Bouturage du cognassier

greffer.net >> Cognassier

yach a écrit le 24/07/2006 16:30 (ref msg # 2414 )
Bonjour, pour ceux qui pratiquent pouvez-vous m'expliquer votre process de bouturage du Cognassier svp (qu'il s'agisse de sélection variétale ou de porte-greffe ...) ? merci bien
rustaghja a écrit le 24/07/2006 16:42 (ref msg # 2415 )
rustaghja a écrit le 24/07/2006 16:49 (ref msg # 2416 )
Je ne sais pas quelle est La technique, mais chez moi les boutures de fin d'hiver marchent très bien avec mon cognassier.
A l'extérieur, sans protection comme pour la vigne et le figuier.
Il faut arroser régulièrement, et l'hiver suivant,les boutures sont parfaitement racinées....
yach a écrit le 24/07/2006 18:17 (ref msg # 2418 )
Ok merci Rustaghja
Ha oui dernière petite précision stp : utilises-tu des boutures en parfait état de dormance ou plutôt en cours de débourrage ?
rustaghja a écrit le 24/07/2006 18:29 (ref msg # 2419 )
habituelement en dormance (début février) mais j'en ai fait cette année après le départ de végétation, j'ai seulement pris soin de n'utiliser que les parties centrales des branches, pas où il n'y avait pas encore de feuilles.
çà marche aussi bien.
patrice a écrit le 24/07/2006 20:40 (ref msg # 2421 )
J'ai fait mes boutures à la sortie de l'hiver, avec des rameaux en repos végétatif.
Des rameaux simples (par de crossette ou autres technique de bouturage), de 25 cm de long environ, enterrées au moins aux trois quarts.
yach a écrit le 24/07/2006 21:54 (ref msg # 2422 )
Merci à vous 2, avec tout ça je suis paré Bon j'espère surtout que je réussirai le bouturage du Constantinople sinon j'en connais un qui sera déçu ...
José Ruivo a écrit le 25/07/2006 00:46 (ref msg # 2425 )
Tu pourras aussi essayer en septembre, en enlevant les feuilles et en arrosant regulièrement. J'ai réaussi comme ça quelques boutures de cognassier il y a deux ans. Le problème c'est que plus de 50% n'ont pas pris. J'ai aussi l'impression qu'elles se dévellopent plus lentement que celles qu'on fait en hiver.
patrice a écrit le 09/08/2006 17:04 (ref msg # 2631 )
Et en les faisant à l'étouffée (sous cloche ou plastique), ca n'augmente par les résultats ?
ddev a écrit le 15/09/2007 01:56 (ref msg # 11123 )
"José Ruivo" a écrit :
Tu pourras aussi essayer en septembre, en enlevant les feuilles et en arrosant regulièrement. J'ai réaussi comme ça quelques boutures de cognassier il y a deux ans. Le problème c'est que plus de 50% n'ont pas pris. J'ai aussi l'impression qu'elles se dévellopent plus lentement que celles qu'on fait en hiver.


Pendant ma petite absence, j' ai trouvé des rameaux de cognassier il avait l' air assez vigoureux (il est plustot d' anger que b29 ?), donc si je récapitule c' est :
- j' enlève toute les feuilles
- élimination de la partie terminale
- je fait des troncons de 25-30 cm (si possible)
- j' enterre a 3/4
- dans du sable
- je maintien humide et à l' ombre
l' étouffée est elle nécessaire ?

J' ai aussi trouvé des rameaux de pommier qui donne de grosse pomme rouge et des rameaux de pèche de vigne ... est-ce que je peux tenter quelque choses avec ?

Merci
patrice a écrit le 15/09/2007 08:09 (ref msg # 11124 )
Je n'ai pratiqué que les boutures hivernales.

Pour les expérimentations boutures d'été, deux dispositifs s'imposent :
- a l'etouffée,
- avec hormone de bouturage.

+ surveillance du non développement des champignons.


Je suis en train de tester avec ce protocole la bouture de fin d'été des aubépines. Verdict à la fin de l'automne.
Sarcé a écrit le 22/03/2009 11:26 (ref msg # 22153 )
Où trouver des plants ou boutures de cognassiers de Provence ou du poirier Pyrodwarf ou portes greffes moyennement ou très vigoureux pour poiriers ?





merci,
vomito a écrit le 22/03/2009 11:58 (ref msg # 22155 )
- Cognassier de Provence : chez de nombreux pépiniéristes.

- Les poiriers francs, grande vigueur : vraiment n'importe quelle pépinière (qui greffe, évidemment, pas un simple revendeur).

- Autres poiriers de faible vigueur : c'est plus difficile à trouver pour l'amateur. Demols par exemple vend les Farold et Pyriam, mais pas au détail.

En attendant le bouturage de cognassier classique peut dépanner.
Minipuce5 a écrit le 22/11/2011 08:29 (ref msg # 32234 )
"yach" a écrit :
Merci à vous 2, avec tout ça je suis paré Bon j'espère surtout que je réussirai le bouturage du Constantinople sinon j'en connais un qui sera déçu ...


Bonjour,
Je ressors des limbes ce vieux post pour savoir si finalement votre bouture a pris? A-t-elle déjà porté ses premiers fruits?
Merci
Minipuce5 a écrit le 15/08/2012 21:06 (ref msg # 36531 )
Bonjour,
J'ai tenté qq boutures de cognassier en février dernier. Bien que certaines soient restées vertes qq temps, toutes les branches ont à présent séché. Je me dis que je n'ai pas dû suivre le protocole adapté...

Quel type de branche dois-je prélever? Plutôt fin ou pas trop? Plutôt un gourmand (bien droit vers le ciel) ou plutôt une branche qui s'apparenterait à un greffon ? Plutôt une pousse de l'été précédent ou une branche plus vieille?
J'ai vu que certains plantent leur bouture dans du sable... Est-ce une erreur que d'avoir planté les miennes en pleine terre?

En tout cas, j'espère faire mieux l'hiver prochain... grâce à vos conseils!
Maggs a écrit le 18/08/2012 23:45 (ref msg # 36560 )
Bonsoir,

Parce à sa ressemblance avec poires (et pommes) peut-on utiliser les mêmes techniques du bouturage (pour poires et pommes) en cognassiers?

Sont bonnes les talles du cognassiers?

Merci...

Maggs
floyd a écrit le 19/08/2012 08:32 (ref msg # 36563 )
"Minipuce5" a écrit :
Quel type de branche dois-je prélever?
…certains plantent leur bouture dans du sable...

La pratique habituellement recommandée consiste à sélectionner des rameaux de l'année, sain, d'un bon diamètre et assez long pour permettre de placer plusieurs bourgeons dans le mélange terreux.

On exclut donc les bois issus de gourmands, les bois vieux et tous ceux qui présentent des signes douteux.

Les bois de taille sont bon à récupérer, à trier: il est commode de les mettre en pépinières en rangs assez serrés, 10 à 15 cm.
Un apport de spécialités à base d'hormones pour bouturage est généralement efficace.

En ce qui concerne le mélange terreux… on peut incorporer au sable grossier un peu de terreau et un peu de terre de jardin. Le but à atteindre, un mélange léger, retenant l'eau, ouvert, aéré.
Minipuce5 a écrit le 20/08/2012 18:11 (ref msg # 36576 )
La pratique habituellement recommandée consiste à sélectionner des rameaux de l'année, sain, d'un bon diamètre et assez long pour permettre de placer plusieurs bourgeons dans le mélange terreux.

Un apport de spécialités à base d'hormones pour bouturage est généralement efficace.

En ce qui concerne le mélange terreux… on peut incorporer au sable grossier un peu de terreau et un peu de terre de jardin. Le but à atteindre, un mélange léger, retenant l'eau, ouvert, aéré.


Merci Floyd pour tous ces bons conseils.

Je pense en effet que les boutures devaient être un peu fines... Mais il faut dire que l'arbre est en fin de vie et que les tiges de l'année sont rares et frêles...

Je croyais aussi que le cognassier se bouturait assez facilement, mais s'il faut un coup de pouce hormonal, je vais bien trouver ce qu'il faut!

Quant à la terre, j'avais juste planter dans de la terre de jardin, certainement un peu lourde.

Je testerais tout ça l'an prochain!
youcef a écrit le 20/08/2012 19:23 (ref msg # 36580 )
"Minipuce5" a écrit :
J'ai tenté qq boutures de cognassier en février dernier. Bien que certaines soient restées vertes qq temps, toutes les branches ont à présent séché.

il existe des varietées de cognassier qui ne se bouture pas ou difficilement.
par contre il y a d'autre varietées qui se bouture tres facilement.
par exemple le cognassier de provence ou le BA29
Minipuce5 a écrit le 21/08/2012 10:02 (ref msg # 36590 )
Ah bon? Et bien cela pourrait expliquer en partie mes échecs...


greffer.net >> Cognassier