Cognassier et sol calcaire

greffer.net >> Cognassier

Paddy16 a écrit le 12/02/2012 22:23 (ref msg # 33764 )
Bonjour,

Utiliser un cognassier comme PG pour poirier, pourquoi pas?

Cependant, je lis par ailleurs que cet arbre est sensible aux sols calcaires et superficiels.

Pouvez vous me le confirmer ?

Merci

Cordialement

Paddy16
floyd a écrit le 12/02/2012 22:45 (ref msg # 33766 )
Sols calcaires et superficiels, on en connait en Charente, non?
Peu de chances d'avoir des poiriers même greffés sur cognassier.
Désolé.
Ferréol a écrit le 12/02/2012 23:00 (ref msg # 33767 )
Bonjour,

j'ai vu pas mal de cognassiers et de poiriers greffés sur cognassier pousser convenablement dans le Jura ou les sols sont pourtant souvent calcaires et souvent peu profonds. Je pense que souvent les sols calcaire et superficiels sèchent très vite et manquent d'eau ce que le cognassier n'apprécie pas beaucoup, problème qu'on a pas dans le Jura au vu des précipitations régulières et abondantes.

Après, tous les cognassiers ne sont pas aussi sensibles au calcaire les uns que les autres, le cognassier de Provence (dont BA29 est une sélection) est réputé le tolérer convenablement alors que le cognassier d'Angers (dont SYDO est une sélection) est réputé pour moins le tolérer.

J'ai dans mon verger sur sol calcaire peu profond un néflier (monstrueuse d'Evreinoff) greffé sur SYDO qui pousse doucement et dont le feuillage est un peu pâlot mais je ne sais pas si cela provient du fait que le néflier n'est pas une plante des plus vigoureuses, que le SYDO est lui aussi peu vigoureux, que le sol n'est pas très riche en azote ou bien si cela provient de cette fameuse sensibilité du cognassier au calcaire...
floyd a écrit le 13/02/2012 00:07 (ref msg # 33768 )
Deux climats bien distincts on peut le dire.

Je connais des néfliers qui font des rameaux de 0,50m et des fruits chaque année, en sol limoneux.

Il n'y a pas de secret, les bonnes terres font beaucoup.
L'apport d'un plateau de bonne terre est une solution technique dont on pourrait chiffrer le coût.
Bruno a écrit le 13/02/2012 09:17 (ref msg # 33772 )
Chez moi le sol est très calcaire ainsi que l'eau d'arrosage de mon forage et j'arrive tout à fait à faire pousser des poiriers qu'ils soient greffés sur cognassiers ou sur poiriers.
De plus il y a dans mon coin, donc très calcaire, des poiriers sauvages : pyrus pyraster et pyrus spinosa qui poussent spontanément.
floyd a écrit le 13/02/2012 09:51 (ref msg # 33773 )
Deux géologies/pédologies avec des différences…
La solubilité des calcaires du Var est sans doute moindre que celle du Jurassique charentais.
Par contre quel pH pour cette eau de forage?
Bruno a écrit le 13/02/2012 13:30 (ref msg # 33777 )
Je ne connais pas le PH de l’eau de mon forage. Je n’ai pas de papier PH pour le mesurer. Ce que je sais c’est que j’ai fais mettre un adoucisseur pour l’eau de la maison et que le titre hydrotimétrique (TH) est de 40 ce qui correspond à une eau dure.
Peut être que le calcaire de chez moi n’est pas très actif. Je pense tout de même que le poirier et le cognassier de provence supporte plus le calcaire que d’autre végétaux comme par exemple le myrtillier.
Sur ce site il est dit que Le cognassier de Provence, largement utilisé aujourd'hui, résiste parfaitement à la sècheresse et s'avère tolérer les sols légèrement calcaires et que le "franc de poirier" est préférable pour les sols calcaires.
http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/po...
Bruno a écrit le 01/03/2012 10:05 (ref msg # 34149 )
Floyd
En regardant le topic sur le malus sylvestris, on est envoyé sur le site :
http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&... où l’on peut télécharger une document en PDF dans lequel il est dit :
- au sujet du poirier pyraster :
« Il pousse en effet sur des sols secs à très frais, riches en bases à modérément acides, argileux ou limoneux, plus ou moins caillouteux. » voir aussi : http://www.groupementforestier.com/IMG/p... où il est dit :Calcaire dans la terre fine : espèce indifférente en parlant du sol où il pousse.
Donc les sols un peu alcalins lui convient bien.
- au sujet du pyrus spinosa (ou mygdaliformis c’est le même poirier ) c'est-à-dire le poirier à feuilles d’amandier , il est dit : Il préfère les sols très secs, qu’ils soient calcaires ou marno-calcaires.

Quant au cognassier de Provence, s’il s’appelle comme ça, c’est qu’il pousse en Provence. Or la Provence à part les Maures et Estérel est entièrement calcaire. Donc en effet il tolère certainement une certaine quantité de calcaire.
Je pense que Paddy16 pourrait faire l'expérience de greffer ses poiriers sur des poiriers sauvages pyraster ou spinosa. Il pourrait nous donner les résultats. Ce serait une expérience intéressante.
claudeduvar a écrit le 01/03/2012 21:16 (ref msg # 34167 )
de plus on trouve souvent et il y en a en provence, des zones à calcaire décalcifié, sur des éboulis, certains type de roche mère etc... un bon exemple c'est la présence de l'arbousier sur ce type de sol alors qu'en général il ne végéte pas en sol calcaire. il n'empêche que cultiver du poirier sur sol maigre, calcaire et sec reste un exercice difficile, bravo à ceux qui y parviennent .
Paddy16 a écrit le 02/03/2012 08:07 (ref msg # 34175 )
Bonjour à tous,

Merci à tous pour vos éléments de réponse. Je les ai sauvegardés. ils vont m'aider dans mes réflexions et mes recherches.

Plus tard, je vous posterai un mot pour vous tenir informé.

Cordialement

Paddy16
Bruno a écrit le 02/03/2012 08:21 (ref msg # 34177 )
Je reconnais que chez moi le terrain doit être décalcifié car les arbousiers poussent par ci par là spontanément. Mais peut être que chez Paddy il se produit le même phénomène. Chez moi la région date aussi de l’aire secondaire puisqu’on y retrouve des ammonites (typiques de cette époque) fossilisées associées à divers coquillages. La pluie doit avoir inévitablement un effet décalcifiant.
Paddy16 a écrit le 02/03/2012 22:10 (ref msg # 34193 )
j'ai trouvé deux ammonites lors des travaux de la maison. Mais, Aussi des crustacées (crabes) et coquilles d'huitres. Jamais de fossile de poissons.

Je n'ai jamais fait d'analyse de sol à ce jour. Chez moi, le taux d'argile doit être plus pénalisant que le calcaire. Je l'évalue entre 10 et 15% car j'arrive à mouler un "boudin" mais pas à fermer l'anneau.

Cordialement

Paddy16
klakos a écrit le 03/03/2012 16:31 (ref msg # 34195 )
Outre le fait qu'il pousse dans des terrains difficiles, le pyrus amygdaliformis supporte très bien les sols arides, ce qui est de moins en moins négligeable...
TheChti a écrit le 19/03/2012 22:48 (ref msg # 34406 )
Deux géologies/pédologies avec des différences…
La solubilité des calcaires du Var est sans doute moindre que celle du Jurassique charentais.
Par contre quel pH pour cette eau de forage?


Je pense effectivement qu'il doit y avoir de ça.

Mon cognassier (géant de vranja) en sol calcaire donne vraiment beaucoup de fruits et j'irai même jusqu'à dire que par rapport à sa taille c'est lui qui donne le plus de tous mes fruitiers.

Par contre les deux poiriers qui se situent à proximité végètent, mais leurs feuilles ne semblent pas chlorosées. Je ne connais pas le porte-greffe mais il y a peut-être aussi le biais de la taille.
Bruno a écrit le 20/03/2012 10:21 (ref msg # 34415 )
Peut-être Paddy peut-il améliorer sa terre ? Bien sur il peut faire venir un camion de terre nouvelle mais il peut aussi apporter beaucoup de matières organiques compost, fumier... Il peut aussi acidifier sa terre au moins dans le trou de plantation qu’il peut faire un peu grand. Peut-être peut-il y mettre un peu de sulfate de fer, mais aussi on vend dans le commerce des acidificateurs de terre qu’il peut mélanger à la terre du trou de plantation, comme par exemple sur la photo ci-dessous ?


[/img]
floyd a écrit le 20/03/2012 17:01 (ref msg # 34421 )
Du soufre tout simplement… en user avec modération car son impact est aussi néfaste sur les champignons du sol.
Non décidément il n'y a pas d'acidificateur miracle pour les sols comme nous l'avait dit notre bon prof d'agronomie.
klakos a écrit le 20/03/2012 19:20 (ref msg # 34431 )
Je pense aussi que ce type de solution n'est qu'un pis-aller. Ce n'est pas viable à long terme. On dit toujours que c'est au jardinier de s'adapter à son terrain et pas l'inverse. Si le cognassier ne passe pas, il ne faut pas s'entéter. Personnellement, je m'orienterais vers le genre pyrus.


greffer.net >> Cognassier