Une méthode avancée de bouturage du figuier

Message
Auteur
autrevie
Messages : 1919
Enregistré le : 15 janv. 2007 22:12
Localisation : Morvan 71 cote d'or France zone6
Contact :

#92 Message par autrevie » 19 févr. 2010 21:44

je vais essayer demain avec la rarissime variété nommée Nexö qui provient d'Allemagne....
j'espère avoir de l'eau de javelle quelque part!
je vais faire avec de la vermiculite...
j'espère tres fortement que ca va le faire!
je suis un vrais boulet avec le figuier.
:implorer:

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

#93 Message par floyd » 19 févr. 2010 22:01

Étudiée particulièrement à partir de 1775 par le chimiste français Claude Louis Berthollet, dont la manufacture de produits chimiques a été construite dans le quartier de Javel à Paris, elle est composée d'hypochlorite de sodium pur (NaClO), en solution aqueuse avec du sel (NaCl), résiduel du procédé de fabrication.
source wiki.
Voilà pourquoi Javel avec une majuscule.

Salut autrevie, n'oublie pas les gants en latex… comme notre ami des pays-bas.

Et pourquoi pas ce produit:
L'hypochlorite de calcium Ca(ClO)2 est couramment utilisé lors de la stérilisation d'explants végétaux, en vue de la mise en culture in vitro. La solution peut être utilisée à différentes concentrations.
Il est aussi utilisé comme désinfectant pour piscine.

Avatar du membre
Alcedo
Messages : 72
Enregistré le : 10 janv. 2010 20:05
Localisation : Pays-Bas

#94 Message par Alcedo » 19 févr. 2010 23:01

Pourquoi ne pas utiliser le peroxyde d'hydrogène H2O2 ?

Je l'utilise pour stériliser en culture vitro

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

#95 Message par floyd » 19 févr. 2010 23:31

H2O2, Molécule connue en pharmacie sous le nom d'eau oxygénée.
Un puissant oxydant!

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 766
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re:

#96 Message par belinsecte » 21 oct. 2017 09:16

J'ai 80% de réussite en bouturant des branchettes de figuier non stérilisé directement en pleine terre. En les déterrant, les chiens des chasseurs font ensuite une sélection aléatoire (mais aussi parmi les arbres plantés). Cliff écrivait que en pleine terre, les microbes du sol suffisent à nettoyer (la graine) qui ne moisit alors pas. Dans la maison en vivarium, sans désinfecter greffon ni substrat j'avais 60% de réussite, mais en les sortant dehors seulement 40% de reprise (choc climatique).
Alcedo a écrit :
19 févr. 2010 23:01
Pourquoi ne pas utiliser le peroxyde d'hydrogène H2O2 ?

Je l'utilise pour stériliser en culture vitro
:bye: Combien de temps et à quelle concentration?

clow
Messages : 466
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#97 Message par clow » 27 oct. 2017 23:53

Méthode simple facile et efficace, prélevé juste avant que les bourgeon s'ouvre et mettre les rameaux à bouturé dans une bouteille remplie d'un peu d'eau avec un morceau de charbon si on veux mais pas obligatoire, et attendre l'arrivé des racines en changeant de temps en temps l'eau comme pour les boutures de laurier rose, impatiences, saule etc .

Transplanter dès que le système racinaire c'est bien développer.

100% de réussite avec madeleine des deux saisons, longue d'aoûte et brown turkey .

Avatar du membre
Yann Olifant
Messages : 33
Enregistré le : 17 juil. 2017 22:02
Localisation : 22

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#98 Message par Yann Olifant » 06 nov. 2017 23:03

Par chez moi, je multiplie les Figuiers en pleine terre dans un coin humide à l'ombre sous un tas de feuille, ça marche très bien, c'est facile et très simple.

J'ai remarqué que les boutures réalisées en milieu asceptique et hors sol peinent à repartir en terre sans soins préalables (passage par serre, traitements...).

Je l'ai trouve plus faibles que celles réalisés en pleine terre.

Avatar du membre
claudeduvar
Messages : 522
Enregistré le : 31 mai 2007 09:15
Localisation : var

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#99 Message par claudeduvar » 07 nov. 2017 09:52

pour gagner du temps on peut même les faire directement en place, de grosses boutures en fourche que l'on butte, on gagne facilement 3 ans et on évite que les petites boutures mises en terre ne gèlent au premier hivers.

clow
Messages : 466
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#100 Message par clow » 07 nov. 2017 10:44

La méthode en pleine terre directement en place est en effet très bien aussi seulement elle se réalise plus ou moins bien et rapidement selon la qualité du sol ( sableux, humifère, limoneux, argileux etc ).

Avatar du membre
claudeduvar
Messages : 522
Enregistré le : 31 mai 2007 09:15
Localisation : var

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#101 Message par claudeduvar » 07 nov. 2017 18:40

quand on fait le trou, assez grand pour ce type de bouture on peut y mettre un peu de sable ou de terreau selon le type de terre afin de favoriser l'enracinement, on peut aussi selon l'époque à laquelle la bouture a été faite prévoir un petit voile de forçage ou autre pour protéger du froid ou favoriser la chaleur :wink:

Avatar du membre
Yann Olifant
Messages : 33
Enregistré le : 17 juil. 2017 22:02
Localisation : 22

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#102 Message par Yann Olifant » 07 nov. 2017 19:54

En règle général, si le pied mère se plaît bien , il faut bouturer à côté comme ça pas de problème de sol

clow
Messages : 466
Enregistré le : 23 janv. 2016 14:11

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#103 Message par clow » 07 nov. 2017 20:43

Oui je suis parfaitement d'accord claude

En terre argileuse ( en tout cas pas chez moi cela dit la méthode de claude oui elle elle fonctionne très bien, je m'en sers aussi pour les cognassier ) le fait que la terre soit argileuse ( j'en ai déjà parler dans un autre fil ) réagit d'une manière très particulière au climat bien davantage que d'autre type de sol. Quand le soleil tape elle durci comme du béton ( même avec paillis si tu n'a pas de pluie t'est obligé d'arroser sinon la terre devient dur comme du ciment ) et si l'homme utilise l'argile pour les constructions, les céramiques c'est bien pour une raison celle là.

Donc en été impossible sauf arrosage fréquent même très fréquent selon les été, et en automne possible mais problème si le pied n'est pas assez raciné au printemps tu te ramasse, car la terre en viens à casser les racines par solidification et fissuration d'ou dans ce cas arrosage obligatoire en grande quantité sinon t'est en échec et mat par dame nature, d'ou l'intérêt soit du semis ( racine pivot ) soit d'un arbre bien raciné ou dans ce cas un trou de plantation dans lequel tu rajoute en effet du composte.

Désolé du hs mais si j'en parle c'est que cela peut toujours servir à quelqu'un.

Sinon en effet la technique direct pleine terre marche à merveille, chez un confrère qui à une terre sableuse et un autre une terre calcaire aucun problème, c'est donc une excellente méthode mais comme toutes les méthodes elles ne sont pas universelle, d'ou l'amélioration ou modification d'une méthode pour l'adapté à un lieu.

Finalement la méthode de claude que l'on peu utilisé par ailleurs avec des bouteilles plastique attaché entre elle pour faire office de cloche reviens au même que celle à l'étouffé ( presque ) sauf que le stress hydrique de la transplantation est beaucoup moindre.

Et l'avantage c'est que la nature du sol ne pose plus de problème dans ce cas, cependant c'est dans le cas ou on n'est sur de l'emplacement sinon c'est s'embêter pour ensuite devoir déterrer en sachant que le risque d'abîmer les racines n'est jamais nul.

Avatar du membre
Yann Olifant
Messages : 33
Enregistré le : 17 juil. 2017 22:02
Localisation : 22

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#104 Message par Yann Olifant » 07 nov. 2017 21:23

Oui c'est vrai clow qu'en terre argileuse (je poursuis le petit hors sujet utile) ça se complique sauf qu'en 2-3 ans de paillages bruts (souches, branches, troncs, pierres...) et fins (aiguilles de pins, copeaux, feuilles mortes) tu obtiens 15 à 20 cms de terre très riche qui permettra à ta jeune plantule de prospérer même sur saison très sèche (ce qui a été le cas ce printemps par chez moi) sans arrosage. Surtout le Figuier, c'est quand même hyper costaud en terme de tolérance au sec.

Avatar du membre
belinsecte
Messages : 766
Enregistré le : 31 mars 2015 10:47
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Une méthode avancée de bouturage du figuier

#105 Message par belinsecte » 10 nov. 2017 09:16

Costaud après 10 ans oui, mais très fragile à la moindre sécheresse pendant les 5 premières années après bouturage. Malgré mon épais paillis, 15 jours sans arrosage et tout figuier planté même d'il y a 4, 5 ans sèche, puis repousse des bourgeons ou sinon de la base quand j'arrose... mais je suis en provence. Par contre la resistance des semis directs de figuier même jeunes, me fait halluciner.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré