quelles variétés de figuiers pour une zone 8 ?

greffer.net >> Figuier

arbangédé a écrit le 21/03/2012 19:57
excusez moi, mais si j'opte pour une variété unifères (figues d'automne), je pourrais assurer une seul récolte, mais les figues seront mûres...
Donc il faut aussi que je plante un caprifiguier et ses pollinisateurs?

Je ne crois pas avoir tout compris... N'hésitez pas a me reprendre...
arbangédé a écrit le 21/03/2012 20:07
merci françois pour le lien...
Bruno a écrit le 21/03/2012 20:36
La plupart des figuiers d’Europe sont parthénocarpiques, c'est-à-dire qu’ils sont capables de faire des fruits sans fécondation. Ce n’est donc pas grave s’il n’y a pas de caprifiguier aux alentours. De toute façon au nord de la Loire le blastophage ne vit pas.
Pour la figue de Sollies, je n’ai jamais vu dessus quelques figues fleurs. Ces figuiers sont plantés en grande quantités sur la commune de Solliès-Pont, un peu à Sollies Ville et à La Farlède. J’habite la commune à côté de Sollies-Pont et Solliès-Ville : Solliès-Toucas où il y en a très peu. J’ai donc eu tout le loisir de les observer.
Ce sont en réalité de grosses figues qui n’ont rien d’extraordinaire, les rondes de Bordeaux moins grosses sont à mon avis bien meilleures.
François du Perche a écrit le 22/03/2012 10:18
merci Bruno pour l'info. au plus près de la source. Je vais attendre 1 ou 2 ans et recéper ces Solliès (choisi pour le nom "parisienne" qui pouvait faire penser que c'était bien adapté - j'en ai un autre qui a 5 ans qu'on m'a offert, que j'ai formé en palmette éventail, variété "brogiotto nero" et ce n'est que l'an dernier, après avoir planté les autres, que je me suis aperçu que c'était la même variété que Solliès).
Arbangédé nous dit
si j'opte pour une variété unifère (figues d'automne), je pourrais assurer une seul récolte, mais les figues seront mûres... Je ne crois pas avoir tout compris....

Question difficile à comprendre. Regardez attentivement les sites de Baud, Beylard, Brusset, etc, et les forum, tout est bien expliqué. Il faut préférer les bifères ayant beaucoup de figues fleurs et les unifères très hatifs comme ronde de bordeaux (à ne pas confondre avec rouge de bordeaux = pastillière).
Concernant ces surgreffages de figuiers, qui ne sont pas très courants, on a 3 options
1) greffer une variété à faible développement comme Dalmatie ou Goutte d'Or sur un PG puissant à fort développement type Solliès, Grise de Tarascon ou Ronde de Bordeaux
2) faire l'inverse, comme on le fait pour les pommiers, en choisissant systématiquement un PG à faible développement pour favoriser la fructification
3) greffer vigoureux sur vigoureux et faible sur faible
Y -a-t-il des retours d'expérience ou des suggestions ?
claudeduvar a écrit le 22/03/2012 19:37
la figue de solliès s'appelle parisienne car à son début on l'exportait à paris sur les marchés parisiens. Ici on ne la consomme pas en frais, elle tient bien au transport. pour la greffe et le choix du PG difficile d'y répondre, on greffe si peu le figuier, je l'ai fait une fois pour changer une variété qui ne me convenait pas mais sinon! j'ai eu quelques belles surprises avec des sujets qui avaient poussé seul donc maintenant j'attends les fruits avant de prendre une décision.
arbangédé a écrit le 25/03/2012 12:40
merci à tous pour vos reponses, liens etc..

Maintenant, je crois que j'ai tout les éléments en main (biologie du figuier, pépinéristes)...

Je vais laisser pousser mes boutures de figuier et si les variétés que j'ai boututé ne me conviennent pas je rebouturerai des variétés qui poussent très bien en bretagne...

Je choisirais une autre espece de fruitiers pour tenter mes premières greffes l'année prochaine, je suis très impatient...
François du Perche a écrit le 26/03/2012 11:09
arbangédé voudrait :
si les variétés que j'ai boututé ne me conviennent pas je rebouturerai des variétés qui poussent très bien en bretagne...

Non, lorsqu'on s'aperçoit qu'une variété ne convient pas, il ne faut surtout pas l'éliminer et perdre le bénéfice de racines bien implantées et de belle(s) tige(s), il faut surgreffer pour simplement changer la variété en prélevant les greffons sur l'arbre voisin qui donne les meilleures figues. Voir plusieurs exemples avec photos sur ce site à la rubrique figuiers.
Ma question du 22 mars concernant les différentes options de porte-greffe est restée sans réponse car il semble qu'il n'y a pas d'expérience et c'est bien dommage car cela permettrait peut-être d'améliorer la fructification pour nous autres au nord de la Loire. En se basant sur l'exemple des pommiers, on peut penser que greffer sur PG peu vigoureux serait préférable. Ainsi un "Ronde de Bordeaux" greffé sur PG faible Dalmatie ou Goutte d'or produirait peut être mieux qu'une marcotte de RdeB. Fruits peut-être plus gros et plus hatifs, moins de feuillage qui empêche les figues de mûrir ?
TheChti a écrit le 27/03/2012 13:45
500 messages François, ça s'arrose !
François du Perche a écrit le 27/03/2012 14:42
c'est plutôt le ciel qui devrait nous arroser un peu au nord de la Loire, les plantations de ce printemps vont souffrir si elles ne sont pas arrosées régulièrement; heureusement, il y a le BRF.
500 messages depuis janvier 2011 ! si ma femme savait ça, elle croit que je travaille très dur toute la journée quand je suis à mon bureau.
François du Perche a écrit le 28/03/2012 15:51
si le greffage des figuiers ne s'est pas développé, c'est sans doute parceque (outre la gde facilité du marcottage / bouturage) tous les 15 ou 20 ans, le gel les rabat au niveau des racines donc les greffes sont perdues; et dans ce cas les arbres en tige deviennent buissonnants, ce qui oblige à refaire des multigreffes.
Cela pourrait justifier l'intérêt du figuier Ferreol dont les parties aériennes sont + résistantes que les variétés connues.
Bruno a écrit le 28/03/2012 21:33
Dans le midi en pratique ils ne gèlent pas, mais ils ont tendance à faire de nouveaux troncs à partir de la base c’est pour ça qu’on préfère les bouturer pour ne pas avoir à les couper, mais j’ai greffé des figuiers qui avaient poussé par graines (sans doute apportées par les oiseaux) qui n’étaient pas fameux ou des caprifiguiers.
François du Perche a écrit le 29/03/2012 10:21
ce problème de drageonnement est ennuyeux quand on veut faire des figuiers tiges ou des cordons horizontaux
https://www.greffer.net/forum/viewtopic....
Y-a-t-il des variétés qui sont connues pour peu drageonner ? sur lesquelles on pourrait greffer des variétés intéressantes.
François du Perche a écrit le 05/04/2012 14:34
je retrouve une photo que je voulais poster précisément dimanche dernier qui montre une variété qui devrait bien prospérer au nord de la Loire. Il s'agit d'une chimère assez extraordinaire obtenue par approche d'un jeune plant de figuier et d'une tige de tomate.


Bruno a écrit le 05/04/2012 14:51
Formidable, tu as créé une nouvelle variété. Je te propose de la nommer"poisson d'avril".
François du Perche a écrit le 05/04/2012 15:43
non, je crois qu'elle s'appelle "Cornue de Solliès", il faut être rigoureux avec les appellations !
Ferréol a écrit le 08/05/2012 01:40
Je suis allé revoir ce fameux figuier hier pour voir si je pouvais éventuellement prélever des boutures, il a beaucoup souffert du froid de cet hiver.
Les jeunes pousses de l'année passée ont cuit mais déjà des bourgeons repercent à la base de la plante... Pas de bouture possible ce printemps mais l'arbre est toujours vivant.
François du Perche a écrit le 08/05/2012 10:50
Sais-tu à quelle température il a été soumis cet hiver ? -25° comme les autres années ou encore moins ?
C'est normal que les jeunes pousses, mal aoûtées, aient grillé, mais si du vieux bois est encore vivant, c'est une belle performance.
Par contre s'il ne fait que repartir de ses racines, on retombe dans le cas habituel.
François du Perche a écrit le 22/05/2012 18:38
cet hiver rigoureux doit permettre de faire des tests comparatifs sur les figuiers. Ici, dans le Perche, (-14° pendant 2 semaines), seules les parties aériennes d'un vieux Dalmatie et une jeune marcotte (1m30) de "Goutte d'or" ont parfaitement résisté & bien redémarré. Toutes les autres jeunes marcottes (même taille & même emplacement que goutte d'or) madeleine des 2 saisons -Grise de Tarascon- Noire de Bellone, Solies un jeune et un vieux de 5 ans, Longue d'août, ont grillé. Les tiges verticales sont flétries mais pas complètement mortes. J'ai retaillé et mastiqué les extrémités séches. Beylard recommande d'attendre encore 3 semaines avant de couper les tiges très bas si aucun bourgeon ne perce.
J'ai complété ce printemps avec ronde de Bordeaux, Pastillière , noire de Caromb & Grise de la St Jean qui elles, se portent bien.
Cette goutte d'or serait un bon candidat comme PG pour faire des tiges ou des cordons, pas trop vigoureuse et très (+) rustique. Si le haut grille, on regreffe en gardant la tige principale intacte, ça gagne du temps. Et utilisée seule, il paraît qu'elle est excellente.
Mais la comparaison ne porte que sur 1 individu de chaque. Ce serait intéressant à recouper (l'info. pas la tige !)
TheChti a écrit le 22/05/2012 22:48
J'ai un figuier "longue d'août" et je suis particulièrement au Nord de la Loire. Il était mal placé et ne décollait pas, je l'ai donc bougé ce printemps et il a l'air de ne pas s'en porter plus mal.

Mais cette variété fait-elle partie de celles qui sont adaptées à mon climat nordique ?

Au pire je le mets dans un gros pot contre un mur ...
François du Perche a écrit le 23/05/2012 09:29
cette "longue d'août" appelé aussi "figue poire" fait partie des variétés conseillées pour le nord de la Loire. Les figues fleurs sont-elles nombreuses et les figues d'automne arrivent-elles à maturité ?
S'il a passé cet hiver sans encombre, c'est un bon test.


greffer.net >> Figuier