Balade sur l'Ïle d'Yeu

greffer.net >> Promenades fruitières

klakos a écrit le 26/03/2013 17:06 (ref msg # 39598 )
Bonjour,

Je ne connaissais pas cet endroit... et je le regrette maintenant.
Il faut reconnaitre que les cultures fruitières y sont désormais à l'état +/- nul. L'île d'Yeu est, elle aussi, devenue un genre de maison de retraite géante, qui vit réellement entre mai et octobre.
Les débouchés économiques sont pourtant aisés à trouver (tourisme) mais à l'inverse l'offre y est quasi inexistante. Tout vient du continent par le bateau de frêt (même le foin, je me suis dit qu'on marche vraiment sur la tête !!!).
On peut y faire pousser et mûrir beaucoup de choses car l'arrière saison y est plus que correcte.
Même des olives (il faut y faire gaffe aux embruns et à l'exposition) mais au moins les arbres introduits "artificiellement " y prospèrent.
Un sol du massif armorication, une sécheresse très marquée en été, etc.
Heureusement les Croqueurs de Pommes arrivent....
Et il y a de bonnes volontés motivées...
floyd a écrit le 26/03/2013 17:23 (ref msg # 39600 )
Tu comptes prendre ta retraite???

On trouve encore en "fouillant dans les coins" des variétés qui ont échappé aux inventaires et collectes.
A Jupilles, par exemple, Marcel O. m'a dit dimanche, pas mal de choses intéressantes…

Alors sur une île, pourquoi pas!
klakos a écrit le 26/03/2013 18:38 (ref msg # 39606 )
Je ne sais pas s'il y a des variétés propre à l'île.
Par exemple, il y a une prune appelée "couille d'âne".
On imagine facilement que c'est un équivalent de la prune d'ente de l'Agenais. L'ile est située entre le lieu de production séculaire et le marché (Europe du nord).
On l'y nomme souvent "couille de pape".
Ensuite "couille d'âne"... Encore un jeu de mot d'un instit anticlérical !
François du Perche a écrit le 21/06/2013 13:08 (ref msg # 40788 )
J'étais la semaine dernière à l'île d'Yeu. On y voit de nombreux gros (20cm de diamètre et + et 3 ou 4 m de haut) figuiers dont certains couverts de très grosses figues fleurs, certaines rondes (variété "blanche" comme feu le vieux figuier de Roscoff ?) , d'autres très allongées (longue d'août ?).
La personne chez qui nous étions nous a dit qu'on (lui en tout cas) ne connaissait pas la variété de ces vieux arbres qui sont très vigoureux et qui manifestement se plaisent dans ce climat et que ceux achetés récemment (variétés courantes) produisaient peu ou pas du tout. Il ramasse chaque année une quarantaine de kg - blanches et rouges- chez ses voisins pour faire des confitures (délicieuses).
Cela mériterait une "expertise" et une propagation par bouture des variétés produisant les meilleurs fruits, s'ils ne sont pas identifiables. Peut-être Mr Baud est-il déjà passé par là ?
klakos a écrit le 25/06/2013 05:45 (ref msg # 40804 )
On y trouve effectivement beaucoup de figuiers. Tant sur l'île d'ailleurs que sur le littoral proche.
On disait obtenir de très bonnes figues mais sans s'y intéresser plus que ça. C'est un peu dommage...
hendy a écrit le 02/11/2013 14:20 (ref msg # 42127 )
ce ne serait pas plutôt des couilles de César Borgia.. ops:


greffer.net >> Promenades fruitières