Cherimolier (annona cherimolia)

greffer.net >> Autres fruits

clow a écrit le 16/01/2018 03:13 (ref msg # 61392 )
https://www.fws.gov/northflorida/Species...

Dans la même famille que les anona et asiminia existe le deeringothamnus on dirait vraiment une espèce assez petite, en tout cas il est dit assez proche des asimines génétiquement ( bien qu'en vois d'extinction ).

http://www.fnai.org/FieldGuide/pdf/Deeri...

c'est variété on bien l'air assez naine, je me demande si le greffage serais possible dessus pour faire des anones et asimine des nains ?
belinsecte a écrit le 16/01/2018 05:09 (ref msg # 61393 )
Wow fallait fouiller pour trouver ça!
quelle serait leur rusticité? (tolérance froid, sécheresse)
belinsecte a écrit le 16/01/2018 06:21 (ref msg # 61394 )
Reproduction par graines:

Le goût de fruit du pollinisateur influence-t-il le goût du fruit qui entoure la graine pollinisée? Dans un même arbre il y a parfois des fruits avec un goût « meilleur » que les autres fruits trouvés sur les mêmes branches, ses graines engendreraient elles des arbres à fruits « meilleurs », comparées aux autres graines du même arbre?

Cette question, que je me posais déjà enfant, est revenue hier sur des observations très concrètes sur un cherimolier:
Je suis allé dimanche dans un verger où se côtoyaient 2 différentes variétés de cherimoliers: ‘Fino de jeter’ (graines noires*), et une autre variété qui se distinguait par des pointes sur la peau et des graines marron (en photo n°2 et 3 ci dessous). Je n'ai pas trouvé de différence de goût.
Sur les branches de cette 2ème variété se côtoyaient des fruits de chacune de ces 2 variétés.
On y trouvait donc AUSSI des "Fino de jete", à peau lisse et à graines noires. Exemple en photo: le 'Fino de jete' trouvé sur le chérimolier 'Campa' avait tout du 'fino de jete' sauf une seule pointe en face de mon index. J'ai bien regardé les graines, aucune n'était marron.

* Virant marron lorsqu’elles sèchent. elles germent vite tant qu'elles sont encore noires.







Message modifié 6 fois ; la dernière fois le 18/01/2018 08:03 par belinsecte
belinsecte a écrit le 16/01/2018 06:32 (ref msg # 61395 )
Dans ce même verger il y avait une autre espèce d'anone (ou variété de cherimoya? j'indiquerais les noms plus tard) avec des prohéminences très grandes. Le chérimolier voisin portait des fruits normaux en même temps que d'autres fruits aux caractéristiques intermédiaires entre les deux arbres.







Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 17/01/2018 08:48 par belinsecte
tropique a écrit le 16/01/2018 21:58 (ref msg # 61418 )
Les fruits exposés au soleil seront plus sucrés que les autres.
Ton premier fruit doit être un hybride,mais lequel?
Sur la dernière phot c est la pomme cannelle squamosa

Voici une photo d une A. atemoya, hybride A. cherimoya X P.C.squamosa



Annona atemoya





Les feuilles de atemoya sont plus longues et moins larges que celles du cherimolla
belinsecte a écrit le 17/01/2018 09:09 (ref msg # 61422 )
Tes photo et identification me semblent plus logiques que cette source: http://www.tradewindsfruit.com/content/a... qui semble inverser les photos de squamosa et atemoya; si on considère que le métis devrait avoir des caractères intermédiaires entre les 2 parents.
Quelle est ta source?
Dans mes 2 posts précédents, j'ai 4 photos de fruit, attention les légendes se mettent sous les photos correspondantes:
1) "Fino de jete" trouvé sur une branche de "Campa"
2) Campa (variété de cherimoya)
3) ici appelé "Guayaba" (squamosa? avec ses feuilles caractéristiques)
4) fruit de "Campa" déformé par la pollinisation de "Guayaba" (le fruit est donc issu d'une fleur de cherimoya pollinisée par "Guayaba" mais ce fruit s'est formé sur un un cherimolier et non pas un atemoya, voir les feuilles sur mes photos)

Plus prisé ici est le Guanabana que je suppose être A muricata (corossol)?
Message modifié 1 fois ; la dernière fois le 18/01/2018 08:02 par belinsecte
tropique a écrit le 17/01/2018 20:00 (ref msg # 61427 )
Sur le Net on trouve beaucoup de contradictions en ce qui concerne les noms des variétés annonacées.
Le guayaba c est la squamosa
La dernière photo non identifiée,c est A. diversifolia
La guanabana c est A.muricata ou corossolier.Supposée médicinale,elle est vendue sous le nom de graviola
Quant à A. atemoya,je cultive des jeunes plants de 3 ans.J avais consommé ses fruits,ainsi que ceux du corossolier,squamosa et deux variétés cherimoya que je n avais pu identifier
belinsecte a écrit le 18/01/2018 08:00 (ref msg # 61432 )
pour ajouter de la confusion, on me dit aujourd'hui que ma photo "3" serait l'atemoya selon un organisme officiel, comme selon la photo du lien internet.
tu dis que ma photo "4" serait diversifolia?
je n'ai peut-être pas été clair, mais il pousse sur un chérimolier de la variété 'Campa' pollinisé par celui de la photo "3".
jai essayé d'exprimer cet étrange effet du pollen sur la forme des fruits.
tropique a écrit le 18/01/2018 21:16 (ref msg # 61437 )
Vrai que sur le Net il existe un grand cafouillage au sujet de l identification des annonacées.Peut-être qu il existe deux a. atemoya , l une c est cherimolla x squamosa et l autre c est squamosa x cherimolla,à savoir.Par ailleurs,il se peut que les graines récupérées sur mon fruit a.atemoya donneront naissance à une A; hybride.Rien n est sûr avec les semis récupérés sur fruits du commerce
A mon avis,on ne doit pas s attarder sur les identifications qui seront un vrai bourbier.On doit axer nos efforts sur la recherche de la variété qui résistera le mieux au gel.Pour le moment je n en vois aucune.On dit que les annonacées résistent jusqu à - 3°c,mais perdent leur feuillage,ceci à condition qu elles soient adultes,bien enracinées,bien protégées, et le reste...Reste à vérifier la greffe sur asiminier
gavot a écrit le 19/01/2018 21:53 (ref msg # 61468 )
Variabilité des fruits sur un même arbre, effet supposé de la pollinisation ("pères" différents)

Je n'y connais rien en ce qui concerne les annonacées ; je ne détecte pas de différences de goût chez mes asimines, Taytoo pollinisé par Sunflower ou bien par Prima...

Concernant les rosacées à noyau, il faut remarquer que la pulpe (péricarpe de la drupe) des fruits produits par un même arbre a le même goût , aux variations près, liées probablement à l'exposition du fruit à l'éclairement, ou à sa hauteur dans l'arbre. mais il me semble que le péricarpe chez les rosacées appartient génétiquement à la mère ?
En revanche, concernant la saveur des amandes, qui correspondent essentiellement aux cotylédons d'une future plantule, et qui sont donc génétiquement et chacune un sujet différent de l'arbre mère, toutes les amandes d'un arbre ont (approximativement au moins ) la même saveur. alors que souvent, un amandier à amnades douces aura été largement fécondé par du pollen d'amandiers à amandes amères, et vice versa. Sur ce caractère de l'amertume de l'amande, les caractéristiques de l'arbre mère semblent être prédominantes, bien que chaque amande soit un individu différent...
Mais on ne peut rien en conclure sur la stabilité de l'aspect des fruits d'annone!

Tout au plus, dans un croisement entre espèces d'annones, la première génération donnera des fruits d'aspect homogène ; mais ces F1 croisés entre eux présenteront une grande diversité phénotypique ; toutefois le même arbre devrait donner des fruits d'aspect semblable entre eux : .
tropique a écrit le 20/01/2018 00:07 (ref msg # 61470 )
La pollinisation peut influencer la forme des fruits.Je n avais jamais croisé pareil cas sur annonier,par contre sur avocatier,oui:




Sur le même pied avocatier,on peut récolter des fruits normaux,ainsi que des fruits déformés victimes d une pollinisation incomplète.
Ces deux fruits sont mûrs,aucune différence entre leur pulpe et celui des fruits normaux.
gavot a écrit le 20/01/2018 08:37 (ref msg # 61472 )
Tropique, dans le cas que tu présentes, il s'agirait d'une pollinisation incomplète pour les avocats "cornichons", mais pas de pollinisation par des sujets différents. La discussion me semblait porter sur les cas de pollinisation par des sujets différents (situation extrêmement fréquente chez les espèces à pollinisation croisée)
tropique a écrit le 20/01/2018 22:20 (ref msg # 61484 )
Gavot--Mon exemple n était là que pour etayer ce que tu venais de dire.Je m explique :




Ces trois variétés sont cultivées dans la même ferme ,ceci afin d obtenir une récolte abondante.De ce fait,la probabilité d une pollinisation croisée entre deux variétés demeure très élevée.Chaque plant produit des fruits de la même variété,mais les noyaux donneront des fruitiers qui ne seront pas fidèles au pied mère.Ca c est connu.Toutefois,on peut augmenter sa chance d avoir un fruitier fidèle si on s attarde sur la polyembryonie :




Ceci dit,il existe une similitude entre la pollinisation de l avocatier et celle de l annonier.En effet,pour les deux espèces il y a un décalage dans la période de maturité des organes reproducteurs (pistil et pollen) .

Pour aller plus loin,voici un exemple frappant:
Il y a quelques années,j avais réussi à polliniser les fleurs de l unique amandier que je cultivai,avec le pollen d un pêcher.Finalement,un seul fruit contenait une amande normale,les autres étaient vides.J avais observé le même phénomène chez des passifloras de variétés différentes.

diospyros a écrit le 21/01/2018 00:17 (ref msg # 61503 )
Les avocatiers ne font pas de polyembrionie...

Ce que tu vois la c'est un seul embryon dont le bourgeon apical a du etre endommagé et qui a vu ses yeux latéraux tous partir en meme temps. L'un d'entre eux a pris le dessus et les autres se trainent mais n'iront en general pas très loin.

Mais tous sont bel et bien né d'un seul embryon, d'ailleurs, il n'est pas possible de les séparer.

http://s19.postimg.org/6tcz1l2dv/Avocado_multi5a_Small.jpg
benoit30 a écrit le 21/01/2018 14:07 (ref msg # 61587 )
Coucou,
Je serai très intéressé par quelques grains de avocats rouges et de chirimoya rustiques ! Tu nous fais saliver avec tous ces bons fruits... Je n'ose imaginer un chirimoya dans le jardin !
Amicalement
Benoit
belinsecte a écrit le 21/01/2018 14:25 (ref msg # 61588 )
record battu.
Actuel record d'espagne: 950M.
3 à 4 ans.
pas de fruits.


gavot a écrit le 21/01/2018 15:05 (ref msg # 61591 )
Tropique,
Ton amande issue de pollinisation par un pêcher a du te donner un hybride amandier/pêcher ; ces hybrides existent. ils sont vigoureux et utilisés en plantation ornementale et en porte greffe de pêchers.
Si on revient à la polyembrionie, je l'ai souvent constatée dans des semis d'agrumes, et aussi dans des semis de poivre du Sichuan (autre rutacée).
Une autre anomalie de fécondation est celle des pistaches vides, la coque et son enveloppe charnue se développent normalement mais il n'y a pas d'amande à l'intérieur, ou bien une amande avortée . Peut être est-ce dû à une pollinsation non appropriée, par du lentisque par exemple ?
tropique a écrit le 21/01/2018 15:48 (ref msg # 61596 )
Merci Diospyros pour cette information
J avais constaté le même processus chez les annoniers,mais cela s effectuait sur la partie aérienne:




Ce n est pas demain que l espèce sera menacée de disparition

Belinsecte---Est-ce que altitude est synonyme de rusticité ?
Dans l Atlas,on a une vallée qui dépasse 1000 m d altitude et pourtant les températures ne descendent jamais en dessous de +8°c,par contre,plus bas c est les +3°c
Voici une photo prise sur le Net,dont l auteur précise détenir les vrais noms des annonacées tropicales:



Ca déboussole

Gavot--Effectivement,moi aussi j avais constaté la polyembryonie sur plusieurs semis de fruitiers,le manguier par ex.



Polyembryonie chez le noyau d abricotier
belinsecte a écrit le 21/01/2018 16:17 (ref msg # 61605 )
Je ne suis pas dans l'atlas, et j'ai déjà indiqué les infos officielles de la météo du village qui se trouve en contrebas à 660M
tropique a écrit le 21/01/2018 16:33 (ref msg # 61606 )
Oui,mais le climat de l Andalousie est plus proche de celui de l Atlas que de celui des Alpes,sauf erreur
Si le cherimola vraiment rustique existait,tu crois que les producteurs auraient pu rater cette aubaine.
Je donne mon point de vue ,pas plus.Il se peut que je me trompe


greffer.net >> Autres fruits