La greffe du Noyer

greffer.net >> Noyer

diospyros a écrit le 13/01/2016 08:06 (ref msg # 50708 )
HTTP://www.ceviz.biz

Premier onglet en haut à gauche dans "galerie", ils ont des photos de la culture.
patrice a écrit le 13/01/2016 08:22 (ref msg # 50709 )
Merci.
François du Perche a écrit le 13/01/2016 10:25 (ref msg # 50710 )
Le site indiqué est en langue turque, le 1e onglet en haut à gauche ne donne rien, le 2e "Resim Galerimiz" ne montre pas cette photo, faut-il passer par un traducteur ?
Quant aux gros diamètres, il arrive que des noyers sauvages aient poussé tout seuls pendant de nombreuses années, il est intéressant alors d'avoir une technique pour les valoriser en les greffant, mais ça semble + rationnel de greffer en couronne les charpentières, en conservant le fût, comme l'indique Larondelle. Le greffage à hauteur d'homme est certes + aisé, mais je reste sceptique quant à la solidité, jusqu'à preuve du contraire. Ce serait intéressant d'avoir des photos de ces arbres ainsi greffés sur de gros diamètres, dix ou vingt ans après
Mais pour quelqu'un qui crée une noyeraie, il faut greffer sur de jeunes PG. Si on a de bonnes terres, ne pas écarter l'option des PG hybrides. Sur ce site turc, il y avait une rubrique en français sur la récolte des noix à Grenoble, on y apprend que les producteurs délaissent les variété franquette et parisienne au profit des Lara, plus grosses et + précoces.
François du Perche a écrit le 13/01/2016 17:19 (ref msg # 50716 )
Greffer sur les charpentières en préservant le fût oblige à des acrobaties sur un escabeau, ça peut se terminer aux Urgences, ou même pire.....Une solution pour greffer bas sur de gros diamètres serait de faire des couronnes discontinues avec logements préparés, on pourrait ainsi disposer les charpentières à des niveaux différents, gage de solidité. On en a déjà parlé ici https://www.greffer.net/discussion/viewt...

La coupe définitive du fût n'interviendrait que quand les charpentières se sont développées, la cicatrisation serait certainement facilitée (occasion également de tester les greffes d'écorce).
Si la couronne marche si bien, cette technique devrait bien marcher aussi et en cas de greffe ratée, on peut recommencer sans traumatisme pour l'arbre.
larondelle a écrit le 19/01/2016 16:27 (ref msg # 50781 )
Bonjour;
Veuillez SVP verifier sur Ev LETERME (greffage et la plantation) page 71 et 72 comment greffe ce pépé au béret ......Cela se passe au dessus du tronc sur 3 charpentières au minimum.Bien entendu la meme greffe se fait aussi à 3,000ml du sol sur ces jeunes départs ( jamais sur de grosses charpentieres)Pour vous confirmer que cela se passe de cette facon en ROUERGUE.
François du Perche a écrit le 19/01/2016 18:59 (ref msg # 50784 )
Diospyros a attiré notre attention sur le fait, qu'en Turquie, ils savaient greffer à hauteur d'homme sur des arbres adultes. Les dernières photos qu'il nous a montrées où l'on voit de vieux arbres qui ont été autrefois greffés à hauteur d'homme ne disent pas si cette opération a été faite sur des jeunes plants, auquel cas, ça n'a rien d'extraordinaire, ou si ce sont des couronnes sur des arbres adultes et que les 4 branches greffées se sont rejointes et soudées, auquel cas, c'est vraiment une prouesse. Le 2e arbre montre un long joint vertical au dessus de la greffe, ce qui pourrait faire penser à des greffons qui se rejoignent, mais les autres non. Pour se prononcer sur la solidité, il faudrait avoir d'autres photos montrant l'évolution de ces couronnes dans le temps. S'ils pratiquent cette technique depuis longtemps, ça ne doit pas être trop difficile à obtenir.
Si l'on ne recherche pas de production de bois, c'est très confortable de pouvoir faire les greffes à hauteur d'homme et un arbre bas est moins sensible au vent que s'il est haut, à condition que les greffes ne cassent pas.
Stellair a écrit le 23/01/2017 10:17 (ref msg # 56462 )
J'ai quelques regia que je voudrait greffer dans une mini-serre mais à plat. Je n'ai rien trouvé de semblable donc ma question; Est-ce que quelqu'un a déjà essayé? Je gagne en place. Je ferai une sorte de bac qui irai jusqu'en haut de la serre et rempli de copeaux de pin mouillé.

Mini-serre comme ceci
http://www.cultureindoor.eu/7106-home_default/serre-pmodele-chauffante-38-x-24-cm.jpg
nicollas a écrit le 23/01/2017 11:03 (ref msg # 56463 )
Greffe du noyer,

ils ligaturent avant d'insérer le greffon, et ça finit par du papier alu

https://www.youtube.com/watch?v=lDuByod0...
nicollas a écrit le 23/01/2017 11:07 (ref msg # 56464 )
Et sur du gros diamètre

https://www.youtube.com/watch?v=Qpd3Sbzw...
diospyros a écrit le 23/01/2017 13:00 (ref msg # 56465 )
En fait, si je fais la synthèse de tout ce que j'ai pu lire ou voir comme vidéos, la difficulté dont tout le monde fait état au sujet de la greffe du noyer, peut rapidement être effacer en prenant 2 précautions simples :

-faire des entailles pour laisser pleurer le noyer (sur gros sujet)

-protéger le greffon rapidement après son installation (papier alu, peinture blanche ou manchon rempli de terre)

Attention le parafilm ne suffit pas, il faut protéger contre les rayons du soleil qui peuvent anéantir le greffon en quelques heures.

Sur les vidéos visionnée, la chaleur ne rentrait pas en ligne de compte puisque les greffeur avaient l'air tous plus ou moins vétus pour une journée fraiche, donc inutile de faire des pieds et des mains à ce sujet.

Quelque soient l'origine des vidéos (grecques, turques ou américaines) c'est ainsi qu'ils procèdent... et c'est comme ça que j'ai l'intention de procéder à mon tour cette année.

A noter que la greffe en vert est également possible au mois d'aout, en chip, écusson ou placage d'oeil avec les mêmes précautions contre la déshydratation.
ARHUS76 a écrit le 23/01/2017 20:26 (ref msg # 56474 )
Pour le greffe en vert, moi je prefere juin.
satya a écrit le 23/01/2017 22:59 (ref msg # 56479 )
On m'a conseillé juin aussi.
Essais cette année...
Stellair a écrit le 12/02/2018 09:27 (ref msg # 62066 )
Chip en août '17
État aujourd'hui






patrice a écrit le 12/02/2018 17:31 (ref msg # 62070 )
diospyros post_id=56465 time=1485172843 user_id=14960 a écrit :

En fait, si je fais la synthèse de tout


Merci pour cette synthèse.

-protéger le greffon rapidement après son installation (papier alu, peinture blanche ou manchon rempli de terre)

Le manchon de terre sert à protéger aussi contre la déshydratation, les deux premiers contre le soleil uniquement.

Dans l'attente enthousiaste de tous vos retours d'expériences, bonne greffes.
larondelle a écrit le 27/02/2018 10:28 (ref msg # 62271 )
Bonjour;
Merci patrice pour votre synthése ;j'ai bien retenu "le manchon de terre" Ce manchon rempli de substrat terreu et isolant englobe t il toute la hauteur du greffon ansi que les 2 ou 3 bourgeons.....? Ne aisse t on pas le dernier bourgeon à l'air libre .....?
Merci pour ce détail qui je pense est important.
diospyros a écrit le 27/02/2018 18:01 (ref msg # 62274 )
On peut laisser le dernier bourgeon affleurer mais toujours est il que meme "enterré" il n'aura aucune difficulté a sortir et sera encore mieux protégé!
larondelle a écrit le 27/02/2018 21:26 (ref msg # 62279 )
Merci DIOSPYROS ;tres aimable à vous de votre communication et vais m'executer et réaliser cet ensemble protégé vers fin mars 1er quinzaine d'avril si le temps le permet. Par l a meme occasion je vais appliquer les conseils de protection ,d isolaton donnés par F de Perche et me rendrez compte des résltats......?
ARHUS76 a écrit le 28/02/2018 12:09 (ref msg # 62288 )
Salut,
Un petit message pour rendre les honneurs à K20 pour son sujet greffe des fruitiers à noyaux en septembre .
Non ce n'est pas un hors sujet.
Le 10 septembre dernier j'ai testé anglaise compliqué déporté (à cause de la différence de diamètre greffon/PG).

Visiblement ça semble avoir pris. En revanche les chip en juillet ont raté.



Stellair a écrit le 28/02/2018 13:43 (ref msg # 62291 )
Moi j'ai fait des chip en août (fin) et cela à pris


greffer.net >> Noyer