variétés de châtaignier pas attaqué par le cynips

greffer.net >> Chataignier

André a écrit le 14/07/2014 14:16 (ref msg # 44699 )
Il est aussi arrivé chez moi en Nord-Gironde. J'attends les torymus en automne.
Bruno a écrit le 14/07/2014 19:10 (ref msg # 44700 )
J'ai l'impression que la maladie s'est propagée un peu partout. la Corse est touchée http://salvemuicastagni.blogspot.fr/, les châtaigneraies des Maures aussi. http://www.foretpriveefrancaise.com/aler...
floyd a écrit le 14/07/2014 20:25 (ref msg # 44701 )
C'est que le ravageur progresse depuis l'Italie. Donc du Sud vers le Nord.
Il est déjà présent dans les Pays de la Loire depuis quelques années.

C'est au printemps qu'on détecte plus facilement les premières gales. L'allure du feuillage même de loin, apparait différent.
patrice a écrit le 14/07/2014 20:56 (ref msg # 44702 )
Bonjour
La carte de propagation la plus récente en France que je connais est celle-là :
http://fredonpdl.fr/iso_album/carte_bila...
alain a écrit le 16/07/2014 15:19 (ref msg # 44705 )
effectivement , globalement , il y en a partout ! chez-moi 3 chataigniers 3 variétés : PETITE POURETTE une catastrophe , SARDONNE très peu d attaques , BOUCHE ROUGE semble passer à travers ; mais l an passé , dans un village voisin , le maire m a dit que BOUCHE ROUGE en était plein ! difficile de savoir qui est plus ou moins sensible ; quant aux sauvages de la montagne , j attends d avoir le temps d y faire un tour pour m en faire une idée ; j ai pu enlever toutes les gales de mon PETITE POURETTE ( il est jeune ) mais je le trouve affaibli quand meme
Bruno a écrit le 18/07/2014 12:48 (ref msg # 44706 )
Il serait bien en effet de rechercher dans la forêt des arbres sauvages résistant au cynips.
floyd a écrit le 18/07/2014 19:34 (ref msg # 44707 )
Face à un ravageur exotique, il est peu probable qu'un particularisme génétique préexistant, puissent se révéler.
Par contre en accord avec les notions de système de défense naturel, on peut espérer voir certains sujets réagir plus vite et plus efficacement à ces attaques inhabituelles.

A priori, il est peu probable que telle ou telle variétés soient plus "douées" que d'autres.
Bruno a écrit le 19/07/2014 16:01 (ref msg # 44709 )
Dans la mesure où il y a une grande variété génétique chez les arbres sauvages, il va certainement y en avoir de plus résistants les uns que les autres, même s'il y en a que un sur 1000 peu sensible. Chaque fois qu'il y a des épidémies (du moins chez le règne animal que je connais mieux) c'est ce qui se passe. Lorsqu'il y a eu l'épidémie de peste à Marseille, au début il avait énormément de morts et petit à petit le nombre de morts a diminué et il y a eu des personnes infectées qui se sont mises à guérir. Il y a toujours des individus plus sensibles que d'autres à une infection. C'est ce qui permet aux espèces de ne pas disparaitre.
floyd a écrit le 19/07/2014 16:14 (ref msg # 44710 )
On continue de remarquer des ormes champêtres qui sont passés au travers de la graphiose.
Difficile de savoir si la maladie n'est pas venue jusqu'à eux où si effectivement ils sont moins sensibles à la maladie ou moins attractifs pour l'insecte vecteur.

Pour le châtaignier on doit parier sur l'existence de ces mêmes particularités. Mais 1/1000, le ratio me parait très optimiste!
ké20 a écrit le 21/07/2014 18:31 (ref msg # 44726 )
HS (des ormes qui résistent ! Je n'en ai jamais vu , depuis tout petit , je constate qu'ils meurent de plus en plus tôt dans leur croissance c'est terrible )

Concernant la remarque de Bruno , je trouve cela pertinent.
De plus un ami samedi soir , m'a fait une remarque intéressante au sujet des châtaigniers.
Dans le nord Périgord , certains propriétaires constatent (ou pensent) que les repousses des châtaigniers sont moins résistantes qu'autrefois et ils se demandent si la souche n'est pas donc pas trop vieille et donc faible au final pour donner de meilleurs sujets.
Certains dessouchent et ne laissent que les "francs" et rajoutent en plus des sujets achetés en pépinières.

Le résultat sera bien visible dans quelques années peut être si cela confirme ou non l'hypothèse des souches vieillissantes.
floyd a écrit le 21/07/2014 19:50 (ref msg # 44727 )
Sans vouloir manquer de respect aux anciens, d'autant que je ne rajeunis pas, les observations sur le vieillissement des souches me font largement penser à des interprétations anthropomorphiques.
On se complait à partager avec le végétal les maux de la vieillesse… mais cela ne suffit pas à former une explication scientifique.

Des ormes indemnes, oui il en existe, et ils intéressent bigrement les spécialistes de la génétique.
Pour le châtaignier ce sont les sujets indemnes qu'ils faut également détecter.
a écrit le 07/09/2014 22:47 (ref msg # 45138 )
Le cynips vient d'être repéré sur quelques arbres à 2km vol d'oiseau de mon verger.

La technicienne qui a fait l'observation a précisé également la présence du Torymus - bien que pas introduit volontairement ici - m'a-t-on rapporté.

Un peu d'espoir ?
alain a écrit le 08/09/2014 09:16 (ref msg # 45140 )
dans la mesure où le torymus est le seul à pouvoir lutter contre le cynips , on ne peut que se réjouir de son apparition dans le secteur ; comment va s établir l équilibre entre les deux bestioles , avec quels dégâts sur les châtaigniers à l avenir , c est ce que nous allons observer dans les années qui viennent ; je viens de constater chez un ami et sur un de mes arbres qu il y avait présence de quelques gales contenant une larve alors que la saison est bien avancée dans le temps et qu il me semble que , théoriquement , tous les insectes auraient dû être à l âge adulte maintenant
a écrit le 08/09/2014 12:37 (ref msg # 45141 )
L'exemple du Japon est à méditer : le Cynips y a été introduit pendant la seconde guerre mondiale et il y a fait des ravages.
Les japonais ont d'abord cherché a créer des variétés résistantes - 3 de mémoire ont donné de bons résultats. La Chine a fourni des Torymus avec des résultats trés positifs sur les vergés atteints (source Congrés International du Chataignier, Bordeaux 1998)
a écrit le 08/09/2014 12:39 (ref msg # 45142 )
"Jean" a écrit :
L'exemple du Japon est à méditer : le Cynips y a été introduit pendant la seconde guerre mondiale et il y a fait des ravages.
Les japonais ont d'abord cherché a créer des variétés résistantes - 3 de mémoire ont donné de bons résultats. La Chine a fourni des Torymus avec des résultats trés positifs sur les vergers atteints (source Congrés International du Chataignier, Bordeaux 1998)
autrevie a écrit le 07/10/2014 20:49 (ref msg # 45423 )
lutte bio contre le cynips.
http://www.cynips-chataigne-ardeche.com/...
a écrit le 08/10/2014 22:54 (ref msg # 45440 )
Merci pour ce lien

Il ne serait pas possible de piéger le Cynips lorsqu'il sort de sa galle ? (pièges à phéromones etc...)
floyd a écrit le 09/10/2014 11:56 (ref msg # 45445 )
Le cycle de la bestiole est complexe. Les pièges à phéromones attirent les sujets mâles.
Assez pour détecter la période d'activité sexuelle, et donc les pontes.
La question serait multiple; comment attirer les mâles et quand appliquer quel insecticide sur les femelles et leur progéniture… si possible sélectif.
xavier a écrit le 11/10/2014 11:21 (ref msg # 45487 )
le piégeage est quasi impossible a réaliser: le temp de vol des adultes est trés court. De plus, la reproductrion du cynips se fait par parthenogénése, donc sans fecondation.
La lutte chimique n'a jamais donné de resultat satisfaisant, les deux exemple connu qui servent de reference, le Japon et l'Italie montrent que seul les lacher de torymus ont permis de trouver un équilibre. En Italie, aprés les echec de la lutte chimique, et les lacher de torymus, l'équilibre a été trouvé environ 3 ans aprés et la production est remonté à environ 80% d'avant l'invasion.
Actuellement, il y a des études en cours pour effectuer des lacher de torymus et eviter d'avoir des infestation trop importante.
Pour plus d'info il faut contacter le FREDON midi pyrénées.
autrevie a écrit le 11/10/2014 18:31 (ref msg # 45494 )
faut trouver La plante répulsive ou les essences qui implantent un prédateurs.
si on traite le problème n'est résolu qu'a moitié..le cynips s'implantera.
il provient de chine,quel sont les biotopes autour des châtaigners chinois ? (castanea mollissima)
y a bien un truc dans sont habitat qui le régule,c'est comme le plathelminthe , le varroa , les silures etc... quelle misère d'être aussi impuissant...
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 11/10/2014 19:15 par autrevie


greffer.net >> Chataignier