greffe de cognassier sur Pyracantha

greffer.net >> Cognassier

claudeduvar a écrit le 29/04/2008 23:33
un essai de greffe: cognassier sur buisson ardent
ce type de greffe ne passe pas en général l'hivers


claudeduvar a écrit le 27/05/2008 21:53
greffe de cognassier sur aubépine en fente mars 2OO7 dans la colline, ça a mis du temps, un des greffons a demarré tôt mais coince, sur une 2ième branche en fente double un greffon prend son envol



patrice a écrit le 28/05/2008 08:49
La compatibilité cognassier greffé sur aubépine est référencé sur quelques ouvrages. Donc espoir que cela tienne à terme.
TheChti a écrit le 06/06/2008 11:06
Ha oui le résultat m'intéresse beaucoup. J'ai un cognassier et surtout des aubépines en veux tu en voilà. Ca peux survivre longtemps, jusqu'à fructification ? Quel est le goût des fruits si quelqu'un a déjà lu quelque chose à ce sujet ?
TheChti a écrit le 05/04/2011 16:45
Je remonte le post et confirme la compatibilité. Supprimer par contre tous les bourgeons qui poussent sur le PG aubépine, c'est une calamité.
borgniole a écrit le 13/08/2011 23:47
j ai greffé un cognassier sur aubépine été 2009 à œil dormant; belle pousse en 2010 et en 2011 deux fruits sont en train de murir.
Bruno a écrit le 23/08/2011 15:37
On peut donc greffer sur Pyracantha tout ce qu’on peut greffer sur aubépine, les néfliers d’Allemagne en particulier ?
TheChti a écrit le 25/08/2011 10:12
Hum, pas certain. Comme Claudeduvar l'expliquait, cela pose un problème avec les persistants. Lire ici:

https://www.greffer.net/forum/viewtopic....

PS: je viens de découvrir que j'avais posté dans ce fil de discussion ma toute première intervention sur ce site (nostalgie )
Bruno a écrit le 26/08/2011 07:47
J’ai essayé, depuis que j’ai posé cette question. D’après ce que j’ai lu c’est possible de greffer du caduque sur du persistant si on laisse des branches de persistant en dessous du greffon. C’est ce que je ferai.
TheChti a écrit le 26/08/2011 09:16
oui c'est ça, mais pour l'instant je n'ai pas encore vu beaucoup de retour d'expérience, nous sommes assez peu à tenter cette aventure. J'avais testé du poirier sur cotoneaster franchetii il y a 3 ans, mais ça n'a pas pris. On ne peut cependant rien dire sur un seul essai et je n'étais à l'époque qu'un greffeur débutant ...
André a écrit le 10/01/2012 17:49
Quel est l'intérêt de greffer sur Pyracantha ?
François du Perche a écrit le 10/01/2012 18:57
Oui, quel est l'intérêt ? à part de se déchirer les mains & le visage en ramassant les coings, de transmettre le feu bactérien et de passer son temps à éliminer les drageons.
floyd a écrit le 10/01/2012 21:09
Pyracantha ou pas on greffe sur rosacées… toutes sensibles au feu bactérien.

La robustesse et la large disponibilité de semis spontanés de Pyracantha, peuvent en faire un matériel d'essais bon marché.

Je suggère le port de chaussures de sécurité à semelles renforcées. Un mauvais souvenir d'une séance de taille.
TheChti a écrit le 16/01/2012 08:34
Il n'y a pas de réel intérêt, si ce n'est l'expérience de le faire et de voir ce que ça donne. Quant au feu bactérien ... il faut bien que les plantes meurent de quelque chose
TheChti a écrit le 16/01/2012 08:36

Je suggère le port de chaussures de sécurité à semelles renforcées. Un mauvais souvenir d'une séance de taille.


Je fais partie du club

Je suis actuellement dans ma période "découverte des agrumes" et je trouve que les poncirus font aussi de belles promesses dans ce domaine (ce qui n'a pas empêché un lapin ou un lièvre de venir croquer quelques bouts de branches ce WE).
François du Perche a écrit le 16/01/2012 11:03
Il y aurait quand même un intérêt à ce PG pour faire des poiriers nains, mais le drageonnement risque de tout gâcher.
Histoire du lièvre : Veux-tu dire que tu as des essais de boutures de Poncirus en pleine terre ? C'est vrai que ce sera un arbre dangereux pour les enfants avec des longues aiguilles acérées à hauteur d'oeil. Il vaudra mieux les conduire en tige jusqu'à 1m50 pour éliminer ce risque.
TheChti a écrit le 16/01/2012 14:11
Oui, deux poncirus achetés (en attendant la germination de quelques centaines d'autres ce printemps) qui ont été légèrement croqués, par un lièvre je pense, vu la hauteur par endroit.

Pour ce qui est des enfants, pas d'inquiétude: mon petit neveu de 3 ans et demi sait depuis bien longtemps ce qu'est une épine et quand il veut une framboise ou une groseille à maquereau, il va la chercher lui-même, se pique .. ou non. C'est la meilleure façon de faire je pense. Maintenant c'est vrai qu'il vaut mieux ne pas placer ces arbres sur le parcours habituel d'un enfant, ou sur son aire de jeu préférée.

Dans tous les cas, je vais greffer haut (plus de 60 cm) et rogner les épines basses dès que possible.
floyd a écrit le 16/01/2012 16:45
… oui ça vaut mieux pour ne pas se retrouver avec des lièvres borgnes.
TheChti a écrit le 17/01/2012 11:01
… oui ça vaut mieux pour ne pas se retrouver avec des lièvres borgnes.




Effectivement , oui !

Ca montre quand même l'opportunisme de ces bestioles, une plante qui n'a jamais été vue dans les parages depuis la nuit des temps, avec des épines dont il n'existe pas d'équivalent local (hormis le pyracantha ) ... et bien "ça" tente quand même de goûter. Même pas peur.
François du Perche a écrit le 17/01/2012 11:14
ce n'est pas de l'opportunisme, c'est de la curiosité. J'ai déjà souvent remarqué que les lapins s'intéressaient à tout ce qu'on plante de nouveau, au bout d'un ou deux mois, ils s'en désintéressent.
Merci pour le retour d'info. Cela veut dire qu'il faut protéger systématiquement toutes nos plantations en pleine terre de poncirus et d'agrumes alors qu'on aurait pu penser que c'était trop amer ou trop piquant pour les lapins.


greffer.net >> Cognassier