Bouture ou greffe cognassier

greffer.net >> Cognassier

mickatoulon a écrit le 10/12/2017 23:23 (ref msg # 60652 )
Bjr
Je me suis teste a la bouture de cognassier monstrueux de serbie
Je me demande linteret de greffer sur du sauvage si les boutures prennent
Le systeme racinaire doit etre sensiblement la meme non ?
Merci
druere a écrit le 11/12/2017 11:20 (ref msg # 60659 )
......si les boutures prennent......une partie de la réponse

Une greffe sur un PG sauvage sera sans doute plus belle qu'une bouture
mickatoulon a écrit le 11/12/2017 13:48 (ref msg # 60660 )
Sera ........mais bon y a pas l expxlication qui va avec
mickatoulon a écrit le 11/12/2017 13:50 (ref msg # 60661 )
Sera ........mais bon y a pas l expxlication qui va avec
LAGRIC a écrit le 11/12/2017 14:55 (ref msg # 60662 )
druere post_id=60659 time=1512987623 user_id=7 a écrit :
Une greffe sur un PG sauvage sera sans doute plus belle qu'une bouture

mickatoulon post_id=60660 time=1512996511 user_id=64093 a écrit :

Sera ........mais bon y a pas l expxlication qui va avec

mickatoulon, druere n'a pas développé mais je comprend que sa réponse sous-entend qu'un sauvageon, issu donc d'un semi en place, est plus vigoureux grâce à son système racinaire entier qui explore les 3 dimensions du sol qu'une bouture qui n'a tendance qu'à explorer l'horizon. L'intérêt pour certains comme moi est que le premier est moins dépendant de l'arrosage artificiel et résistant au vent.
François du Perche a écrit le 11/12/2017 15:01 (ref msg # 60663 )
Les systèmes racinaires des boutures et des semis sont en général assez différents. Sur un semis, il y a un pivot ou des racines verticales, sur une bouture, il n'y a que des racines horizontales, donc forte influence sur la résistance à la sécheresse et la vigueur.
Le cognassier n'est naturellement pas très vigoureux, donc les boutures sont probablement assez faiblardes, c'est en tout cas ce que j'ai constaté sur des boutures de BA29 prélevées sous un poirier il y a 3 ou 4 ans, ça pousse désespérément lentement.
argos31 a écrit le 13/01/2018 10:05 (ref msg # 61299 )
Es tu sûr François ? Je n'ai jamais fait de semis ..Mais trouvé quelques plants à proximité d'un sujet en production et contrairement au poirier qui lui à un pivot le cognassiers "de pays " ont les racines étalées , plutôt en surface et ne sont pas très bien "encrés" ..Pas une affirmation ,mais plutôt une question.
François du Perche a écrit le 13/01/2018 13:14 (ref msg # 61307 )
Es tu sûr François ?

non, je ne suis pas sûr
Si les cognassiers de semis ont aussi des racines faiblardes, la bouture est peut être aussi (peu) vigoureuse. L'exception qui confirme la règle...
Bruno a écrit le 13/01/2018 14:56 (ref msg # 61309 )
Le cognassier a des racines naturellement étalées alors que les poiriers ont des racines naturellement pivotantes. Mais dans les 2 cas il y a des avantages et des désavantages. Une racine pivotante fera un arbre plus résistant à la sécheresse et mieux ancré, mais en général en profondeur le sol est moins fertile et les fruits risquent d'être moins bons. C'est à mon avis pour cela que les poiriers greffés sur cognassiers donnent des poires meilleures et plus grosses.
Mais un cognassier planté dans un sol très fertile et peu calcaire se développe souvent vigoureusement mais c'est naturellement moins grand qu'un poirier. Certains comme le cognassier de Provence ont tendance à faire des buissons avec plusieurs tronc qui partent du sol.
argos31 a écrit le 13/01/2018 16:08 (ref msg # 61311 )
Bruno ,Nous devons avoir la même variété de cognassier . Par contre pour les fruits meilleurs : J'ai des doutes perso je ne m'avancerai pas .!(Même si L Daniel l'a écrit je n'ai jamais su faire une différence entre les deux)
Bruno a écrit le 13/01/2018 16:17 (ref msg # 61313 )
Tu as sans doute raison, il faut avouer que je dois être influencé par ce que j'ai lu. Je n'ai pas fait en effet de comparaison entre une variété greffée sur cognassier et la même greffée sur poirier.
bayart a écrit le 18/01/2018 22:02 (ref msg # 61439 )
Concernant les fruits de poirier plus gros et meilleurs (plus sucrés) quand ils sont greffés sur cognassier, j'ai lu que c'était lié non pas à la qualité des niveaux de sol investis par les racines des deux genres mais à la différence de taille du système racinaire des deux genres pyrus et cydonia qui conduit à une disproportion lors d'une greffe transgenre.
    Un cognassier est un arbre de petite taille (parfois seulement un gros buisson) avec un appareil racinaire superficiel et proportionnel à la taille de l'arbre.
      Un poirier franc est au contraire un arbre potentiellement de très grande taille avec un système racinaire pivotant proportionnel à la taille de l'arbre.
      Il s'ensuit que la partie aérienne et le feuillage d'un poirier ont une capacité de photosynthèse et de production de sève élaborée proportionnellement plus importante que la capacité de stockage de l'appareil racinaire du cognassier sur lequel il est greffé et que du coup, faute de pouvoir stocker les surplus de sève dans les racines pour l'hiver, un poirier greffé sur cognassier est obligé d'en garder plus dans sa partie aérienne qu'un poirier greffé sur franc de poirier et que ce surplus est dirigé vers les fruits qui deviennent plus gros et plus sucrés.

      Je n'ai pas pu vérifier cette théorie avec la même espèce de poirier greffée sur franc et sur cognassier, mais je constate bien sur des variétés différentes que le volume de poires produites sur un poirier greffé sur cognassier (nanifié par cette greffe et atteignant au plus 3 ou 4 mètres de haut) est proportionnellement beaucoup plus important que le volume de poires produit par un poirier greffé sur franc, où il y a certes beaucoup de production, mais pas si importante que ça ramenée à la taille d'un arbre majestueux de 10 mètres de haut.
      Bruno a écrit le 19/01/2018 10:20 (ref msg # 61446 )
      Mais pour en revenir à la question de Mickatoulon qui demandait pourquoi greffer sur des cognassiers sauvages plutôt que sur du monstrueux de Serbie. Je crois qu’il faut répondre : "habituellement on ne greffe pas sur des cognassiers sauvages mais sur des cognassiers sélectionnés comme porte-greffes (exemple BA29). La qualité des racines de ces cognassiers est donc à priori supérieures au monstrueux de Serbie". Surtout si Mickatoulon habite Toulon, comme son nom le fait penser et surtout s'il habite sur les contreforts du mont Faron qui est calcaire, le BA29 sera certainement supérieur.
      claudeduvar a écrit le 19/01/2018 10:57 (ref msg # 61451 )
      pour le fun, le mont coudon qui domine Toulon étymologiquement pourrait venir du mot coudounier qui signifie en provençal cognassier. Il faut faire confiance à la diversité on trouve facilement dans nos collines des rejets de cognassiers qui feront des bons PG et pour cause ils ont quelques années de sélection in situ
      argos31 a écrit le 19/01/2018 11:31 (ref msg # 61452 )
      Elle est bonne Claude ici aussi c'est le coudon..Et pour le Faron tu as quoi "le chien de vacher ".Bruno connais pas le ba29 !! je fais avec des rejets ,mais tous les ans faut nettoyer les racines . Mais peu de variétés sont compatibles sauf Beurré hardy, Doyénné de Comice,Général Leclerc ,Highland .qui dans mon coin marchent bien
      François du Perche a écrit le 19/01/2018 12:50 (ref msg # 61453 )
      Je n'ai pas pu vérifier cette théorie avec la même espèce de poirier greffée sur franc et sur cognassier, mais je constate bien sur des variétés différentes que le volume de poires produites sur un poirier greffé sur cognassier (nanifié par cette greffe et atteignant au plus 3 ou 4 mètres de haut) est proportionnellement beaucoup plus important que le volume de poires produit par un poirier greffé sur franc, où il y a certes beaucoup de production, mais pas si importante que ça ramenée à la taille d'un arbre majestueux de 10 mètres de haut.[size=85][/size]

      J'ai greffé il y a quelques années des conférence qui étaient greffées sur cognassier sur un grand poirier + que centenaire Louise Bonne greffé, semble-t-il sur franc. C'est flagrant que les poires obtenues sur le vieux poirier, bien que de même taille, sont beaucoup moins sucrées & fondantes que celles provenant de l'arbre où j'ai prélevé les greffons. Mais ils sont à 100m de distance et le vieux poirier a ses racines dans l'argile compacte.
      Bruno a écrit le 19/01/2018 13:08 (ref msg # 61456 )
      Le Coudon est au dessus de la Garde, la Valette et la Farlède, c'est un peu plus à l'est du Faron, mais les 2 massifs se ressemblent. Mais enfin, je n'y ai jamais vu de cognassier sauvage. Je n'ai pas compris pourquoi je ne connaîtrais pas le BA29 ?
      argos31 a écrit le 19/01/2018 13:35 (ref msg # 61457 )
      Je me suis mal exprimé Bruno :j'aurais dû mettre un je C'est moi qui ne connais pas le Ba29 je ne l'ai jamais utilisé...On prétend que c'est un cognassier de Provence,comme je pense que celui que j'utilise est cette variété (qui me satisfait ). Mais il drageonne ! Et le BA29 ??
      Bruno a écrit le 19/01/2018 16:41 (ref msg # 61461 )
      argos31 post_id=61457 time=1516365332 user_id=130 a écrit :

      Je me suis mal exprimé Bruno :j'aurais dû mettre un je C'est moi qui ne connais pas le Ba29 je ne l'ai jamais utilisé...On prétend que c'est un cognassier de Provence,comme je pense que celui que j'utilise est cette variété (qui me satisfait ). Mais il drageonne ! Et le BA29 ??

      Pour être honnête, je n'en ai pas acheté non plus, mais à priori oui, il drageonne. En effet j'ai eu des drageons qui ont bien l'aspect d'un cognassier de Provence sur des poiriers acheté chez Delbard. Certainement ils doivent employer le BA29 plutôt qu'un autre. J'ai d'ailleurs récupéré ces drageons pour les multiplier. Sinon j'utilise aussi des cognassiers de Provence que j'avais récupéré autrefois dans des anciens vergers plantés dans la colline du Thouar à La Garde (83130) plantés de poiriers. C'est un petit massif non calcaire. Ils n'étaient certainement pas des cognassier BA29, car ils devaient datés d'une époque où celui-ci n'existait pas et de plus ils avaient des fruits qui étaient tous différents, ils devaient donc être reproduit à l'époque par semis. Je ne crois pas en effet qu'il y ait une grande différence entre le BA29 et un non sélectionné, il a surtout été sélectionné pour mieux résister au calcaire et parait-il serait plus compatibles avec des poires Williams. Ceci dit mon terrain est calcaire, mais les cognassiers de Provence ordinaires y poussent très bien. il doit être un peu décalcifié car il y poussent aussi à l'état sauvage des arbousiers.
      argos31 a écrit le 19/01/2018 18:05 (ref msg # 61462 )
      Pour la williams C'est très variable j'ai écussonné un bon Chrétien voilà 6 ans. Selon un collègue arbo j'ai eu de la chance , très variable..Sinon j'ai connu un peu ton coin de 1953 à68 j'étais dans la " Royale" Lagarde surtout Pierrefeu ou j'allais m'approvisionner en vin (Extra à l'époque) J'ai fait 2 cours chez les détecteurs à Porquerolles , à l'état sauvage, je t'assure que les arbousiers y sont "comme un pou dans la brillantine".. ..Dixit un collègue :Ils ont fait un conservatoire de fruitiers ,figuiers, vigne et Pêchers.C'est devenu civil (Sauf le Cap d'Armes et la pointe des Mèdes je crois)Peut- être ont-ils de bons greffons!


      greffer.net >> Cognassier