Bouturage classique "couché"

greffer.net >> Figuier

patrice a écrit le 08/06/2007 16:16
Bonjour,

J'ai une petite interrogation en parcourant le site internet de l'un d'entre nous expliquant la bouture du figuier :

http://www.galgoni.com/CAT/Reproduccio/a...

Il y a une image intitulée "Méthode traditionnelle" :

http://www.galgoni.com/Images/000/Viver/00V19-M.jpg


Pourquoi coucher la bouture? Et quelle est la caractéristique du substrat sur les 20 premiers centimètres?
XON2000 a écrit le 08/06/2007 22:51
C’est le méthode traditionnelle utilisé où j’habite, pour bouturer des branches bien dimensionnées.
Il s’agit d’avoir la majeur surface possible pour enraciner.
Nos terrains ont la plupart d’humus dans les 20cm premières mais en profondeur on facilite la disponibilité de l’eau.
André a écrit le 08/06/2007 23:39
Pourquoi coucher la bouture plutôt que de la planter verticalement ?
XON2000 a écrit le 10/06/2007 22:23
Par ce-que il n’est pas encore placé à son allocation définitive.
De cette façon on choix un bon endroit pour le bouturer et obtenir un puissant système radiculaire.
De tout façon il y a personnes, mon beau-père pour exemple, qui utilisent cette méthode pour l’emplacement définitive.
Alex a écrit le 11/06/2007 09:07
C'est juste une hypothèse, mais le sol est bien plus oxygéné en surface (surtout les sols compacts)... Peut être que ce bouturage couché (vs. vertical) génère une meilleure oxygénation de la bouture ???
rustaghja a écrit le 11/06/2007 13:19
Coucher la bouture ralentit peut-être la circulation de sève ? n'est-ce pas un moyen de favoriser d'abord la pousse de racines, plutot qu'elle parte en vegetation ?
Et puis surtout, çà permet de d'enterrer un maximum d'yeux, et donc de départs possibles de racines, sans pour autant creuser trop profond (même si 40 cm c'est déjà pas mal), non ?
patrice a écrit le 23/12/2011 07:38
Autre hypothèse, protéger la bouture de la déshydratation.
floyd a écrit le 23/12/2011 08:28
Bonne idée de relancer ce topic.

La deshydratation et l'asphyxie sont des risques majeurs pour la bouture.
Les nouvelles racines apparaissent en lieu et place des bourgeons.
Sur une longueur couchée, plusieurs yeux donc plus de racines potentielles.
François du Perche a écrit le 23/12/2011 11:12
rustaghja avait émis l'hypothèse :
Coucher la bouture ralentit peut-être la circulation de sève ? n'est-ce pas un moyen de favoriser d'abord la pousse de racines, plutot qu'elle parte en vegetation ?


ça semble tout à fait plausible, et ce serait intéressant à expérimenter avec les boutures de noyers qui partent en végétation sans émettre de racines & qui en meurent.
floyd a écrit le 23/12/2011 17:11
Dans une bouture sans racine et sans feuille y a-t-il circulation de sève au sens habituel de la montée de la sève brute dans la tige feuillée?
Je ne crois pas.
Par contre au niveau bio-chimique, entre les cellules, il y a certainement transfert de diverses molécules (sucres, AA, ions, hormones). Une hydratation suffisante est nécessaire.

Le marcottage est une technique éprouvée et qui marche en général, parce que le pied-mère (PM) fournit les matériaux et que les bourgeons de la face inférieure du rameau ne sont plus soumis aux effets de l'auxine des bourgeons supérieurs.

La bouture couchée, c'est la même chose, sans l'aide du PM.
planteur123 a écrit le 14/08/2012 22:44
Ayant bêtement cassé une grande branche de figuier en tirant dessus pour attraper des figues perchées, j'ai essayé cette technique, sur quatre tronçons de 60 cm, en laissant le bourgeon terminal et une feuille pour la photosynthèse. On verra ce que ça devient, ce n'est pas vraiment la saison pour bouturer...
André a écrit le 05/02/2014 16:50
Des nouvelles de cette branche cassée ?
diospyros a écrit le 08/02/2014 00:16
Chez moi ou l'on a des sols argileux, coucher la bouture permet d'éviter la pourriture de celle-ci par exces d'eau puisque la terre en surface permet un meilleur drainage.

Par ailleurs, coucher la bouture permet d'obtenir plusieurs pieds a partir d'une seule bouture.

Les racines se developpent sur toute la longueur de la partie enterrée, les yeux debourrent et poussent en autant de futurs arbres. L'hiver suivant il suffit juste de debiter la bouture en crossette et les replanter.

J'aurai du prendre des photos lorsque j'ai deterré mes boutures mais l'operation s'est avérée assez fastidieuse et delicate vu la quantité de racines et de pousses. On aurait dit un vieux figuiers qui aurait repoussé par la souche.
François du Perche a écrit le 08/02/2014 11:20
c'est intéressant de comparer cette bouture "couchée" qui a l'air de très bien marcher et qui a l'avantage de donner plusieurs jeunes plants avec une seule branche, à la bouture "debout"
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
André disait qu'il a de meilleurs résultats avec du bois vieux, c'est un avantage certain pour le nord de la Loire où on craint les gelées, d'avoir directement un plant moins sensible au gel qu'avec la bouture "couchée" où l'on produit des jeunes tiges qu'il faut protéger du gel les premières années, ce qui est fastidieux. Idem quand on achète des marcottes, ce sont de jeunes tiges. La bouture debout avec du vieux bois semble avoir + d'atouts.
diospyros a écrit le 08/02/2014 11:44
Et le/les pieds que tu obtiens sont bien plus vigoureux!!

Mes boutures se font également avec du bois de 2 ans ou en tout cas d'un gros diametre afin de pouvoir obtenir des plans transplantable des l'année suivante, certains faisait deja au moins 1m20, et on fait pareil avec la vigne d'ailleurs.
planteur123 a écrit le 04/04/2014 17:34
échec total pour ma part...
ké20 a écrit le 05/04/2014 14:40
as-tu pris soins d'arroser ou d'avoir mis les boutures dans un endroit frais ?
c'est dommage pour tes boutures , pourtant le figuier se bouture très facilement en général , il faut vraiment trouver les raisons de ton échec
diospyros a écrit le 14/04/2014 11:51
Et voila ce que ça donne pour moi après presque 2 ans, sachant que les plus vigoureux (6 au total) on été séparés et replanter (pour certains avec 2 ou 3 troncs pour avec une petite touffe des le depart).

http://img15.hostingpics.net/pics/600030fig1.jpg


La photo ci dessous rend tres mal les proportions, la tige la plus haute depasse mon nombril quand je me tiens à coté...

http://img15.hostingpics.net/pics/846753fig4.jpg

Le bois qui a servi a faire la bouture est agé de 2 ans. On se rend compte qu'avec peu de materiel vegetal au depart on arrive avec un nombre d'arbre assez interessant...

Je précise néanmoins que ces boutures ont été faites en plein mois de juillet, et qu'elles n'ont jamais été arrosées pendant les mois de juillet et août de l'année qui a suivie (0 jours de pluie)le résultat aurait été bien plus intéressant!
Les pieds transplantés l'année dernière font leurs premières figues cette année.
François du Perche a écrit le 30/08/2014 08:03
3 boutures couchées faites à mi-juillet (ronde de Bdx) de 60cm environ sur du bois d'un an de la taille du petit doigt. Les 3 ont l'air de bien marcher. En les replantant sans les recouper, on doit avoir une vigueur formidable vu le grand nombre de racines. Cette technique est beaucoup plus simple que celles à l'étouffée qui nécessitent stérilisation et surveillance constante.
Qques cm de brf permettent de maintenir le sol humide, c'est vrai que cette année août a été très mouillé, espérons que ce n'est pas l'effet "verre d'eau" qui fait pousser la feuille terminale.

François du Perche a écrit le 15/06/2015 14:44
Les boutures de Ronde de Bdx faites à la mi-juillet ont gardé leurs feuilles jusqu'à l'hiver mais ne sont pas reparties au printemps. Effet verre d'eau ? ou bouturage à une mauvaise saison ?
Par contre, des boutures de Dalmatie, de 60cm de long, avec du bois de 2 ou 3 ans & faites en octobre/novembre semblent bien démarrer. Une seule sur 6 avait séché et a été enlevée, pas de trace de début de racine. Un petit arrosoir d'eau de temps en temps, ça n'est pas très exigeant comme technique.



greffer.net >> Figuier