Marcottage aérien du noisetier.

greffer.net >> Noisetier

dentpierre a écrit le 29/03/2013 15:37 (ref msg # 39657 )
C'est comme ça que je les multiplie ; mon père qui est de Gallicie m'a expliqué la méthode qu'il a toujours vu faire.

Le plus simple est tout de même d'arracher une branche récinée de la souche avec une bonne pioche ; mais l'incision estivale suivie du prélèvement du rameau et enfouissement en place définitive marche très bien.
Minipuce5 a écrit le 29/03/2013 21:15 (ref msg # 39662 )
Je vote pour un petit reportage photo l'été prochain!
Michel a écrit le 10/05/2013 15:04 (ref msg # 40194 )
Bonjour,

Si cette bouture fonctionne, cela va régler mon petit problème.

L'explication m'a semblé un peu ambigüe. On parle bien de bouturage? Les rameaux sont seulement incisés l'été (et en aucun cas enterrés) puis sectionnés en automne pour y être enterrés en position couchée, n'est-ce pas?

Merci.
dentpierre a écrit le 10/05/2013 16:47 (ref msg # 40195 )
Oui.




J'ai bouturé des sarments de vigne en novembre et j'ai utilisé des tuteurs.

J'ai simplement coupé une touffe de noisetiers qui poussait après un recépage ; et bien figurez-vous que certains brins de noisetiers semblent avoir raciné car ils développent un feuillage normal.

J'y verrais plus clair en juin.
floyd a écrit le 10/05/2013 19:14 (ref msg # 40203 )
C'est encore l'effet "verre d'eau". Il fonctionne même avec des gros brins plantés à l'envers.
Oui, attendre juste le début de l'été…

Même phénomène sur des bûches de saule pleureur coupées avant la chute des feuilles à l'automne 2012 et qui me gratifient de mignonnes petites pousses vertes en ce printemps 2013, alors qu'elles sont à sécher au bûcher.
Michel a écrit le 13/05/2013 11:46 (ref msg # 40260 )
Bonjour,

Je suis d'accord avec Floyd. Cependant, certaines "variétés de tuteurs" prennent effectivement racines. Malheureusement, cela n'a jamais été le cas de mes tuteurs en noisetier.
Minipuce5 a écrit le 27/07/2013 21:19 (ref msg # 41216 )
Bonjour,
Qui a testé ce mode de bouturage cet été? sur quelle(s) variété(s)? des photos à nous montrer?
Merci
floyd a écrit le 27/07/2013 22:06 (ref msg # 41217 )
C'est encore l'effet "verre d'eau". Il fonctionne même avec des gros brins plantés à l'envers.
Oui, attendre juste le début de l'été…

… et déchanter; une fois le "verre" vide, les gentilles pousses se sont désséchées dès les premières chaleurs de juillet.

N'ai pas essayé la méthode de dentpierre…
Michel a écrit le 09/03/2015 09:39 (ref msg # 47502 )
Bonjour,

La seule marcotte qui a survécu a été sevrée il y a environ deux semaines. Les bourgeons sont bien verts et se développent. Ca a l'air bon.
Cette méthode était déjà utilisée au 19ème siècle ou au début du 20ème car dans un ancien ouvrage, j'y ai trouvé l'illustration d'un pot destiné à cet usage.
François du Perche a écrit le 09/03/2015 11:47 (ref msg # 47506 )
On voit effectivement dans des livres anciens ces pots de marcottage en 2 parties, qui se ferment sur la branche à marcotter. Je n'ai jamais compris comment ça pouvait marcher, car il faut certainement le laisser en place une saison complète, y compris l'hiver, qui peut être rigoureux et donc griller les racines.
Avec un marcottage couché, où on tord et enterre une branche, il n'y a pas de problème, mais avec des racines dans un pot suspendu avec -15° tout autour, je ne vois pas comment ça peut marcher.
Michel a écrit le 09/03/2015 14:31 (ref msg # 47512 )
Et pourtant des racines se forment, malgré la sécheresse estivale et le gel l'hiver. On peut arroser bien sûr, mais on en reçoit la moitié sur la figure tandis qu'un tiers coule le long de votre bras! Le mieux est d'arroser par le haut avec tous les petits inconvénients acrobatiques que cela suppose.
Cette méthode n'est intéressante que si il n'y a pas d'autre choix.
Mon dernier pot est rester environ 3 ans et demi!


greffer.net >> Noisetier