quelles variétés de figuiers pour une zone 8 ?

greffer.net >> Figuier

arbangédé a écrit le 20/03/2012 08:06
bonjour, je suis en zone 8 de rusticité...

je cherche des variétés de figuiers qui ont besoin de peu de soleil pour murir (je suis au nord de la loire)?

et ou est ce que je peux m'en procurer?
Valpo a écrit le 20/03/2012 08:48
madeleine des deux saisons (bonne rusticité), blanche d'argenteuil (à protéger toutefois des rigueurs de l'hiver), violette normande, brown turkey (une des plus rustiques), dalmatie parmi d'autres.

Pour s'en procurer, bourse aux greffons (il faut faire vite maintenant), jardineries.

@+
arbangédé a écrit le 20/03/2012 09:57
merci pour la reponse très rapide...
Mais rien ne presse parce que j'ai lancé mes boutures de figuiers (glané dans le sud ouest) en février de cetta année (elle commence tous juste à débourer pour la pupart)...

Est ce une bonne idée de greffer mes figuiers issues de boutures?

A partir de combien de temps puis je opérer?

En quelle période bouture ton les figuiers?

Quelle méthode utilisé?

Je débute,.... merci d'avance
François du Perche a écrit le 20/03/2012 10:06
arbangédé cherche
des variétés de figuiers qui ont besoin de peu de soleil pour murir

ça n'existe pas, même les variétés très bien adaptées au nord de la Loire, comme Dalmatie, ont besoin d'être en plein soleil toute la journée, si elles sont ombragées, les fruits ne mûrissent pas. Bien choisir l'emplacement lors de la plantation en examinant le circuit du soleil et les ombres générées par les arbres aux alentours. L'idéal est un pignon sud ou sud-ouest, à condition que la maison ait de bonnes fondations (racines un peu envahissantes)
Ferréol a écrit le 20/03/2012 10:22

Est ce une bonne idée de greffer mes figuiers issues de boutures?


Dans l'absolu, ce n'est pas une mauvaise idée mais comme il semble que tu n'aies pas plus d'information que ça sur la rusticité des figuiers que tu as bouturé, ce n'est pas idéal.

Le mieux est de bouturer une variété à la rusticité reconnue, par exemple je connais par exemple un figuier qui prend ses -25°C chaque hiver et qui redémarre de la souche chaque année, je n'ai jamais vu un fruit dessus mais j'imagine que son système racinaire doit être particulièrement résistant au froid, malheureusement, je n'ai jamais pu en prélever une bouture au bon moment et j'ai peur qu'il soit détruit un jour ou l'autre (il pousse dans le mur de soutènement d'une église).
Ainsi tu as un porte-greffe à la rusticité connue et tu peux greffer dessus des variétés pouvant réussir dans ta région. Là, en l'occurrence, il semble que tu ne connaisses pas grand chose de ton porte-greffe qui risque d'être sensible au climat de ta région.
Bruno a écrit le 20/03/2012 10:41
Mais fait-il vraiment du côté d’Angers– 25°C chaque hiver ? Ça me semble un peu exagéré. J’ai toujours entendu parler de la douceur angevine. Normalement la limite de gel du figuier est -15°. Il faut surtout planter des variétés qui n’ont pas de fructification trop tardive car sinon les fruits n'arrivent pas à maturité avant l'hiver. Par exemple parmi les figuiers unifères, on peut planter la ronde de Bordeaux, qui dans le midi fructifie en août et plus au nord en septembre ou octobre. Pour choisir voir le lien :
http://www.fig-baud.com/choixfiguiers.ht...
François du Perche a écrit le 20/03/2012 12:26
même remarque que Bruno sur les -25° chaque hiver à Angers, cette année, ça a dû descendre à -40° ou -50°.
Plus sérieusement, les figuiers ne craignent pas le gel des racines donc inutile de chercher un PG spécifique. Pas sur que ça vaille le coup de greffer, sauf pour expérimenter ou recéper un vieux figuier improductif, le marcottage & les boutures marchent très bien. En région Nord, il faut privilégier les variétés bifères avec des variétés ayant beaucoup de figues fleurs (1ere fructification en juillet-août), la seconde fructification, on ne l'aura complète que les années exceptionnellement chaudes. Mais avec le changement climatique tous les espoirs sont permis.
Le pépiniériste Beylard en Lot & Garonne a des plants magnifiques et bon marché, mais c'est trop tard maintenant pour planter racines nues.
Pour info., voici la liste que j'ai plantée en Normandie l'an dernier suivant ce critère : Madeleine des 2 saisons, Grise de Tarascon, Noire de Bellone, Soliès, Goutte d'or, figue poire, complété cette année par Noire de caromb, Pastillère et Ronde de Bordeaux (unifère mais précoce et excellente paraît-il). J'ai un vieux Dalmatie qui produit tous les ans, une quinzaine de figues-fleurs en juillet, le reste fin octobre.
Problème avec les noms, chaque variété a au moins 2 noms différents (figue poire = longue d'Aout = figue banane ; Grise de Tarascon=Dauphine=Rouge d'Argenteuil=violette d'Argenteuil; violette de Solliès=bourjassotte noire=parisienne) de quoi s'y perdre !
La grise de la St Jean serait paraît-il exceptionnelle, mais déconseillée en région humide car sa peau ultrafine pourrit à la 1e occasion.
Ferréol a écrit le 20/03/2012 14:15
Qui vous à dit que ce figuier était à Angers? Personnellement, je n'apprécie que moyennement cet humour (si tant est que c'en est) qui me fait passer pour un affabulateur, ou au moins un exagérateur hors pairs.

Pour information, ce figuier se situe à Foncine-le-Haut, dans le Jura à 900m d'altitude et à 10 km de Mouthe, village réputé pour ses froids intenses et cette année par exemple il a subi -30°C et il n'y a pas eu là bas un hiver exceptionnel.

Le plus froid à Angers cet hiver à été -10,5°C.

Sans rancune,
François du Perche a écrit le 20/03/2012 14:49
pardon pour la remarque qui n'était effectivement pas très appropriée et en tout cas mal documentée. Pris bonne note du "sans rancune" merci.
Ce figuier qui se prend -25° tous les ans est assez mystérieux car il semble sauvage puisqu'il est dans un vieux mur, il serait donc arrivé par une graine ou une vieille figue oubliée par des piqueniqueurs. Etonnant qu'il ait pu se développer chaque année en repartant des racines et pas étonnant qu'il ne fructifie pas, même si ce n'est pas un mâle.
Mais je crois quand même que le problème de gel des racines est un faux problème car les figuiers que je connais qui se sont pris des gels sévères (inf à -15°) sont toujours reparti des racines, et très vigoureusement. Il faut alors au moins 2 ans pour avoir les premiers fruits.
Le vrai problème est le choix des variétés en fonction du terroir et du climat local, pas évident parcequ'il n'y a pas beaucoup de références au nord de la loire et souvent ceux qui ont de vieux arbres ne connaissent pas la variété.
floyd a écrit le 20/03/2012 17:12
Angers, où j'ai aussi trainé mes bottes a connu des gels assez rudes pour détruire Prunus laurocerasus, et Laurus nobilis en 1978/79.
La neige nuit aux feuillages persistants sans doute plus que le froid.

Le figuier, caduque, fructifie en Sarthe. Mais le résultat est meilleur contre un mur chaud… comme un pignon ou un soutènement exposé Ouest.
Cela permet d'envisager des essais de greffes et de boutures avec de meilleurs chances.
Ferréol a écrit le 20/03/2012 17:51

Ce figuier qui se prend -25° tous les ans est assez mystérieux car il semble sauvage puisqu'il est dans un vieux mur, il serait donc arrivé par une graine ou une vieille figue oubliée par des piqueniqueurs. Etonnant qu'il ait pu se développer chaque année en repartant des racines et pas étonnant qu'il ne fructifie pas, même si ce n'est pas un mâle.


Oui, cet arbre est effectivement étonnant, je me suis toujours posé la question comment a-t-il bien pu arriver ici? Il n'a de toute évidence pas été planté.
Il reste buissonnant aussi car il est ratiboisé régulièrement par le services de voirie de la commune. Je ne sais pas quel est l'impact réel du froid sur ses branches et quel est l'impact des ratiboisages. Je vais fin avril là bas. Si il n'est pas encore trop démarré j'essaierai d'en prélever pour le bouturer et voir un peu mieux ce que c'est. Un figuier qui résiste à -25°C, ce n'est tout de même pas banal...
Bruno a écrit le 20/03/2012 18:13
Mille excuses Ferréol, je ne voulais pas vous vexer.
Bruno a écrit le 20/03/2012 18:22

Pour info., voici la liste que j'ai plantée en Normandie l'an dernier suivant ce critère : Madeleine des 2 saisons, Grise de Tarascon, Noire de Bellone, Soliès, Goutte d'or, figue poire, complété cette année par Noire de caromb, Pastillère et Ronde de Bordeaux (unifère mais précoce et excellente paraît-il). J'ai un vieux Dalmatie qui produit tous les ans, une quinzaine de figues-fleurs en juillet, le reste fin octobre.
Problème avec les noms, chaque variété a au moins 2 noms différents (figue poire = longue d'Aout = figue banane ; Grise de Tarascon=Dauphine=Rouge d'Argenteuil=violette d'Argenteuil; violette de Solliès=bourjassotte noire=parisienne) de quoi s'y perdre !
La grise de la St Jean serait paraît-il exceptionnelle, mais déconseillée en région humide car sa peau ultrafine pourrit à la 1e occasion.

Je pense que tu as eu tord de planter la variété Solliès = bourjassotte. Elle n'est pas adaptée à la Normandie. En effet elle est unifère, très tardive et de plus a une tendance à éclater en 3 parties lorsqu'il pleut beaucoup.
arbangédé a écrit le 20/03/2012 18:31
[quote="Bruno"] Il faut surtout planter des variétés qui n’ont pas de fructification trop tardive car sinon les fruits n'arrivent pas à maturité avant l'hiver. Par exemple parmi les figuiers unifères, on peut planter la ronde de Bordeaux, qui dans le midi fructifie en août et plus au nord en septembre ou octobre.


Merci pour la reponse, dans mon cas j'ai prélevé mes boutures dans le gers (zone 8), mais je vais les planter a 20 metres de la mer en bretagne sud (zone 9, proteger des embruns par des murs les frutiers réussissent très bien sur le terrain).
Donc je n'ai pas de probleme de rusticité car les t° négative sont anecdotiques dans l'année... je crois qu'il y a 10 ans il avait fait -7°C!!!!

Je vais choisir des variétés hatives pour leur laisser le temps de se charger en sucre et devenir delicieuse...


Pensez vous que je puisse greffer des boutures de figuier d'un an? (l'hiver prochain si c'est le moment je sais pas)
arbangédé a écrit le 20/03/2012 18:41
Merci aussi à vous tous pour les info sur les variétés (j'ai pris note des variétés aux fruits sensibles a l'humidité) et la culture générale sur ce figuier qui resiste à des froids intenses...

Pour info, un des plus beaux figuiers de france croit en bretagne a entre roscoff et st pol de leon, planté en 1621 dans la cour d'un monastère, il a marcotté par ses branches tombantes et possède une cime de 600 m² pour un production annuelle de 12 000 fruits......
Bruno a écrit le 20/03/2012 18:53
Malheureusement il a été arraché.
claudeduvar a écrit le 20/03/2012 19:35
mais une bouture de ce même figuier à été réalisée et le jeune arbre ainsi obtenu planté un peu plus loin.
arbangédé a écrit le 21/03/2012 08:13
Malheureusement il a été arraché.


p****n les e****é!!!! c'est vrai en plus... J'allais en bbretagne nord et comptait le voir on m'en avait parlé...
La bêtise humaine... Le patrimoine végétal...
François du Perche a écrit le 21/03/2012 10:43
Ferreol nous dit
j'essaierai d'en prélever pour le bouturer et voir un peu mieux ce que c'est. Un figuier qui résiste à -25°C, ce n'est tout de même pas banal...

Ce qui est incroyable, c'est que les parties aériennes semblent résister à ces basses températures, les racines, ce n'est pas significatif car dans un mur de pierre à travers lequel elles se sont faufilées, elles sont certainement très profondes et bien à l'abri des gds froids, de plus, l'inertie d'un gros mur chauffé par le soleil doit les protéger, surtout s'il est bien orienté.
Ce serait très intéressant de le bouturer (pour le sauvegarder) et de greffer sur un autre figuier pour voir rapidement la fructification. Si c'est un caprifiguier, raté ! (sauf peut-être pour faire des belles tiges résistantes et greffer en tête) mais si ça donne des fruits, après la greffe "Pendule", nous aurons le figuier "Ferreol".
Concernant la remarque de Bruno sur Solliès qui est unifère, j'avais lu qquepart, peut-être dans un forum, mais je ne retrouve pas où, qu'il donnait néanmoins quelques figues fleurs isolées. Même 3 ou 4 me suffiraient. Et il est toujours temps de surgreffer dans qques années pour changer la variété si ce n'est pas exact. J'ai bien cru voir le dernier w.e des microfigues vertes sur cet arbre (malgré -14° cet hiver) qui seraient bien une première fructification estivale. J'essaierai de prendre une photo quand j'y retournerai.
François du Perche a écrit le 21/03/2012 16:19
La Ronde de Bordeaux qui est unifère peut néanmoins avoir qques figues-fleurs; voir fiche technique chez Brusset www.figuiers.com.
Pour la Solliès, sur un autre site, elle est dite "strictement" unifère ???


greffer.net >> Figuier