hormone de bouturage

greffer.net >> Multiplication végétative

André a écrit le 30/03/2015 15:11 (ref msg # 47853 )
Pour améliorer le taux de reprise des boutures, il faut aussi noter l'importance de la chaleur pour les boutures estivales notamment à l'étouffée. Plus la bouture sera proche des 20/25°, plus elle racinera. C'est peut être aussi pour ça que les boutures en bordure de pot (ou il fait plus chaud) racinent mieux que celles plantées au centre.
nouvel azertien a écrit le 31/03/2016 21:58 (ref msg # 52189 )
A tester : 1 cuillère à café de vinaigre de cidre dans 1,5 litre d'eau.
Le vinaigre contient de l'acide acétique, à rapprocher de l'acide indole 3-acétique, d'où peut-être son efficacité.
Je n'ai pas testé, mais cela ne coûte rien d'essayer.
Quelques pages du web anglo-saxon mentionnent ce procédé.
floyd a écrit le 31/03/2016 23:04 (ref msg # 52192 )
L'efficacité hormonale de la molécule AIA, résulte de sa structure particulière.
Faut pas raisonner sur le seul mot "acétique" pour avancer une Nième légende urbaine et agricole.
patrice a écrit le 20/09/2016 08:56 (ref msg # 54052 )
Non testé, indiqué "tel quel", la poudre de cannelle comme antifongique améliorateur de réussite de bouture:
http://garden.org/ideas/view/Horseshoe/4...
belinsecte a écrit le 24/09/2016 02:52 (ref msg # 54084 )
Ayant parcouru ce sujet avec intérêt, j’ai vu beaucoup d’idées dont il n'est indiqué aucune expérimentation (parmi lesquelles j’aimerais essayer le lait de coco). Il peut arriver que des recettes sans fondement ni validation emportent adhésion (idées reçues)…
Floyd indique en exemple une étude selon laquelle il n'y aurait pas de différence entre le bois coupé en "bonne" ou "mauvaise" lune (calendrier lunaire).
Seul un essai comparatif en double-aveugle nous éclairerait sur l'(in)efficacité de telle ou telle recette sur telle ou telle espèce bouturée.

Selon ma lecture de ce sujet et ses liens, les seules méthodes naturelles testées seraient les suivantes:
Le 8 nov 2008, thierrylot indique:
"dans un précis de viticulture qui passe en revue l'état des recherches sur les méthodes de bouturage on peux trouver :
1/ l'utilisation de purin
2/ l'urine de vache
3/ l'urine humaine
3/ le grain d'avoine coincé au cul de la bouture*
précis de viticulture, 2000, par Pierre Galet.

Pour l'instant j'ai testé mon urine (très dilué) et le purin de plantes, orties et consoudes : sur des vivaces cela marche très bien et aussi sur des figuiers bouturés en méthode "traditionnelle".
L'explication donné dans ce livre sur le grain d'avoine est la libération d'auxines à très faible dose. Des chercheurs ont tentés de reproduire cette diffusion d'auxine avec de la chimie et en effet le résultat prouvait que l'excès d'auxines inhibait le développement des racines. Donc il faut modérer les hormones de bouturage du commerce ou utiliser le grain d'avoine, ou son urine...
Pour les dosages exactes, ce n'est pas comme les techniques moderne extremement précises, il faut expérimenter mais je ne crois pas que ce soit compliqué. Je pisse (tous les jours en période de croissance) dans un réservoir de 300 litres qui me sert à arroser les plants."
Floyd ajoute:
"Biographie de l'auteur
Pierre Galet, docteur ès sciences et maître de viticulture à l'Ecole nationale supérieure agronomique de Montpellier, a consacré toute sa carrière à l'identification et à la description des cépages, parcourant le monde pour conseiller viticulteurs et producteurs de vin. Il est membre d'honneur de l'Académie internationale du vin de Genève.
1934 : Identification chimique de l’auxine à l’acide ß indolacétique (isolé
initialement à partir d’urine humaine) puis caractérisation de cette structure dans les tissus végétaux (Zea mays) par Haagen – Smith en 1942.
source:
http://chezleclem.over-blog.net/categori...
blog… absolument fabuleux et illustré, enfin… pour qui voudrait se plonger dans les connaissances scientifiques les plus actuelles en matière de physiologie végétale."

Un autre membre suggère à Thierrylot (ou à d’autres?) d’essayer l’urine sur des boutures plus difficiles que le figuier qui se bouture bien sans ajout d’hormones.


*20 fevr 2013, Satya n’a pas remarqué d’amélioration avec l’extrait de ronce, et il obtient un meilleur résultat sur kiwai SANS grain de blé.
Je suppose que ce dernier demandant une incision complexe et pas nette de la base de la tige, fragilise certaines plantes qui ne seraient pas immunisées, ou complique leur cicatrisation??

Dans un autre sujet, antigonos indique que la tourbe serait fongicide.
nouvel azertien a écrit le 18/05/2018 21:52 (ref msg # 63287 )
à tester : une cuillère à café d'eau de coco dans 100 ml d'eau.
Laisser tremper la bouture pendant environ 6 heures.
belinsecte a écrit le 18/05/2018 22:24 (ref msg # 63289 )
pourquoi pas pure?
nouvel azertien a écrit le 19/05/2018 00:30 (ref msg # 63291 )
Constat de résultats statistiques. Je n'ai pas testé.
Hormone de bouturage : si on en met trop, cela marche moins bien.
belinsecte a écrit le 19/05/2018 04:21 (ref msg # 63294 )
6H eau de coco à 5%: selon quelle source? (puisque tu n'as pas essayé)
nouvel azertien a écrit le 19/05/2018 11:27 (ref msg # 63296 )
Il faut chercher du côté du web US...
Keywords : coconut water roots rooting
He who seeks, finds. (chercher, c'est trouver).


greffer.net >> Multiplication végétative