont tellement rares et y poussent tellement lentement , que la plupart de celles qui n'ont pas d'épines ont été éliminées par les herbivores .

D'ailleurs , ni le prunier ou l'oranger ( rameaux courts transformés en épines ) , ni le robinier , le Gleditschia ou l'ajonc ( stipules transformés en épines ) , ni le rosier ( vraies épines ) , ni le houx ( feuilles épineuses ) ne sont des plantes résistantes à la sècheresse

Eric
[/quote]

Il me semble que tu viens de confirmer que les arbres avec épines résistent mieux à la sécheresse que les autres,sinon, pourquoi les arbres sans épines avaient disparues des contrées désertiques,alors que ceux avec épines sont arrivés à s adapter à la canicule(+50°c) et aux absences prolongées de pluies.





Même le feuillage de l acacia n échappe pas aux gencives des chèvres et chameaux, et pourtant cet arbuste arrive à survivre grâce à ses épines (+ 10cm)qui empêchent l eau de s évaporer normalement,par contre,un arbuste sans épines privé de son feuillage toute l année.sera voué à la disparition.
gourmand a écrit le 06/02/2017 13:36 (ref msg # 56781 )
De quelle façon une épine peut-elle empêcher l'évaporation ?

Eric


greffer.net >> Abricotier