Greffes à rameau du noisetier

greffer.net >> Noisetier

TheChti a écrit le 05/05/2010 12:25 (ref msg # 27190 )
J'ai eu ce mail et il n'y a pas de réponse ... le mesage a-t-il déjà été supprimé ?!? Etait-il "désagréable" (insultes ?) ou hors sujet ?

--------------
Bonjour,

Vous recevez cet e-mail parce que vous surveillez le sujet "Greffes à rameau du noisetier" sur Greffer.Net. Ce sujet a reçu une réponse depuis votre dernière visite. Vous pouvez utiliser le lien suivant pour voir les réponses qui ont été faites; aucune autre notification ne vous sera envoyée jusqu'à ce que vous visitiez le sujet.

http://greffer.net/forum/viewtopic.php?p...
-------------
François du Perche a écrit le 01/03/2011 18:00 (ref msg # 29663 )
je reprends cette discussion sur l'intérêt de greffer un noisetier de Byzance. Pensez-vous qu'on puisse réaliser ainsi une palmette à la diable de 1m80 de haut, ou des cordons doubles ou triples horizontaux avec l'avantage de pouvoir facilement contenir la croissance sans problème de drageonnement du pied à chaque taille + facilité de ramassage des noisettes + aspect décoratif. Les branches de noisetiers sont très souples et faciles à courber.
J'ai une vieille haie de 30m de long de noisetiers à gros fruits qu'il est impossible de contenir en hauteur et en épaisseur malgré 2 tailles par an. Plus on coupe, plus ça drageonne. Et il faut tailler délicatement si on veut conserver une petite récolte de noisettes. J'envisage de l'exterminer pour éviter cette corvée vraiment pénible.
Des cordons horizontaux multiples avec des PG de Byzance tous les 2 ou 3 mètres, qui ne poussent pas trop vite et qui ne drageonnent pas permettraient de bien réguler épaisseur et hauteur, tout en assurant une bonne récolte de noisettes, faciles à ramasser, mais y-a-t-il des expériences et peut-on contenir ainsi un arbre à développement important ?
nota : on trouve des plans de noisetier de Byzance en plants forestiers très bon marché (env. 1€)
floyd a écrit le 01/03/2011 23:19 (ref msg # 29674 )
Tu l'as dit, du plant forestier car le noisetier de Byzance fait des arbres à grands développement, comme tu pourrais en voir à Alençon en alignement en ville par exemple.

Il faut parier que ce PG très puissant va retarder la mise à fruit de C. avellana.

Pourquoi ne pas essayer des greffages à la perceuse, sans doute plus facile à faire avec des diamètres habituels?
François du Perche a écrit le 02/03/2011 10:41 (ref msg # 29679 )
il faudrait se renseigner auprès de gens qui ont des vergers de noisetiers, qui ont certainement testé ce PG. Car l'utiliser pour faire des noisetiers tiges, avec des noisettes à aller ramasser à 15m de haut est absurde (et dangereux, seul intérêt : maintenir ses écureuils en bonne forme physique).
L'intérêt parait plutôt l'absence de drageonnage et la vigueur moindre. J'en ai planté un il y a qques années, qui a fini par crever (mauvais emplacement, terre humide stagnante tout l'hiver), ce n'était pas aussi vigoureux que des noisetiers en touffe, qui débordent de vitalité.
Mais peut-on contenir un tel arbre, par exemple en le plantant au départ incliné à 45° comme pour les haies fruitières et en le greffant à 10 ou 20cm de haut pour être sur qu'il ne s'affranchisse pas et recommence à drageonner, et ensuite conduire les branches en cordons multiples ou palmettes à la diable horizontales, that is the question...
floyd a écrit le 02/03/2011 17:13 (ref msg # 29683 )
C. avellana est un arbuste particulier qui réitère fortement et spontanément depuis sa souche; il est dit basitone.
Par contre les rameaux parvenus à une certaine maturité se comportent comme des arbres en établissant une dominance apicale.
Un même végétal, deux comportements selon l'âge.

Voilà qui complique sérieusement le pronostic du comportement d'un greffon à fruit sur un PG vigoureux.

Tout cela demande confirmation, je crains que les spécialistes soient rares…
François du Perche a écrit le 02/03/2011 18:23 (ref msg # 29685 )
les rameaux parvenus à une certaine maturité se comportent comme des arbres en établissant une dominance apicale.
Un même végétal, deux comportements selon l'âge.

c'est intéressant comme info. Merci. Et c'est sans doute le principe utilisé dans les campagnes pour faire des haies de noisetiers impénétrables, en laissant pousser en hauteur qques années puis en courbant les branches et en les tressant à l'horizontale avec des piquets verticaux intermédiaires. Certaines branches se fendent mais restent bien vivantes.
Cela avait été réalisé sur ma haie il y a env. 10 ans, c'était sensé calmer la vigueur, mais après qques années, l'effet bénéfique a été perdu. C'est pourquoi je regarde vers le noisetier de Byzance greffé.
J'ai un ami d'ami qui a un verger à noisettes de plusieurs ha, peut-être pourra-t-il apporter une réponse ? Mais peut-être que le retard à fructifier a découragé les tentatives, alors que moi, je ne suis pas pressé, je peux me passer de noisettes pendant 10 ans s'il le faut.
floyd a écrit le 02/03/2011 20:11 (ref msg # 29688 )
Remis à la mode notamment dans le Perche, le plessage permet de tresser les rameaux vivants pour former des haies vives robustes et imperméables pour les bêtes à laine. Pratique exigeant savoir faire et patience en plus d'un long travail à reprendre à terme régulier. 10 ans c'est déjà bien long.

En verger "industriel" on mise plutôt sur le renouvellement de la cépée pour produire des rameaux flexibles. Ils permettront une récolte manuelle en tirant pour les courber, des brins souples et fructifères.
François du Perche a écrit le 03/03/2011 10:19 (ref msg # 29694 )
merci pour ces cours de formation continue très intéressants, j'avais vu faire ce "plessage", réalisé par 2 personnes qui y avaient passé pas mal de temps, et sans chômer, c'était en fait il y a 15 ans. Pour l'entretenir, plutôt que de tailler au taille haie au printemps et après la récolte, il aurait sans doute mieux valu faire un entretien d'hiver, en coupant systématiquement tous les drageons pour ne conserver que les branches courbée, mais ces drageons sont souvent inaccessibles au milieu d'une forêt de tiges qui sortent du sol, le sécateur ni la tronçonneuses ni une scie ne peuvent passer sans tout massacrer. Les articles trouvés sur la Toile sur cette technique de plessage, qui revient à faire en force, façon Obélix, des cordons horizontaux multiples ne disent pas comment les anciens les entretenaient de décennie en décennie. Ces lectures, où on conseille de les garder, m'incitent à examiner de + près la possibilité d'essayer de retailler tous les rejets pour ne garder que les branches horizontales qui doivent être assez grosses maintenant, plutôt que de déclencher l'arme chimique. Mais il, faudrait un outil spécial pour se faufiler au milieu par au dessus, ou encore opérer par strangulation individuelle ciblée (sic) avec de la cordelette polypropylène en espérant bloquer la croissance des gros rejets indésirables, ce serait + facile à réaliser.
Le sujet de greffe sur noisetier de Byzance et son comportement dans le temps reste entier.
François du Perche a écrit le 11/03/2011 10:00 (ref msg # 29770 )
j'ai pu obtenir une réponse d'un professionnel qui a plusieurs hectares de noisetiers en Anjou, il n'a jamais entendu parler de vergers de production avec des PG de Byzance, le marcottage est tellement simple et économique, pourquoi se compliquer la vie. Peut-être en Turquie, qui est un gros producteur et où cet arbre est chez lui ?
L'intérêt demeure entier de pouvoir faire des palmettes décoratives de noisetiers à fruits intéressants, avec un PG qui ne drageonne pas, les branches sont flexibles et faciles à guider, les feuilles sont très belles, très précoces et d'un beau vert clair et pourrissent très facilement l'hiver.
François du Perche a écrit le 21/03/2011 10:52 (ref msg # 29872 )
quelques photos pour illuster ce "plessage" après élimination des rejets de souche sur une face. Bien que ce soit un peu hors sujet.





Jose-Albacete a écrit le 12/11/2012 22:20 (ref msg # 37528 )
bonjour, mes amis.
Cet hiver, vont m´envoyer greffons de certaines variétés de noisetiers, que nous n´avons pas dans les pepinieres de Espagne (Ennis, Buttler, Merveille de Bolwider, Corabel, etc ...), et je veux les greffer, sur mes noisettiers variété "Negreta ".
J'ai lu, q´il ya des résultats fiables, avec greffe anglaise compliquée, en état d'arrêt d'hiver , (Sur ce site, ils recommandent aussi, mettre les plantes dans une chambre chaude pour améliorer le point de greffe).

http://www.ndsu.edu/pubweb/chiwonlee/pls...

Donc ce que je veux savoir, c'est:

¿ Certains d'entre vous, ont une méthode fiable pour greffer le noisetier?

¿ Depuis votre point de vue et votre expérience, quelle est la méthode de greffage, plus fiable?

Je comprends que c'est beaucoup plus facile, apeller pour téléphone a un pépinière française , pour acheter unes noisettiers, à faire les greffes (mais nous sommes tous ici parce que ce nous aimons, il est juste ce).

Cordialement
Jose
patrice a écrit le 13/11/2012 08:59 (ref msg # 37533 )
Bonjour José.

Le seul indice que je puisse te donner, c'est l'observation de plants greffés achetés.

- Greffage au collet (diverses méthodes : incrustation, fente, ...)

- Paraffinage systématique.

Je n'ai pas plus d'informations, désolé.
Jose-Albacete a écrit le 13/11/2012 17:47 (ref msg # 37538 )
patrice , pour example :

Greffe a l´Anglaise complique, et Paraffinage comme la greffe de la vigne , pour coubrir le point de greffe .

Cordialement
Jose
bennes a écrit le 27/11/2012 13:26 (ref msg # 37690 )
Bonjour,

J'ai greffé mon noisetier le 29 Aout 2012 en incrustation et sur 8 greffes, toutes ont pris: leur bois ne s'est pas désèché.
Les diamètres de la partie greffée allaient de 1 à 4 cm.
Je vais continuer avec ce type de greffe en Mars 2013 pour terminer toutes les branches de mon noisetier sauvage.
L'avantage de la greffe en incrustation c'est de pouvoir la pratiquer lorsque l'écorce ne se détache pas encore:
- lorsque la seve n'est pas encore montée: printemps
- lorsque la sève est déjà descendue: automne

http://www.1er-jardin.com/La-greffe-en-i...
patrice a écrit le 27/11/2012 15:44 (ref msg # 37694 )
Bonjour.

Merci pour ce retour d'expérience.

Le greffon était à l'air libre ou avait-il une protection anti-déshydratation?

Merci
Jose-Albacete a écrit le 27/11/2012 16:39 (ref msg # 37695 )
Bonjour bennes.
Merci por ton reponse , je vais faire le memme sorte de greffe .
Tres bien explique .
Amities
Jose
bennes a écrit le 27/11/2012 16:50 (ref msg # 37696 )
Rien de plus parlant qu'une photo ! Voici 3 greffes sur une branche.

http://bennes9.perso.neuf.fr/_site_greffer.net_photos/Noisetier_2822.JPG
bennes a écrit le 27/11/2012 17:00 (ref msg # 37698 )
Petite précision pour la photo ci dessus: c'est la photo du jour de greffage à la fin de l'opération.
Rien de plus à ajouter. (Ce forum ne permettant pas de corriger ses messages... )
floyd a écrit le 28/11/2012 03:07 (ref msg # 37711 )
Ces greffages réalisés fin août te donnent donc satisfaction?
bayart a écrit le 09/08/2013 13:04 (ref msg # 41296 )
@Bennes,

Après 1 an, peux-tu nous confirmer le plein succès de tes greffes d'août 2012 ?
Quid de celles projetées en mars 2013 ?


greffer.net >> Noisetier