changer la variété d'un figuier adulte (fente au ras du sol)

greffer.net >> Figuier

François du Perche a écrit le 14/09/2014 12:59
merci pour les compliments, mais c'est assez facile et rapide avec le logiciel gratuit Microsoft Picture Manager inclus dans Window : rognage, luminosité, contraste et redimensionnement.
Deux photos des Dalmatie sur VdS.
1) greffe de fin juin qui prospère et dont l'attaque de limaces qui avait failli l'anéantir l'a mise à l'horizontale, a généré un cal de réparation important, deux facteurs positifs pour un bon affranchissement quand je vais enterrer le tout juste avant les premières gelées.
2) greffe du 22 août avec tissu moustiquaire + parafilm enlevés aujourd'hui, ça se coupe très bien au ciseau, nettement mieux que le molleton polyester. Un greffon a complètement séché, l'autre a l'air d'avoir bien pris.
floyd a écrit le 14/09/2014 16:22
… et modeste! le logiciel ne fait pas tout.
Je remarque également l'efficacité du broyat.
tropique a écrit le 14/09/2014 18:30
Bonsoir

Très belles réussites


Cela confirme que la greffe en fente sur figuier,c est du faisable.Reste à déterminer les meilleures périodes
tropique
youcef a écrit le 14/09/2014 22:13
je crois pas que la greffe de figuier, donne de bon resultat à lent terme.
floyd a écrit le 15/09/2014 09:07
Bonjour Youcef,
A combien d'années estimes-tu le long terme? 25, 50 ans, un siècle?
youcef a écrit le 15/09/2014 10:45
bonjour floyd. apres dix ans de greffe , les arbres restaient rabougri. à chaque fois la recolte été insignifiant. et le point de soudure se fermait difficilement. j'ai ete obligé de les enlever et de les remplacer par d'autres figuiers, cet fois çi obtenu par bouturage.
François du Perche a écrit le 15/09/2014 10:57
si au bout de 10 ans, le point de soudure se fermait difficilement, c'est effectivement qu'il y avait un problème. De là à tirer une conclusion définitive sur un seul exemple, c'est peut-être un peu rapide.
Avec des greffes herbacées, façon greffes de tomates, les tissus se reforment très vite, en quelques mois ça cicatrise.
tropique a écrit le 16/09/2014 19:08
Bonsoir

Pour le cas d un greffon semi-lignifié,si dans 1 ou 2 ans,je butte jusqu à 10 cm en dessus du point de greffe,que se passera-t-il svp ?
Merci
tropique
floyd a écrit le 16/09/2014 22:32
On redoute toujours la pénétration de bactéries ou de champignons en provenance du sol.
Mais dans le même temps on espère l'affranchissement toujours possible.

Que faire, sinon essayer!
youcef a écrit le 17/09/2014 11:56
vu que le bois du figuier donne des racines tres vite. l'affranchissement est sur et rapide. genre marcottage.
tropique a écrit le 17/09/2014 15:12
Bonjour

Merci Floyd
Merci Youcef

Ce que je voulais surtout savoir,c était qu en sera-t-il de la coopération PG-greffon
Si elle est sera toujours d actualité,cela permettra au greffon de bénéficier d un l ancrage solide et,de beaucoup de vigueur
Peut-être que les défauts cités par Youcef seront résorbés
Sinon,autant tourner la page et, se lancer dans le bouturage

Merci infiniment
tropique
François du Perche a écrit le 17/09/2014 22:17
Ce sujet de greffe de figuiers est très peu documenté. D'abord dans les zones où on risque parfois d'avoir des gelées sévères, c'est perdre son temps que de greffer, sauf des cas très particuliers comme celui-ci, où on veut tirer parti d'un arbre vigoureux bien implanté, suivi d'un affranchissement.
Ce serait bien + simple en effet de faire une bouture, surtout qu'on sait en faire de très vigoureuses.
Mais quand il n'y a pas de risque de gel, sur la côte d'azur ou en Afrique du Nord, l'association d'un figuier très vigoureux (certains deviennent de vrais arbres) avec un figuier de petit volume, ou l'inverse, pourrait donner des résultats intéressants, et ça n'a pas l'air d'avoir été testé sérieusement.
François du Perche a écrit le 25/09/2014 15:48
Au bout de 2j, la greffe de Dalmatie pourtant bien saine s'est desséchée, cela prouve la grande fragilité de cet assemblage, choc hydrique ou très léger déplacement lors de l'enlèvement du parafilm ou les deux.
Par contre 11 jours après, les deux greffes sans parafilm se portent bien. Celle qui n'est pas sous cloche, sans pince, y compris. L'ombrière avec son fin grillage doit faire office de coupe-vent. Donc sont éliminés le risque de choc hydrique et tout désordre résultant d'une manipulation de l'assemblage puisqu'on n'a plus besoin de toucher à quoi que ce soit.
Si ça marche à tous les coups, c'est intéressant car c'est très simple et il n'y a besoin d'aucun matériel spécifique.
Pour l'affranchissement, il est préférable à mon avis de ne conserver qu'un brin et de faire la chasse à tous les drageons, par exemple en couvrant le tout, sauf la tige conservée, avec un molleton biodégradable (jute) utilisé en forêt. Autrement avec une touffe, en cas de gel, on ne peut pas s'y retrouver.
François du Perche a écrit le 01/10/2014 13:27
on peut voir sur la photo (Dalmatie sur VdS) qu'au bout de 3 mois et une semaine, les tissus se sont complètement reformés (voir la même photo le 7 juillet, le 5 août et le 14 septembre). Pourtant au départ, il y avait pas mal de traces marron au niveau du point de greffe (pourritures?), sans doute causées par le parafilm. Comme ça a l'air de marcher sans parafilm aussi (mais je crains que la greffe de Grise de St Jean soit dormante, trop tard dans la saison), en utilisant cette technique tôt dans la saison, à partir de juin, ça devrait marcher à tous les coups. Comme c'est au ras du sol, c'est facile de couvrir d'une cloche.
Bruno a écrit le 01/10/2014 13:54
Si la grise de St Jean est dormante et ne se réveille pas avant les gelées enterre la en rajoutant de la terre par dessus quand la végétation sera arrêtée et même par dessus la terre mets un peu de polystyrène expansé tenu avec une pierre. Les gelées passées découvre la pour qu'elle puisse pousser. Je pense qu'elle pourra passer l'hiver comme ça.
floyd a écrit le 01/10/2014 15:44
Dans le même but mais un peu plus écolo, de la chenevotte de chanvre, vendue comme litière ou comme isolant.
Une tuile faitière peut aussi aider à tenir en place ces éléments légers, tout en détournant les eaux de pluie.
François du Perche a écrit le 01/10/2014 18:20
J'utilise pour les protections hors gel (par exemple pour le gunnera manicata chaque hiver) les aiguilles de cyprès chauve que je ramasse quand elles tombent. ça fait comme des guirlandes de Noël de 30cm de long. C'est presque imputrescible et on peut en mettre 20 ou 30cm d'épaisseur (ou +), c'est très très léger et ça doit être super isolant. Il faut prendre la précaution de mettre un grillage autour pour que ça ne soit pas découvert par le vent. Contrairement au polystyrène que les rongeurs s'amusent à mettre en pièces ces guirlandes ne les attirent pas
floyd a écrit le 01/10/2014 19:44
Je note l'idée et la partage avec les jardiniers du Jardin des Plantes du Mans… nous avons Taxodium distichum et Gunnera manicata.
François du Perche a écrit le 22/10/2014 19:40
Cinq semaines et demie après ces deux greffes sans parafilm, ça semble ok, mais visiblement les greffons se sont mis en dormance. Celle faite avec la pince à tomates améliorée + cloche a meilleure allure, comprimer un peu le point de greffe doit être bénéfique et ça donne une sécurité si un insecte s'avisait de faire bouger l'assemblage. Pour la mise hors gel, je conserverai tout l'hiver les deux paniers qui empêcheront que ça mouille trop et qui maintiendront la forte épaisseur d'isolant.
François du Perche a écrit le 06/12/2014 11:22
Les premières gelées arrivent et le Dalmatie greffé sur VdS ne veut pas perdre ses feuilles alors que tous les autres les ont perdues depuis plusieurs semaines.
1) état de lieux
2) buttage sur 15cm en ayant coupé les branchettes qui se seraient retrouvées sous terre et en laissant qques cm depuis le "tronc"
3) protection contre le gel avec des aiguilles de cyprès chauve.
Rdv l'été prochain.


greffer.net >> Figuier