Semis de chataignes

greffer.net >> Chataignier

André a écrit le 18/10/2006 23:17
J'aimerai semer quelques chataignes pour disposer de porte-greffe dans quelques années.

J'ai trouvé aujourd'hui du côté du Parc de St Cloud des chataigniers ayant donné de toutes petites chataignes (10 à 15 mm).




Puis-je m'en servir comme semences ou vaut-il mieux utiliser des grosses chataignes fraiches en provenance du marché du coin ?

Sinon, existe-t-il de bons porte-greffe référencés ?

Merci

PS: Si vous avez des conseils (substrat, conservation des chataignes, etc.) pour optimiser la réussite du semis, ça m'intéresse aussi
klakos a écrit le 19/10/2006 05:03
Pour servir de porte-greffe, ces petites feront l'affaire.

Pour favoriser l'enracinement, rien ne vaut un bon semis laissé en place.

Les chataignes du commerce :
J'ignore si le chataignier se reproduit assez fidèlement par semis. A priori, non. De toute façon, la mise à fruit est très lente sur un semis. Tu gagneras vraiment du temps en greffant plus tard, une variété qui te plait.

Le pb principal avec les chataigniers est la maladie de l'encre. Si où tu es, le coin en est réellement infesté, il serait dans ce cas, peut-être bien de prendre un PG résistant. Seulement, dans ce cas.

Les spécialistes des endroits "à chataignes", ardéchois et autres corses devraient t'en dire davantage.

Quoi qu'il en soit, tes petites chataignes me plaisent bien (si l'arbre est sain, vigoureux, etc).
Tony 53 a écrit le 19/10/2006 09:47
Moi je vais essayer cette année. Mais avec des plus grosses. Un petit penchant pour ls plus grosses et les plus tardives.
Moi la fructification, c'est pas trop un problème. On en perd chaque année. C'est plutôt pour faire une mini plantation pour le bois et un autre intérêt...
patrice a écrit le 19/10/2006 10:33
La taille de la chataigne n'indique en rien la vigueur et la longévite de l'arbre

Pour usage de porte greffe, pour se prémunir de la maladie de l'encre, il vaut mieux des semis de chataigniers chinois ou japonais, ou hybrides chataignier européen avec chinois ou japonais.

Donc si tu prends des chataignes d'une variété "bouche de betizac" par exemple dans le commerce, ces chataignies sont issues d'une variété hybride contrôlée entre Castanea sativa et Castanea crenata (femelle Bouche Rouge X mâle C. crenata) qui elle est résistante à la maladie de l'encre. La chataigne semée ne donnera pas forcement un plant de bouchée de betizac mais un hybride de bouche de betizac x un inconnu, donc devrait à priori deja avoir une aptitude à la résistance à la maladie de l'encre, mais avec tous les aléas d'un semis quant à l'homogeneité de la vigueur en raison de l'inconnu avec lequel l'hybridation se sera faite.
José Ruivo a écrit le 19/10/2006 21:43
Et quel est le bon momment por mettre les chataignes à terre? L' année denière j'ai semé 5 ou 6 en Octobre mais seulement 1 s'est devellopée.
Michel_Alpes a écrit le 19/10/2006 22:34
Bonsoir,
Pour ma part ,j'enfouis les chataignes dans un tas de sable immédiatement apres la récolte.Puis je les extrai vers fin février et je plante les sujets germés en pépinière.Cela permet de ne pas avoir de manque en pépinière.
J'évite de prendre des chataignes cloisonnées qui donnent des plants multiples car il faudra en saborder pour ne laisser qu'un plant:autant choisir des monogermes des le début.
Fin février ,mais il faut adapter au lieu:peut etre que chez José c'est plus tôt.
L'année dernière j'ai fait plus de 100 germinations avec un taux de réussite tres élevé pour une expérience.
http://greffer.net/viewtopic.php?t=11&am...
http://greffer.net/viewtopic.php?t=215
José Ruivo a écrit le 19/10/2006 22:46
Merci pour tes conseils Michel. J'essayerai de les mettre en pratique.
TrustyJim a écrit le 20/10/2006 11:26
Si on oublie des chataigne dans un sac en plastic humide et fermé elle se mettent tous à germer. (idem pour les noix).
Après plus qu'à les planter en place.

Moi je les ai déplacer qd ils avaient 6 an tous mort
patrice a écrit le 20/10/2006 11:36
Si on oublie des chataigne dans un sac en plastic humide et fermé elle se mettent tous à germer

Au chaud? au froid?
Combien de temps après la récolte?
Gérard71 a écrit le 20/10/2006 11:38
D'accord avec vous : vive les semis, à la limite les jeunes plants pour ces types d'arbres ...........trop de déceptions autrement.
André, j'ai habité Levallois, rue Jules Guesde qques années ...... maintenant : à la campagne .....depuis 20 ans sud Morvan, pays de châtaignes fête de la châtaigne dans 10 jours !
TrustyJim a écrit le 23/10/2006 10:31
J'avais oublié les chataignes dans une cabane extérieure et au début de l'année il avaient germés.
Je les ai trouvé un peu trop tard pour faire des expériences dessus.
Pour les noix qui avaient germés elle pendaient à la cave.
jesus666 a écrit le 13/11/2006 22:27
le chataignier supporte vraiment mal la transplantation ?

Vous croyez alors pour implanter des chataigniers il faudrait semer en place ?
Dans ce cas pour une grosse implantation il faudrait pailler autour, ou faire un desherbage de "semis" ? (pas evident )
Michel_Alpes a écrit le 13/11/2006 23:05
Bonsoir,
Le chataignier supporte très bien la transplantation à condition de respecter certaines règles .
_Plans en containers ou pots:la motte est racinée, pas de gros problèmes de reprise.Il faut néanmoins se méfier des périodes de fort gel qui peuvent décoller la motte et la séparer de la terre de remplissage.Le plus grand risque ces dernières années, c'est la sécheresse:donc arroser peu mais souvent ;ne pas inonder, le chataignier n'aime pas les excès d'eau.
_Plans à racines nues:si vous déterrez votre plan pour le transplanter, épargnez au maximum les racines et n'exercez pas de fortes tractions sur le tronc pour l'extraire.Pralinez abondemment racines et radicelles avant de replanter.Arroser peu mais souvent.Les plans issus de boutures ont des racines faibles.Respectez les saisons:si un plan a commencé de "bouger"débourrage, il est trop tard pour le déraciner sans risque.
Dans tous les cas ,plantez le piquet tuteur AVANT de planter votre plant.Je passe sur les apports terreau,engrais,cornaille...
Si vos plans sont loin d'un point d'eau, installez un goutte à goutte de fortune avec de grosses bouteilles.
Evidemment,quand je peux semer et greffer en place je le fais car on élimine les risques cités mais il y en a un autre....c'est qu'on peut louper la greffe.
Bientot la sainte Catherine...
André a écrit le 08/11/2011 15:47
La taille de la chataigne n'indique en rien la vigueur et la longévite de l'arbre

Dans cette video http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-O8IRqOYrP8#! ce propagateur universitaire dit (à 5'04") que la taille du jeune plant est en rapport avec la taille de la châtaigne semée. Mais que cela se corrige dans le temps, cela dit, je crois bien que plus la châtaigne semée sera de belle taille, plus l'arbre aura des chances d'être fort et grand. La sélection de nos ancêtres s'est le plus souvent faite en sélectionnant les plus beaux et plus gros fruits comme semences.

Plus étonnant, il explique que dans les conditions optimales de sa pépinière, certains semis fructifient dés la première année !!!
patrice a écrit le 08/11/2011 16:13
Sur des semis en condition "normale" (stratification extérieure), je n'ai pas pu observer une différence notable de croissance. (j'avais semé la même année des combale, et des petites chataignes sauvages).
floyd a écrit le 08/11/2011 20:26
La question se pose au sein d'une même variété.
Les chataignes les plus grosses d'un lot trié vont mettre à profit cette réserve nutritive pour une meilleure implantation durant la première saison.
La grosse chataigne fera "la course en tête" ce qui peut être bénéfique.

En plein champ, le beau scion peut hélas faire les frais d'un gel précoce ou de l'abroutissement par un chevreuil. Le petit plant chétif qu'on négligeait, peut alors, comme la tortue de la fable, gagner la course…
André a écrit le 07/12/2011 11:03
Je prévois de faire prochainement un reboisement à partir de semis (de sativa ou d'hybrides, je ne sais pas encore).

Pour générer un maximum de plants, je pensais préparer le sol puis planter une châtaigne tous les 50 cm sur des bandes de 10 m * 2 m, ce qui me permettrait de créer 150 plants/bande de 20 m2. Ces plants se protégeraient les uns les autres du déssèchement et de l'abroutissement par leur proximité et seraient faciles à arroser la première année.

Je sélectionnerai ensuite les plants les plus saints pour le reboisement en les protégeant par des Tubex. Qu'en pensez-vous ?
druere a écrit le 07/12/2011 11:18
Bonjour,

La proximité des plants de semis ne les protègera pas de l'abroutissement
Je ne connais pas la densité des chevreuils et sangliers, mais les premiers
aiment la végétation et les seconds...les chataignes..et il convient de
"réguler" un peu les rats..souris etc...
floyd a écrit le 07/12/2011 15:01
Une pépinière est encore assez facile à protéger par un robuste grillage.
Une densité plus forte me parait possible.
Le plant sera cultivé en pépinière pendant deux ans pour qu'il grandisse un peu, non?

Pour des plants plus saints… on peut arroser à l'eau bénite.
François du Perche a écrit le 07/12/2011 19:18
A mon avis, si on élève ces plants pendant 2 ans avant de les transplanter, on peut mettre les chataîgnes au pas carré de 40x40cm sans qu'elles se gênent, sans compter qu'il n'y aura pas 100% de réussite.
Il faut prévoir un outil spécial pour les déraciner proprement sans casser le pivot, comme pour les noyers, genre fourche longue avec un manche très robuste ou louchet.
Pour les + saints, demander à Tubex s'ils font des auréoles protectrices.


greffer.net >> Chataignier