un cognassier remarquable

greffer.net >> Cognassier

claudeduvar a écrit le 05/01/2008 11:55
idem pour moi ok pour multiplier cet arbre, bouture greffon .. merci
ruche34 a écrit le 05/01/2008 14:09
Bon, vous avez confiance...

Par contre, ça doit bien être un cognassier de Provence : je ne mettrais pas en doute la détermination d'Alès : dimension de l'arbre et du coing semblent bien correspondre. (Provence restant une variété population, cad que ça ne veut en fait pas dire grand chose, à part ici un type de port et de fruits, aspect extérieur, à peu près stable)

Et c'est bien cru et mûr et non blêt que j'en ai mangé (et bien 7 ou 8) : quand ils sont encore verts, ils sont astringents. Mais jaunes, c'est une pomme un peu dure et sèche, pour essayer de caractériser.

Dès qu'il ne pleut plus, je vais chercher tout ça ! (+ de 100 mm pour l'instant, ca fait du bien, enfin !).
patrice a écrit le 06/01/2008 12:51
Question sur le fait qu'il est consommable crû.

Est-ce qu'au moment préci de l'atteinte de maturité de récolte (c'est à dire que ce qui était vert vient de virer au jaune) il est consommable cru?
Ou bien est-ce au moment de la méturité physiologique (ramassé puis laissé murir en fruitier ou autre), qu'il devient consommable cru?
ruche34 a écrit le 06/01/2008 14:55
Bein... en fait, les coings je les ramasse en gros à partir de septembre : je choisis ceux qui sont jaunes de préférence, et puis surtout ceux qui ne sont que peu touchés. Ensuite, je les transforme dans les jours qui suivent ... (confitures, pâtes etc).
Ca, c'est pour les coings en général.

Là, ça a été un peu différent, parce que c'est pas moi qui les ai ramassés, même si la récolte a été progressive, et j'ai eu les derniers coings (donc autour de début novembre). J'ai même ramassé les derniers sur l'arbre. Et là pareil, transformation immédiate, au pire dans les 15 jours !
Et là jaune, c'était bon, mais les encore vert : c'était pas bon !

Je n'ai pas essayé d'en conserver : je n'ai pas pu : c'est la première année que je fais une telle consommation de coings !

En tous cas, ce n'est pas blêt : ils sont bien fermes. Et pas d'attente en fruitier : fin octobre, il faisait encore 25°C la journée : bref, les quelques poires que j'avais conservées ont séchées sur place...
patrice a écrit le 06/01/2008 15:02
Ok, donc comestible cru à maturité de récolte.
ruche34 a écrit le 25/10/2013 08:05
Bonjour, je reviens sur ce cognassier.

Alors les boutures et les rejets ont tous repris très facilement et j'ai des coings chaque année dans le sud. Par contre, celui que j'ai planté (à la même époque) en Isère à 500 m d'altitude n'a toujours rien donné (mais il n'est pas du tout soigné et peut être un peu à l'ombre). Les coings sont bien parfumés "ananas" à l'odeur, mais bien "coing" à la cuisson, et se coupent bien au couteau de cuisine. Heureusement car - c'est d'ailleurs le problème majeur - ils sont aussi bien habités. Donc je n'ai pas résolu le problème des coing vermoulus.

D'ailleurs comment avoir des coings non vermoulus... ?
klakos a écrit le 25/10/2013 10:49
Quel type de ver ? Du carpo ?
ruche34 a écrit le 25/10/2013 11:15
oui, je pense...
klakos a écrit le 25/10/2013 11:26
Cette méthode m'avait été conseillée par JL Choisel (fin de l'article) :
http://www.pomum.fr/?p=10
Simple, efficace, réservée toutefois à l'amateur qui est sensé avoir un minimum de temps.
De plus, si tu t'intéresses aux abeilles, je ne sais pas si le frelon asiatique a envahi ton coin mais c'est encore la méthode la plus efficace pour attraper les fondatrices au printemps.
Par contre, celui planté en Isère (il faut un minimum de suivi) ?
bayart a écrit le 25/10/2013 11:51
Une solution pour éviter le carpocapse est de mieux soigner ton arbre en Isère !!! car il n'aime ni l'altitude ni les zone où les nuits sont fraîches.

C'est un papillon qui pond à la tombée de la nuit et qui a besoin de nuits douces (à cette heure là, il émerge quand les températures atteignent 15° et devient ultra pondeur au dessus de 20°).

Donc pour l'éviter, il vaut mieux proscrire les expositions Ouest qui sont les plus chaudes au soleil couchant. L'altitude peut être un facteur refroidissant nocturne très efficace à condition qu'elle ne soit pas compensée par une orientation trop à l'Ouest.

Sinon, pour les zones méridionales comme la tienne, il reste la guerre (pièges, traitements) avec tout ce qu'elle a de désagréable (coût, temps à y passer, pollution...)
floyd a écrit le 25/10/2013 14:27
La lutte raisonnable contre le carpo est assez simple:
- dès le débourrement des bourgeons à fleurs, pose des pièges collants à phéromone spécifique
- dès l'observation des premières captures de mâles, planifier une pulvérisation BT
- traiter les chenilles jeunes (stade baladeur) et retirer les pièges.
- préserver les sites de repro et d'hivernage des chauve-souris.
ruche34 a écrit le 25/10/2013 15:33
Cela me semble faisable (la bouteille, la peinture et le panaché !). Par contre les pièges à phéromones et cie, c'est assez lourd financièrement et pour 1 arbre... Les pommiers ne sont quasiment pas touchés...
(par contre la mouche de l'olive... j'en suis farcie et les voisins ne traitent pas c'est sûr)

Pour celui en Isère, je n'ai pas encore eu un fruit, donc pas de carpocapse encore.
Minipuce5 a écrit le 01/02/2014 16:55
Bonjour,
Je suis surprise que ce cognassier n'apparaisse pas dans la bourse. Après la réponse d'Alès, qu'est-ce qui bloque encore les échanges?
Qu'en pensent ceux qui ont reçu du matériel végétal il y 5 ou 6 ans?

Ce spécimen m'intéresserait en tout cas
Merci.
Minipuce5 a écrit le 26/11/2014 14:15
Bonjour,
J'espère que Ruche passera par là... sa boîte mail "message privé" déborde.
Je suis toujours intéressée par ce cognassier. Qu'en pensent ceux qui ont réussi à en avoir?
patrice a écrit le 28/11/2014 15:42
J'ai l'arbre, mais il n'a pas encore fructifié.
Minipuce5 a écrit le 30/11/2014 12:02
Dommage...
Croyez-vous qu'il puisse apparaître dans la bourse à présent?
Merci.
patrice a écrit le 30/11/2014 12:34
Je peux en donner des greffons, mais dans la bourse non, vu qu'il n'a pas fructifié, comparé à d'autres cognassiers,...
Minipuce5 a écrit le 30/11/2014 16:45
Merci Patrick! Je n'ai pas de porte-greffe pour cette année, mais peut-être l'an prochain si Ruche ne m'envoie pas de bouture ou de rejet.
En tout cas, votre réponse devrait la rassurer... elle hésitait à fournir du matériel végétal.
ké20 a écrit le 02/12/2014 21:56
ah oui moi aussi j'avais envoyé un message , mais pas de réponse
Euh , si patrick peut aussi me dépanner ...
patrice a écrit le 03/12/2014 08:35
Pour ceux qui veulent du greffon sans attendre de voir ce que donnera l'arbre à fructification, me MP.


greffer.net >> Cognassier