Greffe de cognassier sur sorbier des oiseleurs

Répondre
Message
Auteur
bayart
Messages : 82
Enregistré le : 09 janv. 2013 22:30
Localisation : Pyrénées ariégeoises

Greffe de cognassier sur sorbier des oiseleurs

#1 Message par bayart » 19 janv. 2013 21:41

La greffe du cognassier sur sorbier des oiseleurs est mentionnée dans tous les manuels ainsi que dans la littérature (extrait d'un article de La revue scientifique du Limousin de 1896 reproduit dans Les fruits retrouvés d'Evelyne Leterme, p206: "Le cognassier étant un arbre très décoratif dans les parcs, mais produisant malheureusement une tige tortueuses, les praticiens du centre usent de ce procédé [greffe sur le sorbier des oiseleurs] en greffant en fente à une certaine hauteur, pour avoir une tige bien droite").

Cet article semble plus se préoccuper d'esthétique que de production fruitière.
Or mon objectif ne serait pas de réaliser une "performance" de greffage, mais bien d'utiliser des PG Sorbus Aucuparia Edulis qui sont spontanés dans ma zone de verger et très bien adaptés à mes sols de montagne légers, très bien drainés et peu profonds, pour produire sur tige des coings là où des PG cognassiers, plus exigeants en eau, ne se plairaient pas forcément.

Quelqu'un a-t-il pratiqué la greffe du cognassier sur sorbier et a-t-il du recul pour donner me des conseils:
- quelle méthode de greffe privilégier ? L'article cité parle de la greffe en fente...mais les jardineries qui vendent des sorbiers recommandent de ne pas les tailler...pourquoi d'ailleurs ?
- quelle variété de PG utiliser ?
- quelle variété de cognassier utiliser ? je peux avoir facilement sous la main du cognassier commun ou du Géant de Vranja
- quels sont le développement et la longévité de l'arbre ? Au détour du post générique sur la greffe du cognassier, Eric nous a mis en 2008 de belles photos d'un exemplaire rencontré, bien installé mais dont la configuration du point de greffe pouvait poser question (viewtopic.php?f=6&t=701). Quelle est l'évolution depuis ?
- quelle est l'incidence sur la fertilité ? voire sur la qualité gustative des fruits ?

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe de cognassier sur sorbier des oiseleurs

#2 Message par floyd » 19 janv. 2013 23:22

Le cognassier ne fait pas un bel arbre… soit! Mais au moins il se laisse conduire facilement en forme basse. La cueillette et la taille en sont facilitées

Quel intérêt à former un cognassier sur un tronc à 1,80 / 2,00m ?

Quand au sorbier, son coté plante sauvage peut lui épargner des élagages inutiles et inesthétiques.
J'approuve le conseil des jardineries.

bayart
Messages : 82
Enregistré le : 09 janv. 2013 22:30
Localisation : Pyrénées ariégeoises

Re: Greffe de cognassier sur sorbier des oiseleurs

#3 Message par bayart » 20 janv. 2013 12:04

Quel intérêt à former un cognassier sur un tronc à 1,80 / 2,00m ?
Dans mon contexte de verger extensif en montagne avec un relief qui rend la mécanisation acrobatique (et dangereuse), l'entretien à la main est pénible. J'ai donc recours à des auxiliaires de tonte et de fertilisation économiques et biologiques ... à quatre pattes. Et ceux disponibles dans le voisinage sont hauts sur pattes et gourmands (vaches et chevaux). Donc je pratique une conduite traditionnelle en prés vergers avec des demi tiges et des hautes tiges. Ce n'est certes pas habituel pour le cognassier mais un membre du forum avait fourni une très belle illustration de ce qui est possible viewtopic.php?f=6&t=2702, même si le spécimen en question était plus probablement greffé sur poirier que sur cognassier.

Et pourquoi le sorbier ? Parce qu'il pousse comme du chiendent dans les pires endroits de ma zone de verger et que je cherche à utiliser cette ressource abondante et bien adaptée.

Avatar du membre
floyd
Messages : 5720
Enregistré le : 25 janv. 2008 10:03
Localisation : le Mans

Re: Greffe de cognassier sur sorbier des oiseleurs

#4 Message par floyd » 20 janv. 2013 13:40

L'argument me va! ;)

Si les futures récoltes sont bonnes, la valorisation des coings en gelée ou en pâte de fruits est un autre métier. Quand aux débouchés?

Mais après broyage, peut-être que des herbivores polygastriques peuvent l'apprécier…

Pour revenir au greffage, abondance de PG et de greffons, de quoi multiplier les tentatives.
En adoptant la pratique la plus classique, fente au printemps sur jeunes PG.

Et pourquoi pas de la couronne sur sujet plus développé.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré