protection anti déshydratation liquide

greffer.net >> Matériel

François du Perche a écrit le 25/02/2014 15:29 (ref msg # 43180 )
Quand on fait des greffes de persistants, il faut enrubanner le greffon avec parafilm, buddy tape ou autre. c'est assez fastidieux, on a tendance à comprimer le petit branchage & feuillage et c'est long et délicat à enlever sans abîmer le greffon, ni ébranler le point de greffe.
Toutes les cires à chaud endommagent probablement le greffon, donc cette technique ne peut pas s'appliquer. Avez-vous déjà essayé un vernis biodégradable microporeux (pour que ça respire) à séchage rapide : il suffirait de tremper le greffon dedans, avec ses feuilles et le tour serait joué : protection pendant quelques mois et élimination naturelle sans aucune intervention.
Evidemment, il ne faut pas que ce soit toxique pour le greffon, donc il faudrait un produit sans solvant, acrylique par exemple. Les vernis acryliques pour parquet qui sont prévus pour l'intérieur résistent mal à l'humidité, donc en étant utilisés en extérieur, ils sont probablement biodégradables.
Quelqu'un a-t-il déjà essayé ? ou trouvé une autre méthode simple pour se passer de parafilm.
Il vaudrait mieux un liquide dans lequel on immerge le greffon qu'un spray en bombe avec lequel il serait assez délicat de faire une couche homogène, et en plus, sans en respirer.
floyd a écrit le 25/02/2014 21:47 (ref msg # 43185 )
Le concept set intéressant, mais le cahier des charges est lourd!

Peinture type pliolite?
Eric a écrit le 26/02/2014 01:12 (ref msg # 43186 )
J ai utilise de la colle a bois pour enduire les greffons apres la greffe pour les raisons evoquees.

Cela fonctionne , la colle absorbe l eau et gonfle quand il pleut et lors qu il fait sec elle seche et
je suppose qu elle devient hermetique. Par la suite elle se detache par plaques.

L ennui est qu apres l on en a plein les mains . Mais une fois sec cela se retire facilement.
klakos a écrit le 26/02/2014 05:17 (ref msg # 43187 )
Peut-être que le Phytopast ferait l'affaire.
On l'utilise dans cette optique en tous cas.
C'est un pate liquide qui s'applique au pinceau, devient caoutchouteuse en séchant puis finit par se dégrader.
https://www.greffer.net/discussion/viewt...
François du Perche a écrit le 27/02/2014 13:56 (ref msg # 43198 )
Merci pour ces liens, mais les produits pâteux ne conviendraient pas.
J'ai pensé depuis au latex (Sikalatex, on trouve aussi des berlingots de latex chez certains marchands de matériaux si on ne veut pas acheter 2 litres), pur ou légèrement dilué. ça a la consistance et l'aspect du lait, pouvoir mouillant exceptionnel, émulsion aqueuse de résine et ça doit rester un peu souple contrairement à un vernis qui peut devenir cassant.
Même sur les sites d'agrume, on n'en parle pas, ce serait intéressant et facile à tester, voir d'abord si ce n'est pas trop agressif, mais je ne pense pas, j'en utilise souvent pour des petits travaux de maçonnerie.
Pour ne pas se salir les mains, on pourrait laisser un ou 2 cm non mouillés et badigeonner le reste au petit pinceau après avoir fait la greffe.
François du Perche a écrit le 28/02/2014 12:45 (ref msg # 43203 )
La colle à bois utilisée par Eric (probablement colle blanche vinylique), une fois diluée dans un peu d'eau doit aussi convenir. Quand elle est sèche, elle ne doit plus être soluble dans l'eau, donc pas délavée par la pluie. Les résines vinyliques ou acryliques sont assez voisines, peut-être que l'une est moins agressive que l'autre vis à vis de la végétation ?
François du Perche a écrit le 31/03/2014 19:14 (ref msg # 43557 )
petit essai avec du latex dilué dans l'eau (1 pour 1) avec du buis sufrutticosa et PG buis sempervirens.
La pomme de terre, c'est uniquement pour tenir le greffon le temps qu'il séche.
Greffe Pendule inclinée (presque horizontale)



ké20 a écrit le 06/04/2014 19:26 (ref msg # 43714 )
Quand est-il de la dégradation de ce produit dans la nature?

j'ai trouvé en cherchant sur le net ça
recette 1 Mélangez de l’argile à de l’eau de pluie et, si vous en avez, ajoutez des cendres de bois récentes.
recette 2 Mélangez de l’argile à de la bouillie bordelaise.
recette 3 Malaxez de la cire d’abeille jusqu’à ce qu’elle ait la consistance d’un mastic : la cire d'abeille contient de la propolis qui a des vertus désinfectantes.

sur un autre lien 3 recettes

Le plus complet
Jamais vraiment disparu, l'onguent de Saint Fiacre est un genre de pralin; en plus épais. Il convient bien en cicatrisation et plus dilué s'avère parfait pour y tremper les racines des arbres avant plantation. Il doit être préparé au moment de l'utilisation. Pour ce faire, mélanger à parts égales de l'argile et de la bouse de vache fraîche, avec un peu d'eau de pluie jusqu'à la consistance souhaitée.

Le plus simple
Pour une étanchéité totale, naturelle et de longue durée, rien ne vaut un mastic à la cire d'abeille. En malaxant un peu la matière, elle devient tout à fait malléable pour être appliquée directement sur la plaie. Elle ferme hermétiquement la blessure et la propolis, présente en petite quantité dans la cire, permet de favoriser la cicatrisation.

Les plus rapides
Les plus pressés peuvent se contenter d'étaler de l'argile pure mélangée à un peu d'eau de pluie. Ce mélange est efficace, car bien enveloppant, mais c'est un mastic à vérifier régulièrement en cas de périodes trop humides.

En application plus légère, la bouillie bordelaise fait aussi l'affaire. Elle doit être étalée au pinceau sur la plaie, additionnée avec un peu d'eau.
François du Perche a écrit le 06/04/2014 20:03 (ref msg # 43715 )
les préparations à base de bouillie bordelaise contiennent du cuivre qui est phytotoxique pour les feuilles, peut-être mortelles pour des greffons. L'argile est malheureusement soluble dans l'eau donc délavé par les pluies. La cire d'abeille est trop pâteuse. J'ai prévu d'essayer le latex pur si les feuilles trempées dans une solution diluée à 50% n'ont pas tourné de l'oeil en 15j. Ce sont des quantités infinitésimales, donc la question de leur biodégradabilité n'est pas essentielle pour le moment.
Le mélange argile + latex est utilisé en Birmanie pour faire les laques sur les assiettes et objets divers en bois tressé. ça sèche et durcit + vite que le procédé traditionnel avec de l'argile pure, et ça ne fissure pas (j'ai reconnu l'odeur et vu les bidons vides à l'arrière d'un atelier).
Ce mélange argile + latex serait bien à essayer aussi.
ké20 a écrit le 06/04/2014 20:16 (ref msg # 43716 )
ok merci pour les compléments d'information !
donc argile et latex à essayer quand à l'ajout de cendre , je ne vois pas trop l'utilité
François du Perche a écrit le 07/04/2014 09:28 (ref msg # 43728 )
ce mélange argile + latex serait certainement + facilement biodégradable que le latex seul, en dosant le latex de façon adéquate. C'est un produit très puissant & très efficace, même utilisé à petite dose (dans les flocages par exemple). Donc une bouillie assez fluide d'argile et d'eau + un peu (1 ou 2cm3 pour 1/3 l par exemple) de latex serait peut-être suffisant pour empêcher pendant quelques mois l'argile d'être délavée par la pluie tout en améliorant son imperméabilité. En réglant la quantité de latex on pourrait régler la vitesse de biodégradabilité. Et on verrait bien ce qu'on a fait, car l'argile, verte ou blanche, ça se voit, on peut facilement contrôler que toutes les feuilles sont bien recouvertes.
François du Perche a écrit le 14/04/2014 07:43 (ref msg # 43802 )
au bout de 15j, les greffons avec leurs feuilles n'ont pas du tout changé de couleur, ça a l'air de marcher, alors que sous les parafilm, ça commence à virer au marron
Il faut attendre pour tirer des conclusions car on trouve dans le commerce des plantes naturelles "stabilisées", en les plongeant dans la glycérine, elles se conservent éternellement. C'est un vieux truc qui était utilisé pour faire des bouquets de branchages. Espérons que le latex ne fait pas la même chose, mais je ne pense pas, car la glycérine pénètre profondément dans la plante et remplace la sève, par contre le latex semble rester en surface.
L'idée de l'argile semblent être une fausse bonne idée, bien que très "tendance", car on se prive bêtement de contrôle visuel. Quand le greffon est tout blanc, on ne voit plus s'il change de couleur.
Par contre l'argile blanche doit être une bonne idée pour ajouter au répulsif chevreuils à base de macérat d'ail (je n'ai pas testé), les feuilles devenant blanchâtres, ça ressemble à de l'oïdium et ça doit dégoûter les brouteurs.
floyd a écrit le 14/04/2014 09:16 (ref msg # 43805 )
L'effet du parafilm, est sans doute aussi un effet de serre… augmentation de la chaleur.
Le blanc de l'argile, réfléchit la lumière, ce qui dans un premier temps est utile, mais reste la question de la photosynthèse qui doit reprendre sans trop tarder.
La finesse du latex peut aussi colmater les stomates, orifices permettant la respiration végétale.
Les effets secondaires, sont parfois redoutables.
ké20 a écrit le 14/04/2014 09:33 (ref msg # 43806 )
j'ai raté presque 2/3 de mes greffes de bergamotier ... je n'avais pas de parafilm , ni cire , mais j'avais bien humidifié le greffon et mis un poche plastique en plus par dessus mais ça n'a pas suffit , ça a séché pour la plupart...

Alors , oui , la solution du latex , me tente de plus en plus !

Par contre François , le buis est quand même un persistant robuste , à voir passer 5-6 semaines l'évolution des greffes.
François du Perche a écrit le 14/04/2014 10:51 (ref msg # 43808 )
c'est justement pour les agrumes que ce serait intéressant et facile à tester.
Pour faire sécher, il vaudrait mieux mettre la tige vers le haut pour éviter les coulures sur la partie du greffon qu'on va tailler et de s'en mettre plein les doigts.
François du Perche a écrit le 22/04/2014 19:52 (ref msg # 43933 )
Au bout de 3s, le greffon test semble encore à peu près ok, alors que sous les parafilm, c'est tout marron, pourtant, il a fait anormalement sec.
Nouveaux essais avec du latex pur, en faisant sécher la tête en bas pendant 1/2 h, on n'en a pas du tout sur les doigts. Une émulsion aqueuse de résine acrylique serait sans doute + biodégradable, si le latex ne marche pas, ce serait intéressant à tester. En tout cas, ça simplifie beaucoup l'exécution de ne pas avoir à mettre puis à enlever progressivement ce parafilm.





François du Perche a écrit le 22/04/2014 19:57 (ref msg # 43934 )
une photo complémentaire

floyd a écrit le 22/04/2014 21:53 (ref msg # 43943 )
J'adore la photo avec la pomme de terre.

Bravo pour le suivi de tes essais.
François du Perche a écrit le 05/05/2014 12:49 (ref msg # 44109 )
Deux semaines après, les greffons plongés dans le latex pur n'ont pas l'air d'avoir trop souffert, les toutes jeunes feuilles (qu'on voit mal sur les photos) ne se sont pas flétries.
Sur celles réalisées il y a 5 semaines (latex dilué), deux se sont desséchés ,un semble encore OK, mais je me suis aperçu que cet emplacement était en plein soleil l'après-midi. Les essais suivants sont réalisées à un endroit + ombré.
Nouveaux essais ce w.e (buis et houx), en fente décentrée (double biseau) plutôt que Pendule, avec en plus un essai sur deux greffons avec de la résine néoprène en solution aqueuse, même aspect laiteux que le latex, mais totalement inodore (utilisé comme primaire pour le collage des dalles plastiques sur carrelage). Le néoprène est certainement moins biodégradable mais il forme un film qui doit s'écailler dans le temps et qui, peut-être, reste vraiment en surface de la feuille sans l'attaquer ?



François du Perche a écrit le 19/06/2014 09:55 (ref msg # 44491 )
ça n'a pas l'air de marcher, les greffons stagnent et finissent par se dessécher. Patrice avait suggéré l'emploi de paraffine. Ces fragiles greffons, éventuellement dépouillés de leurs feuilles, peuvent peut-être être protégés ainsi. D'après Wiki, ça commence à fondre à 40°, en contrôlant bien la température, 45° pendant 1 ou 2 secondes doivent être admissibles, ça vaut le coup d'essayer en tout cas, car c'est utilisé depuis longtemps pour les greffes.
Autre option, plonger les greffons dans de l'eau de javel diluée (5%) avant de les emmailloter dans du parafilm et attendre plusieurs mois la décomposition naturelle de ce parafilm sans le défaire. J'ai fait une dizaine d'essais dans ce sens le w.e dernier. (fente décentrée sur PG décapité)



greffer.net >> Matériel