Suite à la nouvelle réglementation RGPD, le forum est temporairement disponible en lecture seule uniquement, sans les comptes utilisateur, avec des données qui ont été anonymisées, le temps de sa mise en conformité. Il reprendra son fonctionnement d'ici la fin du mois. Merci pour votre patience.


la bouture du chataignier

GREFFER.NET >> Chataignier
anonymisé 12/02/2006 09:50
Pour info, il est fait état d'une possibilité de bouture du chataignier, qui serait réalisée en vert sous brumisation :

http://www.coulie.com/fr/culture.html
anonymisé 25/02/2010 13:05
Bonjour
Une méthode que je n'ai pas essayé

anonymisé 26/02/2010 17:33
Bonjour.

J'ai déjà essayé cette bouture hivernale, sans grand succès.
D'ailleurs, les producteurs de porte-greffes procèd(ai)ent généralement par marcottage avec strangulation.
anonymisé 17/05/2010 18:50
J'ai planté en terre le mois dernier des plants de châtaigniers Marigoule.

Pour préparer la plantation, j'ai mis en même temps des tuteurs faits avec des plants de châtaigniers sauvages (sativa) récupérés dans le bois juste avant de planter (donc tout frais).

Un mois plus tard, mon petit plant de Marigoule a démarré mais mon tuteur aussi !!! (à noter que sur les 40 plantés, un seul a "bouturé")

Je vais patienter quelques mois pour voir s'il s'agit juste d'un démarrage avant de mourir ou si des racines se développent.
anonymisé 17/05/2010 22:15
l'an dernier, j'ai fait une serie de piquet en chatagniers, quelques un ont fait des feuilles, mais aucun n'a passer l'été...
Apparrament, la bouture du chataignier doit se faire dans des conditions d'humidité trés particulieres avec une temperature controlé. pour l'instant, mes essais ont echoué, mais je ne desepere pas.
anonymisé 12/08/2010 15:28
J'ai loupé mes essais de bouture de Marsol, j'avais fait deux lots:
1 dans une miniserre de semis avec fond chauffant, avec des portion conportant 2 yeux, demarrage des pousses, puis l'humidité a provoqué des moississures, la solution d'enlever le couvercle n'a pas été efficace, car les bouture ce sont desséchées.
le deuxiéme lot, en pots a l'étouffée, avec des tronçons un peu plus long (3/4 yeux) n'a pas evoluée de façons favorable, la chaleur m'ayant donné des souci pour gerer le taux d'humidité, malgrés des soins quotidiens.

je referais des essais l'an prochain.

Un collégue qui à visité les Etablissements Coulié, m'a parlé de serre de bouturage avec ombriére et brumisateur, systeme d'aération, bref un systeme complexe mais efficace car aune echelle importante.
anonymisé 07/10/2014 20:51
j'ai lu dans un ouvrage de bouturage que le châtaigner se bouturerait en Novembre.
je vais tenter...
anonymisé 11/02/2018 07:18

j'ai lu dans un ouvrage de bouturage que le châtaigner se bouturerait en Novembre.
je vais tenter...


C'est l'extrait de document qui nous donne plumesagilles ci-dessus.
Des résultats probants ? J'ai pratiqué pour ma part en bouture hivernale sans succès, par contre pas essayé ces boutures de fin d'automne où l'arbre n'est pas totalement en dormance.
anonymisé 24/02/2018 23:13
La clé pour réussir à multiplier des végétaux ligneux comme du châtaignier réside dans la gestion du pied mère. Inutile de tenter de bouturer à partir d’un arbre déjà installé. Vous aurez au mieux un call mais pas de racines.
Les boutures doivent être prélevées sur des sujet très jeunes ayant subis des recepages successif pour entretenir un niveau de juvénilité permettant (encore) d’arriver au stade de rhizogenese.
anonymisé 17/03/2018 17:22
Je pense qu'il faut procéder comme le mentionne Kitty pour le kiwi.
C'est à dire uniquement avec une bouture ayant le bourgeon apical et ne surtout pas utiliser de tronçon.

De plus en complément du post d'Auxine, des branches jeunes doivent être effectivement la clé car cela est le cas pour le noisetier.
L'intégralité des boutures doivent passer la saison à l'ombre.
Je n'ai jamais fait de bouture de châtaignier mais noisetier et kiwi, oui, mais plus délicat avec noisetier.
anonymisé 22/03/2018 22:27
À tester un étiolement préalable des pousses après recépages en mettant les jeunes pousse à l'ombre ou sous une bâche. Ensuite on coupe et on bouture et étouffée. C'est une technique qui est utilisé pour les amélanchiers. il semble que les pousses étiolées ont une plus grande capacité à raciner que les pousses qui ont connus la lumière.
GREFFER.NET >> Chataignier