Pyrus amygdaliformis

greffer.net >> Poirier

floyd a écrit le 14/06/2017 19:49 (ref msg # 58431 )
claudeduvar post_id=58422 time=1497423366 user_id=308 a écrit :

j'ai des greffes qui doivent avoir plus de 60 ans d'âge mais comme souvent c'est la variété greffée qui conditionne la longévité, ce porte greffe à l'état naturel porte des petits fruits qui arrivent à maturité assez tardivement si on lui greffe des fruits plus volumineux et précoces on va modifier ses cycles ce qui va le perturber, il se peut qu'il y ait aussi un problème de compatibilité et que celle-ci soit meilleure avec des variétés comme St jean ou curé.

Bonjour Claude!
Ton hypothèse pleine de bon sens me plait bien.
Jamais rien lu pour l'étayer: le greffage recèle encore beaucoup de mystères à comprendre.
claudeduvar a écrit le 15/06/2017 10:00 (ref msg # 58434 )
[url

][/url]

celui là n'est pas jeune ma très très vieille tante me disait qu'elle l'a toujours connu de cette taille, pour info ses fruits servaient après avoir vider la cuve à vin en fin de fermentation à faire de la piquette.
Davidr a écrit le 25/06/2018 00:10 (ref msg # 63437 )
"Davidr" a écrit :




ci joint la photos de la greffe de Pyrus spinosa sur aubépine
ca débourre doucement.
On peut voir les épines du Pyrus que j'ai du épointé pour les manipuler lors de la greffe ( de vrai barbelé)




la suite de l’expérience 1 ans plus tard.
j'ai greffé un pommier sur Pyrus spinosa lui même greffé en couronne sur aubépine 1 ans plus tot (ci dessus)
la greffe en couronne avait très bien pris même si le diamètre des pousses était restreints.
j'ai greffé les plus grosses en anglaise compliqué fin mars 2018.
2 ont bien prises... 1 cassée ,1 ratée.
Intermédiaire validé ? to be continued
François du Perche a écrit le 25/06/2018 22:28 (ref msg # 63445 )
intéressant. Si le pommier se développe bien sur pyrus spinosa , alors ce serait un bon intermédiaire pour faire des arbres mixtes pommier/poirier.
Bruno a écrit le 20/08/2018 08:04 (ref msg # 63684 )
Je pense que ce n'est pas possible. J'ai en effet greffé pendant l'été 2016 du Pyrus spinosa sur du malus M9 en écusson. La greffe s'était soudée mais au printemps après avoir taillé le porte greffe au dessus, elle a débourré, mais ne s'est par la suite pas développée et à finit par mourir,
François du Perche a écrit le 20/08/2018 10:22 (ref msg # 63688 )
ce n'est pas une preuve indiscutable car on parle de greffer un pommier sur pyrus spinosa et pas l'inverse. Et les cas sont nombreux de greffes qui marchent dans un sens et pas dans l'autre. Ce serait vraiment intéressant d'avoir un retour d'expérience.
François du Perche a écrit le 20/08/2018 12:24 (ref msg # 63689 )
En relisant ce sujet depuis le début, il y a la réponse à la compatibilité avec pommier. C'est le message de Quercus du 20/5/2015 page 1


Je tiens à souligner que cette plante c'est un bon porte greffe aussi pour autres espèces, comme le nashi, le cormier et le pommier.
En ce qui concerne la greffe du pommier:
La compatibilitè c'est assez bonne, la croissance c'est très rapide les premières années, puis ralentit.
Certains greffent le pommier au niveau ou juste au-dessous de la terre pour faire en sorte que le pommier prende racine.
Pour les pommiers greffèes sur P.a. c'est très importante l'élegage, pour stimuler l'émission de branches latérales, autrement tend à faire de longues branches avec beaucoup de bourgeons mortes avec une végétation seulement sur ​​le dessus.
La mise à fruit c'est rapide, et la fructification très bonne.
Le plantes abandonnés ils regardent débraillées, mais si la plante est bien entretenu, elle est capable de vivre comme si elle était greffé sur pommier nanifiante, et la durée de vie est assez long, et encore plus que suffisant, je connais plantes de une vingtaine d'années et sont encore en vie et bien vivantes.
François du Perche a écrit le 20/08/2018 15:31 (ref msg # 63692 )
Je tiens à souligner que cette plante c'est un bon porte greffe aussi pour autres espèces, comme le nashi, le cormier et le pommier.
En ce qui concerne la greffe du pommier:
La compatibilitè c'est assez bonne, la croissance c'est très rapide les premières années, puis ralentit.
Certains greffent le pommier au niveau ou juste au-dessous de la terre pour faire en sorte que le pommier prende racine.
Pour les pommiers greffèes sur P.a. c'est très importante l'élegage, pour stimuler l'émission de branches latérales, autrement tend à faire de longues branches avec beaucoup de bourgeons mortes avec une végétation seulement sur ​​le dessus.
La mise à fruit c'est rapide, et la fructification très bonne.
Le plantes abandonnés ils regardent débraillées, mais si la plante est bien entretenu, elle est capable de vivre comme si elle était greffé sur pommier nanifiante, et la durée de vie est assez long, et encore plus que suffisant, je connais plantes de une vingtaine d'années et sont encore en vie et bien vivantes.
François du Perche a écrit le 23/08/2018 08:33 (ref msg # 63701 )
et ce pyrus serait peut-être un bon porte-greffe pour les terrains sableux et stériles, comme dans les Landes, où les arbres fruitiers peinent.
ppmiscs a écrit le 12/09/2018 06:43 (ref msg # 63766 )
Bonjour,

Néophyte, je voudrais tenter de greffer des variétés comestibles sur ce poirier sauvage, car j'ai compris que toutes les variétés ne sont pas bien "reçues" par le cognassier. L'idée est de produire des arbres plus petits, plus résistants à la sécheresse. De très beaux sujets poussent spontanément dans la nature près de chez moi. Avez-vous idée de variétés à tenter ou à éviter ?

Merci.
LAGRIC a écrit le 12/09/2018 17:19 (ref msg # 63769 )
Salut ppmiscs
Cet arbre m'avait intéressé également. Quercus avait particulièrement commenté et illustré à propos de ce pyrus sans parler, cependant, d'incompatibilité avec certains cultivars (de mémoire, il me semble que personne n'en a parlé). Chez lui, en Sardaigne, pommiers, poiriers, nashis, cormier sont greffés sur les pyrus amygdaliformis/spinosa poussant de façon spontanée dans la nature. Il explique même comment conduire l'arbre greffé.
Après essai, on pourra peut-être rajouter le cognassier à cette liste.
ppmiscs a écrit le 19/09/2018 13:07 (ref msg # 63801 )
Merci Lagric,
J'ai tout relu depuis le début de cette discussion, c'est encourageant.
Bien sûr, je continuerai mes expériences de pyrus sur cognassier et je pars à la recherche du bon intermédiaire...
Je pars dans deux directions concernant le p.a. :
J'ai cueilli des fruits sur un sujet sauvage ( forme de tout petite poire jaune/marron - goût de poire mais très âpre ). J'en ai un bon kilo qui attendent au frigo le temps que je m'organise pour semer en caissettes, car dans mon jardin il sort un peu de tout spontanément et je n'ai pas encore l'oeil pour reconnaître les jeunes pousses. A terme je tenterai de greffer dessus diverses variétés comestibles... Il se passera du temps d'ici à manger des poires mais ça commence à me passionner. En même temps, j'ai compris que les pépins peuvent donner des hybrides, alors je tente des boutures à l'étouffée. Si ça marche, je devrais gagner un peu de temps... En attendant, je continue à poser des yeux dormants sur des sujets sauvages près de chez moi, en essayant de les mettre un peu haut pour ne pas "pervertir" les arbres et pouvoir les laisser redevenir sauvages s'il faut. Je m'escarougne un peu les mains (c'est beau le francitan ! ) mais pour faire des gammes technique, il n'y a pas mieux (à part certains rosiers peut-être ? ).
Certains sujets n'ont quasiment pas de fruits, d'autres sont chargés... Et souvent les fruits sont très différents (aspect de la poirette jaunâtre à la micro-pomme type canada grise).
En tous cas, merci à tous les contributeurs et mention spéciale à vous et au greffeur sarde ! Je continuerai volontiers à rendre compte de mes petits pas.

LAGRIC a écrit le 20/09/2018 21:55 (ref msg # 63807 )
ppmiscs
Pour ta deuxième voie, je comprend que la bouture permet de multiplier l'arbre qui répond aux critères que tu te fixes mais il y a une grosse perte de temps en cas d'échec. Puisque l'absence de pivot ne te gène pas, partir de PA/S de ~2 ans issus d'arrachage, ça ne serait pas l'option la moins risquée au final ?
ppmiscs a écrit le 22/09/2018 07:46 (ref msg # 63813 )
Je pense à l'arrachage, oui... mais pour l'instant je ne trouve pas de touts petits sujets et je ne sais pas bien reconnaître les très jeunes fruitiers.

Et pour atteindre des rejetons là ou ils se trouvent... il me faudrait faire un stage de survie chez les paras !
ppmiscs a écrit le 22/09/2018 07:51 (ref msg # 63814 )


ppmiscs a écrit le 22/09/2018 07:55 (ref msg # 63815 )
Concernant la photo que je viens de poster, je fais l'hypothèse qu'il s'agit d'un p. a. pas trop hybridé (ou pas du tout ?)

Pas de verger à proximité, éloigné des habitations...

J'essaierai de faire un comparatif avec les "poirettes" prélevées sur un autre arbre qui lui se trouve plus près d'un hameau et de jardins.
à bientôt.


greffer.net >> Poirier