cepages interdits

Message
Auteur
autrevie
Messages : 1958
Enregistré le : 15 janv. 2007 22:12
Localisation : Morvan 71 cote d'or France zone6
Contact :

#31 Message par autrevie » 09 juin 2007 12:44

???

aurai-je mal lu? :?
ne serais ce pas grace aux nouveaux portes greffes que l'épidémie de phyloxera fut controlée?
je confond peut etre les vertues des vignes américaine(de type labrusca)et cépage interdit(vitis d'Europe x vitis d'Amérique)

mince alors :oops:

Avatar du membre
patrice
Administrateur - Site Admin
Messages : 8869
Enregistré le : 10 janv. 2006 09:03
Localisation : Ardèche

#32 Message par patrice » 10 juin 2007 09:01

Voulant en savoir plus sur le sujet, j'ai lu le livre de Freddy Couderc, "Les vins mythiques - De la Cévenne Ardéchoise et du Bas Vivarais". (Ed. La Mirandole).

C'est un livre consacré à l'histoire de ces hybrides américains.

Les hybrides américains initialement importés furent nombreux :

Black July
Black King
Canada (Arnold)
Clinton White
Clinton Rosé
Concord
Concord Chasselas (Campbell)
Cunningham
Cynthiana (Norton)
Elvira (Rommel)
Elvira (Triumph)
Herbemont blanc (Malège)
herbemont rouge
Isabella (Isabella Gibbs)
Jacquez
Jacquez (Las sorres)
Jacquez d'Aurelles
Noah (Wasserzicher)
Othello (Arnold)
Riparia géant
Riparia glabre
Rupestris
Sesnaque (Underhill)
Solonis
Vialla (Laliman)
York's madeira


Qu'on regroupe en trois grandes familles
Les Labrusca (Isabella, Concorde)
Les Labrusca-Riparaia (Clinton est ses hybrides, Othello)
Aetivalis-Cinera-Vinifera (Herbemont, Jacquez, Cunningham).

L'isabelle :
Résistante à l'oïdium.
Abandonné comme plant direct car peu résistant au phylloxera
Gout framboise très prononcé.

Le Concord
Résistance à l'oïdium.
Sensible aux gelées.

Le Clinton
Grains noirs, mais existe un rare cultivar blanc en Cevennes, quelques pieds dans une propriété près de Valgorge en Ardeche.
Bonne résistance au phylloxera. Bonne adaptation au climat et au terrain Cevenol.

L'othello
Peu vulnérable à l'oïdium.
Assez résistant au phylloxera.
Très vigoureux et fertilité remarquable.

Le Jacquez
Serait originaire de l'île de Madère, puis importé dans le Mississipi, par un espagnol nommé Jacques.
Ne craint pas l'oïdium ni la pourriture, mais moyennement résistant au phylloxera.

L'herbemont
Peu sensible au mildiou.
Vulnérable au phylloxera.

Le cunningham
Moyenne résistance au phylloxera,
sensible au mildiou.

Concernant l'interdiction des cépages hybrides, l'ouvrage souligne deux faits historiques intéressants à rappeler :

- il y a eu de nombreux travaux d'hybridations (de Seibel et Couderc principalement) qui ont mis au goût du jour d'autres cultivars, tel le fameux 7120 de Couderc. "Le succès des plants Couderc s'est poursuivi dans le temps et a contribué à faire disparaître des plaines de la Cévenne Ardéchoise beaucoup de ces vignes américaines qui nous intéressent. C'est pourquoi les cépages mythiques américains ne se retrouvent plus pratiquement que sur les coteaux et en moyenne montagne, où le 7120 n'a pas séduit les vignerons" . Donc déjà bien avant l'interdiction, ces hybrides étaient en déclin.

- suite aux multiples pressions des viticulteurs du midi envers les législateurs, face à la concurrence d'un import de vins qui ne correspondent pas à ce que nous appelons du vin, que ce soient les ingrédients ou la méthode de fabrication, il y a eu toute une série de textes réglementant la fabrication pour pouvoir qualifier le produit de vin (fruit, sucre, levures..). Et c'est suite à ces multiples pressions, visant de plus en plus à réglementer et encadrer la production de vin, que ces hybrides ont été interdits.

Quatre reproches leur étaient fait principalement :

- inadaptation au terrain calcaire
- peu de résistance aux maladies
- goût foxé
- rend fou (méthanol) (argument obsolète)


Une phrase, prise dans le chapitre consacré au Clinton, peut, je pense, résumer cet engouement pour les hybrides américains : "Vin phare de la résistance, des causes perdues, des anarchistes, le vin interdit par excellence. Associé sentimentalement à la région minière, il est devenu le symbole des Cevennes qui souffrent et se battent, car il a frappé l'imaginaire des gens."

autrevie
Messages : 1958
Enregistré le : 15 janv. 2007 22:12
Localisation : Morvan 71 cote d'or France zone6
Contact :

#33 Message par autrevie » 11 juin 2007 12:36

merci,exellent résumé tres instructif. :good:

Avatar du membre
patrice
Administrateur - Site Admin
Messages : 8869
Enregistré le : 10 janv. 2006 09:03
Localisation : Ardèche

#34 Message par patrice » 19 juin 2008 18:54

Une page interressante sur les "cépages interdits" à lire sur le site internet de "Fruits Oubliés" :
http://pagesperso-orange.fr/association ... int01.html

palustris
Messages : 89
Enregistré le : 02 juil. 2008 05:05
Localisation : Québec Canada

#35 Message par palustris » 04 juil. 2008 04:37

j'ai semé des vitis riparia sauvages. En France est-ce que ce serait interdit
par contre les vitis riparia sauvages comme goût c'est vraiment pas terrible et ne parlons pas de vin.
Au Québec on cultive surtout des hybrides parce qu'ils sont plus résistant au froid.

Avatar du membre
patrice
Administrateur - Site Admin
Messages : 8869
Enregistré le : 10 janv. 2006 09:03
Localisation : Ardèche

#36 Message par patrice » 11 août 2008 06:59

J'ai "débloqué" dans la bourse les "cépages interdits".
En effet, si en France cela est interdit, ca n'est pas le cas dans d'autres pays, et les usagers peuvent se l'échanger librement. Il n'y a pas de raison alors de leur imposer les contraintes francaises. Seule une mention concernant la législation francaise est rappelée sur la fiche.

autrevie
Messages : 1958
Enregistré le : 15 janv. 2007 22:12
Localisation : Morvan 71 cote d'or France zone6
Contact :

#37 Message par autrevie » 11 août 2008 09:42

:D yess c cool Patrice,Merci.

Sarcé
Messages : 113
Enregistré le : 12 juil. 2008 18:13
Localisation : Strasbourg

#38 Message par Sarcé » 10 nov. 2008 00:07

du point de vue du goût , qu'en est il de ces vignes interdites comme raisin de table ?


Sarcé

Nature38
Messages : 10
Enregistré le : 22 sept. 2008 10:39
Localisation : Isère

#39 Message par Nature38 » 10 nov. 2008 10:19

Sarcé a écrit :du point de vue du goût , qu'en est il de ces vignes interdites comme raisin de table ?


Sarcé
Bonjour,

j'aime bien le Noah blanc et j'adore le Noah Noir. Leur arôme est très prononcé et assez spécial. Quand on goutte un Noah on aime ou on déteste mais cela ne laisse pas indifférent.
Le blanc a une peau épaisse, de gros pépins et une pulpe assez compacte autour des pépins.
Le rouge a une peau un peu plus fine, est plus sucré et contient plus de pulpe.

Eric

Avatar du membre
claudeduvar
Messages : 580
Enregistré le : 31 mai 2007 09:15
Localisation : var

#40 Message par claudeduvar » 10 nov. 2008 19:24

isabelle, forme de jolie treille, un petit gout de framboise, adapté au sud est

Avatar du membre
patrice
Administrateur - Site Admin
Messages : 8869
Enregistré le : 10 janv. 2006 09:03
Localisation : Ardèche

#41 Message par patrice » 10 oct. 2009 10:50

Gouté hier isabella et noah, c'est vraiment très bon et au goût très surprenant..

Ferréol
Messages : 1040
Enregistré le : 12 oct. 2006 22:56
Localisation : Angers (49)/ Les planches en Montagne (39)

#42 Message par Ferréol » 10 oct. 2009 12:54

J'ai gouté du pineau des Charentes fait avec du Noah, le résultat est ma foi fort bon...

Avatar du membre
youcef
Messages : 395
Enregistré le : 24 avr. 2009 21:43
Localisation : algerie

#43 Message par youcef » 10 oct. 2009 13:57

isabella et noah sont des varietés à pepins ou sans pepins ?

Avatar du membre
bourru
Messages : 175
Enregistré le : 08 juil. 2009 12:26
Localisation : Cévenne

#44 Message par bourru » 10 oct. 2009 16:28

Tout ceci me semble assez surréaliste.
Tous ces Hpd ne méritent
Ni cet excès d'honneur
Ni cette indignité

C'est vrai qu'il ne sont pas plus dangereux pour la santé qu'autre chose
et que c'est pour des raisons économiques qu'on les a interdites
pas les raisons citées plus haut; Mais parce que on indemnisait pour réduire la producuction vinicole et que les Hpd avaient des rendements inouis ... de piquette
Comme tous les hybrides de 1ère génération, ces croisements franco-américains avaient une belle santé qui se traduisait plus par la quantité que par la qualité et le degré

C'est faux de penser que l'on fait avec les Hpd (encore moins avec les labrusca ou riparia pures) du bon vin. D'horribles breuvages à goût foxé, que seuls de vieux ardéchois peuvent boire, pour se rappeler le bon vieux temps et qques néos, plus royalistes que le roi en matière de traditionalisme de pacotille

Quant à l'argument sur la production de PG, elle est intégralement fausse : tous les PG actuels sont justement des hybrides de labrusca, riparia et vinifera, une palette vaste pour s'adapter aux taux de calcaire différents des vignobles.

Mais aucune restriction sur quelque hybride que ce soit.

Moralité, si on interdit aux derniers folklos de faire de l'isabelle, j'irai les aider à faire le coup de poing par solidarité libertaire, mais que l'on ne me force pas à boire ces liquides rougeâtres, sauf, une fois de temps en temps, pour ne pas refuser le verre de l'amitié avec un ancien

autrevie
Messages : 1958
Enregistré le : 15 janv. 2007 22:12
Localisation : Morvan 71 cote d'or France zone6
Contact :

#45 Message par autrevie » 10 oct. 2009 21:01

l'isabelle blanc est extremement parfumé tout le monde adore et sont tres impresionnés,tres sucré tres parfumé gout fraise framboise,pas de maladie,hyper vigoureux,tres productif...l'un de mes meilleurs cepage,je compte bien les multiplier fortement,
le Noha blanc est pas mal,petit,gros grain mais bien sucré,(pas acide)
le banale Italia est bien kifant aussi (bien gros)bon,je deviens hors sujet.

Répondre